Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 18:31
La mutation du triangle des Bermudes par Pierre Louys

Tous le monde connait la légende de cet espace qui fait disparaitre ceux qui s’en approche. Et bien nous avons découvert qu’il était à Perpignan et même très localisé à la Place de la Loge ou dans ces annexes.

C’est ainsi que dans les années 90, c’est une série de tableau qui fût happée pour ne plus jamais réapparaitre.

C’est ainsi que disparu une série d’hippomobiles en grand nombre, qui furent emporté par le vent du destin.

Et on verra même une barque catalane s’envoler dans un jet de poussière alors que sa jumelle fut, par bonheur appelé à vivre ailleurs, ce qui la sauva d’une étrange absence.

Doit-on évoquer la disparition des promesses des édiles dés lors qu’ils ont franchis les portes de leur nirvana du pouvoir ?

Mais il y a pire. Et oui cela est possible. On a même, dernièrement, une élue, qui a perdu ces convictions, si elle en avait, pour rallier ceux qu’elle avait maudits.

Le soucis est que cet espace de disparition, a muté.

Oui phénomène exceptionnel de ces disparitions est né un principe : l’almerdisme

L’almerdisme est une mutation qui permet à certaine personne de transformer le bon en déjection.

En fait, tout cela finira au cabinet …. ce qui est normal pour ce genre de production.

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 15:03
Perpignan: l'oeuvre de Claude Massé l'enfant du pays au musée de Bègle, pas à Perpignan! interview Serge Bonny, Claude Massé par Nicolas Caudeville

A l'occasion de la sortie du livre d'entretien par Serge Bonnery aux éditions Trabucaire "L'homme de liège" nous avons rencontré Claude Massé et Serge Bonnery et discuté tout à trac d'art, de la vie culturelle en Roussillon d'hier et de celle qui reste aujourd'hui, de l'identité catalano-française du territoire, de Ludovic son père, du médecin de Lénine qui l'avait soigné enfant ainsi que Raoul Dufy ...Au moment où l'on ferme l'école des beaux arts de Perpignan qui aurait eu 200 ans l'année prochaine si on l'avait laissé vivre . Et au moment aussi , où l'oeuvre de Claude Massé est parti pour Bègle et y restera...(à Perpignan, on préféra toujours célébrer des artistes étranger mais connu comme Dali ou Picasso, mais qui ne sont passés à Perpignan que pour faire usage de la pissotière de la gare, que de reconnaître les talents d'ici: sauf si Paris les reconnaît #lespritdeprovince)

Perpignan: l'oeuvre de Claude Massé l'enfant du pays au musée de Bègle, pas à Perpignan! interview Serge Bonny, Claude Massé par Nicolas Caudeville
Perpignan: l'oeuvre de Claude Massé l'enfant du pays au musée de Bègle, pas à Perpignan! interview Serge Bonny, Claude Massé par Nicolas Caudeville
Perpignan: l'oeuvre de Claude Massé l'enfant du pays au musée de Bègle, pas à Perpignan! interview Serge Bonny, Claude Massé par Nicolas Caudeville
Perpignan: l'oeuvre de Claude Massé l'enfant du pays au musée de Bègle, pas à Perpignan! interview Serge Bonny, Claude Massé par Nicolas Caudeville
Perpignan: l'oeuvre de Claude Massé l'enfant du pays au musée de Bègle, pas à Perpignan! interview Serge Bonny, Claude Massé par Nicolas Caudeville
Perpignan: l'oeuvre de Claude Massé l'enfant du pays au musée de Bègle, pas à Perpignan! interview Serge Bonny, Claude Massé par Nicolas Caudeville
Perpignan: l'oeuvre de Claude Massé l'enfant du pays au musée de Bègle, pas à Perpignan! interview Serge Bonny, Claude Massé par Nicolas Caudeville

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 10:11
Michel Cadé à gauche et Roger Payrot à droite
Michel Cadé à gauche et Roger Payrot à droite

Du théâtre, des théâtres jeunes et professionnels

On s'imagine parfois que les JOURS DE THEaTRE se bornent à quelques spectacles nocturnes et payants. Il suffit de lire le programme 2016 pour voir qu'ils sont de simples îles, à peine plus grandes, plus éclairées, que les autres, dans un archipel de rendez-vous gratuits.

