Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 06:50
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans PARODIES
commenter cet article
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 06:48
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans PARODIES
commenter cet article
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 06:47
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans PARODIES
commenter cet article
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 06:45
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans PARODIES
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 20:13
Nous voulons une politique de jeunesse pour la ville, pas une vitrine pour la contenir!

C'est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents.
Les Grands Cimetières sous la lune (1938)
Citations de Georges Bernanos

«Perpignan, aime sa jeunesse» affirmait des kakémonos 6 mois avant les municipales de 2008. Quasiment un an plus tard, le 19 mars l'association «objectif jeunes»était dissoute et sa radio, Radio Zygomar disparaissait des ondes, alors même que des jeunes étaient prêt à continuer l'aventure. Il n'y a pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour. Qui a t-il pour la jeunesse à Perpignan? Je ne parle pas de lieu où, on la contient afin d'éviter qu'il détruise plus de 5% du mobilier urbain. Je parle de lieu d'épanouissement, de lieu où ils pourraient se construire. La jeunesse ce n'est pas contrairement à ce que l'image de la société de consommation distribue un état permanent à atteindre à grand coup de crèmes antirides. Ou encore un cœur de cible à qui l'on vend plus de toile de jeans, plus de basket et de swing gum (la musique, ils ne l'achètent plus, ils la téléchargent).La jeunesse c'est le moment de l'existence de l'enfance jusqu'au moment où l'on se fixe dans la vie, qui nous construit dans nos rapport dialectique entre la société, les autres et elle. C'est le moment «vertébrant» par excellence. Où disloquant, qui aura des répercutions sur toute l'existence, au niveau personnel bien surs,mais aussi sur la société: puisqu'ils seront les adultes de demain. Une municipalité se doit d'avoir une politique de jeunesse digne de ce nom. Et pas une série d'animation plus ou moins bien réussie donnant le prétexte à des élus blasés de poser pour la photo. Ce ne doit pas être non plus une politique comptable que l'on inscrit dans un bilan, comme un pensum, dont on répond à qui le demande: «qu'elle a le mérite d'exister!»
Les jeunes ont besoin qu'on leur transmette les clefs. Qu'on les initie en confiance à leur futur vie d'adultes. Qu'on les soutienne dans leur projet pas qu'on les récupère (eux et leurs projets). Qu'on les intègre à leur juste place dans un projet de société. Et c'est peut-être là où le bas blesse, la communauté n'ayant plus de projet de société, que celle de perdurer, elle pense ne plus avoir besoin de la remise en question de la jeunesse.
Il faut des lieux d'expressions, mais où l'on apprenne à s'exprimer. Le langage s'apprend, s'apprivoise comme le renard dans «le petit prince». Il est le plan architectural de ce qui va s'incarner dans le réel. Parce que « ce qui se conçoit aisément, s'énonce clairement». Encourager le langage SMS comme «une richesse de la culture jeune» est une tromperie.
Il faut aussi faire la promotion de cette production qu'a la jeunesse, pas parce qu'elle est «jeune», mais parce qu'elle est de bonne qualité.
Il faut favoriser le déplacement pour qu'elle est l'expérience de ce qui se fait ailleurs.
Il faut faciliter l'autonomie, en Catalogne Sud, toutes les associations de Jeunesses sont gérées par des jeunes (budgets compris). En France, c'est le contraire, ce sont majoritairement, des personnes d'un ages certains, qui «pensent le jeune».
Enfin, «les jeunes» ne sont pas une ethnie particulière avec qui il faudrait traiter de manière communautariste parce que nous en avons peur; mais notre continuité. Depuis 1968, les anciens jeunes font payer aux jeune, le prix de leur «soulèvement», de peur qu'ils leur prennent leur place. C'est le syndrome de Chronos, le père qui dévore ses enfants...Il arrête alors le temps, et par là même l'avenir...



