Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 14:41
Magrite peinture: ceci n'est pas un catalaniste!
Magrite peinture: ceci n'est pas un catalaniste!

Fier comme des bars tabacs après leur acte de résistance à Montoriol (rebaptisé depuis montomarioles) leur Vercors à eux (un peu plus d'une centaine de personnes avec une jeep américaine et des drapeaux catalans: ces gens là possèdent les codes de la communication) où aucune division de panzers ne viendra les chercher quelle soit allemande ou occitane, les défenseurs de l'honneur d'ici se sont mis à mettre des panneaux qui annonce à Carole Delga qu'on ici chez nous et donc pas en Occitanie.

Le premier qui eu l'idée était un fin politique . François Calvet avant de partir en en vacances à fait fabriquer et poser des panneaux pays catalans aux entrées et aux sorties du Soler pour marquer le coup. Une réponse rapide, simple et efficace...Mais que dire de ceux qui lui ont emboîté le pas? Si ce n'est que ça sent le manque d'inspiration et qu'ils étaient trop heureux qu'un guide leur montre la voix pour laisser accroire l'idée qu'ils étaient des Ché Gévarra de l'identité locale.Le asta la catalanité siempré faisant face au Occitanie uber alles!

Et de poser devant le panneau comme des chasseurs brandissent le cadavre d'un lion que d'autres auraient tué pour eux...

D'autant qu'à Perpignan, Jean-Marc Pujol voulait , il n'y a pas si longtemps troquer le nom "Perpignan la catalane" pour "Perpignan la méditerranéenne"!

On a envie de leur dire comme la fourmi à la cigale dans la fable de Lafontaine éponyme :"Que faisiez vous aux temps chauds? Je chantais! ...Et bien dansez maintenant! (la sardane)"

S'il est vrai que le ridicule ne tue pas, le dérisoire finira par nous achever!

Voir aussi:

Les catalanistes sont-ils, les meilleurs agents du jacobinisme français? par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-les-catalanistes-sont-ils-les-meilleurs-agents-du-jacobinisme-fran-ais-par-nicolas-caudeville-117737144.html

En marge des manifestations commémorant le traité des Pyrénées à Perpignan : le véritable visage de 350 années de résistance !

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-en-marge-des-manifestations-commemorant-le-traite-des-pyrenees-a-perpignan-le-veritable-visage-de-350-annees-de-resistance-39007739.

Terre catalane:Miquel Mayol la culture et l'identité catalane "al dia dia" Interview Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/06/terre-catalane-miquel-mayol-la-culture-et-l-identite-catalane-al-dia-dia-interview-nicolas-caudeville.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans ARTICLES Mondeparallèle
commenter cet article
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 22:19
Perpignan/destruction du centre ville:le tueur en série à encore frappé à la pharmacie Deloncle, l'archipel de la terreur! par Nicolas Caudeville

Un tueur en série massacre depuis quelques mois le centre historique à la pelleteuse. Son mode opératoire , il envoie à sa future victime une lettre d'arrêté de danger imminent, entoure de barrières la victime en détournant les témoins avec des panneaux "déviation" et déguisé en conducteur d'engin, il la démolit avec une pelleteuse.

Des citoyens impliqués enquêtent et ils ont de fort soupçons quant à l'identité réel du présumé coupable: incertains Jhon-Marc Pujol comptable de la ville...

MOBILISONS-NOUS pour mettre fin à la terreur dans l'archipel: qui sera la prochaine victime !

Si les Perpignanais et chacun d’entre nous ne s’engagent pas, la démolition du patrimoine de Perpignan va se poursuivre après le presbytère de la cathédrale St Jean, le couvent saint sauveur ... Et cette semaine la pharmacie de Joseph Deloncle...

QUE VOULONS-NOUS ?
Ne pas réagir quand on bafoue les règles du secteur sauvegardé et que l'on détruit jour après jour le patrimoine Perpignanais ? Alors mobilisons-nous.

Voir aussi:

Perpignan: destruction du presbytère suite et gravât, la trouée vers l'Ouest!

