Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 21:35
TVA CHARNELLE par l'écrivain Henri Lhéritier

Il s’appelait Charles, elle s’appelait Lucie, c’était un bon couple. Rêveurs et désargentés, ils se trouvaient assez déplacés dans le monde où ils vivaient. Leurs voisins de palier les regardaient de haut. À Pôle Emploi, on ne cessait de les houspiller parce que ils n’avaient pas fait ceci ou cela, il leur manquait toujours un papier, cela les perturbait, mais leur amour ne faiblissait pas.
Nous n’avons pas de valeur marchande, se dirent-ils, un jour, en regardant une émission sur les huiles d’olive. Ne se sentaient-ils pas mal à l’aise dans la société pour cette raison ? Nous devrions nous monnayer, pensèrent-ils. Peut-être pas nous vendre mais nous louer.
On leur avait dit qu’ils n’avaient aucune compétence. Ils décidèrent que leur compétence était leur corps, c’est ce que je pense aussi. Est-ce qu’on me demande quelque chose ? Elle était fraîche et fleurie comme une villa du midi sur sa corniche et lui était un canon de char T 34 ayant une cadence de tir d’orgue de Staline. Ils étaient prêts.
Ils commencèrent par leurs voisins. À l’aide de l’ordinateur, ils avaient conçu un dépliant où ils détaillaient leurs appas, entre autres une quéquette dressée sur deux dames-jeannes pour lui et une chatte légèrement sculptée pour elle. Là où ils montraient autre chose que leur cul, on voyait des plages, des palmiers, des piscines, des cocktails et des bateaux. Dessous, on pouvait lire le prix des prestations, et des propositions de remises pour groupes.
Ma foi, pourquoi pas, dirent les voisins qui ne les aimaient pas. Essayons !
Ils furent satisfaits et en parlèrent à leurs amis. Le Bon coin fit le reste. En amour, Charles et Lucie étaient dans le genre bac + 8, ils pouvaient agir en couple ou séparément, selon le rite orthodoxe ou hérétique et même schismatique. Ils n’avaient plus besoin d’aller à Pôle Emploi, ou alors comme conseillers, leur affaire tournait et ils s’aimaient toujours autant.
Tard, le soir, ils faisaient les comptes et se distribuaient le travail du lendemain, je t’ai louée cinq minutes au boulanger, celui à moustache ! Ah, oui, très bien ! Toi, tu as rendez-vous avec la coiffeuse à 10 h 00 et la banquière à 10 h 15 (ils avaient des horaires serrés) et, si tu veux, tu peux toujours finir l’esthéticienne et le livreur de pizzas. Il firent des émules.
Cette activité d’auto-entrepreneur créait de l’emploi.
Tant et si bien qu’il fallut la placer sous le régime de la TVA, cela obligea à des factures détaillées, certains clients préférèrent des forfaits tout compris.
L’Etat est un proxénète, hurla l’opposition.
On le savait déjà.

Le meilleur d'Henri Lhéritier :

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans Henri Lhéritier chroniques ARTICLES
commenter cet article
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 19:07
Le coup de gueule de Jean Lhéritier 3! Les races locales

Troisième coup de gueule de Jean Lhéritier, ce coup-ci le bon Jean dénonce le non soutien aux races locales (on parle bien d'animaux) coincé dans le dispositif de subventions de l'union européenne .

Voir aussi:

Les autres coup de Gueule

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/coup%20de%20gueule/

Et encore du Jean Lhéritier

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/jeanlheritier/

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans Coup de gueule JeanLhéritier VIDEOS
commenter cet article
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 16:04
Baldour von Schirach:" Lorsqu'on me parle de culture, je sors mon revolver!"
Baldour von Schirach:" Lorsqu'on me parle de culture, je sors mon revolver!"

Après les attentats et leur émotion, post manif "je suis Charlie", les médias qui ne sont pas neutres puisqu'ils nous indiquent ce qui est raisonnable de penser et possible de réaliser (voir le ballet des experts et leurs décryptages) .