J'avais 6 mois lorsque je vins pour la première fois en Roussillon. La femme qui me traite avec tant d'égards, c'est ma mère.
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 20:13
Ah si l'on pouvait voter pour le rugby ! C'est quand même plus intéressant que la politique, voire encore mieux que la politique européenne. L'Europe c'est complexe et en plus c'est pas intéressant. Sauf que c'est dans le cadre de l'Europe, commission et parlement que l'on décide de plus de 70% des lois qui seront adoptées par le parlement français... La victoire du quinze n'est une victoire collective que dans l'illusion de nos émotions, elle ne créé pas de lois, ne remplit pas notre compte en banque, la ville n'est pas plus propre, plus sécure... La victoire de l'USAP donnera l'effet d'une cuite : sur le moment on monte haut dans les tours et après , c'est déprime et la gueule de bois. C'est comme si je ne donnais plus d'orgasme à ma femme depuis longtemps , et que lui disais à chaque fois : " chérie, l'USAP a gagné " et que celle-ci s'en contentait. Alors, on va me dire que c'est notre identité catalane qui est mise en valeur. Il est évident qu'à partir d'aujourd'hui, tout le monde parle catalan dans les rues (surtout les joueurs du continent austral de ladite équipe) et ce sera désormais cargolade et rousquilles tous les dimanches. Et évidemment port de la baratine et bandera quatre barres obligatoire, compter Jordi Barre en boucle sur toutes FM locales. Oui notre vie va vraiment changé. Dans le fond, ce qu'on aime avec l'USAP, c'est ce que j'aime avec ma femme de ménage : elle fait le bouleau à ma place. Moi aussi, ce weekend (euh, je veux dire ce cap de semana), j'ai mouillé le maillot ! Bon avec de la bière d' accord, mais on mouille avec ce qu'on peu...
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 20:11
il a attendu notre ex-maire, il nous a fait attendre comme une fille qui passe du temps dans sa salle de bain pour se farder avant de sortir. Il est sorti comme une grande, et puis c'était la même personne depuis quinze ans, avec un peu plus de droite extrême, la femme de l'ex leader du front nationale, et puis le cercle algérianiste. Définitivement, les rides et les cernes perce sous un maquillage qui commence déjà à couler sous la sueur de l'angoisse. Le programme si l'on fait fi du rideau de fumée de la formule de l'épouvante absolue pour lui " Fréche, Bourquin, Amiel ": MOA, j'suis bien à la place que j'suis avec mes potes, et si vous êtes pas capable de comprendre qu'à par la retraite personne personne ne m'attend au prochain remaniement, et même pas comme député européen...C'est comme la formule "quoi de neuf en littérature : Molière!"
Et nous voila, avec cette homme le Johnny Halliday du pauvre de la politique, qui nous fait le coup de la dernière tournée. Espére t'il peut être que le réalisateur Hong-Kongais Jhonny Tho, le fera tourner dans "La vengeance de la chaussette", ou "La fraude à la vengeance". Mais cette dernière tournée si elle passe, va nous couter cher. Pas tant celui de la mise en bière de nos illusions, que celui du prix du théâtre , ainsi que des nombreuses lubies qui lui prendront afin de laisser sa trace...



Une liste vintage avec des pépites de droite extrême dedans...
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 20:04
Lexique: Nov langue syndicale où de l'art de la xyloglossie.

Pour faire admettre l'inadmissible, il y a l'usage de la force. Mais, dans une démocratie «pacifiée», il n'en n'est pas question. Il reste alors l'utilisation de la sophistique, art rhétorique qui consiste à faire passer des vessies pour des lanternes, et bruler le reste des illusions militantes. Et à l'intérieur de la «sophistique», il y a une sous catégorie qui fait flores : le glissement sémantique. Le glissement sémantique, c'est ce qui fait passer dans la lutte syndicale, les renoncements, la lâcheté, la complaisance face au pouvoir pour de l'intelligence stratégique, de la constructivité, et la préservation optimale des acquis sociaux et du service public...Voir l'attitude face au cas guadeloupéen, qu'on encense d'un coté, mais dont on ne voudrait à aucun prix copier la modèle: «parce qu'en métropole, la situation est différente!» . Donc autant dire: «c'est différent parce que c'est pas pareil» Ben oui, mam Michu!
Voici donc un petit lexique, que nous avons récolté au moment du congrès. Utilisez-le vous serez alors un as dans l'art de la ««dissonance cognitive»

