Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 09:39
Aujourd'hui conférence:Catalogne Nord, notre image a-t-elle un futur?

Que reste-il de notre image après la chute de l'USAP en division 2, la notre en tant que catalan et celle de notre territoire? Qu'en restera-t-il en core lorsque notre département des Pyrénées-Orientales disparaîtra dans le magma d'une méta-région? Question d'image qui est le signifié de notre identité, qui parle des activités du territoire, de sa vie, de son avenir.
L'archipel contre attaque a convoqué le Mardi 10 juin à 19 heure au centre d'art "A cent mètre du centre du monde" 3 bis avenue de Grande-Bretagne , le photographe Pierre Parcé, le sémiologue Robert Marty,l'historien et président de l'institut Jean-Vigo Michel Cadé, le politologue Dominique Sistach,l'architecte Bernard Cabanne et le président de Slowfood Jean Lhéritier pour donner une parti du miroir brisé de notre image et peut-être une prospective de sa reconstruction! Le débat sera animé par le journaliste Nicolas Caudeville

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 18:30
Vote FN:Il n'y a pas de chien méchant, que des ouvriers humiliés! par Nicolas Caudeville

Quand j'étais enfant, (à cette époque je vivais encore en Picardie à Naours dans la Somme http://www.grottesdenaours.com/presentation.html) j'étais gardé par une voisine. Son mari avait un chien chasse, Sultan, qui était enfermé avec sa niche dans une grande cage en grillage à poule. Dans mon esprit d'enfant j'imaginais qu'il s'agissait d'une forteresse gardé par un Cerbère. Moi combattant de l'inutile j'attaquais donc la-dite forteresse à coup de boules de terre seiches qui explosaient sur le grillage. Cela rendez fou le chien. Un jour ce chien était en liberté sur le terrain. Moi, je me baladais avec mon pistolet à amorce. Je vois Sultan, brandis mon pistolet et fais claquer mes amorces. Le chien bondit et me mords au menton. Résultat, urgence à Amiens et six points de suture. Mais parents n'ont pas porté plainte contre les propriétaires du chien et m'ont expliqué que j'avais eu de la chance. Que le chien avait eu peur et qu'il m'avait mordu parce qu'il s'était senti en danger.

Vous allez me dire mais quel est le rapport avec mon titre. Ceci est une parabole. Le chien c'est le monde ouvrier, l'enfant c'est le gouvernement socialiste. Le chien est en permanence humilié et provoqué par l'enfant. Le seul jour de liberté du chien, c'est le jour de l'élection. A ce moment , il se souvient des provocations et des humiliations et il vote FN (ou, il ne vote pas: mais ces deux actions sont complémentaires). Dans un deuxième temps la décrédibilisation de l'opposition de gauche tel le PG de Mélenchon radicalise les choix!

Moralité: ne vous comportez pas comme des enfants, ne traitez pas les ouvriers et les électeurs comme des chiens cela évitera à la république d'avoir des points de suture...

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 10:09
C'est la canaille! Eh bien j'en suis! par Nicolas Caudeville

Depuis le résultats des municipales et européennes voyant une vague front national (ceci dit il faut relativiser 11 villes seulement prises sur toute la France et 25% des votes aux européennes, mais à diviser au prorata des 58% des abstentionnistes et des votes blancs) on voit des gens qui ne s'agitaient pas d'habitude et ne s'impliquaient pas dans la vie de la société (peut-être ne sont-ils pas allés voter) aller manifester contre le Front national ou faire des chansons. Pour les plus récents inénarrable Yannick Noah et sa colère https://www.youtube.com/watch?v=Qvhf1k-WP7Y&feature=kp ou encore le chanteur soutien du président Hollande Benjamin Biolay avec son Vol noir (qui reprend le chant des partisans) https://www.youtube.com/watch?v=Q01AVeAFNAg . Mais qui veulent-ils édifier avec leur colère molasse écrite depuis un jacuzzi. Certains de mes amis (plongé je le comprend dans l'affliction) osaient le comparer avec Porcherie des Béruriers Noirs qui eux avaient le double intérêt de pousser un cri depuis le peuple et avec une véhémence qui correspondait au moment historique https://www.youtube.com/watch?v=FpH0gre8AQw (voyez la différence):"car nous sommes noirs, nous sommes blancs, nous sommes jaunes et ensemble, nous sommes de la dynamite!" Ou encore celle de Noir Désir Un jour en France "Il une époque où l'on pouvait polémiquer, mais c'est Mickey qui a gagné..." Un jour en France des primaires pour l'audience, et quelques fascisants à près de 15% charrient des fonds noirs" https://www.youtube.com/watch?v=6EKmYhFk42M