Mais que nous disent-il? Il est mieux de rester sous la houlette du berger qui nous amènera à terme au boucher (On ne nous élève pas que pour nous tondre) que nous faire attaquer par une horde de loup (le couteau, c'est plus propre que les canines)

Donc profitons des attentats pour mettre des états d'urgence permanents, des surveillances numériques, plus de caméras...

Et si le surgissement de la violence et la déconstruction du "vivre ensemble" n'était la conséquence d'une société de consommation qui incite au "vivre pour soi " et dé-conscientise le collectif, le solidaire au profit de "l'individualisme" qui n'est finalement qu'un acte d'isolement des autres (qui n'ont rien à voir avec moi, parce que je suis unique, preuve en est j'achète la même marque que tout le monde en bon esclave) .

Donc, si je suis en cohérence avec le discours du "(re) vivre ensemble" comme pour un régime, je dois éliminer les éléments qui mettent en danger par leur mauvais cholestérol ma société "Liberté, égalité,fraternité" (qui n'est pas qu'une devise, mais bien un projet de société dont nous nous sommes éloignés).

Préférer la culture aux divertissement et aux folklores

Lorsqu'on produit en masse, on ne peut faire dans le qualitatif, puisqu'on fait dans le moins disant culturel pour accéder au temps de cerveau disponible. Donc pour faire passer la suggestion, il faut de grosses molécules, surtout pas de subtilité, par comme le disait Goebbels, "plus c'est gros, plus ça passe" (Non madame, celle-la n'est pas de Chirac) .

On essaie donc de nous faire passer le divertissement et le folklore, pour de la culture alors qu'ils n'en sont que ses ersatzs. En vérité, ce qui fait que la culture est la culture, c'est qu'elle est dangereuse et subversive parce qu'elle donne à penser. Les autres sont des psychotropes de l'intelligence et des brouilleurs cognitifs.

L'éducation pour mieux apprécier la saveur de la culture

L'appréciation des choses compliquées n'intervient pas de manière innée, mais parce qu'on appris à les déguster. L'enfant préfère la sensation facile des frittes avant de comprendre la sensualité de la saveur du brocolis (la différence entre la pornographie et l'érotisme) . Il y a un acte douloureux au début de l'acte culturel, qui débouche sur plus de plaisir ensuite, et des philtres de compréhension plus subtiles dans notre quotidien.

La violence est gratuite, mais c'est surtout le seul langage pour ceux qui n'en n'ont plus d'autres

Chaque personne a qui on ne transmet pas de culture et de modèle culturel (il faut arrêter le relativisme, et croire qu'un modèle puisse-t-être meilleur qu'un autre #lemodèlerépublicain, ne pas confondre avec le discours) est apte à combler ce vide par ce qui lui passe à portée et il y a autant de bactéries dans l'air que d’oxygène. Et lorsqu'on a plus de filtre...

C'est pourquoi, la culture et l'éducation plus que la surveillance, parce qu'on ne sait jamais ce qu'ils feront de ce qu'ils ont vu et savent sur nous!

Voir aussi:

Perpignan: comment je me suis auto-radicalisé en écoutant France-Bleu Roussillon! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/perpignan-comment-je-me-suis-auto-radicalise-en-ecoutant-france-bleu-roussillon-par-nicolas-caudeville.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 12:55
Claude Belime, un certains regard sur la photographie exposé à la lumière d'encre! interview par Nicolas Caudeville

La revue "Regards" est une revue de photographie http://www.revue-regards.com/, créée au cours de l'été 2009 à Perpignan par quelques passionnés de bla-blART, "pour parler de l'Art autrement...", jeune association qui œuvre depuis 2006 dans les Pyrénées Orientales autour de l'art et de la culture. Cette revue "Regards" est née d'une envie de montrer et de partager, non seulement son propre travail, mais aussi celui qu'on connaît, parce qu'on a croisé tel ou tel auteur, que telle série nous a émus ou interrogés. Nous avons choisi une publication sur le web avec plusieurs modes de consultation et la possibilité de téléchargement, gratuit.

