Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 22:49
Michel Rocard, son vrai nom , c'est Fantomas!
Michel Rocard, son vrai nom , c'est Fantomas!

Et voilà, encore un scoop et une révélation dut au procès de Jérôme Cahuzac, qui n'est que l'homme qui cache la forêt de l'histoire parallèle de la France.Carole Delga, la présidente de la région OCCitanie, n'aurait pris la décision de ce nom qu'à la demande de Michel Rocard. L'inventeur de la seconde gauche, le Poulidor de François Mitterrand emporte ses secrets dans la tombe. On parle aussi de lui cependant quant à une prochaine révélation sur l'assassin de Kennedy ! Comme toujours, la vérité est tailleur (Channel)!

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans PARODIES Mondeparallèle catalans ARTICLES
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 21:47
OCCITANIE: les kings de l'économie n'ont rien à foutre, en grau, qu'y ait du catalan dedans! par Nicolas Caudeville

"Le milieu économique s'agace de la "bataille" pour le nom de la région et préférerait une bataille pour l'emploi. Alors qu'une nouvelle manifestation est programmée samedi et que la secrétaire d'État Ségolène Neuville vole au secours de "Pays catalan", se disant "blessée" par le choix du nom "Occitanie", le monde économique local s'agace."

Nous indique l'indépendant dans un article d'aujourd'hui http://www.lindependant.fr/2016/09/06/economie-le-nom-de-la-region-un-sujet-secondaire-532-000-chomeurs-en-occitanie,2252880.php

à cela ils rajoutent

"Hier, en marge d'une rencontre avec le président du Conseil économique et social régional (lire ci-dessous), le président de la CCI régionale Bernard Fourcade et le premier adjoint perpignanais Romain Grau ont clairement manifesté leur agacement. "S'il y a bien un sujet secondaire en ce moment, c'est le nom de la région ! On s'en moque !, a ainsi lâché Romain Grau. Le vrai sujet c'est : on crée des emplois ou pas ? On fait venir des entreprises ou pas ? Moi, en tant que politique, c'est là-dessus que je demande à être jugé"

En Gros, en gras et Grau cela veut dire, on va pas se fâcher avec la région et se priver de subventions régionales pour un nom à la con et un peuple qui n'existe plus. Et nous parlez pas de culture et encore moins d'identité : quand on nous parle de culture, on sort nos bétonnières et notre seul identité, c'est le fric (parce que le fric c'est chic)!

Toujours la vieille rengaine de ceux "qui que si" , y feraient vachement de choses!

C'est messieurs du "milieu économique" qui squattent le territoire d'ici depuis un certains n'ont pas fait monts et merveilles en la matière, si ce n'est continuait à s'enrichir avec la vieille stratégie de "l'économie de la rente" que décrivait déjà il y a plus de 20 l'économiste Henri Solens

"essai sur l'économie des Pyrénées-Orientales" (Le Publicateur, 1993). Ce traité d'économie régionale nous révélait scientifiquement ce que beaucoup murmuraient : hier comme aujourd'hui, la culture économique des Pyrénées-Orientales se fonde sur la rente, qui domine tant le système productif que la gestion de la force de travail. L'objectif, au travers du thème choisi , clientèle et rentes est, sur la base de l'enquête statistique proposée par Henri Solans, de reprendre cette étude, vingt ans après, pour tenter d'investir ce territoire tel qu'il s'est développé, ou pour être plus précis, tel qu'il est resté économiquement en l'état, et sociologiquement pour constater ce qu'il en reste. L'idée centrale que nous retenons de cet espace roussillonnais se fixe dans ce paradoxe qui en fait simultanément un lieu perdu de la modernité nationale et un lieu exemplaire

de son développement mondial. Perpignan et ses alentours, abandonnés au sud de nulle part, se trouvent en rupture du territoire national, tant en terme économique que social, et constituent un espace singulier de la mondialisation des flux financiers et humains. La ville est donc un laboratoire économique et social de la récession française, un lieu social exemplaire de la débrouillardise, un espace de négoces singuliers, l'un des centres de passage de tous les commerces. Le monde entier se soumet à la loi du marché, Perpignan vit encore de ses rentes. Partout, la politique ne peut rien, ici, elle dit tout. L'individualisme fait oeuvre, ici, les communautés fleurissent. Bref, vous l'avez compris nous tenons là un espace où la circulation du spécifique et de l'universel n'est pas plus maîtrisée qu'ailleurs, mais où son ralentissement, résultant de son inversion et du rétropédalage constant de ces élites, permet de la visualiser, au moins quelques instants."

https://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/sistach-dominique/voir-perpignan-d-ici-et-d-ailleurs-clienteles-et-rentes,60127577.aspx#product-details-and-summary

Bref, ils ont besoin de l'argent public, encore et encore, et dans ce cas précis celui de la région parce qu'il ne sont pas foutu de développer des entreprises et emplois par leur propre force . Ils sont pour le libéralisme soutenu par l'économie public: les risques pour les contribuables et les bénéfices pour eux. A ce titre ils sont prêts à vendre le nom, le titre, le sous-titre de l'identité locale pour un plats de saucisses lentilles Toulousaine!

