Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 11:45
Chronique moscovite (épisode 29) : « Eh bien, capitaine, avez-vous bien dîné ? — Fort bien‏ par Félix Edmundovitch Dzerjinski

«En n'épargnant pas l'ennemi, nous sauverons la Russie.» (Ramzan Kadyrov)

« L’homme instrument est une sorte de zéro social dont le plus grand nombre possible ne composera jamais une somme s’il n’est précédé par quelques chiffres. » (Balzac, Traité de la vie élégante) Ah je recommande cet ouvrage, surtout à toi petit Frantsouz, qui te croit arrivé avec ton logis dont tu es propriétaire, ta voiture, tes vacances au Maroc ou en Thaïlande. Lis, enivre-toi de lecture au lieu de te vautrer dans la postmodernité et surtout, lis ce livre. En bon tchékiste, j’assume mon élitisme et mon côté aristocratique, après tout, ne suis-je pas un saigneur ?

Attention petit Frantsouz, l’humour belge déferle en Russie. Ben ouais, un opposant et ancien Premier ministre, Mikhaïl Kassianov s’est pris une tarte en pleine poire, façon attentat pâtissier, genre Noël Godin. Et voilà notre opposant de convoquer le FSB et le Ministère de l’Intérieur pour lui assurer une protection rapprochée. Tu te rends compte, une tarte dans la poire !! Quel couard ce mec, et il oublie les 200 Russiens qui ne demandaient rien à personne morts dans l’attentat qui a dégommé leur avion en Egypte en octobre 2015. Y a des mecs, ils n’ont plus aucune pudeur !!! Bon, faut admettre qu’il y a quelques semaines, le trublion tchétchène, Ramzan Kadyrov, l’avait représenté au milieu d’une cible sur son compte Instagram. Donc, le Kassianov pétoche à mort, il a peur de finir comme Nemtsov, tu te souviens, c’était il y a un an, le 27 février, sur le pont du Kremlin. Probablement une œuvre du trublion tchétchène qui a voulu montrer à Blondin qu’il était prêt à tout pour lui. Kassianov ? Aucun sens de l’humour !! Mais pourquoi une telle impunité pour notre barde du Caucase ?

Ben, faut dire que le bouillonnant Ramzan rend pas mal de services divers et (a)variés à Blondin, dont il se revendique être le fantassin, c’est dire sa volonté de servir (mazette, avec des gars de cette trempe, tu peux en faire des choses, tu pourrais soulever le Kazbek !). Notamment, sur Daech. Les combattants nord-caucasiens qui reviennent à la maison après avoir fait le coup de main avec les bandits en babouches sont interceptés par le trublion tchétchène et ses hommes, soumis à la question (pas le genre d’interview à la Marc-Olivier Fogiel, le divan en moins…) et ensuite retournés. Ce qui explique ensuite les vidéos de Daech lorsqu’ils exécutent des traîtres. Tu remarqueras que ces traitres sont originaires du Caucase-Nord. Bon, je dis pas qu’ils font ça pour le plaisir ces espions forcés mais je pense que le trublion tchétchène sait les convaincre en exerçant probablement quelque pression physique modérée sur le bonhomme, coupable déjà d’avoir rejoint Daech, ou sur sa famille, coupable de négligence dans l’éducation du bonhomme (attention, le bouillonnant Ramzan pourrait faire brûler leur maison s’il s’énerve). Bref, notre trublion national pour lequel j’ai beaucoup d’affection, faut juste pas l’énerver, a monté un service de renseignements parallèle sur les bandits en babouches. Quant à Kassianov, c’est de la mousse sur laquelle les chancelleries occidentales s’excitent, tes diplomates doivent avoir le pissou qui gonfle quand il rencontre ce has-been de Kassainov, le méga frisson de l’interdit comme lorsqu’ils avaient 14 ans et regardait M6, le dimanche tard... Kassianov a un petit surnom, tant il est petitement corrompu, c’est Monsieur 2%. Ancien ministre des Finances de l’Outre alcoolisée et ancien Premier ministre de Blondin de 2000 à 2004, ben ouais Blondin venait juste d’arriver aux manettes, il ne pouvait pas virer tout le monde aussi vite, il est devenu un opposant mais ne représente que lui-même, triste clown.

23 février, jour férié pour les Russiens, nous fêtons le jour des défenseurs de la patrie, qui remplace la fête de l’Armée rouge. En voilà une belle fête que t’as pas et que tu n’auras jamais parce que tu as oublié que tu avais une patrie et que tu avais à la défendre. Cette fête est l’occasion pour les Russiens de se remémorer les divers conflits passés et présent et surtout cette fête souligne la nécessité d’avoir une armée forte, capable de réagir en cas d’agression et d’assurer la paix. Après, sur le calendrier, tu as tout un tas de fêtes qui tombent un dimanche dédiés aux différentes forces : fêtes des forces aériennes, de la marine, des tankistes, des paras… Par chez toi, je crois qu’il n’y a rien alors que tes pioupious, ils méritent, c’est pas de leur fautes s’il y a des incapables aux manettes, incapables pour lesquels tu as voté, parce que t’es un bon mouton.