Des chansons ont porté des révoltes, elles en ont été leur marqueur temporel. La Canaille par exemple écrite par un certains Bouvier en 1863, mais qui allait connaître sa gloire sous la commune de Paris en 1871 (ça ce n'était pas des révoltés en peau de lapins http://fr.wikipedia.org/wiki/Commune_de_Paris) a des paroles qui font encore sens et résonance dans une lutte des classes qui perdure en 2014 (c'est le réel des résultats de ces dernières élections et son écume) https://www.youtube.com/watch?v=cEKXjHyaUio

C'est la canaille! Et bien j'en suis!

Dans la vieille cité française
Existe une race de fer,
Dont l’âme comme une fournaise
A de son feu bronzé la chair.
Tous ses fils naissent sur la paille,
Pour palais, ils n’ont qu’un taudis.
C’est la canaille !
Eh bien ! j’en suis !

Ce n’est pas le pilier du bagne ;
C’est l’honnête homme dont la main
Par la plume ou le marteau gagne,
En suant, son morceau de pain.
C’est le père, enfin, qui travaille
Les jours et quelquefois les nuits.
C’est la canaille !
Eh bien ! j’en suis !

C’est l’artiste, c’est le bohème
Qui, sans souper, rime rêveur
Un sonnet à celle qu’il aime,
Trompant l’estomac par le cœur.
C’est à crédit qu’il fait ripaille,
Qu’il loge et qu’il a des habits.
C’est la canaille !
Eh bien ! j’en suis !

C’est l’homme à la face terreuse,
Au corps maigre, à l’œil de hibou,
Au bras de fer à main nerveuse
Qui sortant d'on ne sait pas où,
Toujours avec esprit vous raille,
Se riant de votre mépris.
C’est la canaille !
Eh bien ! j’en suis !

C’est l’enfant que la destinée
Force à rejeter ses haillons,
Quand sonne sa vingtième année,
Pour entrer dans nos bataillons.
Chair à canon de la bataille,
Toujours il succombe sans cris…
C’est la canaille !
Eh bien ! j’en suis !

Ils fredonnaient la Marseillaise,
Nos pères, les vieux vagabonds,
Attaquant en quatre-vingt-treize
Les bastilles dont les canons
Défendaient la vieille muraille !
Que de trembleurs ont dit depuis :
« C’est la canaille ! »
Eh bien ! j’en suis !

Les uns travaillent par la plume,
Le front dégarni de cheveux.
Les autres martèlent l’enclume,
Et se soûlent pour être heureux ;
Car la misère, en sa tenaille,
Fait saigner leurs flancs amaigris...
C’est la canaille !
Eh bien ! j’en suis !

Enfin, c’est une armée immense,
Vêtue en haillons, en sabots.
Mais qu’aujourd’hui la vieille France
Les appelle sous ses drapeaux,
On les verra dans la mitraille,
Ils feront dire aux ennemis :
C’est la canaille !
Eh bien ! j’en suis !

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 16:00
Européennes: Les raisons de la colère! par Nicolas Caudeville

On vient de se réveiller avec un Front National qui fait prêt d'un quart des votes avec prêt de 60% d'abstention! Et là ici et là on parle de "séisme" et l'on file la métaphore de la catastrophe!

Vous qui jouez les pleureuses à gauche comme à droite cessez de vous griffez le visage et souvenez-vous de vos cours de droit romain:"Nemo auditur propriam turpitudinem allegans"

Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes!

Bref quand on s'est mis soit-même (et les autres au passage) dans la merde , faut arrêter de se foutre de la gueule des gens et se plaindre...

