Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 10:35
Chronique moscovite (épisode 33): Oui, nous sommes des Scythes, des Asiatiques aux yeux de biais et insatiables !  par Félix Edmundovitch Dzerjinski

« Le monde n’est pas une nurserie. » (Sigmund Freud)

Cher petit Frantsouz, je voudrais te faire part de la tristesse d’un Russien. J’ai appris en ce mois de mai que tes gouvernants ont envisagé un rappeur pour célébrer le centenaire de la bataille de Verdun. Un rappeur pour célébrer le centenaire de la bataille de Verdun une des batailles les plus sanglantes de l’humanité, là, petit Frantsouz tu me troues, faut m’expliquer ! Tu viens d’inventer le recueillement/divertissement, ça, c’est du génie national ! Je savais qu’avec la volaille socialiste que Thorez voulait plumer, la culture c’était le nivellement par le bas (pour le populo, pas pour eux ou leurs enfants), mais je ne me souvenais pas que ces gens pratiquaient l’insulte. La vulgarité, oui, je m’en étais aperçu et d’ailleurs ce rappeur en est une bonne illustration, mais là, c’est du mépris total. C’est du mépris pour les combattants mais également pour ton Histoire. C’est Festivus-Festivus et la société du spectacle à Verdun ! Et pourquoi pas Nina Hagen à Auschwitz ? Je croyais que Verdun était désormais un lieu de recueillement… Pas grave, tu me diras, perdu que tu es dans le gloubiboulga de la postmodernité, tu es devenu amnésique, tu as la mémoire d’un poulet sans tête. Ce rappeur sait-il seulement ce qu’est Verdun ? Ah, et puis il me revient qu’il aurait tenu des propos antisémite, qu’il serait misogyne, mais baah, tout cela n’est point grave, c’est l’idole des jeunes… Toi qui es prompt à dénoncer le fascisme en Russie, regarde-toi un peu et surtout regarde le modèle que tu offres… J’aimerais bien avoir le nom du fonctionnaire, de l’élu et du ministre qui ont suggéré cette chose… Bon, tu le sais j’apprécie Blondin, il vient de ma maison, et tu devrais un peu t’inspirer de lui, il a un poil plus de classe. Il a tout de même envoyé son copinou Valéry Gergiev, un des plus grands chefs d’orchestre au monde, jouer à Palmyre. Bon, sans le faire venir à Verdun, je pense que tu aurais pu trouver quelqu’un par chez toi pour venir jouer quelque chose de beau et triste pour rendre hommage à ces soldats, français et allemands, perdus dans cette boucherie sans nom. Tu sais, nous, le 9 mai, nous faisons défiler le régiment des immortels, c’est-à-dire que chaque Russien qui a eu un des membres de sa famille qui a participé à la Grande guerre patriotique défile avec le portrait de cet ancêtre dans les rues de Moscou, idem en province. C’est silencieux, beau et émouvant, http://www.causeur.fr/russie-9mai-moscou-38290.html. Bon, heureusement, quelques Frantsouzy ont réagi et « ils » ont annulé la venue de cet âne, à la place des jeunes ont fait du jogging entre les tombes et simulé, tout près del’ossuaire, des combats. Que du bon goût ! Jadis, ton pays était un grand pays, envié notamment pour sa grande culture et justement apprécié pour cela par le Russien. Tiens, à ce propos, les statistiques des congés de mai, une semaine, des Russiens sont sorties. En tête, l’Italie, un pays qui reste encore un pays de culture, suivent ensuite la Grèce, Chypre, ces deux pays pour les amateurs de plages, puis l’Arménie et l’Ouzbékistan où j’étais et sur lequel je vais t’affranchir.





Pour te faire plaisir, tu te souviens, je t’avais affranchi sur ce couple de retraités de Florensac qui avaient remis les légions d’honneur de leurs aïeux, qu’ils avaient reçues pour faits de résistance, au jeune Prokhorenko, tombé à Palmyre alors qu’il guidait les avions russes et qu’il était encerclé par les bandits en babouches. Accessoirement, le soldat avait demandé à tirer sur ses propres positions. Ben Blondin les a invités pour la parade du 9 mai. Bon, maintenant tu as le choix, ou Black M ou des gens simples comme ça. A toi de choisir ton camp.





Ah, et puis j’oubliais, rapport à ma dernière chronique, petit complément de lecture. Lis Lev Goumiliev, que Jo le Moustachu avait envoyé au froid, fils de la poétesse Anna Akhmatova et du poète acméiste Nikolaï Goumiliev. Il est un des théoriciens de l’l’eurasisme. Avec ça, tu peux mieux comprendre la mentalité du Russien. Il dit des trucs intéressants sur la durée de vie d’une civilisation, qui à l’instar du vivant doit dépérir un jour. Il développe le concept d’ethnicité, lié au climat et au paysage, celui de passionarité, quand tu absorbes l’énergie extérieure et que la restitues dans le travail. Surtout, il établit une filiation entre les Huns, les Scythes et les Russiens. Sur ce sujet, un autre avait pas mal écrit, le baron fou Unger Von Sternbeg (relis Corto Maltese en Sibérie).