Pour les "partenaires économiques" d'ici, ils voient en Carole Delga, une partenaire particulière!

Voir aussi:

France 2, envoyé spécial à l'agglo de Perpignan: Alduy, Romain Grau et cie tombent le masque! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-france-2-envoye-special-a-l-agglo-de-perpignan-alduy-romain-et-cie-tombe-le-masque-par-nicolas-c-121242661.html

Perpignan: où sont passées les délégations renforcées de Romain Grau?par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/05/perpignan-ou-sont-passees-les-delegations-renforcees-de-romain-grau-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan: où sont passées les délégations renforcées de Romain Grau?par Nicolas Caudeville

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans ARTICLES Mondeparallèle
commenter cet article
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 18:09
La rentrée des classes et la lutte perdent leur latin! par Nicolas Caudeville

Avec la réforme de l'enseignement voulu par Vincent Peillon et appliqué par Najat Vallaud Belkacem, voilà que l'enseignement du latin et du grec disparaissent.

Vous me direz, ces deux langues étant mortes, autant les ranger dans leurs cercueils respectifs Mais "o tempora, o mores" , à force de laisser parler les imbéciles, ils se persuadent qu'ils sont légitimes. Ainsi, ce qui eut été impensable avant, est possible désormais. Par choix politique, on nivelle pas le bas et on liquide l'élitisme pour tous au profit de celui pour certains.

Ainsi désormais, les pauvres n'auront plus la possibilité de s'inscrire dans des classes épargnés par la décadence généralisée de l'éducation nationale. Ce qui jusqu'à présent,leur permettait d'échapper à la médiocrité d'un destin de classe.Pour les pauvres, il ne reste désormais plus que la miséricorde pour les pendre!

Cependant, il y a toujours des petits village gaulois pour résister, même pour le latin!

Un calendrier pour défendre l’enseignement des langues anciennes.

Un petit groupe d’amoureux des langues anciennes venus des quatre coins de la France, réunis par les réseaux sociaux, a décidé de défendre avec humour le latin et le grec, menacés de disparition par la réforme du collège 2016. Ils vous proposent ainsi un superbe calendrier scolaire de septembre 2015 à août 2016, dans lequel ils se sont mis en scène sous les traits des déesses et dieux grecs de l’Olympe.

"

Les défenseurs des langues anciennes ont été traités par le mépris, humiliés.

Le travail des professeurs de lettres classiques a été complètement dévalorisé par leur ministre de tutelle.

Humour et autodérision sont les maîtres mots de ce calendrier, qui imite, parodie ou détourne souvent la statuaire antique bien connue, avec des clins d’œil à l’actualité : que pensent, en effet, les Immortels de la disparition de l’enseignement de leur langue et de leur civilisation ?

Au-delà de la défense des langues anciennes, c'est pour un système éducatif de qualitéque nous nous battons. Cette initiative, qui réunit des professeurs de lettres classiques, mais aussi de physique-chimie, de musique, de lettres modernes, d’histoire, d'arts plastiques et des étudiants, est à but non lucratif."

https://fr.ulule.com/calendrierdesimmortels/

S'il ne fallait qu'un seul argument pour sauver le latin!

Comment peut-on dire qu'une langue est morte lorsqu'elle contient le mot cunnilingus?

Voir aussi:

Société: les langues anciennes, comme le latin, le catalan, ont-elle un futur? Interview Olivier Rimbault par Nicolas Caudeville

Société: les langues anciennes, comme le latin, le catalan, ont-elle un futur? Interview Olivier Rimbault par Nicolas Caudeville

Perpignan,Librairie Torcatis:Conférence sur les langues anciennes avec Olivier Rimbault

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-perpignan-librairie-torcatis-conference-sur-les-langues-anciennes-avec-olivier-rimbault-108024113.html

La rentrée des classes et la lutte perdent leur latin! par Nicolas Caudeville
La rentrée des classes et la lutte perdent leur latin! par Nicolas Caudeville
La rentrée des classes et la lutte perdent leur latin! par Nicolas Caudeville
La rentrée des classes et la lutte perdent leur latin! par Nicolas Caudeville
La rentrée des classes et la lutte perdent leur latin! par Nicolas Caudeville
La rentrée des classes et la lutte perdent leur latin! par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES Mondeparallèle
commenter cet article
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 16:36
Perpignan:Julien Pescheur une librairie atlas pour porter la culture du Maghreb Interview Nicolas Caudeville