Faisons donc l'inventaire. D'abord pour les mordus ou les simples curieux, un mini stage de théâtre, un autre de chant...

Pour tous cinq jours, vingt rendez-vous avec l'éventail des rires, comédies, vaudevilles ou farces, mais sur des sentiers divers. Divers dans les disciplines proposées, peinture, musique, surtout théâtre bien entendu. Et divers dans les voix (voies?) celles du répertoire classique ou de la parole contemporaine. L'occasion de rencontres au cours des représentations puis dans des pots avec les artistes, tout en grignotant, pourquoi pas ? des amuse-gueule.

A moins qu'on ne préfère consacrer les moments de détente aux produits locaux. D'Estagel et de Montner, on connaît l'excellence des vins, mais l'arrière-boutique renferme d'autres trésors à découvrir. Et à goûter avec (ou sans) modération .

Cie des Barriques, Cie Viva, Cie Mercimonchou, Cie Lazzi Théâtre, Cie Dell Improvviso, des individualités Kamel Zouaoui, Wally, serge Llado, des groupes musicaux comme Cavale..., des peintres...lesjoursdutheatre.blogspot.fr/

Entreien avec Roger Payrot le président du festival et Michel Cadé l'adjoint à la culture d'Estagel

Estagel: les 5 jours du théâtre! interview Roger Payrot et Michel Cadé par Nicolas Caudeville

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 23:05
NOTES DE LECTURES .  CLAUDE DELMAS : DISPARITION DU DEPARTEMENT DES PYRENEES ORIENTALES  Editions Libre d’Arts. Préface (remarquable) de Henri Lhéritier. par Michel Lloubes


Un titre décalé et énigmatique, "Disparition du département des Pyrénées-Orientales", qui pourrait faire croire à une provocation dans le débat actuel sur le pays catalan, il n’en est rien. Claude Delmas n’a jamais été de ceux qui, par snobisme politique, choisissent de se vendre au plus chaud du fer rougi par l’actu. Plume en main, il a toujours pris la mesure du temps et dans son dernier livre, il lâche sablier, horloges et calendrier des Postes pour atterrir en inversant les réacteurs de sa vie trépidante de cadre d'Air France. Plus de fuseaux horaires coupés, comme d’autres coupent les virages pour d’illusoires gains de temps, justement. Aussi, faut-il avoir lu jusqu’à la dernière page pour augurer ce que Claude Delmas a voulu mettre dans le titre. Car cette disparition annoncée, n’est pas celle du département qui a depuis longtemps perdu les octanes de son essence divine, celle qui faisait y descendre, naître ou mourir, peintres, écrivains, musiciens ou poètes, pour les remplacer aujourd’hui par les tristes senteurs du tourisme de masse. Non, la cause est perdue depuis longtemps, il le précise au passage, mais c’est une toute autre disparition que Delmas entend simplement raconter, en l'habillant de dimanche, comme on le faisait jadis pour saluer non pas le jour du Seigneur, mais celui du repos sainement gagné après une rude semaine de labeur. Pas de nostalgie qui n’est plus ce qu’elle était, pas de recherche du temps perdu goinfré de madeleines, non, un constat doux et lucide, celui d’une vie, la sienne, venue, vécue et vaincue par de petits bonheurs simples ou élitistes, entre deux siècles si riches en bouleversements en tous genres. Ah, combien de fois n'a t-il projeté sur grand écran, les images indélébiles du bombardement de Port-Bou par les Franquistes, la soutane ensanglantée de l'abbé Niort, ou des folies d'Espagne, toujours vers le Sud... Chacun de nous, foraster, autochtone, ou ce qu’il reste des générations perdues, pourrait se reconnaître dans ce grand Adieu majuscule qu’il nous livre. Adieu à qui, à quoi ? Grand Meaulnes ou grand Duduche éternellement amoureux de toutes les filles de proviseurs , ce grand dégingandé , nous laisse le choix des grilles de lecture qui paraissent fort simples, simplistes diront d’autres, mais qui, en réalité, font surgir d’étonnants points d’interrogation sur notre homme. Amoureux de la vie, il l’est, esthète, évidemment, bouffeur de curés, toujours, homme de gauche, cela va de soi. Mais au-delà de ses précédents ouvrages romanesques ou romancés, bardés de certitudes, bonjour Marie, au-delà encore de son accent de cajoleuse rocaille qui fait la part belle à sa tendresse, sa joie d’écrire et de raconter, on découvre quelques accents inédits, chuchotés, que le lecteur recueille en confidence, presque en confession. On touche là au plus intime de Delmas. On est à la porte de l’étonnant mystère, peut-être cette disparition annoncée dès les âpres calcaires de Vingrau, et le silence de la mer qui vient lécher sa maison, en novembre 1942, rue Parmentier, à Rivesaltes. Chut, je lis…
Et pour ce faire, je m’accroche, car il faut être sportif pour plonger ainsi en son texte, il n’est pas pour rien voisin de Claude Simon ! Pas de numérotation de pages, de chapitres, ni d’alinéas, seules quelques majuscules en caractère gras permettent d’avoir pied. Tout est à lire d’un trait, en apnée, ou d’un gloup, cul sec ! Mais je m’habitue vite, car si parfois Claude semble avoir jeté ses mots sur la page, comme pour s’en débarrasser au plus vite, il y a tout au long de ce déroulé, de cette tranche qu’il s’est bien payée, ses yeux bleus qui me regardent bien en face, comme pour me dire, un brin narquois, de sa voix chaude, inimitable et complice : « Tu vois, Michel, c’est ça la vie ! »

