Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 12:03
Chronique moscovite (épisode 19) : Octobre sera rouge!‏ par Félix Edmundovitch Dzerjinski


« Je tiens à rappeler à tous ceux, qui complotent quelque chose contre notre pays, que la Russie a de dignes fils, prêts à exécuter n'importe quel ordre, à tordre le cou à tout ennemi dans son antre, où qu'il soit. Et nous pensons que ce serait un honneur pour nous de purifier le monde de telles ordures ». (Ramzan Kadyrov à propos de Daech et du reste…) J’adore son style néo-platonicien, genre la philosophie est un sport de combat, pas toi ? Ah, il est motivé le petit, il veut en découdre, contre Daech, les US et tutti quanti… Bon je te donne cette citation pour te faire une idée du bonhomme et de l’ambiance.

Allez, je ne résiste pas au plaisir, tu vas voir que Ramzan Akhmadovitch est un visionnaire : « les terroristes de Syrie, se nommant "Etat islamique", ne disent que ce que leur ordonnent leurs maîtres des agences de renseignement de l'Occident ». Hum… (ça, c’est ma citation préférée de la bd « Philémon » de Fred)

« L’administration est une vieille fille, elle aime pas qu’on la prenne en levrette ». C’est pas Ramzan qui dit ça, il est pourtant porté biquettes, c’est André Dussolier dans « 36, quai des Orfèvres ». je te passe cette citation, comme ça, gratuitement, parce qu’elle me fait bien rire vu que ton pays est très… administré.

Le 5 septembre, c’était la fête de la belle entre les belles, j’ai nommé Moscou. Bon, un peu festivus-festivus comme événement avec des trucs pour les gamins, des vieux rockers occidentaux sur le retour, Aerosmith, bref, de quoi amuser le populo. Moi, j’ai fêté ma ville en m’y perdant, en y vaguant et en y voguant entre les badauds qui se pressaient pour participer à l’événement. Contrairement à Saint Pétersbourg, ville sortie du néant sur la volonté d’un homme, à Moscou, tu n’as pas d’unité architecturale. Tu as une superpositions de styles, gothique Narychkine, classicisme et néo-classicisme, Art nouveau, époque stalinienne, époque khroutchevienne, brejnévienne et consorts. C’est une ville du mouvement et en mouvement perpétuel, du vertige et je l’aime. C’est une ville qui bouillonne culturellement, pas un jour sans pièces de théâtre ou opéras, des expositions à foison pour satisfaire un appétit culturel digne de votre Pantagruel.

Météo capricieuse en ce mois de septembre, pluie, pluie, pluie. Je me serais cru dans le roman de Maurice Pons, « Les saisons ». Et puis, le froid, déjà, alors que dans d’autres contrées, les gens savourent l’été indien. Je suis convaincu que le climat, au même titre que la géographie, façonne la mentalité d’un peuple. Heureusement, pour compenser cette méchante grisaille, il y les Italiens. Eux, je les aime, relis pour me faire plaisir « Le voyage du condottiere » d’André Suarès. J’ai été invité à admirer, à la résidence de l’Ambassadeur d’Italie, un Caravage, « Le garçon mordu par un lézard », qui doit être exposé au musée Pouchkine dans le cadre d’une exposition sur Caravage et ses suivants, qui fait une large place aux collections permanentes du musée, le Caravage étant le seul tableau venant de l’étranger. Un régal. Une fois passée la bruyante et démocratique presse, j’ai pu goûter en quasi solitaire à ce tableau, un verre de Sangiovese à la main. Mais quel est le sens de ce tableau ? Il m’a été donné par un carabinier qui gardait le tableau. Le doigt mordu serait un pénis et il s’agirait en fait, non pas d’une morsure, mais d’une sorte de fellation. Et vois ce visage, cette fleur dans les cheveux, cette épaule si féminine, la bouche sensuelle, l’incarnat délicat des lèvres, cette angoisse que procure la volupté… Caravage aurait vécu en Russie, il lui serait arrivé des bricoles…

http://www.giotto-caravage.com/sites/default/files/styles/oeuvre_zoom/public/oeuvres_visuels/jeune_garcon_mordu_par_un_lezard_retouche_affiche_-_caravage_-_fondation_longhi.jpg?itok=UexXNCZn