"Alors le diable l’amenait maintenant au haut d’une énorme montagne, et lui montrait tous les royaumes de la terre, et leurs gloires; et lui dit: Je vais te donner toutes ces choses si tu t’agenouilles devant moi et m’adores. Alors Jésus lui dit: Vas-t’en d’ici, Satan"

On nous incite un peu partout à ne voir dans les héritiers de l'immigration maghrébines que des représentants de l'islam. Essentialisés ainsi, ils sont autant rassurant (ils ne sont que cela) qu’anxiogènes (le musulman le couteau en les dents: un bolchevique à poils longs) , mais ces personnes sont issues de territoires à l'histoire plus longue que celle de la conquête de cavaliers à dents de sabres!

Qui se souvient des numides, de Jugurtha , de la Kahina ,reine guerrière berbère zénète des Aurès.

Qui se souvient que sur les terres du Maghreb il n'y a pas que l'avant dernier envahisseur l' arabe mais aussi des berbères dont la culture est parallèle .

Pour y voir plus clair, il existe à Perpignan une librairie spécialisée et maison d'édition rue des cardeurs. Tenue par un ancien méhariste venu en Algérie encore française en 61, qui du haut de la bosse de son dromadaire, jamais ne tira un coup de feu. Reconverti en directeur de maison de retraite, et pour que la sienne n'en soit pas une de Russie, se reconvertit en éditeur par amours des livres et pas celui du livre.Entretien avec Julien Pescheur

Voir aussi:

Boualem Sansal: face à l'islamisme, la France a renoncé à l'esprit des lumières! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/12/boualem-sansal-face-a-l-islamisme-la-france-a-renonce-a-l-esprit-des-lumieres-interview-par-nicolas-caudeville.html

Il y a 20 ans les islamistes assassinaient le journaliste Saïd Mekbel! interview Nazim Mekbel par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/12/il-y-a-20-ans-les-islamistes-assassinaient-le-journaliste-said-mekbel-interview-nazim-mekbel-par-nicolas-caudeville.html

Boualem Sansal: face à l'islamisme, la France a renoncé à l'esprit des lumières! interview par Nicolas Caudeville

Perpignan:Julien Pescheur une librairie atlas pour porter la culture du Maghreb Interview Nicolas Caudeville
Perpignan:Julien Pescheur une librairie atlas pour porter la culture du Maghreb Interview Nicolas Caudeville
Perpignan:Julien Pescheur une librairie atlas pour porter la culture du Maghreb Interview Nicolas Caudeville
Perpignan:Julien Pescheur une librairie atlas pour porter la culture du Maghreb Interview Nicolas Caudeville
Perpignan:Julien Pescheur une librairie atlas pour porter la culture du Maghreb Interview Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 21:11
 Arnaud De Grave est un photographe. Il aime parfois se considérer comme un photoreporter neo-post-gonzo.Exposition au Barathym rue des cardeurs Perpignan
Arnaud De Grave est un photographe. Il aime parfois se considérer comme un photoreporter neo-post-gonzo.Exposition au Barathym rue des cardeurs Perpignan

Arnaud De Grave (Ecopalimpsest.com // Agence Le Pictorium) et le projet scientifique CoForTips du CIRAD. Elle a pour volonté de faire le lien entre les scientifiques, les habitants des forêts du bassin du Congo (ici au sud-est du Cameroun) et l’audience en jouant sur les valeurs transmises par les images dans et hors contexte. Le contenu des photographies, prises en collaboration avec les villageois, a en effet été évalué par le photographe et les chercheurs en action sur les sites afin de juger si elles véhiculent des valeurs positives ou négatives, consensuelles ou non. Le choix des images et de la scénographie (noir et blanc argentique, simples ou en diptyques, positionnement de l’accrochage, pas de titre…) suivent cette évaluation. L’audience est invitée à juger à son tour ces images selon les mêmes critères et les résultats seront partagés lors d’une présentation durant le dernier jour de la conférence. Un diaporama en couleur montre d’autres points de vue sur le projet, les collaborations et le travail des scientifiques sur les sites autour du village de Mindourou, Cameroun.

Dr. Arnaud De Grave (Ecopalimpsest.com // Agence Le Pictorium) en collaboration avec Dr. Juliette Chamagne (ForDev // CIRAD) et Dr. Claude Garcia, (ETH ForDev // CIRAD)

En savoir plus sur le projet et sa genèse :

Le futur des forêts d’Afrique Centrale est façonné par les décisions prises en rapport avec l’utilisation du territoire et la manière dont les systèmes sociaux et écologiques réagissent aux changements globaux, politiques et climatiques. Comment est-il possible d’évoluer depuis des perceptions fragmentées vers une compréhension des multiples points de vue de chaque acteur d’un tel système ?