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/12/perpignan-destruction-du-presbytere-suite-et-gravat-la-trouee-vers-l-ouest.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans Mondeparallèle ARTICLES
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 15:25
François Hollande demain à Perpignan pour inaugurer un tronçon de l'A9 ou pour choper un Pokémon Go ultra-rare?! par Nicolas Caudeville

Dans ces temps troublés où la France porte le deuil et pleure ses maures, la province et les catalans en particuliers sont heureux d’accueillir son président de la république François Hollande. Mais qu'est ce qui requiert la présence du plus grand personnage de l'état par nos contrées. Perpignan, va-t-elle redevenir "le centre du monde" par un discours aussi fracassant que celui de Salvador Dali?

La raison officielle de la venue du président, nous dit la presse locale (L'indépendant) :

"Le président de la République est attendu à Perpignan, le jeudi 28 juillet. Selon son agenda officiel dévoilé samedi, François Hollande viendra inaugurer très officiellement le passage à 2 fois 3 voies de l'autoroute A 9 entre Perpignan et le péage du Boulou. Cette portion à 2 fois 3 voies est effective depuis le 1er juillet, après dix ans et 200 millions d'euros de travaux."

OUAH! Y'avais urgence, un tronçon d'autoroute c'est une putain d'urgence! (quand même trois voix, c'est symbolique. Et puis pour la présidentielle, ce serait dommage qu'elles lui manquassent)

C'est l'moment, ya pas une seconde à perdre!

Surréaliste? Absurde?: à moins, à moins, à moins...ho, non!

Le président de la république aurait-il cédé à la mode du moment et téléchargé l'application du moment "Pokémon Go"?!

"Voyagez dans le monde réel et le monde virtuel de Pokémon avec Pokémon GO pour iPhone et Android. Avec Pokémon GO, découvrez des Pokémon dans un nouveau monde : le vôtre ! Pokémon GO est bâti sur la plate-forme de jeu en monde réel de Niantic et utilise des lieux réels pour vous encourager à découvrir des Pokémon dans votre région. Pokémon GO vous permet de trouver et d’attraper plus d’une centaine de Pokémon pendant que vous explorez vos environs.

Allez à l'extérieur pour trouver et attraper des Pokémon sauvages ! Explorez les villes et les villages de votre région et dans le monde entier pour capturer autant de Pokémon que possible. Vous saurez que vous êtes près d'un Pokémon car votre smartphone se mettra à vibrer. Après avoir rencontré un Pokémon, visez-le avec l'écran tactile de votre smartphone et lancez une Poké Ball pour l'attraper. Gardez un œil sur lui, ou il pourrait s’échapper ! Recherchez également les PokéStops situés près d’endroits tels que des créations artistiques publiques ou des monuments historiques, où vous pouvez obtenir des Poké Balls et d'autres objets."

François Hollande est le seul par sa fonction de président de la république à pouvoir arrêter la circulation sur un tronçon d'autoraoute en plein mois de juillet et d'avec son smartphone capturer un Pokémon rare, peut être même le prince des Pokémons: Pikatchou lui-même!

Ainsi, comme les joueurs de l'application sont nombreux, ils le reconnaîtrons comme un des leurs faisant ainsi remonter sa popularité , le relançant dans la course à l’Élisée!

#Astucieux #imparable

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES Mondeparallèle
commenter cet article
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 16:26
 Attentats : nota bene , relire le "chers djihadistes" de Philippe Muray

Les attentats se multiplient dans le monde au nom de quelqu'un de grand (small is biautifull) prés de nous en Allemagne et en France,récemment encore en Normandie Il est temps de lire pour comprendre et agir au mieux. Les faits sont possibles parce que le moment à force de renoncements collectifs et personnels l'a permis, ce qui était des évidences, voire des lapalissades ont été travesti de dérision, agité de dérisoire (au shaker pas à la cuillère)

Après le 11 septembre le penseur Philippe Muray écrivait cette exorde dans un livre intitulé "chers djihadistes" sa réflexion est aujourd'hui essentielle

« Chers djihadistes,

L'Occident s'achève en bermuda […] Craignez le courroux de l'homme en bermuda. Craignez la colère du consommateur, du voyageur, du touriste, du vacancier descendant de son camping-car ! Vous nous imaginez vautrés dans des plaisirs et des loisirs qui nous ont ramollis. Eh bien,nous lutterons comme des lions pour protéger notre ramollissement. Chers Djihadistes, nous triompherons de vous, nous vous vaincrons car nous sommes les plus morts..".

