Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 14:14

0000rimbault_.jpg

Les langues anciennes ne sont pas des langues mortes:  elles sont la mémoire vive de notre histoire. Par conséquent, ce couper d'elles, c'est se couper de nous-même.

"L’ouvrage d'Olivier Rimbault, est une réponse à celui de Pierre Judet de La Combe et Heinz Wismann, L’Avenir des Langues, Repenser les Humanités, Paris, Le Cerf, 2004 ; Olivier Rimbault part de l’idée que ces deux auteurs ont une influence très forte sur l’enseignement des langues anciennes et souhaite proposer une approche différente.

Olivier Rimbault discute l’emploi de l’expression « langues anciennes » et conteste le refus de Pierre Judet de La Combe et Heinz Wismann de considérer le latin comme une langue de communication. Il faut préciser qu’Olivier Rimbault est un spécialiste du néo-latin et un promoteur très actif du « latin vivant » [1]. Selon lui, le latin et le grec doivent être transmis comme un moyen d’expression en même temps qu’un moyen d’accéder à une culture. Il critique également la démarche pédagogique qui consiste à étudier directement et dès le début les textes authentiques ; bien sûr, l’étude de ces textes est également son but, mais il conteste la manière d’y parvenir telle qu’elle est préconisée actuellement dans l’enseignement secondaire." En attendant sa conférence débat le jeudi 31 mai à 18 heure à la librairie Torcatis, il nous a accordé un entretien

Partager cet article

Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 14:08

Photo0323.jpgYazen et ses camarades d'étude aux Beaux arts

La jeune artiste Ongour que nous avions rencontré dans le cadre du pop club de l'école des beaux arts de Perpignan a été prié par la préfecture de retourner en Chine (avec les présidentielles, et pour faire croire qu'ils agissent, politique du chiffre oblige, il y a une accélération des demandes d'expultions link) pour le 24 mai 2012 dernier délai. Motif invoqué, ses piètres résultats en "science de la terre" (elle redouble pour une deuxième fois sa première année) matière que ses parents lui ont obligé d'étudier. Dans un deuxième temps, elle s'inscrit aux beaux arts où rapidement, elle a d'excelents résultats, à tel point que des commissaires d'expositions (pas de police) la remarquent. Il n'y a aucunne urgence pour qu'elle retourne en Chine, d'autant qu'elle ne coûte rien au contribuable puisque, se sont ses parents qui payent l'intégralité de ses études. Ne se consacrant qu'à ses études, elle ne travaille pas, donc, on ne peut pas dire qu'elle "mange le pain des français". Son avocat a déposé un recours gracieux. Et elle a dors et déjà reçu des courriers de soutien de membres représentatifs de la société civile, et notamment du bureau des étudiants de l'Université où elle a étudié. Peut-être aussi, que le résultat de Dimanche, influera sur sa situation. Nous verront aussi si des politiques locaux au-delà de leur discours sauront s'impliquer dans cette affaire. En attendant toute l'école soutient Yazen!  

Notre reportage sur la jeune artiste

http://loeildupharynx.over-blog.com/article-perpignan-ecole-des-beaux-arts-nazun-yazin-la-transformiste-par-nicolas-caudeville-102669689.html

