Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 11:16
Le tarot de Marseille revisité/épisode 3 : L'heureuse lame de L'Amoureux.‏ par Benjamin Gross

Précédemment, un Prince s'est mis à conduire un Chariot, mais aussitôt il a compris que le véhicule ne démarrait pas sans la Tempérance. Cette vertueuse réalisation a décoincé les roues, mais ne dompte pas ses chevaux qui tirent vers deux chemins divergeants. Les chevaux - l'énergie animale qui propulse notre Prince - l'ont planté dans l'impasse de l'indécision.

Je précise que je ne suis pas le Prince dans cette lecture - non, ce personnage incarne l'objet de la question que j'avais posée au Tarot : "Comment puis-je refaire le Tarot?" Ici, le Prince est le Tarot-même, aujourd'hui, déchiré entre les intempérances d'un côté: le traditionalisme rigide de certaines confréries du Tarot de Marseille et de l'autre : le nombrilisme égocentrique et manipulateur de certaines occultistes populaires. Restaurer le Tarot tout en s'approchant de "l'authentique" est un jeu de recherche et de l'intuition, du hasard et de maîtrise, nécessitant la Tempérance pour rester sur la voie du milieu.

Et puis arrive l'arcane VI, L'AMOUREUX, troisième carte que je tire, et bonjour - la première de plusieurs visites mytho-météorologiques, hors du contrôle humain. Cupidon, ou Eros, en mode deus-ex-machina, surgit d'une étoile / astre-solaire comme pour résoudre le dilemme du Prince avec une simple flèche. La scénario me rappelle le couple le plus désastreux des amants, Roméo et Juliette, en compagnie de leur pharmacien fatale : "L'amour, un délicat enfant! Il est brutal, rude, violent; il écorche comme l'épine."

Des tarologues sont tous plus ou moins d'accord sur l'ambivalence précise de cette lame :

"L'Amoureux est la carte de l'hésitation par excellence. Elle est la manifestation d'une situation instable, ambivalente qui n'est pas encore déterminée. Le consultant doit faire un choix important qui sera déterminant pour son avenir. Il a le choix et le libre arbitre de sa décision".

"Tout comme dans la parabole d'Hercule au carrefour, il a à choisir entre le vice et la vertu, entre la route gauche qui mène aux enfers et la route de droite qui mène aux champs de bienheureux. Une seule conduit au bonheur réel, il faut savoir choisir. L'amoureux c'est le moi affectif devant lequel viennent se poser et se résoudre tous nos choix".

L'écrivain Italo Calvino propose une autre scénario :

"Peut-être il y a deux femmes dans sa vie, et lui ne sait pas choisir ... Chaque fois qu'il va décider laquelle lui convient comme épouse, il se convainc qu'il peut très bien renoncer à l'autre : et de la même façon il se console de perdre celle-là chaque fois qu'il pense préférer celle-ci. L'unique point ferme dans ce va-et-vient d'idées, c'est qu'il peut se passer tout aussi bien de l'une que de l'autre, puisque son choix a toujours un revers, c'est-à-dire implique un renoncement, et par conséquent il n'y a pas de différence entre choisir et renoncer."

Le Prince est perplexe par ce double tranchant de la libre-arbitre, même avec la Tempérance acquise il ne s'en sort pas avec ses chevaux (qui renvoient ici aux deux candidates de l'Amoureux). Il se peut qu'il se trouve en sandwich entre la Papesse et l'Impératrice, espérant que l'ange d'amour prendra sa décision à sa place, mais la flèche est visée sur lui. La flèche d'Eros n'est autre que le libre arbitre même, qui percera le coeur du Prince et lui investira non seulement le pouvoir de choisir, mais aussi l'engagement à son choix. Et qui va-t-il choisir? La réponse se cache peut-être dans son miroir : l'arcane VI, L'AMOUREUX est arrivé en 3e place et donc se renvoi à la Papesse.

Le Tarot lui, est un exercice en libre-arbitre, quand nous acceptons que des voyances ne sont que des clichés de fragments d'un miroir, et non des prédictions fatalistes. Je vous rappelle : "La superstition porte malchance". Et la libre-arbitre, ce qui nous libère de notre nature animale et nous guide dans nos choix matériels, affectifs ou spirituels, est un don d'amour. Je comprends maintenant que cette tâche ré-créative ne peut être accomplie qu'avec amour. Amour pur du créateur pour la pure création, émerveillé devant quelque chose de concret venue du néant abstrait. Amour en chaque trait et chaque couleur, amour en chaque asymétrie divine. Amour de l'âme, l'heureuse lame de L'Amoureux.

Voir aussi!

Les 22 arcanes majeurs du tarot en tableau! interview du peintre Ben J Gross, son mécène Estéve Valenti par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/05/les-22-arcanes-majeurs-du-tarot-en-tableau-interview-du-peintre-ben-j-gross-son-mecene-esteve-valenti-par-nicolas-caudeville.html

Plus beau le tarot de Marseille! interview de Ben gross par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/08/plus-beau-le-tarot-de-marseille-interview-de-ban-gross-par-nicolas-caudeville.html

Le tarot de Marseille revisité:La Tempérance, en Modération par l'artiste Ben Gross

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/08/le-tarot-de-marseille-revisite-la-temperance-en-moderation-par-l-artiste-ben-gross.html

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article

commentaires