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 16:55
Perpignan: le retour de la chanson de l'été: il est où le maire?

La chanson de l'été est de retour . L'équipe Perpignan équilibre a concocter une chanson parodique autour d'une chanson de Christophe Mae , qui résume une année de plus avec Jean-Marc Pujol ! "Il est où, le maire il est où?" Trois possibilité :1 Marrakech 2 Canohès 3 DTC 4 partout sauf à Perpignan

Ce titre fait suite à celui de l'année dernière "Pujol ferme!" sur un air de Stromae .

Comme l'archipel contre attaque vous gâte, on vous a mis les deux vidéos!

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 16:34
Anniversaire 7 ans: le sociologue Alain Tarrius nous régale!

Nous sommes passés depuis quelques années, et plus à Perpignan que dans d’autres villes « moyennes », des oppositions, exclusions, indifférences qui au moins donnaient lieu à combats, aux fragmentations entre populations qui excluent irrémédiablement. Nous avons crié au clientélisme quand Jean-Paul Alduy composait un conseil municipal « archipélien », quand Bourquin excluait en série (« les intellos, moi, je les carbonise », les pizzas montpelliéraines étaient-elles à point ? « c’est pas vous les Gitans, qui recevrez les subventions », etc, haines et soumissions de ses « compagnons » du CG). Des habitants répondaient spontanément « les Gitans » à la question « quels étrangers vous dérangent le plus » : ils ignoraient la grande antériorité catalane des Gitans. Et puis ces manips, ces exclusions « tournantes », le temps d’un deal, ont pris un sens nouveau avec les proclamations d’exclusions radicales d’un Président de la République en juillet 2010, et d’un ministre de l’intérieur en octobre 2013, bien sûr à l’adresse de Tsiganes, Roms ceux-là. Oh, ce n’étaient « que » des Roms, mais que cela ait été possible à ouvert les vannes des rapports politiques haineux. Surtout à Perpignan. Depuis, les gestions sociales et économiques par fractures, par fragmentations deviennent usuelles chez nos petits ou grands dirigeants, de droite et de gauche. L’ignominie du désaccueil des réfugiés en témoigne.