En plus des approches de recherche et d’engagement classiques (interviews, observation et modélisation participative) le projet CoForTips propose une manière supplémentaire de favoriser la transdisciplinarité à travers l’« ethno-photographie des sciences. » A cœur, cette approche utilise la photographie comme media pour confronter les points de vue de chercheurs et des acteurs locaux. Elle associe des séjours longs sur le terrain avec une attitude inconditionnellement positive dérivée des techniques de facilitation et de l’observation participative. En plus des méthodes scientifiques utilisées dans le projet, le photographe Arnaud De Grave a documenté la vie quotidienne et le travail des habitants des forêts du bassin du Congo, des chercheurs en action sur ce terrain et leurs interactions. La photographie intègre ainsi les différentes visions et points de vue sur le territoire, ses ressources et acteurs, et ce dès la prises de vue photographique grâce à une collaboration tripartite : photographe, chercheurs et parties prenantes locales. La réalisation opérationnelle passe par de nombreuses discussions et ateliers collaboratifs avec les « modèles » sur la façon dont ceux-ci souhaitent être représentés, ainsi que leur rapport à leur environnement. Par ailleurs, une utilisation de la photographie instantanée (de type « polaroid ») a été faite pour avoir des retours rapides, une pré-visualisation sur le terrain et pour laisser une trace/mémoire immédiate aux habitants.

Le but général du projet CoForTips est de promouvoir une meilleure gestion des forêts du bassin du Congo en favorisant le dialogue entre ses parties prenantes. Le projet cherche à développer un cadre pour la transdisciplinarité, pour la collaboration entre les sciences sociales et naturelles, entre les parties prenantes et les chercheurs. Cette exposition photographique présentée à la conférence ATBC 2016 organisée par le CIRAD au Corum de Montpellier est faite de diptyques et d’images simples de moments de la vie de villages autour de Mindourou, l’un des sites d’étude du projet CoForTips au Cameroun. Le contenu des photographies a été évalué par le photographe et les chercheurs en action sur le site afin de juger si elles véhiculent des valeurs positives ou négatives, consensuelles ou non… Le choix des images et de la scénographie (noir et blanc argentique, simples ou montées en diptyques, positionnement de l’accrochage, pas de titre…) suivent cette évaluation. L’audience est invitée à juger à son tour ces images selon les mêmes critères et les résultats seront partagés lors d’une présentation en session durant le dernier jour de la conférence.

Chaque photographie, chaque diptyque ainsi que le catalogue global peuvent être vus comme des objets intermédiaires, faisant un pont entre l’académique et les acteurs locaux. Notre but est de créer une discussion entre l’audience de la conférence, plus habituée à regarder ces systèmes à travers le prisme des sciences, le public général et les villageois qui ont contribué à créer, en collaboration avec le photographe, la façon dont ils sont représentés. Un diaporama en couleur montre d’autres points de vue sur le projet, les collaborations et le travail des scientifiques sur les sites autour du village de Mindourou.

Biographie d’Arnaud De Grave :

Arnaud De Grave est un photographe. Il aime parfois se considérer comme un photoreporter neo-post-gonzo.

Après l’acquisition de son premier appareil photographique un peu sérieux (EOS 50 !) en 2000 afin de documenter ses débuts en matière de skateboard ainsi que son addiction au voyage, il devient le co-fondateur de l’association BOP (Bricolages Ondulatoires & Particulaires, depuis 2005, http://bop-photolab.org/). Il en est le président actuel. En 2015, il crée une entreprise individuelle nommée EcoPalimpsesto(Photo)Graphies (http://ecopalimpsest.com/) afin de rendre visible une pratique qu’il dénomme « l’ethno-photographie des sciences (environnementales) ». Entièrement autodidacte, il n’a pas suivi de formation photographique (ni technique, ni artistique ou de photo-journalisme) mais a acquis tout au long de son parcours les compétences nécessaires pour mener à bien des projets photographiques complexes et ambitieux, depuis l’idée originelle jusqu’aux réalisation finales : expositions, publications, en passant par la recherche de partenaires. Par ailleurs, il produit avec BOP le magazine Photo Analogies et en fait, entre autre, la mise en page.

La photographie ne se limite pas à la prise de vue et la partie « post-process » mais il s’agit bien d’une démarche complexe de montage de projet. Il développe ses négatifs et fait ses propres tirages lorsque les circonstances le permettent ou utilise en numérique des équivalents open-source aux logiciels connus (que ce soit en traitement d’image ou en publication). On retrouve dans sa démarche une composante collaborative forte : partenaires universitaires ou industriels, poètes, chercheurs, écrivains…

Il a été exposé dans plusieurs pays (sans ordre particulier) : Danemark, Japon, Canada, Panama, France, Belgique, Suisse et bientôt Madagascar et Cameroun. Des photographies ou des articles complets (incluant la partie rédactionnelle) sont parus dans des magazines divers dans les domaines du skateboard, du surf, de la « food culture », du cinéma underground mais surtout des sciences environnementales.