Combativité constructive

journée d'action

temps fort

des actions par ceux qui ont des responsabilités

unité et interpro

acter

mandat d'étude

a bicyclette
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 20:01
Alduy 5, c'est parti! Ce matin , il fallait le mériter Jean-Paul. 7h45 sur France-bleu Roussillon, il avait réussi à faire lever la crème de la crème des journalistes politiques locaux. Alors, allait-il partir, allai-t-il pas partir. Le suspens nous étreignait jusqu'aux tréfonds! En même temps une chasse au lion sans le lion ça n'eut pas été la même chose. Les raisons qu'il évoque sont nobles, inversement proportionnelles à celles qui ont valu l'invalidation de l'élection. Il le fait parce qu'il a senti la peur "que le couple infernal", à savoir Jacqueline Amiel-Donat et Christian Bourquin deviennent les maîtres de l'univers , et du département, et de l'archipel. D'après lui, se sont les serpents qui sifflent sur nos têtes. Il vaut être le candidat du changement. Lui, il n'a pas changé d'avis l'homme qui affirmait qu'il serait celui " d'un seul mandat". Mais c'est en forgeant que l'on devient forgeron. Une mairie, il faut d'abord la chauffer à blanc, la marteler pendant un certains temps, puis la tremper dans l'eau, et enfin fixer le fer au bon cheval! d'où finalement les cinq mandats, sachant qu'un cheval bon ou mauvais, ça a quatre pattes! Il veut aussi nommer son successeur. Ayant bien vu qu'a 574 voix du bureau numéro 4 près, les électeurs n'étaient pas en capacité de faire le bon choix. Et ce coup-ci George Garcia ne pourrait pas donner un coup béquille...
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 20:00
En ces temps trouble, où l'on ne sait où se trouve et sa droite et sa gauche , et ce , sous la forme de crochet, j'ai décidé à l'instar de mon ami Nicolas Lebourg de créer ,pas un carnet de campagne, mais comme j'aime m'étaler en digression diverse un paté de campagne, qui, je l'espère pour mes lecteurs aura des saveurs plus melliflues.

Or donc, nous allons revoter! A gauche et au centre, on sait qui se présente. Mais à droite, tous le monde attend le signal de la dame aux camélias, je veux dire de l'ex maire, pour dire qu'il se présente, sous quelle étiquette, avec quel programme ( encore que sur cette question, la plupart son comme Mussolini qui disait " que le programme des fascistes" justement, c'était de ne pas en avoir. Ou plutôt, le seul: " c'est de prendre pouvoir"). Certains, comme l'ex alduyste Jean-Marc Pujol voudraient bien "crying a river" , pleurer des rivière comme disent les français. D'autre comme le fils caché d'Hervé Vilard disent : "Si Alduy, c'est fini!" ralliez_vous à mon bronzage bistre. Alliot, lui comme le crocodile au bord du fleuve, attend... Il attend l'heure où les jours de la politique lance ses derniers feux , au moment où les grands fauves vont boire, et la hyène elle-même se lasse de rire, pour bondir sur la gazelle électrice imprudente qui s'effarouchera dans l'urne de trop de turpitude crapoteuse. C'est le moment pour l'électeur de se demander si, les chaussettes de l'archiduchesse: " sont-elles sèches, archi-sèches, archi-pels?"
à ce propos pour ceux qui manquent de mémoire, j'invite à lire ou à relire le site objectif archipel qui vous permettra de recontextualiser notre histoire: http://www.objectifarchipel.com/

Ceci n'est pas une campagne électorale
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article