Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 14:36
L’ÉJACULATION DU CHARDONNERET par l'écrivain Henri Lhéritier

Il arborait un sourire égrillard qui n’était pas dû qu’au rancio sec que nous buvions sous la glycine. Un chardonneret gazouillait au-dessus de nos têtes. Il est plutôt calme, fit-il en levant les yeux vers les branchages, mais l’avez-vous entendu, lors de l’appel du sexe, l’avez-vous vu frétiller des ailes ?
Non, lui dis-je, j’ai mes propres soucis sexuels, l’excitation emplumée et charnelle des chardonnerets n’a jamais éveillé ma curiosité. Seule ma référence personnelle au sexe m’intéresse. N’ayant pas d’ailes pour frétiller et gazouillant mal, je me contente des armes plus sérieuses que, dans sa grande bonté, la nature m’a confiées.
Cela avait-il réveillé en lui une réminiscence charnelle ?
Cela remonte à loin, me dit-il, au temps où courant dans les rues de mon village, je n’avais pas encore songé aux choses de la chair, si ce n’est par cette constatation que les hommes, les bêtes et les plantes se reproduisent afin que le monde continue d’exister. Quelques fulgurances et des désirs dont je discernais mal le but, me traversaient quelquefois et une certaine excitation de la chair me laissait entr’apercevoir des effets prometteurs, mais je n’avais pas établi de liens précis entre mon corps et celui de l’autre. Un jour un de nos voisins que j’avais aidé à tailler des roseaux, me donna un billet, c’était mon premier argent. Y a-t-il une passerelle entre l’argent et la chair ? Toujours est-il que l’idée naquit subitement que je devrais profiter de cette occasion pour décrypter les mystères qui pointaient le bout de leur nez. Je me rendis à la ville où des maisons fournissaient des initiations tarifées, clef en main.
La somme n’était pas suffisante. Me voyant rouge et intimidé, on me fit une ristourne, au fond c’était une inauguration en fanfare, elle justifiait un prix promotionnel.
La dame que j’avais choisie, légèrement potelée, et sentant bon, ressemblait à ma mère et me traitait comme elle, au début tout au moins, j’étais si en émoi, si en confiance, qu’à peine les premières manœuvres engagées, je sentis partir en un instant, tout ce que j’avais emmagasiné, dans une expulsion si rapide qu’elle ne m’apporta aucun contentement, à peine le sentiment d’une libération, comme lorsqu’on fait pipi après une longue attente.
Oh, dis-je à la dame, tout m’a échappé. Cela ne compte pas dites, hein, cela ne compte pas. Ce n’est pas ça l’amour, hein !
Elle accepta un second tour. De ce jour, je compris que la compassion féminine n’est pas un vain mot, et qu’en revanche, en amour, la fébrilité met en danger la bonne marche des opérations.

Le tout meilleur d'Henri Lhéritier:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans Henri Lhéritier ARTICLES
commenter cet article

commentaires