Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 14:39
Perpignan: où sont passées les délégations renforcées de Romain Grau?par Nicolas Caudeville

Romain Grau, dauphin de Jean-Paul Alduy, se voyait bien président d'agglo. Mais voilà, Jean-Marc s'y voyait mieux à la place. Pour lui faire avaler la pilule il lui a raconté qu'il serait une "sorte" de maire bis avec des délégations renforcées...Et même que, il lui a "rumeuré" aux oreilles qu'en 2017, à l'instar d'Alduy, il lui laisserait la mairie pour ne s'occuper que de l'agglo. Mais Jean-Marc goûte peu l'empressement de son trop enthousiaste ami, voir la vidéo de l'indépendant où le soir de la victoire Romain tente de grimper sur l'estrade avec Jean-Marc pour accaparer un bout de celle-ci. Là, l'à nouveau maire l'envoie bouler par un geste de la main.

Alors où sont passées les délégations renforcées de Romain Grau, Groland a une réponse

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 10:22
Le parlement européen à 750 (et 1) % le pire de Perpignan! par Gérard Gourmel



2005. En France, un référendum, outil a priori fondamental de la démocratie, les citoyens s'exprimant sur un sujet en dehors des partis, a rejeté sans équivoque le traité constitutionnel européen, par 54,67%, 15 449 508 votants contre 12 808 270. Alors que les grands media faisaient campagne sur l'absolue évidence d'un vote pour le traité - voire traitait de débiles ses critiques.
2008. Nos élus des grands partis ayant sans relâche vendu ce traité (la triade, aujourd'hui : UMP , PS/verts , UDI) qui sont, il va sans dire, plus intelligents que leurs électeurs, ont donc, à Versailles - cela ne s'invente pas – révisé la constitution française pour que le traité constitutionnel européen (au prétexte de ce qu'il n'était pas une constitution européenne, on ne rit pas) soit applicable, en évitant, surtout, que les Français ne puissent réitérer un refus e plus en plus exacerbé.


Français, bandes de crevards ou d'incultes, qui avez voté contre, allez vous faire foutre, nous : UMP, PS, UDI et EELV.


Et les revoilà, ces grands partis, l'Europe avenir du monde, Notre avenir, à la boutonnière.
Les clips de campagne semblent, quand même, un peu frileux.
Ah, bizarrement, tous un peu critiques, sur le profil du concombre ou le social, mais de cette bande, tous pro-européens, avenir du monde, de notre avenir – du moins leur avenir ?


Cette Europe-là, c'est exactement comme la poubelle politique de Perpignan.
Juste deux exemples.


Combien l'assemblée européenne compte-t-elle de députés ?
750.
Il y aura pourtant 751 élus dimanche.
http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/content/20130214STO05853/html/Combien-de-d%C3%A9put%C3%A9s-pour-chaque-pays-apr%C3%A8s-les-%C3%A9lections-de-2014-au-Parlement


Pourquoi ?
Pour gratter un poste de plus, après son élection au second degré le président de l'assemblée ne sera plus compté comme député.
Il y aura donc 750 députés PLUS un président.
Mais l'on vous vendra une assemblée à 750 députés.


Et la représentativité des députés, alors ?


Malte, fraîchement rentrée dans l'UE, compte quelque 450 000 habitants.
Malte a déjà et aura 6 députés dans la prochaine assemblée européenne.


Les P .O. comptent aussi 450 000 habitants, mais nous n'aurons pas 6 euro-députés, pour le moins.


Pourquoi ?

Chaque Etat membre de l'Union européenne a un ticket d'entrée de 5 députés européens.
5 déjà pour Malte, par exemple, dès que reconnu Etat membre...Ensuite, une règle qui privilégierait les petits pays. Courageux, non ?