Ses intérêts, qui influencent notablement la façon de concevoir la photographie ou les sujets abordés lors des reportages, vont des science dites « dures » et naturelles (il possède un masters en fabrication mécanique, une agrégation de génie mécanique, un doctorat en génie industriel et un masters en gestion durable des écosystèmes forestiers), les sciences sociales (tous ses projets et thèses de doctorat/masters ont une composante sociologique forte), la littérature postmoderne, le skateboard, les musiques de type metal extrême et industrielle, les arbres, les forêts et la montagne… Il privilégie les projets longs et en immersion dans les contextes socio-culturels.

Il est actuellement basé dans un petit village perdu dans les Pyrénées Orientales, ou du moins est-ce là que sont entreposés la plupart de ses trop nombreux vinyles et livres. Il trouve toujours étrange de parler de lui à la troisième personne…

Voir aussi:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/09/perpignan-la-rumba-catalane-s-expose-dans-la-rue-pour-visa-pour-l-image-interview-pierre-parce-et-herve-parent-par-nicolas-caudevill

Perpignan: la rumba catalane s'expose dans la rue pour Visa pour l'image! interview Pierre Parcé et Hervé Parent par Nicolas Caudeville

Perpignan/Visa pour l'image: Ethno-photographie des sciences environnementales : favoriser la transdisciplinarité à travers la photographie dans les forêts du bassin du Congo.interview de Arnaud de Grave agence Pictorium par Nicolas Caudeville
Perpignan/Visa pour l'image: Ethno-photographie des sciences environnementales : favoriser la transdisciplinarité à travers la photographie dans les forêts du bassin du Congo.interview de Arnaud de Grave agence Pictorium par Nicolas Caudeville
Perpignan/Visa pour l'image: Ethno-photographie des sciences environnementales : favoriser la transdisciplinarité à travers la photographie dans les forêts du bassin du Congo.interview de Arnaud de Grave agence Pictorium par Nicolas Caudeville
Perpignan/Visa pour l'image: Ethno-photographie des sciences environnementales : favoriser la transdisciplinarité à travers la photographie dans les forêts du bassin du Congo.interview de Arnaud de Grave agence Pictorium par Nicolas Caudeville
Perpignan/Visa pour l'image: Ethno-photographie des sciences environnementales : favoriser la transdisciplinarité à travers la photographie dans les forêts du bassin du Congo.interview de Arnaud de Grave agence Pictorium par Nicolas Caudeville
Perpignan/Visa pour l'image: Ethno-photographie des sciences environnementales : favoriser la transdisciplinarité à travers la photographie dans les forêts du bassin du Congo.interview de Arnaud de Grave agence Pictorium par Nicolas Caudeville
Perpignan/Visa pour l'image: Ethno-photographie des sciences environnementales : favoriser la transdisciplinarité à travers la photographie dans les forêts du bassin du Congo.interview de Arnaud de Grave agence Pictorium par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans VIDEOS INTERVIEWS
commenter cet article
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 16:17
 La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire
La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire

La rumba catalane poursuit son chemin vers le patrimoine mondial immatériel de l'humanité de l'UNESCO. D'ailleurs, la ville de Perpignan a voté à l'unanimité que la rumba catalane faisait parti de son patrimoine.

Dans le cadre de la promotion de cette culture un livre de photo est en cours par les photographes Claude Bellim et Pierre Parcé en immersion dans les familles gitanes perpignanaises qui pratiquent la rumba .

Hervé Parent une des personnes à l'origine du mouvement pour porter la rumba catalane à l'UNESCO à coller les premiers clichés de Pierre Parcé sur les murs du centre ville de Perpignan durant le festival Visa pour l'image

Entretient sur des images buissonnières

Voir aussi:

Un regards sur le pays catalan "rétrospective Pierre Parcé" interview de P Parcé et J Casagran par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-un-regards-sur-le-pays-catalan-retrospective-pierre-parce-interview-de-p-parce-et-j-casagran-par-n-115935397.html

Collioure:Pierre Parcé exposition photo « Coeur de schiste » château royale! interview Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/08/collioure-pierre-parce-exposition-photo-coeur-de-schiste-chateau-royale-interview-nicolas-caudeville.html

Girone: y a d'la rumba catalane dans l'air au patrimoine mondial immatériel de l'UNESCO! interviews par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/07/girone-y-a-d-la-rumba-catalane-dans-l-air-au-patrimoine-mondial-immateriel-de-l-unesco-interviews-par-nicolas-caudeville.html

 La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire
 La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire
 La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire
 La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire

La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire

La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire

 La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire
 La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire
 La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire
 La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire
 La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire

La cartographie de la rumba catalane est un projet de territoire

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 14:49
No futur à l'hôtel!
No futur à l'hôtel!