Lorsqu'aux présidentielles, on fait campagne sur "le changement c'est maintenant" en affirmant haut et fort au Bourget "Mon ennemi, c'est la finance" et qu'après on fait tout le contraire. Lorsqu'on prend une tôle aux municipales, qu'on dit qu'on a compris, que l'on entend les souffrances des français et qu'on nomme Emmanuel Valls (principale concurrent au prochaine présidentielle), plus à droite qu'un social démocrate, qui continue sur la lancée du "pacte budgétaire" qui consiste à faire 50 milliard d'économie sur le dos des français, dont 30 milliards iront au grand patronat pour des emplois qui jamais ne seront créés. Lorsqu'en plus le président du Médef Pierre Gattaz, déclare qu'une partie de l'argent public sera redistribué en dividendes aux actionnaires. Que la politique de rigueur qui affecte les français et leur consommation sont du au critère de 3% de la dette, demandée par la commission européenne et appuyée par la chancelière Angéla Merkel qui, elle, est à la tête d'un pays vieillissant et d'une économie de rente qui ne veut pas de l'inflation qui ferait tant de bien à notre dette.Qu'on allait faire de grandes régions et faire disparaître les départements pour mieux digérer le mille-feuille administratif! Ne vous étonnez pas alors que les plus énervés aillent voter Front National, et que ceux de la gauche s'abstiennent en majorité.

Surtout après une campagne inexistante, qui avait le charme discret d'un somnifère. Et la discrétion et la pudeur des négociations du "Grand Marché Transatlantique" (voir Une bonne raison d'aller voter aux européenne:"Le grand marché transatlantique" interview Raoul Marc Jennar)qui bouleversera le mode de vie des européens si il est accepté en l'état.

Le soir des élections le premier ministre Emmanuel Valls a parlé de nouveau pour nous dire "blablabla" que, "il comprenait la souffrance" machin tout ça, mais que comme on pouvait pas faire autrement, ben, on allait continuer comme ça, en baissant les impôts quand même en signe de bonne volonté et vague compréhension . Ce soir François Hollande est censé s'adresser aux français: mais pour dire quoi!

Voir aussi:

Résultat des européennes: le coté au-secours de la farce!

http://www.larchipelcontreattaque.eu/2014/05/resultat-des-europeennes-le-cote-au-secours-de-la-farce.html

Une bonne raison d'aller voter aux européenne:"Le grand marché transatlantique" interview Raoul Marc Jennar par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/2014/04/une-bonne-raison-d-aller-voter-aux-europeenne-le-grand-marche-transatlantique-interview-raoul-marc-jennar-par-nicolas-caudeville.htm

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 22:23
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 14:39
Perpignan: où sont passées les délégations renforcées de Romain Grau?par Nicolas Caudeville

Romain Grau, dauphin de Jean-Paul Alduy, se voyait bien président d'agglo. Mais voilà, Jean-Marc s'y voyait mieux à la place. Pour lui faire avaler la pilule il lui a raconté qu'il serait une "sorte" de maire bis avec des délégations renforcées...Et même que, il lui a "rumeuré" aux oreilles qu'en 2017, à l'instar d'Alduy, il lui laisserait la mairie pour ne s'occuper que de l'agglo. Mais Jean-Marc goûte peu l'empressement de son trop enthousiaste ami, voir la vidéo de l'indépendant où le soir de la victoire Romain tente de grimper sur l'estrade avec Jean-Marc pour accaparer un bout de celle-ci. Là, l'à nouveau maire l'envoie bouler par un geste de la main.

Alors où sont passées les délégations renforcées de Romain Grau, Groland a une réponse

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 10:22
Le parlement européen à 750 (et 1) % le pire de Perpignan! par Gérard Gourmel



2005. En France, un référendum, outil a priori fondamental de la démocratie, les citoyens s'exprimant sur un sujet en dehors des partis, a rejeté sans équivoque le traité constitutionnel européen, par 54,67%, 15 449 508 votants contre 12 808 270. Alors que les grands media faisaient campagne sur l'absolue évidence d'un vote pour le traité - voire traitait de débiles ses critiques.
2008. Nos élus des grands partis ayant sans relâche vendu ce traité (la triade, aujourd'hui : UMP , PS/verts , UDI) qui sont, il va sans dire, plus intelligents que leurs électeurs, ont donc, à Versailles - cela ne s'invente pas – révisé la constitution française pour que le traité constitutionnel européen (au prétexte de ce qu'il n'était pas une constitution européenne, on ne rit pas) soit applicable, en évitant, surtout, que les Français ne puissent réitérer un refus e plus en plus exacerbé.


Français, bandes de crevards ou d'incultes, qui avez voté contre, allez vous faire foutre, nous : UMP, PS, UDI et EELV.


Et les revoilà, ces grands partis, l'Europe avenir du monde, Notre avenir, à la boutonnière.
Les clips de campagne semblent, quand même, un peu frileux.
Ah, bizarrement, tous un peu critiques, sur le profil du concombre ou le social, mais de cette bande, tous pro-européens, avenir du monde, de notre avenir – du moins leur avenir ?