Juste pour rire, prenez vos calculettes pour une règle de 3 des prochains élus:

Roumanie. 21,4 millions d'habitants. 32 députés.
Hongrie ou République Tchèque. quelque 10 millions d'habitants, 21 députés dans les deux cas.
Pologne 38,5 millions d'habitants : 51 députés.
Espagne 47,3 millions d'habitants : 54 députés
Italie 60,6 millions d'habitants : 73 députés
Grande-Bretagne 63,7 millions : 73 députés
France 66,6 millions d'habitants : 74 députés
Allemagne 80,58 millions d'habitant
s, 96 députés.


La règle favorisant les pays les moins peuplés ne s'appliquerait donc pas tant à l'Allemagne, le plus peuplé, avec son bataillon de 96 des 750 députés européens ?

Si l'on y regarde de plus près, ce parlement européen, parangon de la démocratie dans sa pub, n'est rien, déjà quant à sa répartition comptable d'élus, que la résultante de marchandages politicaillesques et grivois, une foire à la saucisse des marchands du temple.

Du style, hier, des vice-présidents de l'agglo de Perpi et, aujourd'hui, des adjoints de Perpi, le ridicule en moins (ou en pire)

Donc voter pour cette grande démocratie qu'est l'Europe ?

Voir aussi:

Une bonne raison d'aller voter aux européenne:"Le grand marché transatlantique" interview Raoul Marc Jennar par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/2014/04/une-bonne-raison-d-aller-voter-aux-europeenne-le-grand-marche-transatlantique-interview-raoul-marc-jennar-par-nicolas-caudeville.htm

Elections européennes: votez pour une "Nouvelle Donne"! interview Cécile Monnier, Isabelle Aris par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/2014/05/elections-europeennes-votez-pour-une-nouvelle-donne-interview-cecile-monnier-isabelle-aris-par-nicolas-caudeville.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 17:10
 l'écrivain catalan Jaume Cabré, prix Jean Morer pour son roman "Confiteor" aux Vendanges Littéraire de Rivesaltes!

Les lectures du jury des Vendanges littéraires de Rivesaltes (Bernard Revel, Marie Bardet, Sylvie Coral, Christian Di Scipio, Chantal Lévêque, Henri Lhéritier, Carole Vignaud) ont désigné les écrivains talentueux pour 2014. Chaque année en octobre, le public a rendez-vous avec les lauréats sous le platane. Les Vendanges littéraires 2014 auront lieu les 4 et 5 octobre prochains. Deux lauréats ont d'ores et déjà été désignés : l'écrivain catalan Jaume Cabré, prix Jean Morer pour son roman "Confiteor" (Actes Sud) et Gil Graff, prix Vendémiaire pour "Personne ne parlera de nous lorsque nous serons morts" (Ultima Necat).http://vendangeslitteraires.overblog.com/

Rivesaltes, vendanges littéraires 2013: la bande annonce de Bernard Revel! interview par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-rivesaltes-vendanges-litteraires-2013-la-bande-annonce-de-bernard-revel-interview-par-nicolas-cau-120267918.html

Rivesaltes, vendanges littéraires: le retour de Michel Onfray, le Goncourt Echenoz, la jeune Cécile Coulon...interview Bernard Revel par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-rivesaltes-vendanges-litteraires-le-retour-de-michel-onfray-le-goncourt-echenoz-la-jeune-cecile-110674656.html

Vendanges Littéraires:Cécile Coulon, un écrivain sans avoir à mettre "jeune" devant son tatent! interview par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-vendanges-litteraires-cecile-coulon-un-ecrivain-sans-avoir-a-jeune-devant-son-tatent-interview-p-110823785.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 14:42
Le catalan Jean-Paul Ortiz élu président du syndicat majoritaire des médecins de France!

Le néphrologue (spécialiste des reins) Jean-Paul Ortiz a été élu président du CSMF le 22 mars dernier avec 75% des voes sur son rival le

docteur,FrançoisRey, gastroentérologue à Saint-Laurent du Var.