Et maintenant laisse-moi te parler de la Russie, le pays du capitalisme réel, jadis la patrie du socialisme réel. Je crois que d’un point vue économique, tu n’as pas plus libéral que la Russie. Tu es étonné petit Frantsouz. Je te conseille de profiter encore de ta protection sociale tant qu’elle est là, parce que le capitalisme réel, c’est un poil plus viril, ça défrise. Prenons au hasard les restaurants. T’aime bien les restaurants, petit Frantsouz. Chez toi, un serveur a un salaire minimum. Chez le Russien, il est payé 250 dollars, le reste de son salaire étant constitué des pourboires. C’est pour ça que dans les restaurants, tu as des myriades de serveurs, la main d’œuvre n’est pas chère en Russie, comme dans d’autres pays où tu vas ou allais en vacances (Maroc, Tunisie, Turquie, Thaïlande, Viêt-Nam…, ben ouais, avec le capitalisme réel, tu comprends mieux la maxime, « le malheur des uns fait le bonheur des autres » ou Montesquieu qui disait « Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves. ». T’y pense à ça, quand tu voyages durable (de lapin). Gaffe, à mon avis, cela pourrait inspirer ton Cro-Macron, qui aimerait tant libérer les énergies prise dans le carcan de la réglementation… Tu vivrais ce que vivent ou ont vécu mes compatriotes, petit Frantsouz, tu serais déjà à genoux en train de pleurer et de vendre ta sœur ou ta fille. Je vais te le dire franchement, tu n’en as pas conscience mais tu vis dans le confort et le monde d’aujourd’hui est de plus en plus inconfortable, violent, chaotique. Faudra t’y mettre si tu ne veux pas mourir, il faudra t’adapter comme dirait Cro-Macron, il te faudra mourir un peu, tu vas couiner mais les socialistes pour lesquels tu as voté (la gôôôôôôôcheu) te détricotent ton code du travail, clair, le changement, c’est maintenant et tu vas le sentir, et la poignée de graviers avec. Mais attention, un changement conforme à la marche du monde, tu vas t’appauvrir. Ton futur petit Frantsouz, c'est travailler toujours beaucoup plus pour gagner toujours beaucoup moins ! C’est la mort de la classe moyenne née en 1945 par chez vous, mais personne ne le lui a dit… Je te ressers un peu de merdre ?

Et puis parlons un peu des sanctions et de leurs conséquences. Certes, l’économie boit le bouillon et les pires prévisionnistes prévoient 15 années de stagnation… Bon, je pense que si tu es un eu lucide, tu sais quoi penser de ce genre d’experts. Moi, je te les enverrai à Magadan poser des rails par – 40°, histoire de leur remettre les idées au clair. Non, ce qui se passe avec les sanctions, c’est que le Russien se retroussent les manches et là, fais gaffe. Ben ouais, il est conscient que pendant 20 ans et en plus sur la dernière décennie avec les prix élevés du pétrole, ben il pouvait se fournir auprès de l’extérieur que ce soit en biens, en denrées ou en technologies. Mais les sanctions ont été comme un électrochoc pour le Russien qui s’est rendu compte qu’il dépendait de l’extérieur. Et ça, il aime pas trop, ça l’angoisse, surtout dépendre de gens pas fiables comme les Européens… Alors, il en met un coup. Exemple, tes sacrosaints fromages. Ben ouais, t’as une ferme, dans la région de Saint Pétersbourg où ils te font des fromages de chèvres (Valençay, Sainte Maure de Touraine), une sorte de reblochon (qui n’en a pas la forme mais qui en a le goût), qui sont à tomber. Il y a même à Moscou des enfants de Frantsouz qui vont jusqu’à dire que leur Valençay (Talleyrand in memoriam) est meilleur que celui qu’il mangeait en France. Tu vois, quand les sanctions seront levées, ben la place aura été prise soit par des producteurs locaux, soit par Tchang… Pas de doutes, tes politiques sont des visionnaires ! Un peu comme Polyphème après le passage du malicieux Ulysse… Et puis quand tes gouvernants, tes bergers en sont à créer un ministère de l’égalité réelle et un ministère des victimes, choisis ton camp, camarade !! Si t’avais un peu de coucouilles, petit Frantsouz, tu demanderais que te sois immédiatement appliqué la déchéance de nationalité !! Réveille le Russien qui est en toi !!!!