France patrie des droits de l'homme, France terre d'asile, alors les malheureux de la terre se dirigent vers cette terre promise. Et comme Perpignan est une ville de France à coté de la frontière , elle est un lieu de passage privilégié et aussi un lieu où l'on retient les gens en attendant de savoir si on leur accorde des papiers où on les renvoie chez eux. Viennent ils d'un pays sûr ou pas. D'autant qu'on peut partir d'un pays non sûr et dans l’intervalle de son arrivée, l'union européenne l'aura déclaré sûr pour d'obscures raisons. Une fois débouté, il y a des recours, mais qui ne vous m'êtes pas à l'abri de l'expulsion.

Ainsi des familles entières vivent dans la précarité d'hôtels miteux entassés dans des chambres à 4, en ayant le devoir de pointer une fois par semaine à la PAF(police de l'air et des frontières) et raconter devant leurs enfants et la police pour la sempiternelle fois leur histoire.

Dans ces moments difficiles, ils sont épaulés par des associations comme celle d'Anne-Marie Delcamp,

Les déboutés Marine et Boris et la militante Anne-Marie raconte leur histoire au micro de l'archipel contre attaque

Voir aussi:

immigrations illégales: les mesures de rétentions et d'expulsions coûtent-elles plus chers que le "laxisme"? interview de Géraldine de la CIMADE par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-immigrations-illegales-les-mesures-de-retentions-et-d-expulsions-coutent-elles-plus-chers-que-le-l-121579495.html

Expulsion des étrangers du territoire Français, Gabrielle Summerfield avocate prend leur défense! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-expulsion-des-etrangers-du-territoire-fran-ais-gabrielle-summerfield-avocate-prend-leur-defense-in-105596190.html

Mieux que Koh Lanta, la traversée de Mahmoud Traoré de Dakar à Séville! l'intégrale de la conférence

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-mieux-que-koh-lanta-la-traversee-de-mahmoud-traore-de-dakar-a-seville-l-integrale-de-la-conference-116863707.html

Perpignan: le purgatoire des déboutés du droit d'asile d'hôtel miteux en centre de rétention administratif! interview d'Anne-Marie Delcamp, Marine et Boris
Perpignan: le purgatoire des déboutés du droit d'asile d'hôtel miteux en centre de rétention administratif! interview d'Anne-Marie Delcamp, Marine et Boris
Perpignan: le purgatoire des déboutés du droit d'asile d'hôtel miteux en centre de rétention administratif! interview d'Anne-Marie Delcamp, Marine et Boris
Perpignan: le purgatoire des déboutés du droit d'asile d'hôtel miteux en centre de rétention administratif! interview d'Anne-Marie Delcamp, Marine et Boris
Perpignan: le purgatoire des déboutés du droit d'asile d'hôtel miteux en centre de rétention administratif! interview d'Anne-Marie Delcamp, Marine et Boris
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans VIDEOS INTERVIEWS
commenter cet article
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 17:31
dessin Théo Villacéque
dessin Théo Villacéque

"La Présidente de la nouvelle région Carole Delga était à Perpignan pour s'entretenir avec le groupe Al Chemist qui symbolise le mécontentement catalan sur le choix du nom Occitanie. Pour Carole Delga, un retour en arrière n'est pas possible alors elle vante les atouts du pays catalan."

Nous raconte France-Bleu Roussillon sur sa page toile https://www.francebleu.fr/infos/politique/carole-delga-je-respecte-profondement-les-catalans-1472061647 (enfin web) qui a eu l'insigne honneur de recevoir la présidente de l'Occitanie dans ses studios, celle-ci s'étant prêtée au jeu de l'interview (pas forcément à celui de la vérité, puisque Patrick Sabatier n'était pas présent!)

"​J'entends cette inquiétude par rapport à la culture catalane, à l'identité catalane. Je voulais vraiment rencontrer le groupe Al Chemists pour leur expliquer le processus du choix du nom mais aussi pour démontrer la volonté de la Région d'accompagner la culture catalane et son développement."

Ne t'inquiètes pas Carole de notre inquiétude quant à la culture catalane, on ne se s'inquiète plus de ce qui est mort et repose. Nous voulons juste que sur la pierre tombale soit inscrit notre non, tant il est est sûr que cette grande région Occitanie sera notre mort...

