Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 15:58
création de l'application gratuite Chess-border sur iPhone, Cinémaginaire invite son créateur Franck Ancel à l'hôtel Belvédère du rayon vert de Cerbère.

En attendant CONCERT 3 groupes au Belvédère du Rayon Vert à Cerbère (The unknown project,l'impasse humaniste,Cavale), le 10 octobre au même endroit ,

le 26 septembre ,pour la création de l'application gratuite Chess-border sur iPhone, Cinémaginaire invite son créateur Franck Ancel à l hôtel Belvédère du rayon vert de Cerbère.

Une traversée de l’histoire
entre Marcel Duchamp et Walter Benjamin, dont ce sera le 75e anniversaire de la mort.


>11h30 Cerbère - Hôtel Belvédère du rayon vert. Rendez-vous devant l’Hôtel puis escapade aller-retour
en covoiturage Cerbère - Port Bou - Cerbère pour visiter le mémorial Walter Benjamin.

> 12h00 Port Bou - Mémorial Walter Benjamin. Visite en compagnie du philosophe Bruno Queysanne
qui organise les rendez-vous de Portbou entre Architecture & Philosophie.

> 12h45 Port Bou - Mémorial Walter Benjamin. Dans Abrégé d'histoire de la littérature portative, une fiction
de Enrique Vila-Matas, l’auteur barcelonais déguste un pastis avec Marcel Duchamp. L'invitation
est lancée à Enrique Vila-Matas … nous fera-t-il le plaisir d'être des nôtres pour cet apéro surprise ?

> 13h45 Cerbère - Hôtel Belvédère du rayon vert. Buffet dans la salle de restaurant avec sa vue
panoramique sur la Méditerranée

> 15h00 Cerbère - Hôtel Belvédère du rayon vert. Échanger, dialoguer et/ou participer, avec le programmeur
Olivier Guillerminet, à une future application mobile, gratuite via iTunes, lancée avant fin 2015.
Chess-border s'imagine publiquement autour de 64 sources audio-visuelles, via un instrument électronique monome,
dans la salle classée de cinéma et théâtre de l'hôtel.

> 17h00 Cerbère - Hôtel Belvédère du rayon vert. Projection du film Walter Benjamin / L'Ange de l'histoire
de et en présence de Jordi Vidal

> 19h15 Fin des agapes


Trains Perpignan - Cerbère - Perpignan
> 10h45 Départ train Perpignan – Cerbère / Arrivée Cerbère 11h22
> 19h37 Départ train Cerbère – Perpignan / Arrivée Perpignan 20h14


Tarifs et infos
Tout est gratuit sauf le buffet de 13h45 qui est à 5 € par personne
réservation au 04 68 08 22 16
Infos : www.cinemaginaire.org
contacts : contact@cinemaginaire.org

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 16:13
La napolitaine sur le ketch "l'étendard" à Collioure
La napolitaine sur le ketch "l'étendard" à Collioure

Diana Lama est la quatrième larronne des auteures de Méditerranée du festival d'une mer à l'autre de Collioure . La moins politisée de la bande. L'interview s'est faite en italien (le mien à beaucoup perdu, et doit aller en révision) . Naples, ville sensuel de la méditerranée, où on découpe au scalpel. C'est le méchant de son dernier roman traduit "l'anatomista" , "scalpel" en français. Ici la romancière multi-primée, utilise la double technique littéraire et médicale. Comme elle construit son texte, son protagoniste déconstruit ses victimes. Lorsqu'on la lit, on est en suspend (au fait "suspens" en anglais vient de ce mot français) accrocher comme un poisson à la ligne...Et je ne vous parle pas du dénouement, comme je ne vous dirais pas le nom de l'assassin de Kennedy (et arrêtez de faire du complotisme) .

Avec Diana, lorsqu'on ne parle pas de meurtres, on parle cuisine napolitaine. Et du palais à la langue, il n'y a qu'un pas. Que reste-il du napolitain aujourd'hui, encore un parlé (molto rapido) et des livres notamment de poésie.

Diana Lama a été médecin avant de se lancer dans l’écriture. Son premier livre, Rossi come lei, écrit en collaboration avec Vincenzo De Falco, a reçu le prix Tedeschi.
Elle est l’auteure de plus de quinze romans, recueils de nouvelles noires et anthologies, et membre fondateur de l’association d’auteurs de romans policiers Napolinoi
r.