Partager cet article

Repost0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 16:34

ALIOT3 2

17.9% plus que ce fameux 21 avril 2012, il y a 10 ans. Où l'on disait "plus jamais de 21 avril". Ben, oui, il y a eu le 22 avril! Marine Lepen a fait mieux que son père. Mais, en même temps. Sarkozy et consors ( le 6 mai) ont joué de l'appeau à loup, pour souffler sur la braise du sécuritaire. Sécuritaire qui, on le sait est l'arbre qui cache la forêt sociale à l'agonie après les pluies acides de la "crise". Mais le FN n'est qu'un symptôme, pas la maladie. La maladie: c'est le système financier. Si les trader étaient des chauffeurs de bus, on les empêcherait de conduire. Le deuxième tour est pour beaucoup lié à ce que feront, ceux qui ont voté pour le front national. S'ils veulent que Marine Lepen prenne le pouvoir, la meilleure solution c'est de voter Hollande! Parce que plus le score de Nicolas Sarkozy sera bas, plus l'hallali pour l'UMP sera rapide. C'est ce qu'escompte madame Lepen. Ceci dit, nous gageons que dans son discours du 1er mai pour la fête de Jeanne D'arc, elle ne fera pas cet appel, et suggérera le vote "blanc" (sans jeu de mots) à ses électeurs . La quadrature du cercle que doivent réaliser les candidats du deuxième tour, c'est de faire voter pour eux des électeurs du front sans faire appel à Marine Lepen, tout en essayant de faire la même chose et simultanément avec ceux de Bayrou: autant essayer de tirer la nappe d'un coup sec, sans renverser un seul couvert!  Lorsqu'on veut manger avec le diable, il paraît qu'il faut une très longue cuillère. Il en pense quoi, le diable qu'on fasse une "drague lourde" à ses adeptes en croyant qu'on aura pas à lui payer sa part? Pour avoir une réponse, nous avons interrogé Louis Aliot, vice-président de ce qui est encore le Front National (avant changement de nom) et compagnon de Marine Lepen. Dans cet entretien, il nous parle de la présidentielle, des législatives, des municipales,de sa vision des Pyrénées-Orientales, de l'université . Il déclare aussi: "Je préfère avoir à faire avec la courtoisie de Mach, qu'à l’extrémisme de Ségolène Neuville!" 

Partager cet article

Repost0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 11:12

de droite à gauche l'écrivain Gildas Girodeau, le libraire Roger Coste, l'écrivain de polar Patrick Barde et son assistante

Patrick Bard est né en 1958 à Montreuil-sous-Bois. Photojournaliste, auteur de polar, écrivain-voyageur, il a notamment travaillé sur la banlieue, les routes et les frontières. Son long essai photographique sur la frontière américano-mexicaine lui a notamment valu une ample reconnaissance. Il est également un ardent défenseur de la photographie. Il a exercé dans ce cadre nombre de mandats électifs au cours des 20 dernières années. Son premier roman, « La frontière », a reçu le prix Michel Lebrun (2002), le prix Brigada 21 (Espagne, 2005) et le Prix Ancres Noires 2006. Il mène un travail personnel sur la problématique de l’eau et sur les peuples autochtones des Amériques. Son oeuvre a notamment été exposée au Centre Pompidou, à la Grande Halle de la Villette, ainsi qu’au Mexique, en Espagne, en Angleterre, aux États-Unis… Avec son épouse, Marie-Berthe Ferrer, il arpente l’Amérique Latine depuis vingt ans. Ses œuvres ont été acquises par plusieurs musées et collections privées. Après "Amazone, un monde en suspens" (Seuil, 2009), Patrick Bard et Marie-Berthe Ferrer ont récemment publié : "Partir, traité de routologie" (Seuil, 2011), un ouvrage rétrospectif en photos, textes et carnets de voyage. "Orphelins de sang" (Seuil 2010), le dernier roman de Patrick Bard, a été récompensé par le prix Sang d’encre des Lycéens 2010 et le Prix Lion Noir 2011. Une vingtaine de monographies et livres de photographies lui ont été consacrés depuis 1985 et il est l’auteur de 5 romans.Le vendredi 13 avril, il est passé par Perpignan et la librairie Torcatis, nous l'avons interviewé à cette occasion.

Patrick Bard est représenté par Signatures, maison de photographes.

.son site : http://www.patrickbard.com/

Partager cet article

Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 12:35

Philippe Meunier

Au Japon, c’est pendant la période la plus froide que l’on produit les meilleurs sakés. Sylvain Huet, expert en saké japonais, le sait bien, lui qui vient de passer cinq semaines à visiter les plus grandes sakaguras à la recherche des meilleurs daiginjo. Et comme l'homme est généreux, il a ramené dans ses valises de nombreux et précieux flacons pour la plupart absolument introuvables en France. C'est dans le cadre d'une conférence-dégustation qu'il nous explique patiemment les mystères du Nihonshu. Nous sommes donc une quinzaine de curieux réunis dans la boutique des 400 Quilles à Saint-Estève accueillis très chaleureusement par son caviste William. Le thème de la soirée, outre la découverte de l'univers du saké est aussi celui de son accord avec la gastronomie française. C'est donc fort agréablement accompagnés d'huîtres, de jambon, d'anchois, de pâté, d'une escalivade, d'un velouté de lentilles au lard , d'un plateau de fromages et d'un fondant au chocolat que nous avons appliqué notre concentration sur ces saveurs nouvelles et pour la plupart d'entre nous jusqu'à lors inconnues.

