Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 11:31
Occitanie: les delgats collatéraux de lady delgaga! par Nicolas Caudeville

Dans un article bilingue sur facebook la jeune militante socialiste catalane MYLÈNE THORENT dénonce les paroles et les actes de la présidente elle-même socialiste Carole Delga

"

Occitanie-País Català, ce nom qui dérange Carole Delga

MYLÈNE THORENT·MARDI 12 JUILLET 2016

Le vendredi 8 juillet, une réunion publique réunissant plusieurs ministres, se tenait à Palaja (à côté de Carcassonne). La fédération Catalane du Parti Socialiste avait fait le déplacement dans un bus, comme à son habitude orné de drapeaux catalans. Arrivée sur le lieu très sécurisé de la réunion et à notre grande surprise, l'accès nous y est refusé pour un motif pour le moins surprenant : les couleurs catalanes y sont interdites. Après que nos drapeaux aient été ardemment jetés à la poubelle par un service d'ordre aux consignes fascistes, il nous est demandé de retirer tout signe « distinctif », l'obsession est telle qu'une camarade est priée d'enlever un petit lacet rouge et jaune attaché à son sac. Nous refusons donc de rentrer. Ce n’est qu’après l’intervention de Ségolène Neuville qui portait un brassard sang et or, qu’il est décidé que la fédération Catalane peut rentrer avec tous ses drapeaux mais à condition « qu'il n'y en ait pas 80 ». Or, nous ne sommes qu'une trentaine.Carole Delga, qui n'était pas annoncée, avait refusé de recevoir la délégation citoyenne qui porte un recours contre le nom discriminatoire de la nouvelle Région. Délégation pourtant reçue par un premier ministre très à l'écoute. Carole Delga donc, arrive en fin de réunion. Avec mes camarades du Mouvement des Jeunes Socialistes 66, nous décidons de l'interpeller et de se faire écho d'un mouvement qui commence à prendre de l'ampleur dans notre département. « Occitanie » nous serions fiers que ce nom identitaire soit nôtre, à condition d'y accoler « Catalan » pour la juste reconnaissance de toutes les identités de cette grande région. Sauf que Carole Delga nous confie que ce nom Catalan ne lui plaît pas car il est synonyme selon elle de revendications et de repli sur soi, alors qu’Occitanie incarne dans le monde la « convivencia ». C'est la raison pour laquelle il a été au départ exclu qu'il se trouve dans la consultation citoyenne. Il a par la suite était rajouté de façon à ce qu'il ne puisse pas la gagner. La discrimination d'une identité que Madame Delga trouve « dérangeante » « peu vendeuse » « inconnue en Europe » est donc voulue. Un tas d'entreprises de chez nous, rigoleront sans doute en lisant « peu vendeuse », nos Castells, notre Rumba Catalane, nos cépages locaux, les dragons Catalans et peut-être même la tramontane sont morts de rires en entendant « pas reconnu en Europe ».

« Occitanie : tous les lycéens place Capitole s'en revendiquent, sans vraiment savoir pourquoi » affirme-t-elle. Très bien, sauf que place Arago les lycéens se sentent Catalans et eux, n'en doutons pas, savent très bien pourquoi.En panne d'arguments, Carole Delga nous dit « vous devriez mieux vendre votre culture, comme les Basques. Eux, ont un office public de la langue depuis déjà 15 ans », sauf que la langue Basque est en perpétuel déclin et bien moins en forme que la langue Catalane. Réfutant cette information et dans une absurdité totale, Carole Delga nous expliquera que de toute façon nos associations Catalanes sont toutes de droite souvent extrême. Là aussi, il va falloir très vite qu'elle vienne regarder nos associations de plus prés. Elle apprendrait ainsi à mieux les connaître. Qu’elle se penche par exemple, sur le bureau de La Bressola, l'une des plus grandes de nos associations Catalanes qui emploie une centaine de personnes...Si elle ne nous pas entendu, peut-être devrait elle écouter les conseils de son premier ministre, refusant de prononcer le nom de la nouvelle région il lancera « ceux qui ne connaissent pas la colère des Catalans, devraient prendre exemple sur la mienne »

Cette discrimination, voulue et revendiquée par notre présidente de Région est indigne d'une socialiste, c'est pour quoi je suis signataire du recours citoyen en Conseil d’état, dernière solution pour faire entendre la voix de plus de 400.000 habitants."

Alors qui est Carole Delgaffe: la soeur de Gaston? Ou juste du mépris?

Carole Delga: on est tous le con de quelqu'un. Elle est la conne des catalans. Vu ce qu'on a trouvé dans la caune de l'Arago#vayavoirdessurprises

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans ARTICLES
commenter cet article

commentaires

Articles Récents