Le néphrologue de Cabestany (Pyrénées-Orientales), également aux manettes de l’URPS « médecins libéraux » du Languedoc-Roussillon et du Syndicat des médecins de l’hospitalisation privée (SYMHOP). Il succède au docteur Michel Chassang, figure du syndicalisme, qui était à la tête de la première centrale de médecins libéraux depuis 12 ans.

Le quotidien du médecin indique

"Mais le Dr Ortiz, à l’issue d’une campagne discrète mais très méthodique, a finalement su convaincre une grande majorité de conseillers confédéraux qu’il pouvait être un président de « combat et d’espoir », incarnant une forme de modernité à l’heure où la médecine libérale se transforme rapidement. Un leader surtout capable de « garder le corps médical à l’abri des dérives bureaucratiques des tutelles, caisses, État et ARS », comme le stipule sa profession de foi."

et Cyrille Dupuis de rajouter quant aux défis qu'il aura à remporter

"Sa présidence ne marquera toutefois pas de rupture majeure puisque leDr Ortiz, fidèle à la conception libérale et sociale de l’exercice médical, portera la stratégie déclinée dans le nouveau projet confédéral, adopté par la CSMF à l’unanimité en janvier. Certains estiment aussi qu’il faudra ouvrir davantage la Conf’ aux jeunes et aux femmes.

Les défis ne manqueront pas, délicats et immédiats : négociation interprofessionnelle sur les nouvelles rémunérations d’équipe, revendications tarifaires, contrats complémentaires responsables, évolution du contrat d’accès aux soins, extension de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP)... Autant de dossiers brûlants qu’il trouvera sur son bureau de président dès lundi !"

L'information a été relayé au niveau national mais pas local

La Croix

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Jean-Paul-Ortiz-la-nouvelle-voix-des-medecins-liberaux-2014-03-27-1126884

Le Figaro

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/03/24/20002-20140324ARTFIG00240-un-nouveau-patron-de-combat-pour-le-premier-syndicat-de-medecins.php

Dans la presse locale, on est plus prompt à relever des faits du genre:" Un catalan a failli rire devant le pape!" ou encore "Piratage informatique, un catalan suspect du FBI" des informations qui, comme disait l'autre, nous font une belle jambe!

L'archipel contre attaque avait eu l'occasion de l'interviewer en attendant les prochaines, voici les précédentes!

Sécurité sociale: "Dans un pays industrialisé, les dépenses de santé augmentent mécaniquement!" interview du docteur J.P Ortiz par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-securite-sociale-dans-un-pays-industrialise-les-depenses-de-sante-augmentent-mecaniquement-inte-116032123.html

Interview de Jean-Paul Ortiz par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-interview-de-jean-paul-ortiz-par-nicolas-caudeville-41618283.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 09:42
Le Qatar sur les startings-blocks pour acheter le Canigou! par Sébastien Navarro