Nos arguments ? Une (certaine...) expérience, voire une culture, une volonté de (bien) faire et de diffuser. Un réseau de départ aussi, basé sur les contacts que nous avons eus en développant depuis maintenant près de 20 ans les "Rencontres Regards" de photographie de Villeneuve la Rivière (France).

Peu de photographes par numéro, certainement un thème ou un axe déterminé, afin d'éviter un excès ou un désordre et de permettre que la revue puisse être feuilletée en une fois, en pouvant y revenir, et la télécharger. Nous réalisons aussi, pour chaque numéro, une édition imprimée limitée de grande qualité, en vente par correspondance.

L'accueil que nous avons reçu de la communauté photographique nous aide à poursuivre cette aventure, que nous voulons interactive et attentive au monde de la photographie, dans sa diversité et ses contradictions.

Ce que deviendra la "ligne éditoriale", nul ne le sait, l'avenir la façonnera, et nous espérons que la qualité que nous souhaitons y mettre avec humilité mais persévérance restera reconnue.

Claude Belime fait aussi partie de lumière d'encre galerie à Ceret http://www.lumieredencre.fr/

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 20:21
La belle Hélène d'Offenbach au théâtre de l'étang
La belle Hélène d'Offenbach au théâtre de l'étang

La création artistique du département est-elle soutenue à son juste niveau. St Estéve a un bel outil de culture, le théâtre de l'étang http://www.theatre-de-letang.fr/. Comment marquer sa différence, avec le théâtre de l'archipel de Perpignan, le théâtre Jean Pia à Canet ou le plus récent théâtre de Thuir , où les salles de musiques comme le médiator sans faire doublon . Le choix de la création d'ici peut-être? Fait-il le choix de la création d'ici de qualité. C'est questions nous les avons posé au maire "les républicains" de St Estéve Robert Vila et la directrice du théâtre de l'étang Anne Cancalon. La ville que l'on voyait comme la ville dortoir de Perpignan s'éveille à la force de la culture!

Voir aussi:

Jacques Manya, maire de Collioure, développement territorial, ITW Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/08/jacques-manya-maire-de-collioure-developpement-territorial-itw-nicolas-caudeville.html

Musique/Motörhead/Thierry Grillet: On a construit beaucoup de scènes dans le 66, mais pas pour les groupes d'ici! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/10/musique-motorhead-thierry-grillet-on-a-construit-beaucoup-de-scenes-dans-le-66-mais-pas-pour-les-groupes-d-ici-interview-par-nicolas

CAVALE musique à imagination libre, sort son nouvel album "Partir" interview Prêle Abelanet,Olivier Chevoppe par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/06/cavale-musique-a-imagination-libre-sort-son-nouvel-album-partir-interview-prele-abelanet-olivier-chevoppe-par-nicolas-caudeville.htm

Théâtre de l'étang, un outil culturel qui dit oui à la création d'ici! interview du Maire de ST Estéve Robert Vila et la directrice du théâtre Anne Cancalon par Nicolas Caudeville
Théâtre de l'étang, un outil culturel qui dit oui à la création d'ici! interview du Maire de ST Estéve Robert Vila et la directrice du théâtre Anne Cancalon par Nicolas Caudeville
Théâtre de l'étang, un outil culturel qui dit oui à la création d'ici! interview du Maire de ST Estéve Robert Vila et la directrice du théâtre Anne Cancalon par Nicolas Caudeville
Théâtre de l'étang, un outil culturel qui dit oui à la création d'ici! interview du Maire de ST Estéve Robert Vila et la directrice du théâtre Anne Cancalon par Nicolas Caudeville
Théâtre de l'étang, un outil culturel qui dit oui à la création d'ici! interview du Maire de ST Estéve Robert Vila et la directrice du théâtre Anne Cancalon par Nicolas Caudeville
Théâtre de l'étang, un outil culturel qui dit oui à la création d'ici! interview du Maire de ST Estéve Robert Vila et la directrice du théâtre Anne Cancalon par Nicolas Caudeville
Théâtre de l'étang, un outil culturel qui dit oui à la création d'ici! interview du Maire de ST Estéve Robert Vila et la directrice du théâtre Anne Cancalon par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans VIDEOS INTERVIEWS
commenter cet article
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 14:34
France-Bleu Roussillon ose tout! par Nicolas Caudeville

