Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 13:12
 TU ME HAÏSSAIS PLUS, JE NE T’AIMAIS PAS MOINS! par l'écrivain Henri Lhéritier

« Le jour n’est pas plus pur que le fond de mon cœur. »
Lorsque j’ai prononcé ces mots, elle a sursauté, il ne faisait pas si beau ce matin-là, et le fond de mon cœur ne manque pas de scories. Mais elle l’avait bien cherché, elle me colle, fait des manières, et encore je ne dis pas tout, non, non, je ne suis pas en train de fantasmer, combien de fois m’a-t-elle sciemment présenté des choses de son corps que je n’aurais pas dû voir, en s’asseyant, en se tournant brusquement, les voiles légers de sa robe blanche se collant à ses formes en les soulignant, c’est la femme de mon père, elle pourrait faire attention. Crois-tu que cela me laisse indifférent ?
Hippolyte me racontait cela dans le café où nous nous étions rencontrés.
Mais elle ? Que dit-elle ? fis-je.
Oh, je la comprends à peine, elle joue à la victime, elle fait des phrases, des choses comme ça, par exemple :
« Tout m’afflige et me nuit et conspire à me nuire. »
Elle t’a proposé des trucs ? lui dis-je en lui offrant à boire quelque chose encore, pensant ainsi le pousser à des confidences plus épicées
Des trucs de quel genre ? Tu veux dire…attends, c’est ma belle-mère tout de même, ah oui ! un truc, une fois, je n’ose pas te dire, mais je me suis dégonflé, alors, à nouveau elle a rajouté des couches de mots auxquels je ne compris rien, des machins scandés et rimés :
« C'est peu de t'avoir fui, cruel, je t'ai chassé.
J'ai voulu te paraître odieuse, inhumaine,
Pour mieux te résister, j'ai recherché ta haine.
De quoi m'ont profité mes inutiles soins ?
Tu me haïssais plus, je ne t'aimais pas moins »
Et ton père ?
Mon père n’est jamais là, toujours par monts et par vaux.
Hippolyte ! Veux-tu que je te dise ce que je ferais à ta place ?
Oui !
Je la baiserais, mon ami, par devant, par derrière, je ne lui laisserais pas un poil de sec, je la ploierais, la retournerais, la ferais mourir de plaisir, hurlerais à ses oreilles, tu en veux encore, hein ! belle maman. Crois-moi elle ne pourrait jamais plus m’oublier.
Calme-toi, sinistre individu, me dis-je, on te demande seulement un conseil, tu n’es pas au théâtre en train d’assister à cette pièce qui, à chaque fois, te met dans tous tes états.

Le tout meilleur d'Henri Lhéritier:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans Henri Lhéritier ARTICLES
commenter cet article

commentaires

Articles Récents