Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

25 juin 2020 4 25 /06 /juin /2020 16:16
Le commité de de vigilance antifasciste nous envoie ceci , nous avons jugé bon de le retranscrire
 
CVA66.pngcomitevigilanceantifasciste66@protonmail.com est le compte d'envoi du Comité de vigilance antifasciste des Pyrénées-Orientales. Contact permanent du CVA66 :  comitevigilanceantifasciste@riseup.net
 

Antifascistes, communistes, fichés S, peine de mort, guerre d'Algérie... un candidat Républicain
dans le texte

"Ceux qui ont la responsabilité de la mort de Rémi Fraisse sont ceux qui ont agressé, masqués et casqués !, les forces de l’ordre, et non pas un prétendu Etat fasciste. Ne l’oublions pas, les techniques fascistes à leur début, c’était justement de s’attaquer à l’ordre républicain et de créer des groupes d’assaut contre des gouvernements élus. (28 Octobre 2014)


"Le 19 mars 1962, est un cessez le feu qui a fait plus de victimes civiles et militaires après, qu’avant (...)Moi, maire de Perpignan, je ne participerai jamais à cette commémoration du 19 mars que l’histoire retiendra sans doute comme un jour d’indignité nationale pas plus que je n‘accepterai de dénommer de ce nom une voie de notre ville. (...) je fais mettre en berne le drapeau national sur le fronton de l’hôtel de ville de Perpignan." (18 Mars 2015)

"Oui, il faut faire évoluer les conditions de la légitime défense des policiers. C’est le contexte qui l’exige "(12 Novembre 2015)

"Le problème de la déchéance de la nationalité ne se poserait pas si les auteurs d’attentats terroristes
étaient condamnés à mort. Il s’agit donc bien du type même de faux débat médiatique." (6 Janvier 2016)

"Mme Taubira a démissionné... enfin (...) Spécialiste des postures politiciennes, icône d’une pseudo gauche aveuglée par le politiquement correct, Mme Taubira aura marqué sa carrière politique en faisant éliminer le candidat socialiste, Lionel Jospin, dès le 1er tour de l’élection présidentielle de 2002, et en
refusant de porter une modification de la Constitution de nature à résister à l’Islamo-fascisme." (27 Janvier 2016)
"Après avoir dénoncé la violence des casseurs qui se sont attaqués à coups de barre de fer aux représentants des forces de l’ordre et qui ont incendié leur véhicule, nous devons subir des contraintes et des violences d’une organisation syndicale qui ne respecte en aucun cas la Démocratie et le Parlement. Si le droit de grève et de manifester est un droit imprescriptible, et que je n’ai jamais eu un mot pour contester ce droit, j’observe que dans tous les pays communistes dont la CGT s’inspire ce droit n’existe pas.(6 Mai 2016)
"Le saccage, hier, de l’hôpital Necker, spécialisé dans les soins aux enfants malades, est caractéristique d’une dérive fascisante de groupes se prétendant intellectuellement hors de cette mouvance. Or, qu’est-ce que le fascisme sinon la contestation et l’atteinte violente aux lois de la République ? Ces dérives peuvent provoquer dans notre pays une spirale de violence dont nul ne sait comment elle se terminera.
Le Gouvernement légitime et le Président de la République ne peuvent plus impunément laisser se développer ces violences car ils ont la responsabilité de la sécurité des biens et des personnes." (15
Juin 2016 )
"Vendredi dernier, des tags à caractère raciste ont été découverts sur le mur d’enceinte de la Grande Mosquée de Perpignan. (...) Les auteurs de tels actes doivent être déboussolés et perdus dans leur tête pour agir de la sorte. Ils sont plus à plaindre qu’à blâmer, même si bien évidemment ils doivent être poursuivis et condamnés." (12 Décembre 2016)
[N.B. : ce que Pujol désigne comme "tags à caractère raciste", était une svastika l'inscription "le arabe dehor", étalés sur l'un des murs extérieurs de la mosquée, dans le droit fil d'une série de bomnbages visant gendarmeries, permanences du PS, et donc mosquées (celle d'Elne ayant connu en outre un départ d'incendie). Quelques semaines plus tard, une demi-douzaine de militants locaux du PNF étaient placés en garde à vue. Pas de poursuites retenues... mais la série s'arrêta aussitôt.]
(à propos de l'élection de Trump) "Ils oublient, ces commentateurs, que Mme Le Pen – et cela se passe en France, chez nous – a eu des millions de voix, aux dernières élections régionales, sans pour autant pouvoir diriger une seule Région ! Ils oublient que le FN est majoritaire dans beaucoup de département... J’ai même lu sous la plume de quelques « experts patentés », concernant la victoire de
Trump, que ce vote sentait le souffre, « Que ça sentait mauvais »... Les mêmes experts qui, pendant des décennies, se sont tus contre les dictatures sud-américaines et/ ou communistes (18 Novembre 2016)
"A chaque rendez-vous électoral, la gauche nous a habitué à agiter le diable FN pour mieux nous faire
peur. C’est la même chanson, le même inépuisable (mais attention pas inusable) refrain." (14 Avril 2017)