L'intelligence de Sylvain, son immense culture et la connaissance parfaite de son sujet nous ont amenés à traverser jusqu'à l'aube une si belle nuit, le temps de déguster pas moins de vingt-six sakés dont un, chaud.

Il ne nous reste plus qu'à attendre la sortie en librairie de son ouvrage sur le saké (le premier en français) pour retrouver à l'écrit ce que nous avons si bien goûté à l'oral.

Philippe Meunier

 pour écouter la conférence dégustation sur l'oeil du Pharynx cliquez sur le lien

http://loeildupharynx.over-blog.com/article-degustation-de-sake-en-roussillon-le-vin-de-riz-japonais-conference-sylvain-hue-article-philippe-104162248.html

 

Partager cet article

Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 00:46

Mélenchon, un « opportuniste » selon Christine Pina?!

Vidéo- Mélenchon pète un plomb

L’heure de vérité est imminente. Crédité de plus de 13%, le candidat du Front de gauche grimpe dans les sondages, au point d'apparaître comme le « troisième homme » de ce premier tour. Un outsider qualifié « d’opportuniste » par Christine Pina, spécialiste de l’extrême gauche et maitre de conférences en science politique à l’Université de Nice. 

« Un entrepreneur de cause personnelle ». Christine Pina ne mâche pas ses mots à l’égard du tribun Jean Luc Mélenchon. « Sa position au PS n’était pas assurée, il a alors choisi de créer son propre parti », explique la spécialiste de l’extrême gauche. L’ancien professeur de français en lycée technique n’a en effet jamais pu briguer les plus hautes fonctions, hormis un poste de ministre de l’enseignement supérieur, de 2000 à 2002. Une raison pour abandonner ses amis socialistes ? Christine Pina en est persuadée : « En 2008, il a profité de l’affaiblissement du PS pour former sa propre famille politique, le Front de Gauche ». Et désormais à l’extrême gauche, Jean Luc Mélenchon est le seul à tirer son épingle du jeu, bénéficiant du retrait du « phénomène » Olivier Besancenot du Nouveau Parti Anticapitaliste et d’Arlette Laguiller de Lutte Ouvrière. « Philippe Poutou du (NPA) et Nathalie Artaud de (LO) n’ont que très peu de visibilité », souligne Christine Pina. 

 

« Révolutionnaire d’un soir »

Un opportunisme politique qui se traduit par un opportunisme idéologique… « Ce n’est pas un trotskiste mais un social-démocrate populiste et révolutionnaire d’un soir, on est loin d’une logique communiste », estime Christine Pina. Selon la maitre de conférences, Jean Luc Mélenchon bénéficie du contexte économique toujours aussi incertain. « A cause de la crise, les candidats de l’UMP et du PS sont prudents. Il n’y a pas de grandes envolées sur un changement profond de la société », explique la politiste. La frilosité des candidats dominants a donc été une aubaine pour le tribun. Un créneau dans lequel s’est engouffré le candidat du parti de Gauche. « Ça a libéré un espace d’utopie pour d’autres candidats sur lequel Jean Luc Mélenchon a fait sa campagne », précise-t-elle. « Proposer d’augmenter le SMIC ou d’envoyer en prison les banquiers » sont, selon la chercheuse, des idées qui relèvent surtout d’une « gauche sociale populiste ». Mais qu’on ne s’y trompe pas, aux yeux de Christine Pina, ces meetings en plein air, si chers à Jean Luc Mélenchon, ne sont pas organisés dans le but « se sentir plus proche du peuple », non. Christine Pina plante sa dernière banderille : « c’est simplement parce que c’est moins cher ! »

 

Erwan Rousseau

Partager cet article

Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 14:20

Le ministre de la Culture du gouvernement de la Généralitat de  Catalogne, Ferran Mascarell, sera présent à la nuit des prix littéraires en catalan dite "Nit de de Sant Jordi" http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-catalanite-lundi-30-avril-23eme-nit-litteraire-de-sant-jordi-par-omnium-cultural-103500363.html.