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 15:48
Perpignan! l'école des beaux arts est morte! par Nicolas Caudeville

En 2017 , l'école des beaux art s de Perpignan allait avoir 200 ans, mais le comptable Jean-Marc Pujol et maire approximatif en a décidé autrement.C'est en général le mauvais maçon qui accuse ses outils. Ce n'est pas parce l'équipe municipale manque d'imagination pour optimiser l'école et en faire un instrument de rayonnement de la ville, que l'outil en lui-même soit émoussé.

Ainsi, si les édiles considérait que l'école si l'enseignement était devenu "post moderne", les édiles de la ville aurait pu décider de lui redonner une voix plus classique avec du dessin, de la sculpture, de la photographie et hybrider le tout avec les nouvelles technologies digitales pour redonner des débouchés aux étudiants de l'école. Cela aurait nécessité en amont une réflexion avec des personnes de la partie et indépendantes qui aurait pu rédiger une proposition sous la forme d'un plan stratégique de développement, rendu public ensuite, débattu et voir soumis à référendum.

Parce que là encore ce qui a tué l'école c'est le manque de transparence, qu' a nourri l'illégitimité des acteurs de l'histoire (dont chacun pensait que l'autre était moins légitime que lui) .Puisque l'école des beaux n'appartient ni aux élus, ni aux élèves, ni aux professeurs, mais bien aux citoyens de la ville.

C'est le problème de la politique au détail, pas de vision d'ensemble qui permet son articulation globale qui permet les déperditions inutiles .

Encore un coup de poignard à un centre ville moribond...

Ha les mauvais compagnons que voilà, qui veulent les secrets du maître, sans y mettre l'humilité, le travail et la patience, qui ont fait que le maître est devenu le maître!

La culture d'une ville est une chose trop sérieuse pour la confier aux élus et aux vagues représentants de celle-ci!

Qu'aurait-on dit, si le Front-National prenant la ville aux dernière élections, avait décidé de fermer l'école des beaux arts?!

Cette dernière année n'aura pas été des plus brillante puisqu'il ne resté plus que 20 élèves inscrits.

Ainsi donc, en juin 2016, l'école est finie (mais oui, mais oui) .

L'intégrale ici:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/beaux-arts/

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES beaux-arts
commenter cet article
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 13:53
Anniversaire 7ans: 7 ans de réflexions désagréables fort jouissives ! par l'auteur de polar François Darnaudet

7 ans de réflexions désagréables fort jouissives !

Il existe deux sortes de plombiers, les zingueurs et les dézingueurs. Quand on parle de Nicolas Caudeville, il faudrait plus exactement le traiter de plombeur dézingueur. Dans un film de Tarantino ou de Leone, il serait le petit nerveux qui vide son Colt plus vide que son godet de whisky. Ses armes préférées sont un clavier azertyuiop relié à un PC branché sur internet et une caméra minuscule câblée sur le web. Le pistolero du 66 est aussi bien capable de mitrailler sur la mairie de Perpignan, le Front national, le marxisme vénézuélien, l'oeuvre d'Umberto Eco, les Croisades, l'oeuvre d'Hugo Pratt, la Catalogne du nord, du sud, de l'ouest, les filles de l'est, les maçons hypocrites ou les francs et... les chats !

Bref, il y a maintenant sept ans, vous étiez nombreux à rêver de médias indépendants basés dans les Pyrénées-Orientales mais arrosant le monde entier, Nicolas Caudeville a eu les couilles de les inventer !

Bon anniversaire, gringo !

François Darnaudet

Voir aussi:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/anniversaire%207%20ans/

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans anniversaire 7 ans ARTICLES
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 11:31
Occitanie: les delgats collatéraux de lady delgaga! par Nicolas Caudeville

Dans un article bilingue sur facebook la jeune militante socialiste catalane MYLÈNE THORENT dénonce les paroles et les actes de la présidente elle-même socialiste Carole Delga

"