Dans le vortex qatari : le Canigou

Vendredi 16 mai 2014. Terrasse du Café de la Bourse à Perpignan. Il est un peu moins de 17 heures lorsque mon contact arrive, suivi à quelques mètres par deux hommes aux rugbystiques proportions que j’identifierai plus tard comme sa garde rapprochée. Je me lève lorsque l’homme me tend une main chaude et molle. Il m’a reconnu d’emblée alors que je le vois pour la première fois. La seule chose que je sais de lui est qu’il travaille sous les ordres du négociateur qatari Hamad bin Jassim, surnommé « Le Talleyrand » du Qatar. J’ai obtenu son contact par l’entremise d’un confrère de la chaîne satellitaire BBC HD Nordic, Turkey & Poland. Il s’assoit en face de moi tandis que ses escogriffes prennent place à une table voisine. C’est lui qui a choisi ce bar populaire, un lieu « neutre » a-t-il précisé. Je me souviens de ses recommandations : « pas de note ni d’enregistreur ». J’ai hésité à enclencher en douce la fonction dictaphone de mon téléphone mais une certaine fébrilité m’a retenu. Le scoop inespéré est là, à portée de main. Je vois son regard s’attarder sur la panoplie de CRS peinte sur une façade de la place du Pont d’en Vestit. Ses lèvres récitent le slogan peint à côté : « La révolution c’est fini. » La devise ne le fait ni sourire ni grimacer. Au serveur qui arrive, il commande un café et un verre d’eau. La même chose pour moi. J’essaie d’identifier son accent. En pure perte. Son français est parfait. Il sort un cigare cubain de la poche de sa veste, un Cohiba. « Vous vouliez une preuve ? » fait-il en exhalant un épais nuage de fumée. Le papier apparaît sur la table. Il s’agit d’une sorte de bordereau, avec un liseré vert. En haut, à gauche : Qatar International Islamic Bank (International Islamic). Au milieu, une somme libellée en dollar. Un « 1 » suivi de huit « 0 ». « Un acompte », précise mon indicateur. Je cherche le bénéficiaire du virement. Picovschi IBC. Je demande à quoi correspond ce nom. « Un des multiples intermédiaires, » me répond-il, laconique. Pas le temps d’analyser plus à même le document, les doigts de mon contact se referment sur le papier et l’empochent.

Légèrement agacé, je dis à mon informateur que ce document ne prouve rien. Que ce papier ne prouve pas que le Qatar a l’intention d’acheter le Canigou. Qu’une telle opération immobilière paraît complètement aberrante au niveau du droit international, ce d’autant plus que, suite à une décision ministérielle, le massif a été labellisé « Grand site de France » depuis juillet 2012. Le Canigou n’est pas le PSG. Il n’est pas à vendre. Le visage de l’homme reste impassible. Il avale son café d’un trait. Puis il m’explique sobrement que son pays va débourser 200 milliards de dollars pour le Mondial de football de 2022 et qu’à ce titre l’émirat du Moyen-Orient est en train de refaçonner l’image du pays. « L’image physique », précise-t-il. En pleine compétition avec Dubaï, Doha table sur le tourisme de masse pour négocier le virage économique de l’après-pétrole. C’est ici que les neiges catalanes entrent en action.

Depuis 2005, Dubaï la rivale est équipée d’une station de sports d’hiver, Ski Dubaï. Deux pistes de ski, des rampes free-style, un snow-park, une neige artificielle entretenue sous un immense dôme. Doha veut faire mieux. Doha veut la même chose mais en plein air. Avec les neiges du Canigou. Je ricane devant l’énormité du projet et prends appui sur les accoudoirs de ma chaise comme pour signifier que j’interromps là cet entretien grotesque. L’homme retire le Cohiba de sa bouche et me lance avec autorité : « Une vingtaine de chercheurs du génie climatique et d’ingénieurs frigoristes travaillent depuis quatre ans dans les laboratoires du docteur Mohammed Bah Abba à Doha. Le projet est de mettre au point un procédé de réfrigération permanent afin que la neige garde tout son tonus sous un soleil de 40°. En mars 2015 aura lieu une première phase d’expérimentation en plein air. Plusieurs types de neige ont été étudiés au niveau de la consistance de leurs cristaux. La neige du Canigou est la

mieux adaptée grâce à l’exceptionnelle qualité de ses grains à face plane. C’est pour cela que nous allons acheter votre montagne. » Et le syndicat mixte « Canigó Grand site » chargé de la protection et de la valorisation du massif ? Pour la première fois, mon interlocuteur sourit. Il me rappelle la politique de rigueur budgétaire de la France. Toutes les structures publiques sont en manque de fonds pour mener à bien leur mission. « Votre syndicat mixte est une structure creuse, sans pouvoir financier. Vous avez la neige, nous avons l’argent, » conclut l’homme avant de se lever et de laisser un billet de 20 € sur la table.