Nicolas a « pris le train » juste à temps, en 2009, pour notre honneur, et peut-être, grâce aux liens et réseaux qu’il tisse, pour un meilleur devenir. Tous ses entretiens, toutes ses manifestations, font lien, écoutent et commentent avec générosité sans a priori, qu’il s’agisse de Louis Alliot, dépositaire de tant de souffrances populaires -que n’entend plus la gauche-, ou de sa récente rencontre avec Jean-Paul Alduy, qui, à distance de la politique des droites, renoue avec cette intelligence qui fit sa notoriété dans les années 80/90. Son combat aux côtés de Jacqueline Amiel-Donat n’a heurté aucun lecteur des chroniques Archipéliennes, tant leur générosité sociale était évidente. L’inénarrable Pujol n’est pas pris à partie haineusement mais par le simple exposé de la répression d’un pauvre « faiseur de bulles de savon », de rêves enfantins : on comprend mieux les Beaux Arts et tutti quanti. Fidèle et généreux Nicolas, je pense à Lhéritier depuis que tu as exposé avec la simplicité de sa truculence, ses rêves et ses écrits.

L’Archipel devient continent et Nicolas nous donne à espérer un Perpignan plus humain.

Voir aussi:

vidéo,conférence/débat :"Prostitution et drogues : une nouvelle rente transfrontalière pour les Pyrénées-Orientales ?"à l'atelier d'urbanisme par Alain Tarrius et Dominique Sistach

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-video-conference-debat-prostitution-et-drogues-une-nouvelle-rente-transfrontaliere-pour-les-pyre-117107001.html

"A la Jonquéra, la prostitution est l'arbre qui blanchit le trafic de drogues" interview Alain Tarrius par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-a-la-jonquera-la-prostitution-est-l-arbre-qui-blanchit-le-trafic-de-drogues-interview-alain-tarri-114907944.html

Anniversaire 7 ans:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/anniversaire%207%20ans/

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 12:24
Perpignan/conseil municipal:Bienvenue dans la cité du bonheur absolu! par Pierre Louys

Bienvenue dans la cité du bonheur absolu

Tel un chanteur des années 30, J.M.PUJOL s’est pris pour Ray Ventura et son orchestre, en nous chantant hier soir au Conseil Municipal : « Tout va très bien Madame La Marquise »…Le Pompadour évidemment.

La sécurité en ville. Tout va très bien. On peut se promener dans tous les quartiers de la ville sans garde du corps…

Le commerce en centre ville. Tout va très bien… pour la périphérie. Sauf qu’on est méchant, oh que l’on est méchant, sur l’affaire COMTEROUX.

Et, quand on lui pose une question, dont il n’a pas eu tel temps d’avoir la réponse….tout va très bien, les services répondront…

OYEZ OYEZ Perpignanais… tout va très bien…

Avec un brin d’humour, on pourrait penser qu’il a fait un stage chez Hollande.

Trêve de galéjade, reprenons ce conseil municipal.

Passons sur le compte administratif, présenté avec le talent qu’on lui connait par Romain Grau.

On a dit trêve de galéjade.

Avant, il y a avait la lecture de Proust pour s’endormir, mais ça c’était avant…

Maintenant la présentation du compte administratif du premier adjoint, ferait dormir un insomniaque.

Mais au moins un point positif, le maire a accepté qu’un débat proposé par Louis ALIOT sur le commerce soit organisé en septembre qui réunira les commerçants du centre ville, la CCI, la majorité et l’opposition. Allez chiche !!! La promesse va-t-elle s’évanouir sur un transat cet été sur l’une de nos plages, ou dans un sofa à Marrakech, ou dans une sardane endiablée à Sitjes ?

Moi je dis qu’ils sont exceptionnels dans cette équipe… je t’assure, lecteur de mon acidité, ils sont exceptionnels.

Tous le monde connait cette phrase : « tout se crée, rien ne se perd, tout se transforme » écrite par Lavoisier…

Ils l’ont appliqué à l’école qui portait son nom… Ils ont transformé un projet, qu’ils avaient créé l’an dernier et donc, certains n’ont rien perdu…. Ce n’est pas dans l’ordre, mais le principe est là !!!