C’est drôle, sur la Syrie, vous vous émouvez de la présence de conseillers et d’instructeurs militaires russes et de livraisons d’armes. Bon, je te l’accorde, nous savons ce que recoupe ces appellations, nous aussi les Russiens, nous avons le sens de la litote. Mais mon gars, te plains pas si d’autres vont se salir les mains, te plains pas si c’est d’autres petits gars qui vont se faire trouer la paillasse. C’est drôle, le Russien comme défenseur des valeurs européennes, occidentales, démocratique et tout le frichti, non ? Bon, si le Russien y va c’est surtout pour mater ses Caucasiens, environ 2 000, au sein de l’Etat islamique, ben ouais faut prendre le problème à la racine et éviter leur retour. Encore plus drôle, les Saoudiens et autres bouffres (relis Ubu) qatari se plaignent, d’ailleurs comme les Caincains qui ne comprennent rien à l’Orient compliqué, de l’activisme russe en Syrie arguant que le Russien ne fera qu’une bouchée de l’armée syrienne libre, vos copains. Bon, ils oublient juste que Daech, est un peu leur créature… Et puis ces deux pays, pas de doutes, des champions des valeurs démocratiques… Bon, comme le Russien est honnête, il a avoué, par la voie du MID (le Ministère des Affaires étrangères) la présence de conseillers militaires (tiens, ça te rappelle pas les conseillers militaires américains au Viêt-Nam ?)et les livraisons d’armes et de matériels militaires… Cette implication nous a coûté le bombardement de notre ambassade. Marrant, les Saoudiens, qui se plaignent des frappes aériennes russes, à ta place, je me méfierais de ces faux amis comme on dit quand on commence à étudier une langue étrangère… Bon, le Russien, il est fair play, il explique qu’il poursuit en Syrie ses buts de guerre à lui, tu comprends… Tu peux comprendre, je l’espère, qu’un Etat ait ses propres buts ? Eh Frantsouz, faut atterrir, voir le monde en face, faut descendre de ton piédestal… Ah c’est vrai, j’oubliais, je suis un fasciste, un national-bolchevik comme ce décadent de Limonov, les Saoudiens ou les Qatari sont plus fréquentables, eux qui matent la révolte houtiste au Yémen mais personne n’en parle… C’est vrai, je ne suis pas Charlie, sans vouloir t’offenser, nous n’avons pas la même culture, nous ne venons pas du même monde. Moi, je suis tchékiste et je te laisse être Charlie, j’ai pas le bon ADN… bon, d’accord, t’as quelques petits gars de chez nous, un peu comme les tiens, c’est-à-dire, ils ne veulent pas y aller, ils n’ont pas envie de mourir en Syrie, http://www.gazeta.ru/politics/2015/09/16_a_7760297.shtml, mais bon, pour Blondin, qui incarne le primat du collectif et de l’Etat, « me ne frego », ce seront un peu des copeaux de l’histoire. Et des copeaux de l’histoire, tu le sais comme moi, la Russie n’en a jamais été avare. Mais peut-être à la décharge de ces soldats, qui sont des kontrakniki, qu’ils n’ont envie de mourir que pour leur patrie, la Sainte Russie, et non pas pour un lointain pays arabe… Eh, ça va pas la tête, mourir pour des Arabes !!! Pour du pétrole, à la limite, je dis pas, look at the Caincains… Faudrait que les Arabes meurent pour des Arabes, ou à la limite des Turcs, histoire de rappeler aux Arabes qui dominaient, avant… Moi, j’aime bien le grand Turc, il est un peu comme le Russien, fortement imprégné de la notion d’empire… Bref, toute cette histoire de Syrie, c’est un truc d’Arabes, qui doit se régler entre Arabes. Je vois pas bien ce que le Caincain ou le Frantsouz viennent faire là et 69% des Russes pensent à peu près comme moi, ils disent qu’ils faut pas y aller et ne pas accueillir de réfugiés (ça, c’est le légendaire sens de l’hospitalité du Russien, dont je t’ai parlé dans ma précédente chronique)… En tout cas, Blondin, sur la Syrie, a été plutôt bon, genre, je mène la danse et vous, vous êtes dans les choux, vous me suivez ? N’oublie jamais que le Russien est un joueur d’échecs. Même Angela dit aujourd’hui qu’il faudrait peut-être discuter avec le gentil Bachar. Et t’as vu comment ton Grollande a accueilli Blondin, pleins de sourire. Il est fort Blondin, il a été à bonne école, celle de la Tchéka, du KGB, des manipulateurs…