Tu te souviens, je t’avais dit que je partais en mission à Londres, ben j’en suis revenu. Quelle ville fabuleuse, c’est beau le libéralisme économique tout de même surtout quand tu es du bon côté. J’ai arpenté Jermyn Street et Savile Row, la rue des tailleurs, c’est propre, c’est au poil, ah, le charme discret de la bourgeoisie… J’en ai surtout profité pour me gaver de Renaissance italienne à la National Gallery (Piero della Francesca, Uccello, Crivelli, Bronzino, Titien, Tintoret, Veronese, Mantegna…) et admirer la Wallace Collection. Que du Beau !! Après, j’ai aussi vu du Laid, sur Regent Street. Par curiosité, je suis rentré dans l’AppStore, votre nouvelle Eglise. Et quelle ne fut pas ma surprise de voir des centaines et des centaines de personnes, il y avait foule. Y avait moins de gens à la Wallace Collection… Pas de doutes, choisis ton camp, camarade !!

Les autres chroniques moscovites:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/chroniques%20moscovites/

Partager cet article

Repost0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 20:42
 L'ORGASME (Suite) (Après Athéna, voici qu'ils s'en prennent au printemps) par L'écrivain Henri Lhéritier

Bon, nous Français, avons une guerre sur le dos, les états d’âme des femmes, leur besoin de tendresse, on n’en a rien à faire, on vous fera signe lorsque le moment nous conviendra, pour l’instant, masculins jusqu’à la pointe de nos fusils, on défonce et on explose. Et moi, embarqué dans ces commentaires sur la Grande guerre, ces histoires d’orgasmes réussis ou médiocres, ou avortés, ne sont pas mon affaire, pas plus que ces rondeurs de déesse devinées. D’ailleurs je ne jouis pas grâce aux femmes, mais grâce à l’écriture. Actuellement j’ai l’âme d’un canon, le sentiment et la tendresse ne sont pas faits du même bronze.
En ce début d’année 1916, on a coupé la chique au printemps, il débarquait avec son grand sourire aérien, on sentait ses prémices à cause d’une certaine lumière, de sonorités presque ludiques, d’un attendrissement de la brise, du besoin qu’on avait de souffler, mais il n’était pas attendu, pas du tout. Ce n’est pas le moment, on a autre chose à faire qu’à entendre le gazouillis des rossignols, qu’à regarder la gamme des verts se défroisser, qu’examiner la promesse des fleurs.
Les hommes sont des monstres, se dit le printemps au sein du vacarme qui était en train de se lever en bousculant ses nuages, rien, ils ne me laisseront rien de vivant que je puisse faire renaître après l’hiver, pour que resplendisse l’été, arbres brisés, feuilles déchiquetées, ruisseaux souillés, reproduction animale impossible, ils sont acharnés à leur propre perte, ce sont des minables, allez, qu’ils crèvent, je me barre ! Je ne reviendrai pas, ils peuvent m’attendre. je vais quitter ces pays civilisés pour longtemps, je pars avec les papillons et les libellules, j’emmène avec moi les alouettes, les écureuils et tous les coquelicots, je les dérange, eh bien ! ils ne me reverront pas de sitôt, un hiver rigoureux va s’étendre ici, je le leur promets, pour au moins cinquante ans, un siècle même, ce qu’ils sont en train de faire mérite une punition séculaire, ah ! ils veulent jouer au plus fort, ils vont voir !
Alors il s’en est allé leur laissant la pluie et la boue. Bien fait pour eux.
Débarrassés du printemps, ils s’en donnèrent à cœur joie, la musique infernale battant son plein, l’artillerie faisant trembler le sol sous les pieds, rougir le ciel, l’obscurcissant de rideaux de terre et de fumée, crevassant le sol, explosant les hommes, recouvrant leur chair, leur esprit et jusqu’à leur âme.
Le 21 février 1916, au matin, plus de mille canons tirent en même temps, à l’unisson, c’est le chœur d’un Alléluia monstrueux entonné dans les modulations musicales des calibres, pas une seconde de décalage, la soupe des hommes peut arriver en retard, pas les bombes. Deux millions d’obus en deux jours sur un territoire de quelques kilomètres carrés, Verdun et ses environs, Verdun dont on dit que c'est la porte de la France. Les Allemands voudraient bien ouvrir, à nouveau, ce chemin historique d’invasion. Depuis que les Français font les mariols en exhibant leurs atouts, c’est par là qu’on passe pour leur flanquer des tripotées. Est-ce bien raisonnable tout cet acier éparpillé, elles finiront par tuer des morts ces bombes, elles péteront dans un désert. En théorie, on aurait dû débarrasser ce secteur de toute végétation, de toute présence animale ou humaine, le printemps s’en lavait les mains, or il reste encore des choses dessous, il faut continuer.
En quelques heures, un immonde magma a remplacé la terre où rampent les hommes, où on mange de la boue, où on en tripote, on en chie, on en rejette, boue et merde assemblées, en une matière puante et jaunâtre, où nuit et jour, nez et bouche collés au sol, sous les balles et les bombes, on peut mettre la main sur une chevelure raide, une bite inerte ou une cervelle visqueuse, où on se rend compte que la chair d’un Allemand est aussi putride que celle d’un Français.