Occitanie-País Català, ce nom qui dérange Carole Delga

MYLÈNE THORENT·MARDI 12 JUILLET 2016

Le vendredi 8 juillet, une réunion publique réunissant plusieurs ministres, se tenait à Palaja (à côté de Carcassonne). La fédération Catalane du Parti Socialiste avait fait le déplacement dans un bus, comme à son habitude orné de drapeaux catalans. Arrivée sur le lieu très sécurisé de la réunion et à notre grande surprise, l'accès nous y est refusé pour un motif pour le moins surprenant : les couleurs catalanes y sont interdites. Après que nos drapeaux aient été ardemment jetés à la poubelle par un service d'ordre aux consignes fascistes, il nous est demandé de retirer tout signe « distinctif », l'obsession est telle qu'une camarade est priée d'enlever un petit lacet rouge et jaune attaché à son sac. Nous refusons donc de rentrer. Ce n’est qu’après l’intervention de Ségolène Neuville qui portait un brassard sang et or, qu’il est décidé que la fédération Catalane peut rentrer avec tous ses drapeaux mais à condition « qu'il n'y en ait pas 80 ». Or, nous ne sommes qu'une trentaine.Carole Delga, qui n'était pas annoncée, avait refusé de recevoir la délégation citoyenne qui porte un recours contre le nom discriminatoire de la nouvelle Région. Délégation pourtant reçue par un premier ministre très à l'écoute. Carole Delga donc, arrive en fin de réunion. Avec mes camarades du Mouvement des Jeunes Socialistes 66, nous décidons de l'interpeller et de se faire écho d'un mouvement qui commence à prendre de l'ampleur dans notre département. « Occitanie » nous serions fiers que ce nom identitaire soit nôtre, à condition d'y accoler « Catalan » pour la juste reconnaissance de toutes les identités de cette grande région. Sauf que Carole Delga nous confie que ce nom Catalan ne lui plaît pas car il est synonyme selon elle de revendications et de repli sur soi, alors qu’Occitanie incarne dans le monde la « convivencia ». C'est la raison pour laquelle il a été au départ exclu qu'il se trouve dans la consultation citoyenne. Il a par la suite était rajouté de façon à ce qu'il ne puisse pas la gagner. La discrimination d'une identité que Madame Delga trouve « dérangeante » « peu vendeuse » « inconnue en Europe » est donc voulue. Un tas d'entreprises de chez nous, rigoleront sans doute en lisant « peu vendeuse », nos Castells, notre Rumba Catalane, nos cépages locaux, les dragons Catalans et peut-être même la tramontane sont morts de rires en entendant « pas reconnu en Europe ».

« Occitanie : tous les lycéens place Capitole s'en revendiquent, sans vraiment savoir pourquoi » affirme-t-elle. Très bien, sauf que place Arago les lycéens se sentent Catalans et eux, n'en doutons pas, savent très bien pourquoi.En panne d'arguments, Carole Delga nous dit « vous devriez mieux vendre votre culture, comme les Basques. Eux, ont un office public de la langue depuis déjà 15 ans », sauf que la langue Basque est en perpétuel déclin et bien moins en forme que la langue Catalane. Réfutant cette information et dans une absurdité totale, Carole Delga nous expliquera que de toute façon nos associations Catalanes sont toutes de droite souvent extrême. Là aussi, il va falloir très vite qu'elle vienne regarder nos associations de plus prés. Elle apprendrait ainsi à mieux les connaître. Qu’elle se penche par exemple, sur le bureau de La Bressola, l'une des plus grandes de nos associations Catalanes qui emploie une centaine de personnes...Si elle ne nous pas entendu, peut-être devrait elle écouter les conseils de son premier ministre, refusant de prononcer le nom de la nouvelle région il lancera « ceux qui ne connaissent pas la colère des Catalans, devraient prendre exemple sur la mienne »

Cette discrimination, voulue et revendiquée par notre présidente de Région est indigne d'une socialiste, c'est pour quoi je suis signataire du recours citoyen en Conseil d’état, dernière solution pour faire entendre la voix de plus de 400.000 habitants."

Alors qui est Carole Delgaffe: la soeur de Gaston? Ou juste du mépris?

Carole Delga: on est tous le con de quelqu'un. Elle est la conne des catalans. Vu ce qu'on a trouvé dans la caune de l'Arago#vayavoirdessurprises

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans ARTICLES
commenter cet article
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 15:11
Catalans:ni dans le nom, pas même un sous titre! par Nicolas Caudeville

La grande région est une escroquerie. Les socialistes pour faire oublier la branlée des élections européennes qui a vu triompher le Front National ont décidé de noyer le poisson, en décidant de grandes régions.L'argument de la modernité (un argument qui ne veut rien dire en soi) et les économies...et avec un peu de beurre ça passe mieux...Moi président, j'avais pas dit que je ferais ça, mais François Hollande, c'est plus qu'un quinquennat (ouais, ya d'l'orange amère!), c'est une pochette surprise!