De même que 4 joueur de l'équipe première de l'USAP. La fréquentation de "l'élite politique" de Catalogne nord est fonction de la hauteur des représentants du gouvernement autonome de Catalogne, où qu'il y ait des élections locales (on est toujours à quelques % , et il y a des jours où l'on se sent plus catalan que d'autre!). Là, avec le conseiller à la culture peut-être que messieurs Alduy et Pujol feront plus que passer à l'apéro. En 2002, il y avait tout le monde (on était à l'entre deux tours des présidentielles, Le Pen pére avait passé le premier tour, la tension était palpable) Jordi Pujol (l'historique président de la Généralitat link) s'était déplacé, et du coup "tothom" était venu aussi. Jordi pujol avait déclaré solennellement à propos d'un front national qui se retrouver en posture de prendre le pouvoir suprême (dumoins le croyait-on) : " le France ne peut pas faillir!" . Ce jour là aussi un Jean-Paul Alduy, Maire ému (élu) aux larmes, lui remit une aquarelle du canigou , qu'il avait peinte ,disait-il, depuis sa terrasse! 

Verra-t-on donc, des Ségolénes Neuvilles (qu'on ne voit pas plus à la place Cassanyes, qu'à la nit de Sant Jordi hors élections), des Jean Castex, candidats aux législatives chanter avec nous "Ells ségadors" (hymne de la Catalogne) ou enfiler les lunettes 3D pour voir le libdub pour le catalan (record modial agréé) en relief?

http://www.elpuntavui.cat/noticia/article/5-cultura/19-cultura/533037-ferran-mascarell-a-perpinya-pels-premis-literaris-de-la-nit-de-sant-jordi.html



 

Partager cet article

Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 11:24

Photo0245.jpgGildas Girodeau, Gille Delpapas dédicaçant place Cassanyes Perpignan

Gildas Girodeau a eu l'idée -sans rien me dire, le con- de faire de moi un personnage de polar. Nicolas Caudeville m'a téléphoné peu de temps avant la Sant Jordi  pour me dire  -en se foutant de ma gueule- qu’il avait bien aimé mes aventures avec Yarnald Colom dans le roman  « La Paix plus que la vérité ». Vu que souvent je ne sais pas de quoi il parle, Caudeville, quand il m’appelle -le matin, au milieu d'un week-end ou à un moment où le journalisme n'est pas exactement ma priorité- je n'ai pas fait trop attention. Mais comme je suis lecteur compulsif de polars, j'ai fini par tomber sur ce bouquin de l'éditeur « Au-delà du raisonnable » et constater comment l’auteur et son imagination avaient fantasmé sur cet Aleix du « Punt Diari ». À vrai dire -en dehors de détails tels que le grand bureau et le poste de direction qu’Aleix a dans le bouquin- Gildas Girodeau a bien su choper le personnage, sans me connaître personnellement si ce n’est un café pris ensemble il y a un an. Maintenant oui, on se connaît, puisque l'auteur et le personnage ont partagé ensemble la Diada de Sant Jordi à deux reprises. A Perpignan (où ils s’arrangent pour ne jamais faire la fête du livre et la rose quand il le faut) et à Gérone.

000gildas.jpgAleix Renyé et Gildas Girodeau au siége du Punt à Gérone

A Perpignan Gildas Girodeau et le l’auteur marsellais Gilles Del Pappas ont signé ses polars place Cassanyes. C'était la première Sant Jordi au quartier populaire de Sant Jaume. Jusqu'à présent les organisateurs de la Sant Jordi à Perpignan –municipalité, associations catalanistes ou éditeurs- ne s’étaient jamais aventurés dans ce quartier par crainte, négligence ou élitisme. Ce sont les voisins et commerçants de la place Cassanyes qui ont organisé. Signatures de deux auteurs de polar, échange de livres, atelier d'écriture ... Un grand bravo pour les initiateurs de ce Sant Jordi au milieu de gitans, arabes, amazigs, français et catalans qui peuplent le quartier de Sant Jaume, où la culture des «caps tibats que se la guarden » n’arrive jamais. Je tenais à être là en tant que journaliste et citoyen, la première Sant Jordi a Cassanyes.