Ah et sur la Syrie, je ne résiste pas à Ramzan, http://www.kommersant.ru/doc/2823941, qui dit en substance que les terroristes ne savent pas pour l’instant ce qu’est la véritable guerre. Tout en finesse et pleins de promesses le Ramzan ! Et évidemment, il a fait la demande à Blondin d’envoyer des détachements tchétchènes en Syrie. Moi, perso, si j’étais le patron de Daech, Abou Bakr Al Bagdadi, je prendrais le premier bateau et je demanderais l’asile politique à l’Allemagne où je deviendrais un paisible maçon… Je rigole, je rigole mais je me demande, ne serait-ce pas le début d’une 3ème guerre mondiale en Syrie ? T’en penses quoi, toi ? Ben rien, je comprends, l’immobilier, les prêts, l’école des enfants, les courses du dimanche, où trouver la meilleure saucisse pour bien réussir la grillade…

Ah, et puis à toi qui traite Blondin et sa clique, voire même le Russien de fasciste, j’espère qu’il ne t’aura pas échappé que Blondin a inauguré le 23 septembre la grande mosquée de Moscou, la plus grande d’Europe, en présence de Mahmoud Abbas et de l’Ottoman (fourbe) Erdogan. Pas mal, hein ? Mets ça en creux avec l’implication russienne en Syrie, ajoute à cela que ce n’est ni plus, ni moins la reconnaissance d’une Russie multinationale et multiconfessionnelle, et cerise sur le gâteau, que dit blondin ? et bien que « l’orthodoxie russe était plus projet de l’islam que du catholicisme », là c’est cadeau pour Ramzan. Là, normalement, tu admires, parce que Blondin, il est trop fort, parce que par chez vous, il me semble que vous avez des problèmes avec les ouvertures de mosquée, non ? Eh, Frantsouz, tu ne sens pas un peu seul, tu n’as pas l’impression d’avoir raté des épisodes. Je vais te dire, j’ai l’impression que toi et tes dirigeants, vous n’êtes pas taillés pour le monde d’aujourd’hui, c’est une peu comme si c’était la France de 1975… Un vieux pays croulant. Heureusement, tu as Macron et ses bus qui devraient te sauver. Moi, il me plaît bien ce jeunot. Il a son utilité avec ses petites provocations destinées à voir jusqu’où peut aller le curseur libéral dans un pays soviétique. Franchement, un ticket DSK-Macron, ça aurait de la gueule, de quoi faire bander la France et sans viagra !