Bon retour sur mon séjour en Ouzbékistan. Tu connais le pays ? La route de la Soie ? La maison dorée de Samarkand ? L’ambassadeur du Roi d’Espagne, Ruy Gonzalez de Clavijo qui s’y rendu au début du 15ème siècle ? A l’origine, la terre de Tamerlan, Timour le Boiteux, grand conquérant mongol. C’est de là que serait descendu au 12ème siècle les Ottomans, qui vous causent tant de problèmes aujourd’hui. C’est Tamerlan qui est à l’origine de Samarkand, qu’il a souhaité voir rayonner culturellement et économiquement, Boukhara étant une ville plus religieuse. Samarkand, quand tu te balades au Registan, à Bibi Khanoum ou au Gour Emir, le tombeau de Tamerlan (Amir Timour) porte la marque du bonhomme, c’est beau, fait avec goût (il avait su attirer les meilleurs architectes et artisans, notamment perses), c’est monumental. A sa mort, une dynastie ouzbèke, les Shaybanides, prend le relais et transporte la capitale à Boukhara, capitale religieuse. Naqshbandi, le fondateur d’un courant du soufisme, y est inhumé, beau mausolée, à voir. C’est une ville magnifique, toute en finesse. Ces deux villes, avec Khiva en sus sont parmi les plus visitées par les touristes, souvent en groupe, notamment français et vieux. L’Ouzbékistan a été conquis par l’empire tsariste fin du 19ème, tout le pays a été soumis sauf le khanat de Boukhara, qui est devenu un protectorat du Tsar. La palais d’été du dernier khan, Alim Khan, a été construit par des architectes russiens et l’intérieur aménagé par des artisans locaux, c’est beau l’internationalisme, ça me laisse rêveur… Cette conquête a constitué un apport de modernité pour ces braves gens. Le Russien a mis un terme au commerce d’esclaves, a développé l’industrie, l’agriculture et le chemin de fer. Après, nous, les Rouges, nous sommes arrivés. Le petit Khan de Boukhara nous a résisté, avec ses Basmatchi, mais il a fini par céder devant Mikhaïl Frounze (je t’ai déjà parlé de lui et de son opération recommandée par Jo le Moustachu qui lui fut fatale dans les années 20). Nous, les Rouges, avons apporté à ce pays un surcroît de modernité et de développement. Après en 1991, ce pays est devenu indépendant. Attention, les mecs se sont pas battus pour ça, faut dire qu’ils recevaient pas mal d’argent de Moscou, non, les mecs ont été surpris quand l’Outre alcoolique a annoncé, avec le Biélorusse et l’Ukrainien, la fin de l’URSS fin 1991, après un repas bien arrosé. Les mecs ont pas beaucoup aimé la surprise, ben ouais, va falloir faire sans le grand frère… C’est drôle, par chez toi, il y avait une kremlinologue, qui avait table ouverte dans tous tes médias, du moment que c’était pour salir l’URSS, tu sais Hélène Carrère d’Encausse(tique, j’aime les jeux de mots foireux), qui annonçait la fin de l’empire sous les coups de boutoir des républiques musulmanes, tous les – stan… Ben, elle s’est plantée mais vous êtes polis, vous ne le lui avez jamais dit. Aujourd’hui, la gueuse est plus prudente, elle est un véritable afficionado de Blondin, bref, en langage tchékiste, elle a été retournée…