Succès total. Et comme dit dans l'interview à El Punt Avui Gildas Girodeau  « avec l'auteur Del Pappas nous avons rencontrés des gens géniaux, sympa et au grand cœur. Bien loin de la mauvaise réputation du quartier. »

 

Le vrai jour de Sant Jordi, le 23, les deux auteurs étaient à Barcelone et Gérone. Gildas pour signer un de ses titres traduit en catalan par Curbet edicions « Deliri Nuclear » et Pappas pour partir à la découverte de cette fête catalane étrange du livre qui étonne tous les auteurs qui ne la connaissent pas. Profitant de la présence de l'auteur à Gérone -ville où se déroule en grande partie le roman dans lequel Girodeau m’a enrôlé- lui et Del Pappas sont venu visiter le siège et la rédaction du journal El Punt Avui, bien présent aussi dans le bouquin . Lisez « La Paix plus que la vérité », vous allez peut-être découvrir des choses sur le passé récent de la Catalogne qui vont vous étonner. Et, s'il vous plaît, soyez indulgents avec le personnage qui porte mon nom.

Photo0250.jpg

Nicolas Caudeville, Gille Delpapas, Gildas Girodeau à la librairie torcatis, Perpignan

http://blogs.elpunt.cat/aleixrenye/2012/04/24/polars-a-la-placa-cassanyes/

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-perpignan-litterature-sant-jordi-torcat-off-a-la-librairie-torcatis-interview-de-l-ecrivain-gilda-103603048.html

Partager cet article

Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 00:31

0000gildasde droite à gauche l'écrivain Gildas Girodeau, le libraire Roger Coste, l'écrivain de polar Patrick Barde et son assistante

Samedi 21 avril, pour la Sant Jordi, fête du livre et de la rose, la Librairie Torcatis invite tous les amoureux du livre à participer à une série d'animations publiques et gratuites: dédicaces sur les quais Vauban avec Gilles Del Pappas et Gildas Girodeau, enregistrement public de l'émission l'Oeil du Pharynx sur le thème "de Massilia à Perpinya, la Méditerranée noire",animé par le journaliste Nicolas Caudeville; puis, à 19h, grand apéro littéraire rue Mailly. Chacun porte à boire et on partage ;-) venez nombreux !

TORCAT'OFF Sant Jordi Noire 21 avril 2012

Partager cet article

Repost0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 10:21

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-interview-de-montserrat-biosca-en-fran-ais-et-en-catalan-par-nicolas-caudeville-49151479.html

La traditionnelle remise des prix du dîner littéraire Nuit de la Sant Jordi, se tiendra cette année le lundi 30 Avril à partir de 20h ..

Divers prix seront distribués lors de ce gala dans les sections d'essais, de poésie, de fiction pour enfants, les jeunes écrivains et des articles de presse. La nuit sera présenté et dirigé par Pére Manzanares et le chanteur Miquel Pujado animera la soirée. Le dîner sera préparé par le Clos  des Lys.

La Nit de Sant Jordi, qui est dans sa 23ème année, est organisé par Omnium Cultural Catalogne du Nord. Les entités participantes dans le financement de ces prix sont La  Casa de la Généralitat, l' IEC, le Conseil général, la ville de Perpignan et Omnium Cultural.

Le prix de la soirée est de 40 €.

Reservations jusqu'au 20 par courrier a Òmnium C.N., 23, av. del Liceu 66000 Perpinyà

Informacions: 04 68 73 05 19 voir http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-omnium-cultural-nit-de-72706026.html et aussipour la cuisine:http://loeildupharynx.over-blog.com/article-interview-de-franck-seguret-par-nicolas-caudeville-48743500.html

Partager cet article

Repost0