Le tout meilleur d'Henri Lhéritier:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Partager cet article

Repost0
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 16:21
Perpignan/Maurice Halimi:'La fermeture de l'école des beaux arts est un naufrage!" interview par Nicolas Caudeville

Maurice Halimi, avocat a été près de 14 ans un "flamboyant" adjoint à la culture de la mairie de Perpignan. Redevenu citoyen, il pose un regard sur la ville de Perpignan qu'il n'a jamais cessé d'habiter depuis son arrivée d'Algérie. Oui, à l'instar de Jean-Marc Pujol, il est aussi "pieds noir". Pour lui "la fermeture de l'école des beaux-arts est un naufrage!" De même que la fin du dialogue inter-religieux. De même, que la fin des échanges trans-frontaliers ou internationaux...Entretien

Voir aussi:

Jean-Paul Alduy: Perpignan a besoin d'un marketing territorial! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/02/jean-paul-alduy-perpignan-a-besoins-d-un-marketing-territorial-interview-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan:Michel Pinell, adjoint à la culture répond à l'archipel contre attaque! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/07/perpignan-michel-pinell-adjoint-a-la-culture-repond-a-l-archipel-contre-attaque-interview-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan: Jordi Vidal le directeur de la culture démissionne interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/07/perpignan-jordi-vidal-le-directeur-de-la-culture-demissionne-interview-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan: Si le FN voulait fermer l'école des beaux arts, vous auriez hurlé! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/08/perpignan-si-le-fn-voulait-fermer-l-ecole-des-beaux-arts-vous-auriez-hurle-par-nicolas-caudeville.html

Partager cet article

Repost0
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 00:58
vidéo conférence Roger Guillaume :« Le déclin et la chute de l’Empire romain"

Roger Guillaume est l'ancien directeur des postes de Perpignan. Ce Franc-Maçon passionné est curieux de tout .

La R.L Le Laurier et l’Olivier vous propose jeudi 25 février avec l’intervention de Roger Guillaumes sur « Le déclin et la chute de l’Empire romain (Occident et Orient) ».

Les autres articles et conférence liés à la Franc-Maçonnerie:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/franc-maconnerie/

Partager cet article

Repost0
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 16:11
Athéna et sa chouette
Athéna et sa chouette

Verdun, c’est le chef d’œuvre d’une guerre, l’hymne à la joie d’une symphonie saturée de bruit et de fureur, si c’était de l’amour, ce serait un orgasme, cet orgasme monstrueux que l’on ne cesse de chercher, auquel on croit arriver un jour, sinon hein ! on n’insisterait pas. Les militaires, eux, s’en sont approchés, à coups de canons, dans des rugissements bestiaux, des mouvements forcenés de pénétration ou des reculs mesurés, la belle qu’ils servent va connaître l’incandescence de la chair, elle va crier à en perdre la raison, ils veulent aller jusqu’au bout, jusqu’au relâchement céleste, jusqu’à ce sentiment que quelque chose vient de se produire qui marquera définitivement un territoire et son histoire, jusqu’au moment où Athéna, pantelante, cheveux raides, robe déchirée, ruisselante, seins griffés, l’air d’un géranium décoiffé par une violente tramontane, réclamera qu’on ne la touche plus, qu’on décrète un armistice du sexe, une cessation de palpation, qu’on laisse ses flancs tranquilles, qu’on n’investisse pas son centre, elle doit respirer, se refaire. Qu’on l’oublie !
Or non !
Ou plutôt oui et non !
Comme l’amour, le sens de la guerre est immuable : on la fait pour pouvoir la refaire. Elle résulte de vagues causes plus mauvaises les unes que les autres, mais n’est régie que par le désir. Sa raison d’être est de succéder indéfiniment à elle-même sans résultat et sa force est de ne pas avoir d’antidote. La paix n’est pas son contraire, c’est sa respiration.
Il en est ainsi des orgasmes, on met toutes les chances de son côté pour atteindre le point culminant, cette perfection que l’on imagine, dont on rêve, puis au bout, une fois de plus, ce moment où devraient arriver d’ébouriffantes cabrioles, cela ne tient pas ses promesses, encore raté, se dit-on, ou à peine suffisant, alors il faut remettre ça et le plus vite possible. Si la guerre ou l’amour atteignaient un jour leur perfection, ils n’existeraient plus.
J’en ai connu d’autres, vous savez, j’ai fait Crécy, Marignan, Wagram, je n’ai jamais joui d’un tel spectacle, me dit Athéna, en tentant de remettre de l’ordre dans sa tenue, ils y vont fort, ils ne m’ont laissé aucun moment de répit, ma chair est encore meurtrie de leurs assauts, ils se sont accrochés au moindre relief de mon corps, pas un téton, pas une fesse, pas un espace de mes cuisses ne leur a échappé, ils ne m’ont pas honoré, ils m’ont déchiqueté. J’ai pourtant bataillé d’un bout à l’autre de la terre, Les Thermopyles, Hastings, Borodino, Gettysburg, mais chaque combat, je le constate, devient de plus en plus sanglant, je m’y épuise. Dans le mal, les hommes sont plus forts que les dieux et les guerres de demain seront plus échevelées encore, je le sais, continue-t-elle en passant sa langue sur ses lèvres humides. À ce point, je préfère devenir déesse des moissons, ou de la sexualité, mais pas de la leur, de la mienne ! Mon plaisir ? S’en sont-ils préoccupés une seule seconde ? Ils ont pris le leur, ça oui, fait-elle. Et du coup elle se colle à moi dans sa robe blanche dont les plis laissent deviner de pacifiques attraits.