A la rubrique audiartienne "ils vont quand même pas oser?" France Bleu a une réponse: "Toute l'équipe de France Bleu Roussillon compte sur vous pour voter pour France Bleu : Mille mercis " pour le concours France-Bleu radio de l'année (en même temps, ils ne précisent pas l'année, donc retour vers le futur, l'équipe de France Bleu Roussillon souhaite peut être le titre de meilleure radio des années 80, auquel cas, ce n'est pas un titre immérité!)

Nous vous donnerons bientôt les suites du feuilleton que nous avons démarré avec eux Perpignan: comment je me suis auto-radicalisé en écoutant France-Bleu Roussillon! (disponible en cliquant sur ce lient "concernant"http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/perpignan-comment-je-me-suis-auto-radicalise-en-ecoutant-france-bleu-roussillon-par-nicolas-caudeville.html) si vous n'aimez pas que le croustillant que de chèvre, vous serez servis et encore les pieds sous la table: vous aurez même droit à du rabe! Ha, coté au-secours de la farce quand tu nous tiens!

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES Mondeparallèle
commenter cet article
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 17:42
ÉCRIRE UN  « THRILLER » par l'écrivain Henri Lhéritier

Depuis des années, ils ne cessaient de l’attendre.
Ils avaient accepté l’idée qu’il ne reviendrait pas en plein jour, mais au cours d’une nuit sans lune ni étoiles, aussi dans cette maison au bord de la falaise, par mauvais temps, lorsque que le vent fripant la lande faisait siffler les portes et les fenêtres, attentifs à tous les bruits du dehors, ils s’installaient le soir autour de la cheminée et ils veillaient. Irénée, le grand-père, ressassait cette idée que les marins disparus en mer ne meurent jamais, leurs proches les croient toujours vivants. En revanche, sans avoir jamais perdu l’espoir de les revoir, puisque le béret, les objets familiers et les photos des disparus se trouvent toujours sur le buffet, fatigué de les attendre, leur famille finit par mourir. Alors plus personne ne pense à eux, et c’est comme s’ils n’étaient jamais morts. Pour Irénée, l’immortalité s’éloignait de lui, ne naviguant plus il n’avait plus aucune chance de disparaître en mer ou alors il faudrait qu’une vague vienne l’enlever de son fauteuil au bord de l’âtre et l’emporte dans les noirceurs de l’horizon, zébrées d’éclairs, où le ciel et l’eau se confondent.
Ce soir-là, trouant le vent, ils entendirent au loin une mélopée que les bourrasques rapprochaient d’eux ou bien atténuaient par moments jusqu’à en faire un murmure à peine chanté.
On gratta à la porte. Un frisson les parcourut, ils s’agrippèrent à leur fauteuil :
Enfin lui ! s’écria Irénée.
Une voix éraillée et hésitante pénétra dans la pièce en même temps qu’un individu titubant qui chantait :
« Dans le lit de la marquise, nous étions quatre vingt chasseurs ».
Et lui, fermant son ordinateur portable, dit, rageur :
J’en ai une indigestion de tenter d’écrire des « thrillers », je fais une première phrase convenable, alors tout ragaillardi, j’en profite pour me servir du sancerre dans le grand verre à pied que j’utilise lorsque je suis content de moi, c’est à dire tout le temps et aussitôt ce verre avalé, mon truc devient n’importe quoi, j’en oublie les mobiles, m’embrouille les pinceaux dans les alibis, je finis par perdre l’assassin et, au bout du compte, je n’ai même plus de cadavre.
Bon Dieu ! Que viennent faire ici cet ivrogne et cette marquise nymphomane ?
Il leva les yeux au ciel.
Désormais, il se consacrerait aux vies de saints.
Et pourquoi pas, lui dis-je, aux marquises nymphomanes ?