Je mets quelques minutes avant de reprendre mes esprits. Une rafale de tramontane manque d’emporter le billet. Heureusement, j’ai le réflexe rapide. Plus tard, traversant la Basse, je jette un regard mélancolique vers la cime enneigée du Canigou. Notre digne montagne vendue au royaume wahhabite, au moins nous conserverons la vue. A moins qu’un large mouvement populaire ne s’y oppose. Catalans, au ralliement !

Sébastien Navarro

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans PARODIES
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 21:47
Les 22 arcanes majeurs du tarot en tableau! interview du peintre Ben J Gross, son mécène Estéve Valenti par Nicolas Caudeville

Les 22 arcanes majeurs (ou lames) du tarot ont toujours fasciné par qu'elles ont toujours été ses portes pour l'esprit vers l'invisible, les mondes parallèles, le destin des hommes...Après avoir vu la première toile de Benjamin Gross, l'arcane dite "le mat" (simultanément l'arcane 0 et 22) le jeune chef d'entreprise géronais Estéve Valenti-Ventura lui fait le commande en 2009 des 22 lames http://benjosephgross.net/tarot#sthash.1gTH0HWh.dpbs.

Le londonien Ben Gross vient d'achever tout le jeux cette année 2014! "J'avais l'impression que les esprits des cartes ont pénétré mon atelier, lorsque j'avais réuni chaque arcane!" Confiait-il. En attendant une exposition à Gérone. Vous pouvez visiter l'atelier de Ben Gross au 1 rue du marché à Rivesaltes et écouter son interview.

Voir aussi:

Sa galerie virtuelle

http://www.artmajeur.com/fr/art-gallery/ben-j-gross/259801

https://www.facebook.com/bengrossart

Les 22 arcanes majeurs du tarot en tableau! interview du peintre Ben J Gross, son mécène Estéve Valenti par Nicolas Caudeville
Les 22 arcanes majeurs du tarot en tableau! interview du peintre Ben J Gross, son mécène Estéve Valenti par Nicolas Caudeville
Les 22 arcanes majeurs du tarot en tableau! interview du peintre Ben J Gross, son mécène Estéve Valenti par Nicolas Caudeville
Les 22 arcanes majeurs du tarot en tableau! interview du peintre Ben J Gross, son mécène Estéve Valenti par Nicolas Caudeville
Les 22 arcanes majeurs du tarot en tableau! interview du peintre Ben J Gross, son mécène Estéve Valenti par Nicolas Caudeville
Les 22 arcanes majeurs du tarot en tableau! interview du peintre Ben J Gross, son mécène Estéve Valenti par Nicolas Caudeville
Les 22 arcanes majeurs du tarot en tableau! interview du peintre Ben J Gross, son mécène Estéve Valenti par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans VIDEOS
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 17:17
USAP en D2:Chute de la dernière image positive des PO, le dernier symptôme! par Robert Marty

image france 3

L'Usap : un symbole "total classant"


Les symboles remplissent des fonctions de représentation universelles. Ils sont intériorisés par les hommes, vivent et survivent dans et par eux. Cependant, selon leur nature, ils ne le font pas de la même façon. Une montagne -par exemple le Canigó (c'est son nom aujourd'hui)- appartiennent à un ensemble de sites remarquables par leur morphologie et leur saillance propres. Ils sont présents à l'esprit de ceux qui les perçoivent quotidiennement depuis un territoire déterminé. Ces symboles ont une pérennité à toute épreuve. En revanche les constructions sociales (et mentales) qui ont acquis le statut de symbole, ne bénéficiant pas de ce support physique, doivent être transmis d'une génération à l'autre Ils deviennent de vraies institutions du territoire ; ils en garantissent l'identité dans tous les esprits et portent le lien social. Ce sont les supports de communautés de destins. De plus lorsqu'un symbole appartient à un ensemble hiérarchisé (par exemple les divisions des sports collectifs) alors il inscrit mécaniquement le territoire qui le porte dans une échelle de valeurs. L'Usap est un symbole qui a classé pendant plus d'un siècle son territoire dans le monde du rugby et par extension dans le monde tout court. Car celui qui est classé dans une échelle aussi compétitive que celle du rugby professionnel peut être à bon droit être crédité de la possibilité de se classer dans
tout autre monde.


