Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 13:01
Migrants: une tradition d’accueil française, les camps! Le cas de Rivesaltes par Nicolas Lebourg et Abderahmen Moumen.  interview par Nicolas Caudeville

Le « camp de Rivesaltes » représente sept décennies de mise à l’écart des populations indésirables. Bâti sur la commune de Rivesaltes en Roussillon, le camp militaire Joffre à été un lieu de regroupement de ceux dont ni l’État ni la société ne souhaitaient qu’ils soient libres de leurs mouvements. Réfugiés espagnols, Européens juifs, collaborateurs, prisonniers de guerre allemands, harkis, immigrés clandestins, etc. sont autant de groupes divers s’étant succédés sur ce site, jusqu’au déménagement en 2007 du Centre de Rétention Administrative. La succession des occupations correspond à des adaptations conjoncturelles. Mais elle renvoie aussi à une structure tant géopolitique que sociale. Le camp de Rivesaltes est un carrefour européen de 1939 à 1948, méditerranéen de 1952 à 2007. Il est temps de rendre à ce lieu confus des mémoires françaises la réalité de son histoire. À n’en pas douter les camps de Rivesaltes forment une unité. Rivesaltes c’est le camp de la France. Historiens de l’Université de Perpignan-Via Domitia, Nicolas Lebourg et Abderamen Moumen ont effectué les recherches archivistiques relatives à l’histoire du camp dans le cadre de la mise en place du projet de mémorial du camp de Rivesaltes. Ils synthétisent ici l’histoire du lieu, mais portent également une réflexion critique sur le rapport entre histoire et mémoires.

Voir aussi:

Nicolas Lebourg:"Perpignan, une ville avant le Front national ?" le rapport qui énerve Jean-Marc Pujol! Interview par Nicolas Caudeville et Julien Marion

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/12/nicolas-lebourg-perpignan-une-ville-avant-le-front-national-le-rapport-qui-enerve-jean-marc-pujol-interview-par-nicolas-caudeville-e

Vidéo Politique: pourquoi l'extrême droite progresse-telle? conférence par l'historien Nicolas Lebourg

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-video-politique-pourquoi-l-extreme-droite-progresse-telle-conference-par-l-historien-nicolas-lebou-118363794.html

http://www.trabucaire.com/index.php/catalogue/histoire-hist%C3%B2ria/rivesaltes,-le-camp-de-la-france-de-1939-%C3%A0-nos-jours-detail

http://www.trabucaire.com/index.php/catalogue/histoire-hist%C3%B2ria/rivesaltes,-le-camp-de-la-france-de-1939-%C3%A0-nos-jours-detail

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article

commentaires

Valérie 13/09/2015 20:52

Les camps, comme un terrible châtiment envers des femmes et des hommes qui ont eu un jour le malheur de s'être rendus coupables d'avoir voulu échapper au pire dans leur pays, de s'opposer à des oppresseurs politiques, qui n'ont pas eu d'autres choix que de fuir pour trouver ailleurs la paix, la sécurité, des conditions de vie dignes pour eux et leurs familles. Ceux qui portent la lourde responsabilité de ces camps inhumains, ont renié leur humanité, sans attendre que l'Histoire les condamne pour leurs actions qui méritent d'être qualifiées de crime contre l'Humanité (car pour moi, c'est ça). Pourquoi les camps? sinon la peur : peur de l'Autre, peur de l'Etranger, peur de ne plus rien contrôler, peur de ne plus avoir d'emprise sur ceux qui sont différents, peur d'avoir peur..!! Comble de l'ignorance. Aujourd'hui, il y a toujours cette peur envers ces femmes et ces hommes qui fuient leur pays, souterraine, larvée, savamment entretenue par des médias qui servent les intérêts des politiques dites sécuritaires. Jusqu'où ira cette peur nourrie et que sera-t-elle capable de produire demain sur nos bonnes consciences?? Serons-nous seulement spectateurs complices, coupables à notre insu, de n'avoir rien fait ou si peu pour l'endiguer ou choisirons-nous de lui résister, d'être libres de nos actes?? Car il s'agira bien de choisir un camp.

Articles Récents