Voir aussi:

Christina Fallaras,journaliste,écrivain: quand tu perds la foi, tu peux devenir que marxiste! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/09/christina-fallaras-journaliste-ecrivain-quand-tu-perds-la-foi-tu-peux-devenir-que-marxiste-interview-par-nicolas-caudeville.html

Collioure/D'une mer à l'autre: Mes romans sont géo-politiques dit l'écrivain turque, Mine Kirikkanat! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/09/collioure-d-une-mer-a-l-autre-mes-romans-sont-geo-politiques-dit-l-ecrivain-turque-mine-kirikkanat-interview-par-nicolas-caudeville

Gihèn Ben Mahmoud à Collioure, la femme tunisienne en liberté! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/09/gihen-ben-mahmoud-a-collioure-la-femme-tunisienne-en-liberte-interview-par-nicolas-caudeville.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 14:56
Une vitrine culturelle, pas une façade
Une vitrine culturelle, pas une façade

En la Librairie Torcatis 10 rue Mailly, 66000 Perpignan,Dédicace du livre "En 3 mots“ de Maja Engler, ce Jeudi 10 septembre 2015 à 18 heure.Cette dédicace sera préludée de "trois mots et l´écho“ : Récitation et reflets sonores.
" En trois mots" sont des réflexions sur l´histoire de la civilisation de l´homme. C´est Notre histoire... à tous.Flash dans le temps, dans l’espace.Révision et vision en prose et dessins.
Maja Engler, est née en 1974 dans l’Allemagne de l´Est.
2004 : deuxième naissance, cette fois consciente, dans le Sud de la France, son pays de choix.

Voir aussi:

Maja Engler interview Das Boot en 3 mots par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/09/maja-engler-interview-das-boot-en-3-mots-par-nicolas-caudeville.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans VIDEOS
commenter cet article
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 14:36
L’ÉJACULATION DU CHARDONNERET par l'écrivain Henri Lhéritier

Il arborait un sourire égrillard qui n’était pas dû qu’au rancio sec que nous buvions sous la glycine. Un chardonneret gazouillait au-dessus de nos têtes. Il est plutôt calme, fit-il en levant les yeux vers les branchages, mais l’avez-vous entendu, lors de l’appel du sexe, l’avez-vous vu frétiller des ailes ?
Non, lui dis-je, j’ai mes propres soucis sexuels, l’excitation emplumée et charnelle des chardonnerets n’a jamais éveillé ma curiosité. Seule ma référence personnelle au sexe m’intéresse. N’ayant pas d’ailes pour frétiller et gazouillant mal, je me contente des armes plus sérieuses que, dans sa grande bonté, la nature m’a confiées.
Cela avait-il réveillé en lui une réminiscence charnelle ?
Cela remonte à loin, me dit-il, au temps où courant dans les rues de mon village, je n’avais pas encore songé aux choses de la chair, si ce n’est par cette constatation que les hommes, les bêtes et les plantes se reproduisent afin que le monde continue d’exister. Quelques fulgurances et des désirs dont je discernais mal le but, me traversaient quelquefois et une certaine excitation de la chair me laissait entr’apercevoir des effets prometteurs, mais je n’avais pas établi de liens précis entre mon corps et celui de l’autre. Un jour un de nos voisins que j’avais aidé à tailler des roseaux, me donna un billet, c’était mon premier argent. Y a-t-il une passerelle entre l’argent et la chair ? Toujours est-il que l’idée naquit subitement que je devrais profiter de cette occasion pour décrypter les mystères qui pointaient le bout de leur nez. Je me rendis à la ville où des maisons fournissaient des initiations tarifées, clef en main.
La somme n’était pas suffisante. Me voyant rouge et intimidé, on me fit une ristourne, au fond c’était une inauguration en fanfare, elle justifiait un prix promotionnel.
La dame que j’avais choisie, légèrement potelée, et sentant bon, ressemblait à ma mère et me traitait comme elle, au début tout au moins, j’étais si en émoi, si en confiance, qu’à peine les premières manœuvres engagées, je sentis partir en un instant, tout ce que j’avais emmagasiné, dans une expulsion si rapide qu’elle ne m’apporta aucun contentement, à peine le sentiment d’une libération, comme lorsqu’on fait pipi après une longue attente.
Oh, dis-je à la dame, tout m’a échappé. Cela ne compte pas dites, hein, cela ne compte pas. Ce n’est pas ça l’amour, hein !
Elle accepta un second tour. De ce jour, je compris que la compassion féminine n’est pas un vain mot, et qu’en revanche, en amour, la fébrilité met en danger la bonne marche des opérations.

