Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 22:49
Visa pour l'image:De quoi le photojournalisme est-il le NON? suites.par Gérard Gourmel

À l'issue de plusieurs échanges de courriels, Jean-François Leroy m'a transmis, ce dimanche 31 août, le communiqué suivant, qui doit être mis en ligne sur le site de Visa.

« Où est Gaza ? »

L’inauguration n’avait pas encore eu lieu que beaucoup se posaient déjà la question : où est l’exposition de Visa pour l’Image consacrée à la nouvelle crise entre Israël et le Hamas ? Comment et pourquoi un festival qui couvre l’actualité de l’année écoulée peut-il exclure de son programme un chapitre aussi crucial ?
La réponse est simple : le temps. Dans un monde où les médias excellent dans l’art de l’« instantanéité », Visa pour l’image ne veut pas, et ne peut pas, suivre la cadence. Les représailles sanglantes d’Israël contre Gaza suite à l’enlèvement de 3 étudiants israéliens le 12 juin, et retrouvés mort le 30 juin, se sont intensifiées le 17 juillet par le lancement d’une offensive terrestre. Or, à cette date, le programme est bouclé depuis au moins une quinzaine de jours. Décider d’inclure une exposition de 40 tirages sur Gaza au dernier moment la mettrait forcément en marge des autres. Mais au nom de quoi ?

Les expositions de Visa pour l’Image n’ont pas vocation à informer au même titre qu’un journal télévisé, qu’une radio ou qu’un quotidien. Elles sont là pour approfondir des faits et souligner ceux qui auraient échappé à la presse généraliste.

Alors nous avons décidé d’attendre.

Mais puisque Perpignan ne se résume pas à ses expositions, les événements de Gaza seront traités : en projection, lors de la soirée du samedi 6 septembre. Il nous paraissait donc préférable de présenter les travaux de plusieurs photographes afin de rendre compte, malgré l’urgence, de la complexité de la situation.

Et l’année prochaine, lors de l’édition 2015, nous ne manquerons pas de vous présenter les meilleures productions réalisées sur le sujet.

Bon festival, »


Dont acte.

Rappelons que l'opération « Roc inébranlable / Bordure protectrice », a été lancée le 7 juillet, la phase terrestre le 18 juillet.
Au lendemain du cessez-le-feu permanent, le 28 août, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) de l'ONU publiait le bilan humain de l'opération.
2104 Palestiniens ont été tués, dont 1462 civils (parmi lesquels 495 enfants et 253 femmes), 377 non identifiés, 265 combattants. 69 Israéliens ont été tués : 65 combattants, 4 civils. Et un citoyen étranger a été tué en Israël.

Plus de 500 000 Gazaouis (28% de la population) ont été chassés de leurs demeures, situation d'une ampleur « sans précédent en 64 ans à Gaza » selon le bureau onusien.
Plus de 108 000 Gazaouis ont eu leur habitation totalement détruite ou gravement endommagée. Le bureau estime à 18 000 les habitations inhabitables ou détruites, soit 5% du parc : là encore une échelle de destruction sans précédent.
Le service de la lutte antimines de l'ONU (UNMAS), qui a lancé dès le 2 août un appel de fonds d'urgence pour Gaza d'1,5 million de dollars, estime que plus de 1800 missiles, roquettes, obus etc. israéliens tombés dans la zone de Gaza n'ont pas explosé et menacent toute vie, particulièrement parmi les « groupes à risques » incluant les personnes déplacées, les jeunes garçons, les familles vivant dans des quartiers particulièrement « impactés par le conflit », et les travailleurs humanitaires.
Un 17ème professionnel des médias a été tué à Gaza le 25 août.
Lui aussi a été placé par l'UNESCO sur sa liste des journalistes ASSASSINÉS :
L'UNESCO dénonce le meurtre du journaliste palestinien Abdullah Murtaja
29 août 2014 – La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a dénoncé vendredi le meurtre du journaliste palestinien Abdullah Murtaja, décédé le 25 août.
« Je condamne le meurtre d'Abdullah Murtaja », a déclaré Mme Bokova dans un communiqué de presse. « Les journalistes doivent être capables d'exercer leur fonction dans un environnement sûr et leur statut de civil doit être respecté à chaque instant. La société doit être maintenue informée de ce qui se déroule, et davantage lorsqu'elle évolue dans l'ombre du conflit. »
Abdullah Murtaja, qui était en mission pour la chaine satellite Aqsa, a été touché lors du pilonnage du quartier de al-Shujaiyya dans la ville de Gaza. Il figure désormais sur la liste complète des journalistes assassinés ayant fait l'objet d'une condamnation par l'UNESCO.

17 professionnels de la presse tués, non seulement à Gaza mais même en Palestine en 7 semaines. Là encore, un massacre d'une échelle sans précédent.

Voir aussi:

Visa ou l'indignation sélective (De quoi le photojournalisme est-il le NON?) par Gérard Gourmel

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/08/visa-ou-l-indignation-selective-de-quoi-le-photojournalisme-est-il-le-non-par-gerard-gourmel.html

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article

commentaires