"Récemment ont comparu devant la justice des militants baptisés « antifascistes » par les media, pour avoir brûlé une voiture de police en mai 2016, à Paris, lors des manifestations contre la loi El Khomri.
Les images de cette scène spectaculaire, d’une violence inouïe, ont fait le tour du monde. Quelques jours avant le procès, et au terme d’une enquête remarquablement menée et pourtant accusatrice, on nous apprend que la tentative d’assassinat à l’encontre des prévenus n’est plus retenue par la justice...(..) face aux « antifas » qui se révèlent être eux les fascistes affichés par leur mode d’opération dans les rues lors des manifestations, face à des « mélenchonades » ambigües, nébuleuses, la République doit se lever et savoir dire : stop ! Je rappellerai que les fascistes sont ceux qui agressent les gens,physiquement ou verbalement, qui attaquent les policiers..." (27 Septembre 2017)
"Ce communiqué a le mérite de nous rappeler que l’idéologie des élus communistes demeure fervente
même si elle n’est plus partagée. Je ne sais pas si les « dogmes libéraux ont fait du mal aux populations ». En revanche, tout le monde a pu constater que les dogmes communistes ont ruiné tous les pays qui les ont appliqués et provoqué la mort de 150 millions d’innocents." (24 Avril 2018)
[N.B. L'argument des millions de morts du communisme international est coutumier chez Pujol pour disqualifier ses contradicteurs, communistes ou pas, d'ailleurs. En juin 2017, il déclarait ainsi, quant aux opposants à un hommage à l'OAS : « Je préfèrerais qu’ils proposent l’érection d’une stèle à la mémoire des 150 millions de victimes du communisme ! Ils mènent un combat d’arrière garde, ils manifestent contre quatre personnes fusillées, ça leur permet d’oublier les victimes du communisme ». L'estimation des victimes des régimes"communistes" par les historiens sérieux est très éloignée de ces 150 millions répétés, et même le préfacier du Livre Noir, contesté par plusieurs de ses co-auteurs, évoque "près de 100 millions". Par contre, c'est ce chiffre de 150 millions qui est utilisé dans les milieux nationalistesultras, mais aussi, par un certain le Pen : https://www.liberation.fr/societe/1997/10/24/le-pen-recidive-il-denonce-le-judeo-centrisme_217590

"Ainsi, concernant cette tribu des « black blocs », des casseurs tout simplement, on a pu entendre Jean-Luc Mélenchon dénoncer, je le cite, « sans doute des éléments venus de l’extrême droite ». Alors que les « black blocs » revendiquaient tous en direct, sous les caméras, une action révolutionnaire derrière des slogans attribués à Che Guevara et se revendiquant « antifa », « libertaires », « anarchistes »,« zadistes » et je ne sais quoi encore. Le Che serait-il devenu soudainement le porte-parole des extrémistes de droite ? " (2 Mai 2018)

"Oui, il y a urgence à refonder notre code pénal vis-à-vis de ces « fous en liberté » , oui il y a urgence depasser de la parole aux actes. Il ne suffit pas de dire « il y a maintenant en France 13 000 fichés S » : il faut savoir ce qu’on en fait, prendre le problème à bras le corps. On ne peut plus s’abriter derrière de simples statistiques sans, en face, chercher et trouver des solutions pour éviter que ces individus
commettent le pire." (12 Décembre 2018)

Source : Blog officiel de Jean-Marc Pujol http://www.jeanmarcpujol.fr/

"

 
Voir aussi en la 8.08 minute et 9.16 de la première interview de J M Pujol

Le seul moment où le maire dépasse le "politiquement correct"

, c'est lorsque confirmant qu'il est à l'origine de l’érection de la stèle du cimetière nord hommage aux mort de l'OAS (pas ceux qu'ils ont provoqué) à la demandent d'associations algérianistes, celui-ci confirme au prétexte que tout le monde a le besoin d'honorer ses morts. Quand je le relance sur le fait que ce ne soit pas un simple hommage à l'OAS mais au commando Delta https://fr.wikipedia.org/wiki/Commando_Deltaet particulièrement la représentation de Degueldre à son exécution https://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Degueldre et que le dit "commando Delta" avait outre commis des attentats sanglants en "Algérie française" , il avait aussi poser des bombes en France métropolitaine notamment dans un cinéma à Paris où une enfant y perdra la vue. La réponse du maire est qu'à l'époque tout le monde faisait des attentats!

Perpignan/ Jean-Marc Pujol: Antifascistes, communistes, fichés S, peine de mort, guerre d'Algérie... un candidat Républicain dans le texte! par comité de vigilance antifasciste des PO
Perpignan/ Jean-Marc Pujol: Antifascistes, communistes, fichés S, peine de mort, guerre d'Algérie... un candidat Républicain dans le texte! par comité de vigilance antifasciste des PO
Perpignan/ Jean-Marc Pujol: Antifascistes, communistes, fichés S, peine de mort, guerre d'Algérie... un candidat Républicain dans le texte! par comité de vigilance antifasciste des PO

Partager cet article

Repost0

commentaires