Pendant la campagne, pas de débat sur le contenu de ce futur grand territoire qui gouvernera quoi, il fallait voter à l'aveugle sans savoir le contenu du mandat ...mais en faisant une danse de la pluie pour que le Satan Front national ne gagne aucune région , car sans quoi, c'est écrit dans la bible, il y aura l'apocalypse!

Des le lendemain, les catalans ont reçu la note au pro-rata de ce qu'ils représentaient et de ce qu'ils avaient défendu, à savoir pas grand chose.

Que reste-t-il des catalans dans les Pyrénées-Orientales?

Ben, déjà en terme de population, ils sont minoritaires. C'est à dire qu'ils sont une petite partie, d'une petite partie. Deuxio , ici quand on parle catalan, on fantasme sur les cousins du Sud qui a une belle réussite, et avec lesquelles on rêve d'un beau mariage.Sauf que le sudaka, il est pas con. Beau parti qu'il est, il ne rêve pas toutes les nuits de se marier avec une boiteuse phtisique.Pour le reste au quotidien la dite boiteuse phtisique, elle n'a que l'aççant catalan, plus foutu qu'elle est de faire des bolçs de picoulat (la transmission de la saveur du hamburger est passé devant celle de l'ouillade!)

Faire de notre territoire un parc naturel avec des habitants en habits traditionnels pour faire rire les occitans!

Puisque des catalans nous ne sommes plus qu'une caricatures. Allons jusqu'au bout de cette logique et transformons le 66 en parc d'attractions. Tous comme dans le flodama. Hurlant "Hiu" chevauchant des sangliers hirsutes dans de fausses attaques de petits trains de touristes (pas le TGV) à qui l'on interdirait de nous nourrir. L'été, on les éventerait en agitant des drapeaux sanc et or. Et pour les plus aventureux, y'aurait même une étoile indépendantistes dessus. Ne pas rater toujours pour les fourasters, la danse de l'identité avec le boys band comprenant un pompier, un vert de racine qui fit de la radio, un juriste de la gôche catalane et républicaine...

Occitanie: un vert ça va, trois verts, bonjour les Delgats!

"Toute chose cesse d'être drôle à partir du moment où elle s'assoit sur vous" dixit Arthur Koestler, Il faut remettre du contenu et du débat sur un territoire qui célèbre à tour de médias locos et de vitrine politique la fête de l'insignifiance (même l'université de Perpignan, s'est joint à l'orchestre) .Il y en a même qui proposent changer le nom d'un département qui va disparaître en 2020

Pas de territoire, sans projet de territoire!

Le système représentatif n'a plus rien à proposer que la lutte des places pour pouvoir continuer à faire des selfys aux concerts des déferlantes ou des bars de plages.

Moralité, ne confions plus, même symboliquement le futur de ce territoire à ces personnes gérons en prise direct notre territoire!

Voir aussi:

Les catalanistes sont-ils, les meilleurs agents du jacobinisme français? par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-les-catalanistes-sont-ils-les-meilleurs-agents-du-jacobinisme-fran-ais-par-nicolas-caudeville-117737144.html

Catalans:ni dans le nom, pas même un sous titre! par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans ARTICLES
commenter cet article
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 18:31
La mutation du triangle des Bermudes par Pierre Louys

Tous le monde connait la légende de cet espace qui fait disparaitre ceux qui s’en approche. Et bien nous avons découvert qu’il était à Perpignan et même très localisé à la Place de la Loge ou dans ces annexes.

C’est ainsi que dans les années 90, c’est une série de tableau qui fût happée pour ne plus jamais réapparaitre.

C’est ainsi que disparu une série d’hippomobiles en grand nombre, qui furent emporté par le vent du destin.

Et on verra même une barque catalane s’envoler dans un jet de poussière alors que sa jumelle fut, par bonheur appelé à vivre ailleurs, ce qui la sauva d’une étrange absence.

Doit-on évoquer la disparition des promesses des édiles dés lors qu’ils ont franchis les portes de leur nirvana du pouvoir ?

Mais il y a pire. Et oui cela est possible. On a même, dernièrement, une élue, qui a perdu ces convictions, si elle en avait, pour rallier ceux qu’elle avait maudits.

Le soucis est que cet espace de disparition, a muté.

Oui phénomène exceptionnel de ces disparitions est né un principe : l’almerdisme

L’almerdisme est une mutation qui permet à certaine personne de transformer le bon en déjection.