Allez, lecteur, pendant tes vacances n’oublie pas de fredonner dans tes balades dans la cité du bonheur absolue : tout va très bien, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien …

Voir aussi:

Perpignan, conseil municipal: toi qui pénètres ici, perds toute espérance! par Pierre Louys

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/05/perpignan-conseil-municipal-toi-qui-penetre-ici-perds-toute-esperance-par-pierre-louys.html

Partager cet article

Repost0
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 11:41
Photographie: Grégory Herpe, revenu du Cambodge pour recevoir un prix de Moscou! interview par Nicolas Caudeville

Le photographe Gregory Herpe est de retour du Cambodge. Mission accomplie pour l'association de Tina Kieffer "Toutes à l'école" http://www.toutes-a-l-ecole.org/ , les photos sont dans la boîte. Et la vente aux enchères se fera à Paris en octobre et en Novembre . Dans l'intervalle il reçoit un prix à Moscou en Russie. MIFA de Moscou (Moscow International Foto Awards), une très belle récompense internationale.

Le jury moscovite a attribué un Prix et une Mention Honorable dans la catégorie People-Culture sur les gitans de Perpignan!

Il nous raconte tout ça

Voir aussi:

L'hommage à la Catalogne du photographe Grégory Herpe! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/12/l-hommage-a-la-catalogne-du-photographe-gregory-herpe-interview-par-nicolas-caudeville.html

Photographie:Gregory Herpe part lundi pour le Cambodge! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/06/photographie-gregory-herpe-part-lundi-pour-le-cambodge-interview-par-nicolas-caudeville.html

L'hommage à la Catalogne du photographe Grégory Herpe! interview par Nicolas Caudeville

Tina Kieffer  et Gregory Herpe
Tina Kieffer  et Gregory HerpeTina Kieffer  et Gregory Herpe

Tina Kieffer et Gregory Herpe

Photographie: Grégory Herpe, revenu du Cambodge pour recevoir un prix de Moscou! interview par Nicolas Caudeville

Partager cet article

Repost0
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 17:13
Perpignan/Rock: Docteur Maskine et miss Rage! un duo de joie rageuse! interview Sara Maskine par Nicolas Caudeville

Joy Rage est un groupe rock de deux filles Sara à la guitare et au chant, et Zoé à la batterie . Elles viennent de sortir un disque vinyle comprenant 4 titres que l'on peut trouver à la boutique Cougouyou musique rue de la cloche d'or à Perpignan ou sur leur concert. On a vu les deux filles au festival "Ida et Vuelta" de la Casa Musicale et bien-surs à la fête de la musique. Prochaine date: le 6 juillet à la salle le Crockmore en première partie des NASHVILLE PUSSY. L'interview de Sarah Maskine et le titre "Like a captain" en dessous

Voir aussi:

Perpignan: Nicolas Petit, nu sur 6 titres à la Casa Musicale! interview Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/11/perpignan-nicolas-petit-nu-sur-6-titres-a-la-casa-musicale-interview-nicolas-caudeville.html

Perpignan/musique: Supamoon in the sky with diamond! interview Claudia Alho par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/04/perpignan-musique-supamoon-in-the-sky-with-diamond-interview-claudia-alho-par-nicolas-caudeville.html

CAVALE musique à imagination libre, sort son nouvel album "Partir" interview Prêle Abelanet,Olivier Chevoppe par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/06/cavale-musique-a-imagination-libre-sort-son-nouvel-album-partir-interview-prele-abelanet-olivier-chevoppe-par-nicolas-caudeville.htm

Perpignan/musique: Supamoon in the sky with diamond! interview Claudia Alho par Nicolas Caudeville