Le tout meilleur d'Henri Lhéritier:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans Henri Lhéritier ARTICLES
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 18:06
FRONTIÈRES : LE RETOUR ? par l'écrivain Henri Lhéritier

Elles nous ont donné tellement de satisfactions ces frontières, que certains prient, supplient, exigent : Redonnez-nous des frontières ! Celles-ci, dans un souffle, disent : Nous ne séparions pas, nous divisions. On s’en moque, c’est ce qu’il nous faut, répondent-ils.
Ah ! Cette sensation délicieuse du claquement de menton, du frémissement de sourcil pour chaque mètre carré de sol national menacé, cette vanité satisfaite par la diplomatie de la canonnière, cette vénération du héros mort à la guerre. Ce ne sont plus des chars qui forcent nos entrées dans des déflagrations d’obus qui tuent, mais un danger infiniment plus grand, des milliers d’hommes, dépenaillés, accompagnés de leur épouse, un enfant dans les bras, armés des plus mauvaises intentions à notre égard. Nous devons nous ressaisir, rejeter ces va-nu-pieds nous menaçant de leur misère sur le sol sacré de la patrie.
Nos oiseaux de malheur, se qualifiant de penseurs, nous alertent, jour après jour, du matin au soir, dans les médias, des dangers que nous courrons : Arrière les droits de l’homme, arrière Diderot, Voltaire, Rousseau et Montesquieu, arrière les Lumières, arrière l’émancipation des hommes ! C’est la fin d’une civilisation, finissent-ils, lugubres, à la péroraison de leur diatribe.
Elle est morte notre civilisation, depuis longtemps déjà, vous ne le saviez pas ? Ce n’est pas les autres qui l’ont tuée, c’est nous ! Elle est morte à la porte des camps de la mort, de celle-là nous ne voulons plus. Celle que nous fonderons, contre vents et marées, se débarrassera de la xénophobie, du racisme, des antagonismes stupides, des iniquités qui nous ont conduit à cette fin immonde. Nous ne laisserons jamais s’éteindre cette flamme vacillante : l’humain et sa réelle présence.
Continuantleur marche en arrière, les ténébreux idéologues sautent à pieds joints au-dessus du XVIIIè siècle, allant de restauration en restauration. Après la reconstitution des frontières, vivement le despotisme, disent-ils, ordre, discipline, travail, famille, patrie, que renaisse une école formant des élèves ouverts sur le passé, les nourrissant de valeurs : héroïsme, grandeur, transcendance, une école qui leur fasse miroiter un avenir monochrome, blanc et catholique.
Après le despotisme, la barbarie ! Qu’importe ? Tout plutôt qu’un futur métissé. En arrière toutes !
Même si vous remportez, de ci de là, quelques petites victoires, cette civilisation nouvelle, entreprise malgré vous, nous l’accomplirons quand même, soyez en sûrs, sans vos frontières et vos valeurs.

Le tout meilleur d'henri Lhéritier:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans Henri Lhéritier ARTICLES
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 14:58
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans Gastronomie VIDEOS INTERVIEWS
commenter cet article
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 15:06
TABLEAU DE CHASSE par l'écrivain Henri Lhéritier

C’était un vieux général qui avait mitraillé des tas de braves gens tout au long de sa carrière.
Pour en protéger d’autres, mon petit, me disait-il.
Je gobais ce message, m’émerveillant de la fraternité des militaires et de leur sacrifice à notre service.
Le vieux général érigeait ses mots en principe universel : « tuer pour que d’autres ne meurent pas », dans sa bouche, cela devenait un humanisme.
Une monumentale escroquerie, oui ! Je le sais aujourd’hui : une canonnade déguisée en pensée ! On peut chiffrer avec exactitude le nombre de ceux que l’on tue, il s’agit d’une réalité. Mais connaît-on le nombre de ceux que l’on sauve ? Jamais ! Ils ne sont qu’une pure hypothèse, parfois même un mensonge.
Cette histoire de sauvegarde d’innocents sert d’alibi à ceux pour qui tuer est un métier et un honneur. Hommes politiques et militaires, en toute immoralité, se découpent des tranches plus ou moins épaisses de vies prétendument sauvées, selon le poids des médailles qu’ils veulent s’attribuer ou des galons auxquels ils postulent.
Regardez ceci, me disait parfois le vieux général, en me montrant du doigt, un sous-verre accroché au mur de son bureau, entre des casques, des képis, des épées et des fusils, un tableau d’honneur, une sorte de certificat de bonne conduite, revêtu de la signature d’un ministre, et moi, comme un imbécile, ravi de considérer que ces morts étaient utiles pour sauver des vivants, je m’extasiais devant ces chiffres :
Allemands : 192 morts, (le général n’était alors que sous-lieutenant).
Indochinois : 3518 morts, (il était passé colonel).
Algériens rebelles : 6212 morts, (il était général).
C’était eux ou nous, m’expliquait-il, j’ai fait mon devoir !
J’aurais dû me méfier et m’étonner que le monde nous veuille tant de mal pour justifier tant de morts, nous qui ne demandons rien à personne.
À ce prix-là, est-il bien utile de prétendre nous sauver ?
Contre la vieillesse et la maladie, le général ne put massacrer personne à sa place.
Il mourut.
Des morts sans raison et des vivants protégés sans cause, il était le seul à ne pas être innocent.