La descente en D2 est vécue comme un déclassement objectif de la société civile


L'émotion collective soulevée par la probable relégation de l'Usap en pro D2 valide surabondamment ce contat. Certains vont jusqu'à affirmer que l'Usap était le dernier bien commun auquel on pouvait encore s'accrocher. L'Usap garantissait la fierté voire l'honneur de la communauté de destins. Dorénavant ils ne voient que chute accélérée, retour à une réalité socio-économique longtemps déniée, une plongée dans des conditions de vie détériorées. La sinistrose est partout … Le sentiment général de vivre le dernier moment d'une époque, de perdre le dernier appui avant l'irrémédiable chute …


La descente est nécessairement intériorisée comme un déclassement personnel


Puisqu'il est dans la nature même d'un symbole de ne vivre que dans les esprits ce déclassement de la société civile ne peut être vécu – à des degrés divers certes- autrement que comme un déclassement personnel : se sentant membre d'une communauté abaissée, dévalorisée on se sent forcément déclassé soi-même par la force propre du symbole … Tout ce que l'on a voulu oublier jusqu'ici s'impose à la conscience avec une pression d'autant plus forte qu'on en a nié la réalité. Consciemment ou non, intéressés ou pas à ce qui se passait du côté d'Aimé Giral, sur les stades de France et à Monjuic, nous étions tous, plus ou moins, des usapistes, membres d'une élite enviée … Nous voilà en deuxième catégorie, à notre place, reclassés et déclassés … Impossible de ne pas l'admettre …


Contresens sur la catalanité


De tout temps l'Usap a été liée à une forme de catalanité "locale", limitée à la Catalunya Nord, une sorte de catalanité résiduelle, un sentiment national rémanent et diffus certes mais fortement chargé de fierté et constitutive d'une identité territoriale affirmée. Il a culminé dans l'embrasement du Stade de France aux couleurs sang et or en 1998 que Serge Simon n'hésita pas à comparer à l'envahissement de la capitale par les nazis. Dans la foulée on vit la Catalunya Sud s'intéresser au phénomène, s'impliquer financièrement dans l'Usap (la fondation Pascual apporta jusqu'à 750 000 € au budget sous l'ère Dagrenat). La signalisation bilingue au stade, les annonces en catalan, l'Estaca, la Santa Espina, Els hi fotrem avec la voix de Jordi Barre, les drapeaux distribués, firent que le stade baignait dans une atmosphère clairement marquée qui sanctuarisait en quelque sorte le rapport spécifique de l'Usap à la culture catalane. Progressivement, avec la nouvelle gouvernance, tout cela a régressé, le point d'orgue étant la censure infligée à notre chantre local de la catalanité roussillonnaise. Les efforts marketing en vue de remplir Monjuic n'ont trompé personne ; chacun a compris l'artifice ; dorénavant la catalanité de l'Usap est ravalée au rang d'un paramètre d'opportunité alors qu'elle est dans son ADN. Grave contresens, grave dissonance …


Le reclassement, c'est l'affaire de tous


L'engagement communautaire autour du symbole est tel que passé l'instant du désespoir et de la déploration vient nécessairement la réaction salutaire, le désir de reconstruction sur des bases nouvelles. La réalisation de ce désir ne saurait être l'affaire des seuls dirigeants : toutes les collectivités, toutes les entreprises, toutes les associations, tous ceux qui ornent de ruban catalan le moindre étal, le moindre paquet cadeau sont concernés. Car le déclassement général a des effets ravageurs : il tire toute la société civile vers le bas, il désespère, il pourrit les vies, il ampute les instants de bonheur …


On vit ensemble, on meurt ensemble … Phrase banale de circonstance ?