Le tout meilleur d'Henri Lhéritier:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Partager cet article

Repost0
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 15:42
Perpignan/Jean-Marc Pujol: mieux que Dieu, le dimanche, il faut travailler et ouvrir les commerces! par Nicolas Caudeville

Deutéronome 5:14
"Mais le septième jour est le jour du repos de l'Eternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton boeuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l'étranger qui est dans tes portes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi."http://saintebible.com/genesis/2-2.htm

Mais Jean-Marc Pujol lui, il l'emmerde le Deutéronome! Dans un article de son blog intitulé "Le dimanche à Perpignan", il se plaint que le travail le dimanche soit contraint par loi.

Rien de sacré que le commerce, qui devrait pouvoir ouvrir le dimanche, et pas que 5 dans l'année .
Parce que comme ça la ville serait dynamique comme Barcelone, New-York et j'en passe...

Pour Jean-Marc le dynamisme n'est lié qu'au commerce, pas à la culture .

La municipalité de Perpignan, ne croit pas à la programmation de culture le dimanche, il faut continuer de consommer!

Vous n'aurez donc pas d'orchestre ou des groupes, du théâtre, de la dance, des peintres...Parce que la loi n'empêche pas la culture le dimanche. Et en plus,on peut même le partager en famille (est-ce qu'il aime la famille Jean-Marc?)

Jean-Marc c'est le genre à dire:" Quand on me parle de culture, je signe pour un permis de grande surface commerciale!"

Comme le disait Oscar Wilde" Le travail, c'est le refuge des gens qui n'ont rien de mieux à faire."

Partager cet article

Repost0
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 11:34
Perpignan: les adjoints se déguisent-ils en animateurs de France-Bleu pour faire remonter leur popularité!? par Nicolas Caudeville

Vue l'état de la ville,la fermeture de l'école d'art,la mort des commerces du centre ville, la destruction du presbytère, les déclarations de Jean-Marc Pujol sur les djihadistes, l'augmentation des adjoints, le désamour sans être franchement à son maximum, va nécessiter une remontée le long du puits...

Bref, les adjoints de la ville de Perpignan, sentent qu'ils faut rattraper quelque-chose. Trouvée sur les réseaux sociaux cette photo montrant un groupe d'élus écharpes bleues et sacs bleus libellée "A votre écoute , ce matin à la rencontre des riverains du bd Bourrat "

La confusion est possible sur la couleur et l'attitude, quant à une opération de promotion de France-Bleu Roussillon.

Et comme on ne connaît pas le physique du maire et de ses élus étant donné leur rareté en ville, de braves citoyens perpignanais, on pu offrir le café à de parfaits inconnus, tout en se disant qu'ils n'avaient quand même pas la même voix qu'à la radio...

Remarquez que sur la photo, il n'y a pas de public. Serait-ce qu'ils n'en ont pas trouvé, ou que ceux-ci ont refusé de poser avec eux (question de réputation) !