Tu as vu, tout se tasse dans le Donbass et crois-moi ce n’est pas ce détail, car le temps médiatique passe vite, qui empêche de faire des affaires. Tu as vu, quelques compagnies européennes, dont une française, ont signé un accord pour le gazoduc Nord Stream 2. Tranquille… Pour le Russien, le statu quo dans le Donbass, c’est l’idéal, la femme fontaine, le pied quoi… Ben ouais, chez nous, ça s’appelle un conflit gelé. Tu le mets au congélateur et tu le ressorts quand tu veux, tu le réchauffes, tu le mitonnes, comme l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud en 2008, quand tu le juges opportun pour des raisons de politiques intérieures, parce que la guerre, ça distrait toujours le populo, ou de politique internationale, tu montres tes muscles et tu fais peur. T’as compris, ben faut croire que non… Et tu as vu, le patron du Comité d’enquête qui affirme que le Premier ministre ukrainien était chez les séparatistes tchétchènes dans le début des années 1990. C’est super drôle, surtout quand tu vois comment est taillé le bonhomme, moi à part faire giron, je vois pas ce qu’il aurait pu faire parmi ces rudes montagnards… http://www.8rpima.fr/modules/news/article.php?storyid=61. Tu vois, tu passes à autre chose, l’Ukraine ne fait plus la une, tu zappes sur les migrants/réfugiés et après, ce sera quoi ? Ah oui, tu sa des élections à venir…, t’avais presque oublié.

Mais cessons de parler politique et parlons lieux. Le dernier dans lequel je me suis rendu se nomme le Mendeleiev, connu pour son tableau et qui a donné son nom à un bar qu’il faut savoir déniché puisqu’il est logé dans les sous-sols d’un noodle bar un poil crasseux, http://www.mendeleevbar.ru/. Des cocktails en veux-tu en voilà, Dark Haze, Zombie… Tout un programme, digne du PCUS !! Sauf que là, tu es là pour t’enivrer, oublier, te décharger de ton fardeau d’homme blanc fatigué, le temps d’une soirée. Le lieu est fréquenté par la jeunesse dorée moscovite, quelques expatriés étonnés, tout ce beau monde ne cherchant que l’ivresse et la rencontre, l’aventure, la chair forcément triste et parfois avariée…




http://s.inyourpocket.com/gallery/57384.jpghttp://www.themoscowtimes.com/upload/iblock/b25/5054-16-bars.jpghttp://www.modalitademode.com/blog/wp-content/uploads/2013/11/332190.png

MOSCOW BY NIGHT Secret underground bar: Mendeleev. image

Continuons sur les dernières tendances de la Moscou capitaliste, consumériste (surtout en humains) et post-moderne : la balade nocturne en cheval… Tu sors de ton lieu, vers les 3h00 du matin, et tout à coup, tu entends des bruits de sabots sur le bitume. Tu te dis que tu as abusé des cocktails, voire de substances prohibées ,mais pas pour tous, je te rassure, (à l’instar de la France, la Russie est une oligarchie, qui contrairement à ton pays ne se pare pas dans les oripeaux d’un égalitarisme et dans une justice/ascenseur social illusoires et inexistants, faut juste être du bon côté, celui des gagnants), et là, tu as la révélation, une belle jeune femme à cheval à 3h00 du matin. C’est bon, tu peux rentrer te coucher en te disant que tu vis décidément dans un pays pas comme les autres, un peu chez les fous, mais des fous bien sympathiques, pas les fous d’une quelconque divinité, non des fous, des esthètes décadents, qui attendent la chute finale. Et tu es là, parmi eux, tchékiste égaré, tu n’as plus tes repères et tu contemples, car c’est tout ce qui te reste à faire, la ruine, la putréfaction, le cadavre…

Plus que jamais je crois que ce continent va couler très vite. Il est minuit passé et il n’y aura jamais assez de chaloupes (ni de pédalos) pour tous. Et cette fois, je ne sais pas, petit Frantsouz, si tu pourras compter sur le Russien pour sauver tes miches…

Les autres chroniques moscovites ici:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/chroniques%20moscovites/

Partager cet article

Repost0

commentaires

lannevere 05/10/2015 13:01

Vladimir ,quand tu viens tu peut me ramener des cornichons..il ne me reste presque plus.Merci d'avance.