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 01:15
Groupe Vinci: le sourire énigmatique de la Joconde! interview Nicolas de la Casinière par Nicolas Caudeville

Vinci, le mot fait songer à Léonard le génial peintre et inventeur. Mais à l'instar du baron Viktor Frankenstein a eu in avatar dont il se serait bien passé: le groupe multinational Vinci. A la base c'est un groupe de BTP, il construit. Mais capitalisme mondialisé allant il s'intéresse à plein de choses pour peu que cela rapporte des bénéfices à ses actionnaires. Il a des parkings,des concessions d'autoroutes. Et si vous n'avez pas les moyens de payer tout de suite pour la construction de votre hôpital ou de votre prison, il vous offrira un "crédit révolving" , ce qui pour une collectivité territoriale correspond à un PPP ( partenariat public privée) qui coûtera une culbute démultipliée, contrairement à un prêt classique (mais qui lui entre dans la compta de la dette de la ville, contrairement au PPP, dumoins jusqu'à présent) Un PPP me direz-vous mais n'est pas le mode de financement de notre bon théâtre de l'archipel et ce sur 32 ans? Oui, mais ne n'est pas Vinci qui l'a construit. Par contre le groupe à la concession de plusieurs parking de la ville.

Hier, e comité local de la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (section Prades, café repère à l'Hostalrich ) a invité Nicolas de la Casinière à présenter son ouvrage sur le groupe Vinci, Les Prédateurs du béton. Aujourd'hui Perpignan, 16 mai, 18 heures. La librairie Torcatis (10 rue Mailly) invite Nicolas de la Casinière pour une présentation des Prédateurs du béton. Ne ratez pas

http://editionslibertalia.com/Les-Predateurs-du-beton

Groupe Vinci: le sourire énigmatique de la Joconde! interview Nicolas de la Casinière par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans VIDEOS
commenter cet article
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 15:38
Sept raisons pour refuser de négocier l'accord de libre-échange UE-USA! par Susan George et Cécile Monnier

Susan George et Cécile Monnier (Nouvelle Donne) exposent ici pourquoi le mouvement réclame « l’abandon pur et simple des négociations autour du Tafta » : un traité « façonné par des multinationales », et qui entend « privatiser » non seulement la justice mais une part du travail législatif.


Parce que son nom, Tafta ou TTIP, ne dit pas la vérité sur son contenu. Ce traité concerne peu le commerce, mais davantage l’investissement, et s’intéresse surtout aux règlements et normes qui gouvernent toute mise sur le marché d’un produit ou d’un processus.

Parce que les tarifs douaniers que vise à faire tomber le Tafta sont déjà très bas – de l’ordre de 2% à 3%, sauf pour l’agriculture. Si on devait diminuer les barrières douanières en Europe, ce serait la mort programmée d’une grande partie des agriculteurs européens.

Parce que ce traité a été conçu et façonné depuis de longues années par des multinationales des deux côtés de l’Atlantique, dont le souci majeur est de réduire et « d’harmoniser » vers le bas les deux systèmes. Ces entreprises pensent ainsi économiser des milliards d’euros, mais cette économie se fera au prix d’une baisse de la protection du consommateur, de sa santé, de sa protection sociale et de l’environnement. Les États-Unis ne voient aucun inconvénient aux OGM, gaz de schiste, bœuf nourri aux hormones, poulets rincés au chlore, médicaments hors de prix. En revanche, ils voient d’un très mauvais œil – tout comme les grands groupes européens – les produits pharmaceutiques génériques, l’amélioration de la protection sociale, des salaires ou encore des retraites, les services publics qui « devraient » être privatisés, ainsi que toute restriction de la liberté du marché ou de la sacro-sainte « concurrence libre et non faussée ».