Voir aussi:

Perpignan: comment je me suis auto-radicalisé en écoutant France-Bleu Roussillon! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/perpignan-comment-je-me-suis-auto-radicalise-en-ecoutant-france-bleu-roussillon-par-nicolas-caudeville.html

Jean-Paul Alduy: Perpignan a besoin d'un marketing territorial! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/02/jean-paul-alduy-perpignan-a-besoins-d-un-marketing-territorial-interview-par-nicolas-caudeville.html

Jean-Marc Pujol apostrophe le blogueur Jean-Pierre Bonnel pour son texte "Perpignan : le maire entre rumeurs et vérités" en pleine librairie Torcatis! interview Jean-Pierre Bonnel par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/02/jean-marc-pujol-apostrophe-le-blogueur-jean-pierre-bonnel-pour-son-texte-perpignan-le-maire-entre-rumeurs-et-verites-en-pleine-libra

Partager cet article

Repost0
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 17:19
Montagne/domaine skiable/Christian Blanc :« ce supermarché du ski qui serait une aberration, car une atteinte irréversible à l’environnement » interview en français et catalan par Nicolas Caudeville

Christian BLANC, ancien maire (sans étiquette) de la commune Les Angles, ex conseiller général du canton de Mont Louis, président des Neiges Catalanes, vient d’adresser une Lettre Ouverte que nous publions ci-dessous dans son intégralité…
- « Madame, monsieur, chers amis,
Depuis plusieurs semaines la presse s’est faite l’écho du projet de Grand Domaine Skiable avec la création de liaisons inter-stations entre Font-Romeu, Bolquère, Les Angles et Formiguères. Un projet dont l’objectif affiché par ceux qui le portent est « de rentrer dans le top 20 des stations françaises de sports d’hiver », de « créer le meilleur projet du point de vue clients » et « de rompre avec une approche insuffisamment business » !


"En tant que citoyen, ayant toujours vécu dans ces montagnes, y ayant exercé mes activités professionnelles et mes diverses responsabilités d’élu, j’ai considéré que je ne pouvais rester silencieux devant ce projet de « supermarché du ski » dont les conséquences, s’il se réalisait, seraient de porter une atteinte irréversible à l’environnement, de dénaturer nos paysages, de rompre les équilibres écologiques et en outre d’engager les communes dans une hérésie financière, économique, stratégique, avec de graves répercussions sociales pour les habitants et les résidents de Cerdagne, Capcir et Haut Conflent.


Une atteinte irréversible à l’environnement : Alors que nous sommes confrontés au réchauffement climatique, ce que personne ne peut plus contester (COP 21), alors que la fréquentation des stations de ski tous massifs confondus est en stagnation, voire en régression depuis une dizaine d’années, alors que toutes les stations de ski s’engagent dans une démarche de diversification de l’offre touristique, vouloir créer un immense domaine skiable avec de nouvelles remontées mécaniques, des pistes supplémentaires, des canons à neige, et diverses infrastructures dans ces vallées jusqu’à ce jour préservées et, de plus, situées au cœur du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes est totalement irresponsable. Ce projet est en outre en totale contradiction avec la charte du parc naturel (PNR) qui a été approuvée par tous les élus y compris ceux qui le portent. La décision de ces derniers est d’autant plus incompréhensible au regard de l’impasse juridique dans laquelle ils s’engagent.


Les vallées des Bouillouses, du lac d’Aude, de Vallserra, de la Balmeta, de la Lladura, le puig de la costa del Pam, constituent un trésor exceptionnel de par leurs richesses environnementales, leur biodiversité, leurs écosystèmes. Seule leur préservation permettra, sur le long terme, le maintien des activités liées à la vie en montagne tout au long de l’année (agriculture, élevage, gestion forestière, patrimoine culturel, randonnées, chasse et pêche…).


Ces sites de très haute qualité environnementale ont été reconnus à travers divers classements (Natura 2000, ZNIEFF, site classé, forêt patrimoine, etc…). Ils constituent pour les générations futures un patrimoine inestimable. Aucun projet économique ne peut justifier leur destruction, même si sa rentabilité en était démontrée, ce qui en l’occurrence n’est absolument pas le cas.


Une hérésie financière, économique et stratégique : Ce projet évalué grossièrement à 70 millions d’euros et dont nombre de coûts n’ont pas été intégrés (problèmes de fermeture de remontées mécaniques et de sécurité liés aux intempéries, rapatriement des skieurs, évolution des coûts de l’énergie, problématique des ressources en eau, pollutions diverses, risque incendie…), est inamortissable. Les perspectives de recettes présentées, qui laissent croire que les augmentations de clientèles et tarifaires pourraient permettre l’équilibre financier, sont illusoires.


Courir derrière le modèle industriel alpin ou andorran en s’engageant dans une telle fuite en avant va à contresens de l’histoire tant sur le plan environnemental, climatique qu’économique.