En fait, tout cela finira au cabinet …. ce qui est normal pour ce genre de production.

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES Mondeparallèle
commenter cet article
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 23:05
NOTES DE LECTURES .  CLAUDE DELMAS : DISPARITION DU DEPARTEMENT DES PYRENEES ORIENTALES  Editions Libre d’Arts. Préface (remarquable) de Henri Lhéritier. par Michel Lloubes


Un titre décalé et énigmatique, "Disparition du département des Pyrénées-Orientales", qui pourrait faire croire à une provocation dans le débat actuel sur le pays catalan, il n’en est rien. Claude Delmas n’a jamais été de ceux qui, par snobisme politique, choisissent de se vendre au plus chaud du fer rougi par l’actu. Plume en main, il a toujours pris la mesure du temps et dans son dernier livre, il lâche sablier, horloges et calendrier des Postes pour atterrir en inversant les réacteurs de sa vie trépidante de cadre d'Air France. Plus de fuseaux horaires coupés, comme d’autres coupent les virages pour d’illusoires gains de temps, justement. Aussi, faut-il avoir lu jusqu’à la dernière page pour augurer ce que Claude Delmas a voulu mettre dans le titre. Car cette disparition annoncée, n’est pas celle du département qui a depuis longtemps perdu les octanes de son essence divine, celle qui faisait y descendre, naître ou mourir, peintres, écrivains, musiciens ou poètes, pour les remplacer aujourd’hui par les tristes senteurs du tourisme de masse. Non, la cause est perdue depuis longtemps, il le précise au passage, mais c’est une toute autre disparition que Delmas entend simplement raconter, en l'habillant de dimanche, comme on le faisait jadis pour saluer non pas le jour du Seigneur, mais celui du repos sainement gagné après une rude semaine de labeur. Pas de nostalgie qui n’est plus ce qu’elle était, pas de recherche du temps perdu goinfré de madeleines, non, un constat doux et lucide, celui d’une vie, la sienne, venue, vécue et vaincue par de petits bonheurs simples ou élitistes, entre deux siècles si riches en bouleversements en tous genres. Ah, combien de fois n'a t-il projeté sur grand écran, les images indélébiles du bombardement de Port-Bou par les Franquistes, la soutane ensanglantée de l'abbé Niort, ou des folies d'Espagne, toujours vers le Sud... Chacun de nous, foraster, autochtone, ou ce qu’il reste des générations perdues, pourrait se reconnaître dans ce grand Adieu majuscule qu’il nous livre. Adieu à qui, à quoi ? Grand Meaulnes ou grand Duduche éternellement amoureux de toutes les filles de proviseurs , ce grand dégingandé , nous laisse le choix des grilles de lecture qui paraissent fort simples, simplistes diront d’autres, mais qui, en réalité, font surgir d’étonnants points d’interrogation sur notre homme. Amoureux de la vie, il l’est, esthète, évidemment, bouffeur de curés, toujours, homme de gauche, cela va de soi. Mais au-delà de ses précédents ouvrages romanesques ou romancés, bardés de certitudes, bonjour Marie, au-delà encore de son accent de cajoleuse rocaille qui fait la part belle à sa tendresse, sa joie d’écrire et de raconter, on découvre quelques accents inédits, chuchotés, que le lecteur recueille en confidence, presque en confession. On touche là au plus intime de Delmas. On est à la porte de l’étonnant mystère, peut-être cette disparition annoncée dès les âpres calcaires de Vingrau, et le silence de la mer qui vient lécher sa maison, en novembre 1942, rue Parmentier, à Rivesaltes. Chut, je lis…
Et pour ce faire, je m’accroche, car il faut être sportif pour plonger ainsi en son texte, il n’est pas pour rien voisin de Claude Simon ! Pas de numérotation de pages, de chapitres, ni d’alinéas, seules quelques majuscules en caractère gras permettent d’avoir pied. Tout est à lire d’un trait, en apnée, ou d’un gloup, cul sec ! Mais je m’habitue vite, car si parfois Claude semble avoir jeté ses mots sur la page, comme pour s’en débarrasser au plus vite, il y a tout au long de ce déroulé, de cette tranche qu’il s’est bien payée, ses yeux bleus qui me regardent bien en face, comme pour me dire, un brin narquois, de sa voix chaude, inimitable et complice : « Tu vois, Michel, c’est ça la vie ! »

Repost 0