Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 10:32
TU NE LA BAISERAS PAS! par l'écrivain Henri lhéritier

C’était un type simple, bien mis sur lui, plutôt affable, menant correctement sa vie, responsable, posé, respectueux des lois, des règlements, de la morale et de tout ça.
Un honnête homme, aurait-on dit dans un autre temps.
Il avait une faille, une seule mais de taille, une obsession, il voulait à tout prix coucher avec la princesse de Clèves. On avait beau lui dire que c’était une forteresse sur laquelle d’autres que lui s’étaient cassé les dents, par exemple Nemours, que cette princesse-là gardait son devant et ses arrières aussi sûrement que l’on garde une centrale nucléaire, que nul n’avait pénétré au cœur de sa pile, sauf Clèves lui-même, encore était-il bien vieux et inoffensif, qu’il était donc probable que de son vivant personne n’avait trouvé le chemin de son paradis, et qu’il serait donc miraculeux que lui-même y parvint. On lui disait encore, pour essayer de tempérer ses ardeurs, qu’en son temps la formidable ligne Maginot à nos frontières était plus franchissable qu’elle, preuve en était qu’un président de la république n’avait pu pénétrer dans celle-ci, tandis que les armées allemandes s’étaient frayés un large chemin dans celle-là.
On lui suggérait aussi que ce n’était peut-être pas un si bon coup, que tout ce qui brille n’est pas or, etc., rien n’y faisait, je la veux, je la veux, trépignait-il, je veux toucher ses seins, ses fesses, je veux voir ses yeux se révulser lorsque mon prodigieux phallus la clouera contre la tapisserie de « La dame à la licorne ». De toute éternité, je lui suis destiné, le ciel m’est témoin qu’elle sera mienne.
La révolution y est passée dessus, sur son cadavre voulait-on dire, et tant de guerres, de catastrophes, de chiens errants, de vers de terre qu’il ne doit plus rester que des os (c’était bien la peine de se protéger ainsi, pensais-je, pour n’avoir plus à proposer ensuite que des os blanchis), alors à quoi bon ! d’autant que c’était plutôt une poupée de papier cette princesse, et ses tétons, son sexe, son postérieur et ses inaccessibles charmes étaient plus des lettres et des mots en un certain ordre assemblés que de la chair tremblante et moelleuse. En vain, il s’opiniâtrait malgré tout.
Je le revis, un jour, en compagnie de son ami, ça va mieux, me dit celui-ci en aparté, la Clèves est sortie de sa tête.
Puis, après un moment, alors que l’amoureux éconduit de la princesse s’éloignait un peu, il me dit :
C’est pire, maintenant il veut se taper Emma Bovary.

Le tout meilleur d'Henri Lhéritier:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES Henri Lhéritier
commenter cet article

commentaires

Articles Récents