Un risque majeur de fracture sociale : Ce projet, s’il était mis en œuvre, aurait pour conséquence d’affaiblir les petites stations (Espace Cambre d’Ase, Puyvalador, La Llagonne et Porté-Puymorens). Le rôle structurant de ces petites stations est pourtant incontestable. Elles participent à la vie de chaque vallée. Elles génèrent des dizaines d’emplois de proximité. Par leur activité elles ont un rôle indispensable aux équilibres sociaux et au développement harmonieux de notre territoire.


Le risque de fracture entre la population des différents territoires est réel. Comme nous pouvons le constater en plaine du Roussillon, ce projet de « grande surface du ski » aura les mêmes conséquences que celui de la grande distribution sur les petits commerces de quartier et ruraux, sur les métiers induits et connexes. Ce modèle qui détruit plus qu’il ne porte de créations d’emplois est en rupture avec les équilibres indispensables aux territoires de montagne.


Un projet alternatif est possible ! Le développement de l’économie des hauts cantons avec à la clé la création d’emplois durables passe par l’élaboration d’un projet de territoire cohérent et solidaire, avec bien sûr la consolidation des stations de ski existantes, y compris le Puigmal, en privilégiant leur restructuration qualitative et leur maintien à taille humaine. Il associerait toutes les activités et les équipements déjà présents et dont la diversité est unique :


- eaux chaudes, espaces aqua-ludiques, parc animalier, fours solaires, fermes pédagogiques…

- train jaune,

- site classé des Bouillouses,

- équipements de santé, de « bien être » et de remise en forme,

– agriculture, élevages et produits de terroirs,

- énergies renouvelables (Themis, bois…),

– patrimoine historique (cités Vauban, musées, sites archéologiques…),

- patrimoine naturel (faune, flore, géologie et paysages),

– événements sportifs et culturels…


En favorisant des pratiques douces et non invasives telles les activités nordiques, la marche, la contemplation… un véritable projet de territoire saura également répondre aux attentes des 50 % de séjournants qui ne pratiquent pas exclusivement le ski de piste.
Sans budget inconsidéré et avec le soutien des différentes collectivités territoriales tous ces atouts peuvent être valorisés pour que s’enclenche une dynamique, une nouvelle ère porteuse d’avenir et en résonnance avec les attentes de ceux qui vivent sur ce territoire et de ceux qui le fréquentent.


De plus, le projet de méga domaine skiable prévoit d’engloutir 700 000 € d’études préalables à fonds perdu. Ces sommes pourraient d’ores et déjà être affectées en soutien aux stations de ski qui ne manqueront pas d’être en difficulté après l’hiver que nous traversons et à poser les premières fondations d’un projet alternatif.


Face à ces enjeux fondamentaux, j’appelle les élus des communes porteuses du projet de grand domaine skiable, dont je connais pour la plupart les valeurs et l’attachement à ce territoire, à faire preuve de clairvoyance, de raison et de sagesse. J’appelle également les citoyens de Cerdagne, Capcir, Haut Conflent et au-delà, de tout le département, à se mobiliser, s’organiser et agir pour que l’irréparable ne soit pas commis, pour que ces dernières vallées encore préservées ne soient pas défigurées pour toujours.


Il n’est pas trop tard pour renoncer à ce projet aux conséquences désastreuses tant au niveau environnemental que financier, économique, social et stratégique et qui va à l’encontre de nos valeurs et de notre conception solidaire d’un territoire montagnard ».


Christian BLANC.Interview, première vidéo en français, deuxième vidéo en catalan

Voir aussi:

Perpignan:Jean-Marc Pujol veut fermer le marché Cassanyes 4 jours sur 7 pour faire des économies! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/06/perpignan-jean-marc-pujol-veut-fermer-le-marche-cassanyes-4-jours-sur-7-pour-faire-des-economies-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan: comment je me suis auto-radicalisé en écoutant France-Bleu Roussillon! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/perpignan-comment-je-me-suis-auto-radicalise-en-ecoutant-france-bleu-roussillon-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan:Jean-Marc Pujol veut fermer le marché Cassanyes 4 jours sur 7 pour faire des économies! par Nicolas Caudeville

En Catalan

Partager cet article

Repost0
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 19:35
COMANCHES par l'écrivain Henri Lhéritier