Cette Europe-là, c'est exactement comme la poubelle politique de Perpignan.
Juste deux exemples.


Combien l'assemblée européenne compte-t-elle de députés ?
750.
Il y aura pourtant 751 élus dimanche.
http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/content/20130214STO05853/html/Combien-de-d%C3%A9put%C3%A9s-pour-chaque-pays-apr%C3%A8s-les-%C3%A9lections-de-2014-au-Parlement


Pourquoi ?
Pour gratter un poste de plus, après son élection au second degré le président de l'assemblée ne sera plus compté comme député.
Il y aura donc 750 députés PLUS un président.
Mais l'on vous vendra une assemblée à 750 députés.


Et la représentativité des députés, alors ?


Malte, fraîchement rentrée dans l'UE, compte quelque 450 000 habitants.
Malte a déjà et aura 6 députés dans la prochaine assemblée européenne.


Les P .O. comptent aussi 450 000 habitants, mais nous n'aurons pas 6 euro-députés, pour le moins.


Pourquoi ?

Chaque Etat membre de l'Union européenne a un ticket d'entrée de 5 députés européens.
5 déjà pour Malte, par exemple, dès que reconnu Etat membre...Ensuite, une règle qui privilégierait les petits pays. Courageux, non ?

Juste pour rire, prenez vos calculettes pour une règle de 3 des prochains élus:

Roumanie. 21,4 millions d'habitants. 32 députés.
Hongrie ou République Tchèque. quelque 10 millions d'habitants, 21 députés dans les deux cas.
Pologne 38,5 millions d'habitants : 51 députés.
Espagne 47,3 millions d'habitants : 54 députés
Italie 60,6 millions d'habitants : 73 députés
Grande-Bretagne 63,7 millions : 73 députés
France 66,6 millions d'habitants : 74 députés
Allemagne 80,58 millions d'habitant
s, 96 députés.


La règle favorisant les pays les moins peuplés ne s'appliquerait donc pas tant à l'Allemagne, le plus peuplé, avec son bataillon de 96 des 750 députés européens ?

Si l'on y regarde de plus près, ce parlement européen, parangon de la démocratie dans sa pub, n'est rien, déjà quant à sa répartition comptable d'élus, que la résultante de marchandages politicaillesques et grivois, une foire à la saucisse des marchands du temple.

Du style, hier, des vice-présidents de l'agglo de Perpi et, aujourd'hui, des adjoints de Perpi, le ridicule en moins (ou en pire)

Donc voter pour cette grande démocratie qu'est l'Europe ?

Voir aussi:

Une bonne raison d'aller voter aux européenne:"Le grand marché transatlantique" interview Raoul Marc Jennar par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/2014/04/une-bonne-raison-d-aller-voter-aux-europeenne-le-grand-marche-transatlantique-interview-raoul-marc-jennar-par-nicolas-caudeville.htm

Elections européennes: votez pour une "Nouvelle Donne"! interview Cécile Monnier, Isabelle Aris par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/2014/05/elections-europeennes-votez-pour-une-nouvelle-donne-interview-cecile-monnier-isabelle-aris-par-nicolas-caudeville.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 17:10
 l'écrivain catalan Jaume Cabré, prix Jean Morer pour son roman "Confiteor" aux Vendanges Littéraire de Rivesaltes!

Les lectures du jury des Vendanges littéraires de Rivesaltes (Bernard Revel, Marie Bardet, Sylvie Coral, Christian Di Scipio, Chantal Lévêque, Henri Lhéritier, Carole Vignaud) ont désigné les écrivains talentueux pour 2014. Chaque année en octobre, le public a rendez-vous avec les lauréats sous le platane. Les Vendanges littéraires 2014 auront lieu les 4 et 5 octobre prochains. Deux lauréats ont d'ores et déjà été désignés : l'écrivain catalan Jaume Cabré, prix Jean Morer pour son roman "Confiteor" (Actes Sud) et Gil Graff, prix Vendémiaire pour "Personne ne parlera de nous lorsque nous serons morts" (Ultima Necat).http://vendangeslitteraires.overblog.com/

Rivesaltes, vendanges littéraires 2013: la bande annonce de Bernard Revel! interview par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-rivesaltes-vendanges-litteraires-2013-la-bande-annonce-de-bernard-revel-interview-par-nicolas-cau-120267918.html

Rivesaltes, vendanges littéraires: le retour de Michel Onfray, le Goncourt Echenoz, la jeune Cécile Coulon...interview Bernard Revel par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-rivesaltes-vendanges-litteraires-le-retour-de-michel-onfray-le-goncourt-echenoz-la-jeune-cecile-110674656.html

Vendanges Littéraires:Cécile Coulon, un écrivain sans avoir à mettre "jeune" devant son tatent! interview par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-vendanges-litteraires-cecile-coulon-un-ecrivain-sans-avoir-a-jeune-devant-son-tatent-interview-p-110823785.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 14:42
Le catalan Jean-Paul Ortiz élu président du syndicat majoritaire des médecins de France!