Le tout meilleur d'Henri Lhéritier:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans Henri Lhéritier chroniques
commenter cet article
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 09:39
Chronique moscovite (épisode 27) : За тебя Родина Мать!‏ par Félix Edmundovitch Dzerjinski

« Les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons. » (Le Chauve-fondateur)

L'argent est la patrie de l'industriel. » (Marx)

Pour commencer, une chanson du groupe préféré de Blondin, Lioube, qui s’intitule « За тебя Родина Мать! » (Pour toi, mère-patrie),https://www.youtube.com/watch?v=FpCQYn7hfoc, les images viennent entre autres de Crimée en 2014, un sacré bon coup de Blondin, ça. Toi, t’en as pas des comme ça des chansons, chez toi ça ne se fait pas de chanter sa patrie, au mieux c’est ringard, au pire c’est facho… Tu devrais réécouter Ferrat, « Ma France ». C’est drôle que vous soyez ainsi dans le dénigrement ou dans l’effacement/accouplement au profit d’une entité blobesque comme l’UE, votre Moloch. C’est ce qui te rend faible…

Mon petit Frantsouz, toi qui te complais dans ton statut de victime ou de gibier pour bandits en babouches qui se sont invités à ta table sans trop te demander la permission, je voulais te parler des 12 Héros de Russie. Blondin, au cours de sa carrière, a décerné 12 médailles de Héros de la Russie. Son pote, Ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, qui fut à l’origine du parti de Blondin Russie Unie au début des années 2 000 en est un des récipiendaires. Cela te donne une idée de ce petit cercle très fermé et de la gratitude de Blondin. Une fois par an, Blondin les reçoit pour un dîner en grande pompe au Kremlin. Mais qui sont, hormis Sergueï Choïgou, ces mystérieux héros. Eh bien, je vais te le confesser, cela me fait vraiment plaisir car ils appartiennent tous aux forces spéciales, FSB, SVR, GRU, spetsnaz, groupe Alfa. Que des bons, la crème de la crème. Et pourquoi ont-ils la médaille et ben parce qu’ils ont défendu leur patrie au péril de leur vie. Pas mal d’entre eux ont fait les campagnes de Tchétchénie et m’est d’avis que leurs ceintures sont ornées de pas mal de scalps de ces bandits. Les 12 héros de Russie, c’est pas tout à fait votre Légion d’honneur… Hommage à ces 12, salopards ou apôtres, en chanson,https://www.youtube.com/watch?v=zAxK9oUoDLk, une chanson dont le titre est « Je lève mon drapeau » et qui te dit entre autre, je crois en notre vérité, notre drapeau est notre phare, elle commence par mon pays, mon destin, mon rêve, ma guerre, mon amour, mon printemps, c’est beau, j’en ai les larmes aux yeux, ben oui le tchékiste est un sensible… Contrairement au Frantsouz ou à l’Occidental moyen, gavé de sous culture postmoderne, le Russien est un patriote qui aime son drapeau, désolé ! J’espère que ce clip a été montré au sémillant Macron(biotique) avant sa venue en Moscovie, histoire qu’il hume l’air du pays… Ah, j’oubliais, l’Anglois en son temps a également chanté l’amour de son pays, https://www.youtube.com/watch?v=8DrkHBRSAp4