Secoués de rires gras, ils montraient les écrans du doigt en se tapant sur les genoux.
Des agents de surveillance imbéciles jouaient à tendre des pièges aux clients de ce grand magasin en semant d’irrésistibles appâts dans les allées et les rayons. Souvent des tentations de chapardage auxquelles il était impossible de résister, un portefeuille abandonné posé sur un rayon et laissant deviner un gros paquet d’euros, des montres de prix, des portables dernier cri, qu’on n’avait plus qu’à glisser en douce dans sa poche. Et paf ! Pris !
Cette fois ils avaient ciblé les petits vieux libidineux dans mon genre, voyeurs de supermarché qui nous tenons toujours à l’affût de quelque spectacle épicé, n’ayant rien d’autre à faire que d’aiguiser notre sexualité plutôt défaillante, et souvent même purement imaginative, dans cet univers de désirs à satisfaire.
Soudain, l’un des vigiles dit : J’en tiens un, regardez, là sur mon écran, il mord à l’hameçon, regardez, regardez !
Il désignait, dans le rayon des légumes, une mini jupe par terre devant des choux, et plus loin dans l’espace réservé aux artichauts, un chemisier au sol, tandis qu’une chaussure type Louboutin, tendait son talon démesuré vers le plafond et, en effet, un petit vieux, tel un Comanche dans le désert, suivait ces traces qu’ils avaient pris la précaution de saupoudrer au parfum J.Paul Gaultier.
Regardez, en voilà d’autres, reprit l’agent de sécurité.
Une tribu entière, sur le sentier de la guerre et de la femme dévoilée, suivait le petit vieux.
Le talon d’une seconde Louboutin, renversée devant les côtelettes d’agneau, donnait la direction des cabines d’essayage, tandis qu’un soutien gorge, pendu à la gamme des yaourts bifidus, indiquait que la piste était chaude.
Vont-ils trouver la culotte, firent les vigiles en se tordant, en tout cas ils cherchent comme une meute d’Epagneuls bretons.
Un dessous de soie à dentelles dépassait du rideau de la cabine.
On va rire, fit l’un.
L’Indien, tirant le rideau, se trouva devant un grand black en uniforme d’agent de sécurité qui le saisit au collet, les autres, déguerpirent comme s’ils avaient entendu le clairon de la cavalerie américaine.
Voilà, firent-ils en se tournant vers moi, qu’ils avaient attrapé quelques minutes auparavant, un de plus ! nous allons appeler vos épouses pour qu’elles viennent vous récupérer.

Le tout meilleur d'Henri Lhéritier:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/henri%20lheritier/

Partager cet article

Repost0
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 10:11
Jean-Paul Alduy: Perpignan a besoin d'un marketing territorial! interview par Nicolas Caudeville

L'archipel contre attaque est né pour s'opposer à sa politique. Jean-Paul Alduy, le Jean-Paul Alduy. Dieu sait que ce site l'a étrillé, rossé éreinté. Mais il a été un adversaire digne, qu'on respectait. Et il est arrivé ce qui ce passe dans les séries ou les films, lorsque un danger plus grand force des adversaires à s'unir pour faire face. Tel le baron Victor Frankenstein, ou le rabbin de Prague , l'ancien maire se demande si sa créature ne lui pas échappé. A sa titre et au vu de la dernière augmentation des indemnités de certains élus , il est sortie du bois. La voix de cet homme sans mandat que celui de président du conseil d'administration du théâtre de l'archipel portera-t-elle aux oreilles de Jean-Marc Pujol et des perpignanais, afin que son pire cauchemar ne se réalise : le front national à la mairie de Perpignan. Dans cette interview, nous revenons sur le théâtre de l'archipel, la gare TGV, le 35 quai Vauban, le transfrontalier, Barcelone, Jean Nouvel, la mort du commerce du centre ville...

Voir aussi:

Perpignan:Jean-Marc Pujol veut fermer le marché Cassanyes 4 jours sur 7 pour faire des économies! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/06/perpignan-jean-marc-pujol-veut-fermer-le-marche-cassanyes-4-jours-sur-7-pour-faire-des-economies-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan: comment je me suis auto-radicalisé en écoutant France-Bleu Roussillon! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/perpignan-comment-je-me-suis-auto-radicalise-en-ecoutant-france-bleu-roussillon-par-nicolas-caudeville.html

Jean-Marc Pujol apostrophe le blogueur Jean-Pierre Bonnel pour son texte "Perpignan : le maire entre rumeurs et vérités" en pleine librairie Torcatis! interview Jean-Pierre Bonnel par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/02/jean-marc-pujol-apostrophe-le-blogueur-jean-pierre-bonnel-pour-son-texte-perpignan-le-maire-entre-rumeurs-et-verites-en-pleine-libra

Jean-Paul Alduy: Perpignan a besoin d'un marketing territorial! interview par Nicolas Caudeville
Jean-Paul Alduy: Perpignan a besoin d'un marketing territorial! interview par Nicolas Caudeville
Jean-Paul Alduy: Perpignan a besoin d'un marketing territorial! interview par Nicolas Caudeville
Jean-Paul Alduy: Perpignan a besoin d'un marketing territorial! interview par Nicolas Caudeville
Jean-Paul Alduy: Perpignan a besoin d'un marketing territorial! interview par Nicolas Caudeville

Partager cet article

Repost0