Le néphrologue (spécialiste des reins) Jean-Paul Ortiz a été élu président du CSMF le 22 mars dernier avec 75% des voes sur son rival le

docteur,FrançoisRey, gastroentérologue à Saint-Laurent du Var.

Le néphrologue de Cabestany (Pyrénées-Orientales), également aux manettes de l’URPS « médecins libéraux » du Languedoc-Roussillon et du Syndicat des médecins de l’hospitalisation privée (SYMHOP). Il succède au docteur Michel Chassang, figure du syndicalisme, qui était à la tête de la première centrale de médecins libéraux depuis 12 ans.

Le quotidien du médecin indique

"Mais le Dr Ortiz, à l’issue d’une campagne discrète mais très méthodique, a finalement su convaincre une grande majorité de conseillers confédéraux qu’il pouvait être un président de « combat et d’espoir », incarnant une forme de modernité à l’heure où la médecine libérale se transforme rapidement. Un leader surtout capable de « garder le corps médical à l’abri des dérives bureaucratiques des tutelles, caisses, État et ARS », comme le stipule sa profession de foi."

et Cyrille Dupuis de rajouter quant aux défis qu'il aura à remporter

"Sa présidence ne marquera toutefois pas de rupture majeure puisque leDr Ortiz, fidèle à la conception libérale et sociale de l’exercice médical, portera la stratégie déclinée dans le nouveau projet confédéral, adopté par la CSMF à l’unanimité en janvier. Certains estiment aussi qu’il faudra ouvrir davantage la Conf’ aux jeunes et aux femmes.

Les défis ne manqueront pas, délicats et immédiats : négociation interprofessionnelle sur les nouvelles rémunérations d’équipe, revendications tarifaires, contrats complémentaires responsables, évolution du contrat d’accès aux soins, extension de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP)... Autant de dossiers brûlants qu’il trouvera sur son bureau de président dès lundi !"

L'information a été relayé au niveau national mais pas local

La Croix

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Jean-Paul-Ortiz-la-nouvelle-voix-des-medecins-liberaux-2014-03-27-1126884

Le Figaro

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/03/24/20002-20140324ARTFIG00240-un-nouveau-patron-de-combat-pour-le-premier-syndicat-de-medecins.php

Dans la presse locale, on est plus prompt à relever des faits du genre:" Un catalan a failli rire devant le pape!" ou encore "Piratage informatique, un catalan suspect du FBI" des informations qui, comme disait l'autre, nous font une belle jambe!

L'archipel contre attaque avait eu l'occasion de l'interviewer en attendant les prochaines, voici les précédentes!

Sécurité sociale: "Dans un pays industrialisé, les dépenses de santé augmentent mécaniquement!" interview du docteur J.P Ortiz par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-securite-sociale-dans-un-pays-industrialise-les-depenses-de-sante-augmentent-mecaniquement-inte-116032123.html

Interview de Jean-Paul Ortiz par Nicolas Caudeville

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-interview-de-jean-paul-ortiz-par-nicolas-caudeville-41618283.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 17:17
USAP en D2:Chute de la dernière image positive des PO, le dernier symptôme! par Robert Marty

image france 3

L'Usap : un symbole "total classant"