Tu l'as senti toi-même, lorsque ton choix de représentants culturels s'est porté sur ce phare la pensée locale qu'est ce groupe "Al Chemist"

Tu parles aussi de développement d'ici, avec des accents de difficultés comme si tu parler d'un enfant retardé, puisque qu'on doit "l'accompagner". C'est qu'ici on titube et pas qu'à cause du vin: il faut nous soutenir!

Tu annonces même qu'avec ta baguette magique à subvention tu vas créer "un office public de la langue catalane", est-ce que ça se cuisine aussi à la sauce aigre-douce et quelques câpres, comme la langue de bœuf et qui placera-t-on pour digérer tout ça? Je peux te donner le nom de quelques catalanistes qui se feront un plaisir de l'avaler.

Et aussi un "contrat d'avenir", bonne idée pour nous faire oublier notre passé!

J'apprends encore, que tu respectes les catalans (qu'est ce que ça serait si ce n'était pas le cas!).

Avant lorsqu'un mari disait qu'il respectait sa femme, on comprenait confusément qu'il ne la touchait plus parce que le désir n'était plus là.

C'est qu'à Toulouse, on fabrique des avions et des fusées, c'est dire qu'on prend de la hauteur...alors pour un territoire qu'on ne connait que par sa météo ou ses faits divers...

Bref, à cette rencontre manquait "une culture territoriale" , une vision perspective et prospective. Mais les fiches ne te sont pas encore, à ce jour rédigées.

Ne t'inquiètes pas les catalans ne sont plus ce qu'ils étaient, même pas en rugby. Et puis tu n'es pas la seule à n'avoir aucune vision pour ce territoire, nos propres élus recevrons bientôt chacun un chien guide...

Voir aussi:

Occitanie: la présidente Carole Delga veut rencontrer le chanteur du groupe Al Chemist, la fête de l'insignifiance signifiée II! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/08/occitanie-la-presidente-carole-delga-veut-rencontrer-le-chanteur-du-groupe-al-chemist-la-fete-de-l-insignifiance-signifiee-ii-par-ni#ob

Panneau Perpignan la catalane: la fête de l'insignifiance signifiée! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/08/panneau-perpignan-la-catalane-la-fete-de-l-insignifiance-signifiee-par-nicolas-caudeville.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans ARTICLES Mondeparallèle
commenter cet article
23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 22:22
Occitanie: la présidente Carole Delga veut rencontrer le chanteur du groupe Al Chemist, la fête de l'insignifiance signifiée II! par Nicolas Caudeville

Le nom de la nouvelle grande région (sans mention de traces ni de cacahuètes, ni de catalans) glisse au cœur de l'été en guerres qui tiennent plus des guerres picrocholines que de la saga de Tyrant lo blanc . Jugez plutôt en réponse à l'affront toulousain, les catalans n'ont pas levé une armée pour aller incendier, piller, violer comme les conquérants du nord ont pu faire au sac de Béziers durant la croisade des albigeois criant la fameuse phrase du légat du pape "tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens!"

Une centaine de catalanistes a pris le maquis à Montoriol, ont agité quelques drapeaux catalans, (les plus audacieux avait une étoile dessus, signe d’indépendantisme!) et ont fait des discours sur une jeep américaine, des maires ont fait des panneaux pays catalans, et un avion a même inscrit en panache de fumée le mot catalan dans le ciel catalan (malheureusement trop loin pour que les toulousains le vissent...) .

Là-dessus un groupe de balloche locale, plus habitués à vanter les mérites des filles de la Junquéra que de faire de la prose militante, se fend d'une chanson qui n'a rien du vengeur "bon cop de fals" des segadors, ni du lyrisme de la Varsovienne https://www.youtube.com/watch?v=7yirVpYlyVs, mais qui explique que le catalan n'est pas occitan, c'est trop pas pareil et que quand même faudrait pas abuser Hé HO!

Mais dans la chaleur de l'été et à force de pastis, la chanson "Occéxit" des Al Chemist https://www.youtube.com/watch?v=tm44NT2RZGo fait un carton!

Alors, dans un moment sur-réaliste le cabinet de Carole Delga, présidente de la nouvelle grande grande région Occitanie appelle le chanteur du groupe pour lui signifier que celle-ci veut le rencontrer .
Foi de catalan, on a bien senti que cette fois-ci, l'ogresse toulousaine nous prenait au sérieux et qu'on n'aurait pas à faire dans cette rencontre à un dîner de con (que le chanteur des Al Chemist n'oublie cependant pas son Castillet en allumettes et un paquet de rousquille!)

Un grand moment d'histoire se prépare qui restera dans les ivres d'histoires, enfin de coloriages! Nous nous apprêtons de pieds fermes à retrouver notre fierté sang et or!