Perpignan/Rock: Docteur Maskine et miss Rage! un duo de joie rageuse! interview Sara Maskine par Nicolas Caudeville
Perpignan/Rock: Docteur Maskine et miss Rage! un duo de joie rageuse! interview Sara Maskine par Nicolas Caudeville
Perpignan/Rock: Docteur Maskine et miss Rage! un duo de joie rageuse! interview Sara Maskine par Nicolas Caudeville
Perpignan/Rock: Docteur Maskine et miss Rage! un duo de joie rageuse! interview Sara Maskine par Nicolas Caudeville
Perpignan/Rock: Docteur Maskine et miss Rage! un duo de joie rageuse! interview Sara Maskine par Nicolas Caudeville
Perpignan/Rock: Docteur Maskine et miss Rage! un duo de joie rageuse! interview Sara Maskine par Nicolas Caudeville
Perpignan/Rock: Docteur Maskine et miss Rage! un duo de joie rageuse! interview Sara Maskine par Nicolas Caudeville
Perpignan/Rock: Docteur Maskine et miss Rage! un duo de joie rageuse! interview Sara Maskine par Nicolas Caudeville
Perpignan/Rock: Docteur Maskine et miss Rage! un duo de joie rageuse! interview Sara Maskine par Nicolas Caudeville
Perpignan/Rock: Docteur Maskine et miss Rage! un duo de joie rageuse! interview Sara Maskine par Nicolas Caudeville
Perpignan/Rock: Docteur Maskine et miss Rage! un duo de joie rageuse! interview Sara Maskine par Nicolas Caudeville

Partager cet article

Repost0
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 17:33
Anniversaire 7 ans: "Mai morirem" par l'historien spécialiste de l’extrême droite Nicolas Lebourg

"Mai morirem" Ainsi donc l'Archipel contre-attaque a sept ans ? On assimile tant le site à son Guide Suprème, toi cher Nicolas Caudeville, qu'on en est un peu surpris. On vous datait ensemble. On se disait que vous combattiez les maires de Perpignan depuis la fondation de la Cité. En même temps, sept est un chiffre positif – je crains, cher Nicolas, que tu ne sois quelque peu superstitieux, doté d'un matérialisme à géométrie variable. Or, jusque là, je me disais « un Caudeville contre 120 958 Perpignanais : ils n'ont aucune chance ». Là, je me dis que c'est plus équilibré, qu'ils peuvent t'avoir à l'usure. Mais ça ne va pas être aisé pour eux, en témoigne ton bilan. Il n'est pas mince : depuis 2008 le pays est en récession ; les banques ont supprimé 600 000 postes dans le monde, soit le même nombre que celui d'emplois détruits en France entre 2008 et 2015 ; la gauche social-démocrate a été liquéfiée en Grèce et en France ; la ville a failli passer au FN (si, si, je crois que tu étais absent, non ?); 1 338 rhinocéros ont été braconnés en 2015, record donc depuis 2008 ; la vente de PC en France a retrouvé son niveau plancher de 2008, etc. n'entrons ni dans la géopolitique, ni dans le sécuritaire... A l'évidence, ce sont sept années qui ont changé le monde. Ces sept années t'ont aussi permis d'affiner ta vision, et de pouvoir bientôt dire aux Français « ce que j'ai fait pour ma ville, je peux le faire pour mon pays ». D'ailleurs, il paraît qu'un site internet localier et à la plume de corbeau anonyme s’appéterait à annoncer ta présentation tant aux primaires de Les Républicains que du Parti Socialiste. Voilà un doublé intéressant où, je n'en doute pas, tu ferais montre de ce goût pour le consensus et le compromis qui sont la marque de l'Archipel contre-attaque. Et puis, les Français ne sont que 66 millions, dont une part écrasante ne sait pas boire au pourou. Ça doit pouvoir se régler facilement, avant que ne commence le temps des grillades en 2017. Tu pourras alors afficher sur ton site, devenu second journal officiel de la République, ce qui me paraît ton seul vrai slogan « Sempre endavant mai morirem ».

Voir aussi:

Vidéo Politique: pourquoi l'extrême droite progresse-telle? conférence par l'historien Nicolas Lebourg

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-video-politique-pourquoi-l-extreme-droite-progresse-telle-conference-par-l-historien-nicolas-lebou-118363794.html

Nicolas Lebourg:"Perpignan, une ville avant le Front national ?" le rapport qui énerve Jean-Marc Pujol! Interview par Nicolas Caudeville et Julien Marion

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/12/nicolas-lebourg-perpignan-une-ville-avant-le-front-national-le-rapport-qui-enerve-jean-marc-pujol-interview-par-nicolas-caudeville-e

Partager cet article

Repost0