Les symboles remplissent des fonctions de représentation universelles. Ils sont intériorisés par les hommes, vivent et survivent dans et par eux. Cependant, selon leur nature, ils ne le font pas de la même façon. Une montagne -par exemple le Canigó (c'est son nom aujourd'hui)- appartiennent à un ensemble de sites remarquables par leur morphologie et leur saillance propres. Ils sont présents à l'esprit de ceux qui les perçoivent quotidiennement depuis un territoire déterminé. Ces symboles ont une pérennité à toute épreuve. En revanche les constructions sociales (et mentales) qui ont acquis le statut de symbole, ne bénéficiant pas de ce support physique, doivent être transmis d'une génération à l'autre Ils deviennent de vraies institutions du territoire ; ils en garantissent l'identité dans tous les esprits et portent le lien social. Ce sont les supports de communautés de destins. De plus lorsqu'un symbole appartient à un ensemble hiérarchisé (par exemple les divisions des sports collectifs) alors il inscrit mécaniquement le territoire qui le porte dans une échelle de valeurs. L'Usap est un symbole qui a classé pendant plus d'un siècle son territoire dans le monde du rugby et par extension dans le monde tout court. Car celui qui est classé dans une échelle aussi compétitive que celle du rugby professionnel peut être à bon droit être crédité de la possibilité de se classer dans
tout autre monde.


La descente en D2 est vécue comme un déclassement objectif de la société civile


L'émotion collective soulevée par la probable relégation de l'Usap en pro D2 valide surabondamment ce contat. Certains vont jusqu'à affirmer que l'Usap était le dernier bien commun auquel on pouvait encore s'accrocher. L'Usap garantissait la fierté voire l'honneur de la communauté de destins. Dorénavant ils ne voient que chute accélérée, retour à une réalité socio-économique longtemps déniée, une plongée dans des conditions de vie détériorées. La sinistrose est partout … Le sentiment général de vivre le dernier moment d'une époque, de perdre le dernier appui avant l'irrémédiable chute …


La descente est nécessairement intériorisée comme un déclassement personnel


Puisqu'il est dans la nature même d'un symbole de ne vivre que dans les esprits ce déclassement de la société civile ne peut être vécu – à des degrés divers certes- autrement que comme un déclassement personnel : se sentant membre d'une communauté abaissée, dévalorisée on se sent forcément déclassé soi-même par la force propre du symbole … Tout ce que l'on a voulu oublier jusqu'ici s'impose à la conscience avec une pression d'autant plus forte qu'on en a nié la réalité. Consciemment ou non, intéressés ou pas à ce qui se passait du côté d'Aimé Giral, sur les stades de France et à Monjuic, nous étions tous, plus ou moins, des usapistes, membres d'une élite enviée … Nous voilà en deuxième catégorie, à notre place, reclassés et déclassés … Impossible de ne pas l'admettre …


Contresens sur la catalanité


De tout temps l'Usap a été liée à une forme de catalanité "locale", limitée à la Catalunya Nord, une sorte de catalanité résiduelle, un sentiment national rémanent et diffus certes mais fortement chargé de fierté et constitutive d'une identité territoriale affirmée. Il a culminé dans l'embrasement du Stade de France aux couleurs sang et or en 1998 que Serge Simon n'hésita pas à comparer à l'envahissement de la capitale par les nazis. Dans la foulée on vit la Catalunya Sud s'intéresser au phénomène, s'impliquer financièrement dans l'Usap (la fondation Pascual apporta jusqu'à 750 000 € au budget sous l'ère Dagrenat). La signalisation bilingue au stade, les annonces en catalan, l'Estaca, la Santa Espina, Els hi fotrem avec la voix de Jordi Barre, les drapeaux distribués, firent que le stade baignait dans une atmosphère clairement marquée qui sanctuarisait en quelque sorte le rapport spécifique de l'Usap à la culture catalane. Progressivement, avec la nouvelle gouvernance, tout cela a régressé, le point d'orgue étant la censure infligée à notre chantre local de la catalanité roussillonnaise. Les efforts marketing en vue de remplir Monjuic n'ont trompé personne ; chacun a compris l'artifice ; dorénavant la catalanité de l'Usap est ravalée au rang d'un paramètre d'opportunité alors qu'elle est dans son ADN. Grave contresens, grave dissonance …


Le reclassement, c'est l'affaire de tous


L'engagement communautaire autour du symbole est tel que passé l'instant du désespoir et de la déploration vient nécessairement la réaction salutaire, le désir de reconstruction sur des bases nouvelles. La réalisation de ce désir ne saurait être l'affaire des seuls dirigeants : toutes les collectivités, toutes les entreprises, toutes les associations, tous ceux qui ornent de ruban catalan le moindre étal, le moindre paquet cadeau sont concernés. Car le déclassement général a des effets ravageurs : il tire toute la société civile vers le bas, il désespère, il pourrit les vies, il ampute les instants de bonheur …


On vit ensemble, on meurt ensemble … Phrase banale de circonstance ?

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article