Et tiens, écoute ça, https://www.youtube.com/watch?v=6PDDX6ePQaE. C’est une chanson hommage au travail des hommes du MVD (ministère de l’Intérieur), la police quoi, mais pas que, tu as des bataillons spéciaux, qui ont notamment été engagés en Tchétchénie. Alors, tu vas rire, tu vas trouver la musique ringarde, la mise en scène avec les images en toile de fond un brin larmoyante, mais c’est instructif parce cela a tiré quelques larmes à Blondin… Et oui, il compatit à la douleur des structures de force, Blondin. Car la chanson qui s’intitule « Je veux vivre ainsi », rend hommage à ces hommes qui protègent le pays et qui aimeraient avoir une vie normale mais qui passe leur temps à la risquer… T’imagine s’il y avait une chanson hommage aux homme du RAIID ou de la BRI par chez toi, ça gueulerait au fascisme, déjà qu’avec votre débat sur la déchéance de nationalité, vous faites marrer le Russie, qui là ne vous comprend objectivement pas. Ben ouais, ces bandits en babouche qui ont ta nationalité, en devenant bandit en babouche, ils s’excluent eux-mêmes de la communauté nationale… Logique, non ? Et celle-là, sur nos paras, comme ça tu pourras définitivement croire que le Russien est une raclure fascistoïde, https://www.youtube.com/watch?v=AT9CNOOImM0, alors qu’en fait c’est juste un problème de valeurs et tu n’es pas trop tolérant pour la différence, enfin, tu es plus tolérant avec certains… et d’ailleurs, cela t’a joué un tour…

Comme j’ai de l’entregent en bon tchékiste, j’ai reçu une invitation pour un cocktail avec le barde du libéralisme postmoderne triomphant, le ci-devant Macron. Je devais en même temps, en compagnie de bons amis, aller voir « Eugène Onéguine » de Tchaïkovski, d’après Pouchkine. Tu te doutes, sans t’offenser, que je n’ai pas hésité longtemps. Je suis allé voir « Eugène Onéguine ». Ben ouais, je suis un homme de culture, moi et puis qui se souviendra dans 150 ans de Macron et de ses bus ? Alors que Tchaïkovski ou Pouchkine, toute personne un peu cultivé s’en souviens ne serait-ce que pour « Le lac des cygnes », le « Casse-noisette », pour sa symphonie n°6 « Pathétique » et Pouchkine pour sa « Dame de piques », la « Fille du capitaine », le « Convive de Pierre », « Boris Godounov », bref, c’est inépuisable… Alors que ce freluquet de Macron, qu’est-ce ? Juste de la mousse, l’écume d’une vague poussive d’une sociale-démocratie en pleine putréfaction qui ne défend que les possédants en faisant le lit du fascisme. Il passera, ton Macron (je te rappelle que c’est un socialiste au passage) mais Tchaïkovski, Pouchkine, Lermontov et consorts demeureront. Ils demeureront tant qu’il y aura des hommes épris de culture, d’une culture exigeante (pas Jeff Koons ou le plug anal de pal place Vendôme)ce qui par les temps qui courent se fait de plus en plus rare… Bon, s’il me fallait faire un bilan de ce déplacement, je dirai qu’il avoisine le zéro absolu, le double zéro, sauf que celui-là, tu le fumes même pas et tout ça avec tes impôts, du moins pour ceux qui en paient. Ben c’est normal, au départ, il avait pas vraiment d’objectifs si ce n’est sa communication, le faire-savoir imposture. Le Russien, ça le fait bien marrer et c’est comme ça que vous croyez préparer le jour d’après les sanctions… Faudrait d’abord les lever et le Russien, son problème c’est qu’il a de la mémoire. Alors ce n’est pas en nous envoyant des ministres obsédés par leur communication que tu en seras au jour d’après, c’est lorsque tu auras signé un vrai contrat à quelques centaines de millions d’euros. Donc, au jour d’aujourd’hui, pour toi, c’est pignole, tu te la mets derrière l’oreille ! C’est bizarre, tu n’attends rien de ceux qui te gouvernent et tu es quand même déçu.

Les autres chroniques moscovites ici:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/chroniques%20moscovites/

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans chroniques Chroniques Moscovites ARTICLES
commenter cet article
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 14:26
Pyrénées-Orientales: filmer au bord de l'eau avec l'institut Jean Vigo! interview Michel Cadé par Nicolas Caudeville

Que faire de ses vieilles bobines qui traînent au grenier? Qui ne s’est pas interrogé sur le devenir de ses films de familles qui avec l’obsolescence des matériels devenaient difficile à voir. Partant de ce constat, il y a quelques années, l’Institut Jean Vigo, relayait l’appel à collecte de la Fédération Internationale des Archives de Films (FIAF) sous le leitmotiv « Ne jetez pas vos films ! », véritable plan de sauvegarde des archives privées. Les films amateurs, les films d’entreprise, les films publicitaires ou encore institutionnels ont trouvé une seconde jeunesse au sein de la cinémathèque.