Mais revenons à ce magnifique pays, tenu par l’ancien Secrétaire du Parti depuis plus de 25 ans, Islam Karimov. Son modèle de développement, c’est la Corée du Sud. La Corée du Sud, tu connais, mais tu as probablement oublié par où est passé le pays pour atteindre ce niveau de développement et de prospérité, vu ta mémoire de poulet sans tête. C’était un régime fort et un pays fermé aux influences extérieures afin de développer son économie. Islam Karimov, il fait tout pareil, il limite les importations, il exporte à tout va, notamment son gaz tant et si bien qu’il y a des coupures de gaz ou d’électricité pour les locaux, il limite l’impression de monnaie pour maîtriser son inflation, tu as un cours officiel et un cours de marché noir pour changer la monnaie qui varie du simple au double, peu de dépôts dans les banques, les gens conservant leur liquide en dollars à la maison… bref, c’est au-delà des standards FMI-Occident et ça marche vaille que vaille et le pays n’ surtout pas besoin de toi, l’homme occidental. Tu as pas mal d’Ouzbeks qui travaillent en Russie mais le Russien maîtrise son immigration. Pour rentrer, il te faut un contrat de travail de 3 ans et après c’est retour à la maison. Il y aurait entre 2 et 3 millions d’Ouzbeks travaillant en Russie. En raison de la crise en Russie, plusieurs centaines de milliers d’entre eux seraient rentrés au pays. Rends-toi bien compte de la relation de dépendance : les transferts de ces migrants constituent 10 à 12% de la richesse nationale ouzbèke. Bon, depuis deux ans, ils sont en diminution, 3 Mds de dollars en 2015 contre 6 Mds de dollars en 2014. Donc, petit risque de tensions sociales mais le pays est bien contrôlé. Bref, tu l’as compris, quand le Russien s’enrhume, l’Ouzbek éternue… Et c’est un peu en raison de lien d’interdépendance que l’Ouzbékistan est un pays ami de la Russie et de Blondin. D’abord au niveau sécuritaire. Dans les années 2000, les pays a eu à faire à une rébellion islamiste hébergée par les talibans afghans. Et comme le Russien n’est pas loin, c’est un peu le seul à pouvoir te dépanner si tu es dans la panade (eh, à une époque, le Russien vendait même des armes à Massoud contre les talibans…). Et l’Ouzbékistan profite à fond de l’embargo décrété par Blondin sur les produits agroalimentaires européens, il exporte tous ses fruits et légumes vers la Russie et je peux te dire que la cerise ouzbèke, eh ben, elle est bien meilleure que celle de Céret, mais bon faut que tu sortes un peu pour faire la différence… C’est marrant, avec les circonstances actuelles, ce sont les liens de l’URSS qui se recréent. Ben ouais, avant, tous les fruits et légume de ce pays allait vers Moscou, à l’époque dénommée le Centre. En échange, le Centre te filait du pognon pour te développer. Il n’ en demeure pas moins que le pays est bien tenu. Papi Islam, 77 ans tout de même, n’a pas hésité à faire assigner à résidence sa fille, Gulnara, également chanteuse sous le pseudonyme Gogosha, car elle était devenu très, très et trop gourmande dans les affaires. Ah, primauté de l’intérêt collectif…





Après Samarkand, Boukhara et Khiva, tu pourras faire un passage à Termez, ville au Sud du pays. Il y a là-bas un site qui me remplit de nostalgie, le pont de l’Amitié qui reliait l’Ouzbékistan soviétique à l’Afghanistan et que nos troupes ont emprunté un soir de Noël 1979. Blague à part, c’est un pays magnifique, avec des gens fins et cultivés. Tu y trouves, surtout à Boukhara, un artisanat très développé notamment des miniaturistes et des brodeurs de suzani (http://www.rouge-garance.net/article-33045044.html).





Ah, au fait, j’avais oublié de te dire dans ma dernière chronique, que dame Ségolène, lors de son passage, ben comme son programme n’était pas très chargé, elle a fait un peu de tourisme et elle a visité la nouvelle Tretyakov (peinture russe du 20ème siècle) le lundi 30 mai. Habituellement, à Moscou, les musées ferment le lundi. C’est une vraie femme de gôôôôôôôôôche, avec des valeurs et tout et tout, déranger des salariés pendant leur unique jour de repos de la semaine, cela ne la dérange pas, sans vergogne. Elle a de la chance d’être en Russie, je n’imagine même pas en France… Thorez avait bien raison, il devient urgent de plumer la volaille socialiste, traître à la classe ouvrière…





Allez, ciao, пока, je t’écrirai en septembre… Je te quitte sur un long poème d’Alexandre Blok, du moins quelques extraits, à toi de le lire intégralement, c’est « Les Scythes », pour t’aider un peu à comprendre le Russien… si tu es encore apte et surtout, si tu en es digne car le Russien n’en a cure…


Vous êtes des millions. Et nous sommes innombrables comme les nues ténébreuses.


Essayez seulement de lutter avec nous !


Oui, nous sommes des Scythes, des Asiatiques


Aux yeux de biais et insatiables !





À vous, les siècles. À nous, l’heure unique.


Valets dociles,


Nous avons tenu le bouclier entre les deux races ennemies


Des Mongols et de l’Europe.





(…)





Ô vieux monde ! Avant que tu ne meures,


Pendant que tu languis encore, attaché à ta souffrance,


Arrête-toi, sage comme Œdipe,


Devant le Sphinx et son énigme ancienne !





La Russie est un Sphinx. Heureuse et attristée à la fois,


Et couverte de son sang noir,


Elle regarde, regarde à toi


Avec haine et avec amour !





(…)





Mais nous, dès maintenant, nous ne sommes plus votre bouclier,


Dès aujourd’hui, nous abandonnons la lutte ;


Nous regarderons de nos yeux étroits


Grouiller le combat à mort.





Nous ne bougerons pas, quand le Hun bestial


Fouillera dans les poches des cadavres,


Incendiera vos villes, logera ses chevaux dans vos églises,


Et fera rôtir la chair des frères blancs…





Une dernière fois ! — prends garde, vieux monde !


Au festin fraternel du travail et de la paix,


Au clair festin fraternel, — une dernière fois,


Te convie ma lyre barbare !

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans chroniques Chroniques Moscovites ARTICLES
commenter cet article

commentaires

Articles Récents