Le tout meilleur d'Henri Lhéritier

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans Henri Lhéritier ARTICLES
commenter cet article
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 10:02
Christina Fallaras,journaliste,écrivain: quand tu perds la foi, tu peux devenir que marxiste! interview par Nicolas Caudeville

Cristina Fallarás, née le 18 mars 1968 (47 ans) à Saragosse, est une romancière et journaliste espagnole.
Elle étudie la science de l'information à l'université autonome de Barcelone et a travaillé comme journaliste pour la Cadena SER, El Mundo, El Periódico de Catalunya, la Radio Nacional de España (Ràdio4) et le journal ADN.

Au chômage depuis 2008, elle est expulsée de chez elle en novembre 2012. Après ça, elle met son métier au service de la dénonciation de ce qu'il lui est arrivé, en devenant "l'expulsée la plus médiatisé d'Espagne" au travers d'article et d'émissions de télévision. Elle écrit aussi des polars qui se nourrissent de la réalité de la crise en Espagne. Et lorsqu'on lui parle du retour de la croissance. Elle répond que le retour de la croissance "se fait pour eux, les banquiers, les financiers, les industriels, pas pour le peuple!" . Elle se sent de plus en plus marxiste et voit la lutte des classes, le libertarisme aussi et une société d'autogestion. Elle souhaite pas l'indépendance de la Catalogne parce qu'elle pense que c'est une manière pour le gouvernement Mas, CIU de se proroger malgré la corruption . Bref c'est une personne enflammée que nous avons rencontré à Collioure sur le ketch pour le festival d'une mer à l'autre. A écouter et à lire, cette femme flamboyante.

Voir aussi:

TRIBUNE

J’écris d’en bas, de la partie effondrée de l’Espagne

http://www.liberation.fr/monde/2013/07/17/j-ecris-d-en-bas-de-la-partie-effondree-de-l-espagne_918998

Gihèn Ben Mahmoud à Collioure, la femme tunisienne en liberté! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/09/gihen-ben-mahmoud-a-collioure-la-femme-tunisienne-en-liberte-interview-par-nicolas-caudeville.html

L'archipel contre attaque, d'une mer à l'autre à Collioure

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/09/l-archipel-contre-attaque-d-une-mer-a-l-autre-a-collioure.html

Christina Fallaras croquée par Cécile Creixell

Christina Fallaras croquée par Cécile Creixell

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 10:05
Gihèn Ben Mahmoud à Collioure, la femme tunisienne en liberté! interview par Nicolas Caudeville

Gihèn Ben Mahmoud parle de la femme tunisienne (avec énergie et tellement d'intelligence), de sa bande dessinée "Passion rouge", de la relation Tunisie-Lybie, etc.

Interview par Nicolas Caudeville au Festival du livre de Collioure "D'une mer à l'autre".

Voir aussi:

L'archipel contre attaque, d'une mer à l'autre à Collioure

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 15:58
Mine, sur l’étendard, le ketch amarré à Collioure
Mine, sur l’étendard, le ketch amarré à Collioure

Mine Gökçe Kırıkkanat est une romancière et journaliste turque, née à Ankara. Elle est diplômée du lycée français Notre Dame de Sion à Istanbul et de l'Université d'Istanbul.
Sociologue de formation, elle est journaliste et a travaillé en Espagne de 1986 à 1990 à Bilbao et à Madrid comme correspondante de Cumhuriyet; en France de 1991 à 2010 d'abord pour Milliyet, puis comme éditorialiste aux quotidiens turcs Radikal et Vatan. Depuis elle est éditorialiste du quotidien turc Cumhuriyet, et participe régulièrement au programme Kiosque de TV5 Monde1 et publie ses articles en français sur le Blog Planétaire de la même chaine (TV5Monde).
Elle a reçu trois fois le prix du journaliste turc le plus courageux .

Mine G. Kirikkanat en interview sur le port de Collioure lors du Festival du livre de Collioure D'une mer à l'autre. par Nicolas Caudeville.
Le rôle de la langue dans l'identité, l'histoire politico-religieuse d'Istanbul, histoire linguistique, ses romans géopolitiques... De la pensée, de l'énergie, de l'humour, de l'ironie, de la lutte...
"La connerie a la vie dure", dit-elle.

Voir aussi:

L'archipel contre attaque, d'une mer à l'autre à Collioure

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/09/l-archipel-contre-attaque-d-une-mer-a-l-autre-a-collioure.html

Mine Kirikkanat portraiturée par Cécile Creixell

Mine Kirikkanat portraiturée par Cécile Creixell

Collioure/D'une mer à l'autre: Mes romans sont géo-politiques dit l'écrivain turque, Mine Kirikkanat! interview par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article

Articles Récents