L’objet de ce livre/DVD est donc d’offrir au public un ensemble raisonné de films autour d’un objet patrimonial décrit par les films déposés à l’Institut Jean Vigo. Notre choix s’est porté pour ce premier ouvrage, que l’on espère suivi d’autres, sur le patrimoine maritime.


Le DVD s’organise en cinq thèmes: De Port Camargue à Cerbère; Histoire de pêcheurs; Bateaux petits et grands; Bords de mers et canetons ; Le littoral, rêves d’architectes. L’identité littorale du Golfe du Lion y est longuement révélée.


Le livre quant à lui offre une contextualisation des images. Les auteurs venant d’horizons différents, spécialistes et passionnés, nous donnent à travers leurs contributions des pistes de lecture. Les diverses activités littorales: pêche, navigation, tourisme y sont présentées dans leur évolution depuis leur aspect traditionnel jusqu’au triomphe de la modernité.


Cet ouvrage a été édité grâce aux soutiens de la Région Languedoc-Roussillon et de la Fondation Banque populaire du Sud


LES AUTEURS
Martine Ambert
Martin-Luc Bonnardot
Michel Cadé
Esteban Castañer Muñoz
François Féral
Guillaume Lacquement
Samuel Villevieille
http://www.inst-jeanvigo.eu/publications/filmer-en-bord-mer-littoral-du-languedoc-du-roussillon

La présentation du président de l'institut Jean Vigo Michel Cadé

Voir aussi:

Le travailleur Catalan,André Marty: toute une histoire!interview de l'historien Michel Cadé par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-le-travailleur-catalan-andre-marty-toute-une-histoire-interview-de-l-historien-michel-cade-par-nico-78010778.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans institutJeanVigo INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 23:03
Le portail à roulettes veut faire peau neuve! interview Haï Nguyen par Nicolas Caudeville

L'association du Portail à Roulettes entre dans sa septième année. Nous vous avons proposé près d'une centaine de concerts tout styles confondus, accueilli des dizaines d'artistes en résidences, privilégiant toujours l'inédit, la qualité artistique et la création originale. Nous avons aussi débattu, montré, appris, aidé, aimé et nous nous sommes aussi indigné. Ces six dernières années, toutes nos ressources disponibles, notre énergie, notre temps, ont été mises à disposition pour que la magie opère. Vous avez été plusieurs milliers a être passé dans cet endroit hors normes, où la libre expression, le respect commun, la bienveillance, ont permis que ces instants soient des plus profitables.

Maintenant, le constat est là : se cantonner à utiliser ce magnifique espace du Portail à Roulettes, quelques fois par mois, n'a jamais suffi à assumer toutes les charges qui en découlent. Sans aucune aide des pouvoirs publics, avec comme seul revenu les contributions de nos chers adhérents et comme seule aide le travail de nos formidables bénévoles, le Portail à Roulettes ne pourra s'inscrire dans le temps. Nous le savons maintenant. De plus, étant ponctuellement acteurs de notre société, nous ne pouvons ignorer l’air du temps, le désert écologique, politique, culturel, humaniste, qui est en train d'assécher toutes formes de résistances. Nous, nous avons l'envie féroce de régénérer tout ça et le Portail à Roulettes peut devenir un outil formidable! Nous voulons recréer l'humus, le terreau fertile, y faire pousser nos enfants et toute notre communauté, pour un jour récolter un monde plus goûteux. De la permaculture en quelque sorte! C'est d'ailleurs à quoi nous nous exerçons dans notre jardin à roulettes, qui n'est autre que 9000 m2 d'une ancienne vigne laissée en friche après des générations d'agricultures conventionnelles, où nous nous efforçons à recréer un équilibre naturel.