Parce que si un État mettait en place une loi ou toute autre mesure risquant d’entamer les profits actuels ou même futurs d’un investisseur étranger, celui-ci pourrait traduire cet État devant un tribunal d’arbitrage privé. Ce tribunal pourrait alors décider d’une compensation en faveur de l’investisseur (sous d’autres traités bilatéraux similaires, la plus importante compensation imposée a été de 1,1 milliard de dollars). Ce sont bien sûr les contribuables qui paieraient ces amendes, ainsi que les coûts élevés de justice (avocats et arbitres spécialisés, pour le moment surtout américains et britanniques).

Parce que ce traité entend privatiser non seulement la justice par le système de l’arbitrage privé, injustifié dans des pays où les cours de justice sont fiables et non corrompues, mais aussi une partie des fonctions législatives qui concernent la régulation des marchés et les lois qui protègent les citoyens. Les États seront amenés à bien réfléchir avant d'adopter de nouvelles lois protectrices, de crainte d’être assaillis de procès longs et coûteux.


Parce que ce traité est rétroactif et couvrira les investissements déjà effectués, soit environ 3 000 milliards de part et d’autre de l’Atlantique.

Parce qu'il est secret et négocié dans un déni de démocratie total: même les parlementaires européens n’ont pas le droit de le lire ou de consulter les compte-rendus des cycles de négociation.

Comment peut-on accepter qu’un traité qui mettrait à mal toutes nos normes et réglementations et qui soumettrait nos Etats et nos collectivités à la volonté des multinationales soit négocié dans le dos des citoyens ? Encore une fois, Nouvelle Donne demande l’abandon pur et simple des négociations autour du TAFTA : sans dramatisation, mais avec conviction, refusons de nous asseoir à cette table-là !


Susan George, membre du comité de soutien de Nouvelle Donne et présidente d’honneur d’Attac
Cécile Monnier, candidate dans le sud-ouest aux élections européennes pour Nouvelle
Donne


(1) Tafta: TransAtlantic Free Trade Agreement (Accord Transatlantique de Libre-Échange). TTIP: Transatlantic Trade and Investment Partnership (Partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement).

Voir aussi:

Elections européennes: votez pour une "Nouvelle Donne"! interview Cécile Monnier, Isabelle Aris par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/2014/05/elections-europeennes-votez-pour-une-nouvelle-donne-interview-cecile-monnier-isabelle-aris-par-nicolas-caudeville.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 00:28
François Bégaudeau:"Les catalans m'intéressent en général!interview par Nicolas Caudeville

François Bégaudeau est un écrivain à succès http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_B%C3%A9gaudeau.

Son livre "Entre les murs" et son adaptation au cinéma (palme d'or 2008) ont eu un large échos dans les masses. Il revient à Perpignan pour présenter son dernier ouvrage "D’âne à zèbre", (Grasset & Fasquelle, 2014) à l'invitaton du CML (ça première fois fut dans les années 90 pour un concert de rock: oui "même les moines ont un passé")

François se déclare libertaire, ainsi faut-il avoir cette grille d'analyse pour lire à travers ses lignes (Connaître Nietzsche n'est pas un outil inutile non plus!) François croit aussi à la lutte des classes (le fait que les dominants fassent tout pour garder leur pouvoir sur la masse), tout en ayant la conscience aiguë qu'il n'appartient pas lui-même au "lumpen prolétaria" , mais il n'a pas changé (bien que désormais, il gagne à 6000 euros par mois) "Le Flore, c'est pour les japonais!".Pour lui l'école républicaine est une manœuvre de la classe dominante... Bref François n'a cessé de nous surprendre durant cet entretient de 41 minutes Voir son site http://begaudeau.info/

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans VIDEOS
commenter cet article

Articles Récents