Quant à moi, je retourne cultiver mon jardin en écoutant les Béruriers Noirs! Salut à toi!

https://www.youtube.com/watch?v=X75ce-CAorU

Voir aussi:

Panneau Perpignan la catalane: la fête de l'insignifiance signifiée! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/08/panneau-perpignan-la-catalane-la-fete-de-l-insignifiance-signifiee-par-nicolas-caudeville.html

Occitanie: les delgats collatéraux de lady delgaga! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/07/occitanie-les-delgats-collateraux-de-lady-delgagat-par-nicolas-caudeville.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans ARTICLES Mondeparallèle
commenter cet article
22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 15:46
Le quinoa: au shaker pas à la cuillère !
Le quinoa: au shaker pas à la cuillère !

Salut, j'm'appelle Ladislas et je suis citoyen du monde, tu vois. Peu importe d'où je viens, peu importe mon origine sociale, j'appartiens à l'universel. Tu vois, je me bats pour que des tas de gens aient des droits, les LGBT, les migrants, les nains (surtout s'ils sont LGBT ou migrants) et surtout le droit à la culture, à la vraie culture pas trop élitiste et pas barbante, comme pour la célébration de Verdun qui était tout de même pas mal. C'est vrai, quoi, cette course parmi les tombes, ça t'avait une autre allure que si tu avais invité un ténor à chanter un truc vieillot. Chuis un petit gars moderne, en costard l'hiver, je travaille pour une multinationale, en bermuda l'été ou l'hiver en Thaïlande ou en Afrique. Tremble, je suis l'ultime homme en bermuda!! Chuis eco-responsable et éco-solidaire. J'ai lu tout Paulo Coelho. Chuis a fond pour l'économie du partage, tu vois, j'pense que le salariat est un modèle à réinventer, plus ou moins, j'pense que la classe moyenne doit accepter l'évolution.

T'vois, le vrai combat d'aujourd'hui, c'est ce que tu as dans ton assiette (parce que c'est de la que tout découle, ton humeur ta tendance politique...) et c'est pour ça que j'ai lancé un vaste mouvement, que j'ai baptisé Le quinoa pour tous. J'ai un copain au PS qui m'a dit que ce serait pas mal pour nourrir un programme, ça. Clémentine Autain est aussi très intéressée. Cecile Duflot hésite, elle est plutôt portée sur les légumes anciens. J'me dis que tous ensemble nous allons dresser un mur de quinoa face aux fascistes du FN. F comme fasciste, N comme nazi, ouais, ouais, c'est ça.

En parlant de fascistes, chuis allé visiter le mémorial de Rivesaltes. Pour me mettre dans l'ambiance, dans la voiture, j'écoutais du Jim Morrisson, Riders on the storm, mais comme j'trouvais ça glauque, chuis passé sur Rire et chansons, y avait Florence Foresti puis ensuite Bigard. Bon, j'arrive, j'entre, je paie mon billet. T'sais, chuis un gars de mon siècle, chuis sensible à l'image, plus ou moins, à peu près. Et y a un auditorium dans lequel j'entre, je m'attends à un exposé historique sur le camp, un truc un peu barbant, et ben pas du tout, c'est des vidéos de gens qui dansent dans le camp, attention, de la danse contemporaine. Génial, chais pas qui y a pensé mais c'est beau et poignant, j'en ai les larmes aux yeux, t'vois, ces gens qui font revivre par la danse ce qu'ont vécu ces indésirables, espagnols, juifs et harkis. Et puis après, tu as des photos de migrants emmitouflés dans leurs manteaux sur des bancs ou des trottoirs. Franchement, à voir ça, tu te dis qu'on est pas vraiment accueillant, pas vraiment gentils... Surtout que les migrants, c'est presque tous des diplômés, des profs, des médecins, des architectes... Bon je sais, certains manient la hache comme en Allemagne, mais c'est pas la majorité, c'est des déséquilibrés, et puis, franchement, les Allemands, y nous donnent l'exemple comme terre d'accueil et puis faut pas me dire que c'est parce que les Allemands ont une démographie déclinante ou qu'ils ont besoin de main d'œuvre, c'est juste parce qu'ils sont devenus gentils et bons après les horreurs qu'ils ont commises. Et s'ils sont devenus comme ça, c'est grâce au quinoa.

Qu'il est bon d'être bon, d'être gentil, d'être hors sol...

Chronique d'un citoyen concerné (1): Rivesaltes, mieux qu'un muscat, un mémorial! par Lasdilas C
Chronique d'un citoyen concerné (1): Rivesaltes, mieux qu'un muscat, un mémorial! par Lasdilas C
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans Chronique d'un citoyen engagé (1) chroniques
commenter cet article

Articles Récents