Notre projet est donc d'ouvrir un café-restaurant qui permettra de rémunérer des salariés jusqu'à là bénévoles, d'avoir un support logistique et une présence pour une ouverture hebdomadaire. Accueillir plus d'activités associatives, plus d'échanges, plus d'apprentissages et ainsi être plus utiles à notre territoire et à la société. Les bourses d'échanges (graines, plantes, vêtements, outils, services, ...), les cafés « réparer au lieu de jeter », les stages de constructions (séchoir à fruits, éoliennes, éco-constructions, ...), stages de formations (langues, yoga, couture, cirque, musique, peinture, ...) c'est ce que nous voudrions mettre en place. Nous souhaitons montrer les exemples palpables qui valent mieux que les longs discours. Nous voulons les partager avec un maximum de gens en devenant un lieu où les réseaux se croisent et s'alimentent. Nous garderons évidement notre activité musicale qui sera de fait plus ouverte à d'autres formules, étant donné que le lieu sera plus ouvert. Nos murs pourront donc re-accueillir des expositions artistiques, qui faisaient partie de la genèse du lieu mais qui n'ont été que rares fois renouvelés, par la contrainte de la permanence le temps d'une exposition.

Le fait de pouvoir salarier et rétribuer les personnes qui travaillent et donnent de leurs temps pour que les choses soient possibles, font que ces choses là puissent perdurer et se développer. L'activité du café-restaurant nous semble la plus compatible avec le lieu et l'objectif de notre projet. Nous aimerions évoluer vers une SCIC (société coopérative d'intérêt collectif) pour marier le monde solidaire au monde professionnel. Ce statut associe autour du même projet des acteurs multiples : salariés, producteurs, bénéficiaires, bénévoles, usagers, collectivités publiques, entreprises, associations, particuliers...

http://www.les-scic.coop/sites/fr/les-scic/les-scic/qu-est-ce-qu-une-scic.html

Notre expérience et une bonne connaissance du territoire, nous confortent dans l'idée que ce projet répond réellement à une demande. Là où toutes les activités culturelles et commerciales sont concentrées dans les villes et surtout autour de grands supermarchés, nous rayonnerons autrement en milieu rural, au coeur du village. Là où un restaurant ne propose que de la cuisine et où une association ne se cantonne qu'à un aspect social, nous faisons le pari qu'une chose en alimente une autre et d'y gagner notre autonomie. Le Portail à Roulettes veut devenir un repère dans le département. Un lieu de gastronomie et de culture, d'échanges et de partages. Dans ce cadre chaleureux, on y viendra prendre le temps de se nourrir le corps et l'esprit.

Un des porteurs de projet

Hai Nguyen est dessinateur, artiste bricoleur, violoniste, a arpenté le Conservatoire de Perpignan, l’Ecole Boulle à Paris, les lieux branchés Bruxellois et les ONG d’Afghanistan, mais Salses est son village. Il parcouru les scènes françaises et Européennes avec le groupe de folk alternatif « La Varda » . Œuvrant toujours poura transformer pour le mieux le monde qui l'entoure, Hai applique et met en place ses idéaux. Il s'est impliqué dans la vie politique de son village, Salses, en créant une liste alternative écologiste au municipale 2014 : “ Réunir pour mieux agir ”, il est maintenant élu de l'opposition. Propriétaire du local du Portail à Roulettes qu'il laisse à titre gratuit depuis 2008, il s'occupe activement de l'association du Portail à Roulettes depuis ses débuts pour faire de ce lieu une belle alternative. Interview autour de la difficulté de création et la diffusion musicale sans l'aide des collectivités territoriales et des médias

Voir aussi:

Portail à roulettes: après Slobodan, le trompettiste de Kusturica, les hongrois de Besh O Drom! interview Slobodan par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-portail-a-roulettes-apres-slobodan-le-trompettiste-de-kusturica-les-hongrois-de-besh-o-drom-inte-110862492.html

Perpignan: comment je me suis auto-radicalisé en écoutant France-Bleu Roussillon! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/perpignan-comment-je-me-suis-auto-radicalise-en-ecoutant-france-bleu-roussillon-par-nicolas-caudeville.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article

Articles Récents