Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 10:45

 Hier soir, en réunion de la section PS de Perpignan, dont le secrétaire est Christian Bourquin, un groupe de jeunes gens ayant adhéré au parti depuis quelques mois, sont venus se plaindre du fait que Christian Bourquin, es qualité, n’ait pas pris acte de leur adhésion en ne les invitant pas aux réunions.

L’attitude de Christian Bourquin a été inadmissible car après avoir tenté de les amadouer par des promesses de toutes sortes, il leur a interdit l’accès au local du PS, rue du Rivage où se tenait la réunion de section.

Ils sont néanmoins entrés, du moins pour certains d’entre eux, et Christian Bourquin a alors demandé à son entourage le plus proche (Directeur de la Com à Montpellier, Chauffeurs personnels, attachée parlementaire de Ségolène Neuville etc…) de « les sortir » du lieu de réunion. S’en sont suivies des insultes, menaces et même des empoignades « musclées » de la part des proches du Président. Cela a duré près d’une heure et la porte en métal du local a été fermée sur le nez de ces jeunes qui n’avaient manifesté rien d’autre que leur volonté de particper à la réunion en leur qualité d’adhérent et de pouvoir se présenter à la section en fin de réunion, comme prévu dans les statuts du PS.

Christian Bourquin s’est alors félicité de cette éviction et a déclaré que c’était ma défaite. J’ai alors pris la parole pour lui demander de préciser sa pensée, tout en le menaçant d’une action en justice s’il voulait « me mettre ça sur le dos ». J’ai vu ces jeunes gens pour la première fois de ma vie ce soir et ai garanti à Christian Bourquin que si c’était là le prétexte qu’il avait trouvé pour m’évincer, je ferai établir par la justice que ce n’est là que pur mensonge de sa part. J’ai, de ce fait, été contrainte de quitter la réunion.

Ces évènements sont graves et manifestent les dérives graves du PS 66 et de la section de Perpignan qui, sur décision expresse de Christian Bourquin, n’accepte plus de nouveaux adhérents depuis plus de deux ans – ce qui est, pour le moins- une faute grave de sa part en tant que secrétaire de section.

Deux des mes proches, Sofiane Hakiki et Emeric Lozdowski, ont fait l’objet d’intimidations et de menaces d’exclusion pour avoir défendu ces jeunes adhérents. Emeric Lozdowski par ailleurs s’est vu reprocher le fait d’être le secrétaire de notre groupe d’opposition municipale à Perpignan.

Dans ces circonstances –d’une exceptionnelle gravité- une conférence de presse aura lieu demain mardi 23 avril à 11h au Café de la Poste à Perpignan car les défis que nous devons entreprendre en portant les valeurs de notre parti, ne peuvent s’accommoder des comportements médiévaux de ceux qui croient détenir les pleins pouvoirs sur les militants de Perpignan.

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 17:00

regine.JPGhttp://www.pugnace.fr/

Pour couper court à toute interprétation, disons que ce billet n’est en rien destiné à prendre parti en nous immisçant dans le différend qui oppose la mairie à Mme Régine Arnaud, gérante de l’Hôtel du Port.

Pour bien comprendre ce qui suit, vous devez savoir que Mme Régine Arnaud, certainement en désespoir de cause, n’a trouvé d’autre solution que d’entamer une grève de la faim, pour attirer l’attention sur le harcèlement dont elle s’estime victime et pour tenter d’infléchir l’intransigeance de la mairie dans l’affaire qui l’oppose à la commune. Nous ne portons donc jugement que sur l’attitude de ceux qui ont la charge des affaires communales, au premier rang desquels, bien sûr, le maire Thierry Del Poso.

 Les faits : Mme Régine Arnaud a reçu en son hôtel, mercredi matin, la visite du directeur de cabinet du maire et de son directeur de communication venus, à n’en pas douter, s’enquérir sur place de l’état de santé de la gréviste. En guise d’encouragement et d’apaisement, elle est traitée de "malade" en même temps qu’on lui promet des lendemains difficiles ! Un peu plus tard dans la matinée, retour du directeur de cabinet accompagné cette fois de deux gendarmes. Une visite sans but avoué, histoire certainement de faire constater à la force publique la dangerosité du personnage récalcitrant. A cette occasion, le directeur de cabinet qui décidément ne fait pas dans la dentelle a tenu à proclamer urbi et orbi : “ nous sommes ici chez nous et vous allez partir. ” L’intimidation n’ayant eu aucun effet, sont arrivés, un peu plus tard encore dans la matinée, 3 policiers municipaux et un huissier pour procéder à… la pesée de Mme Arnaud !

 “ Madame, vous n’avez pas de pèse-personne ? ” demande l’huissier. “ Non ? Pourtant tout le monde a un pèse-personne chez lui. Demandez à vos locataires ! ”. Abasourdie et impressionnée par la présence policière, Mme Arnaud s’exécute et déniche un pèse-personne auprès d’un de ses pensionnaires. Elle refuse cependant de se prêter à cette pesée à l’intérieur de son établissement, pesée humiliante qui a donc lieu, grâce à la “ mansuétude ” de l’huissier et sous le regard ennuyé et vaguement piteux de la police municipale, à l’extérieur… sur le devant de l’hôtel !

 Nous tairons le résultat de cette première pesée qui laissa apparemment l’huissier perplexe au point de revenir l’après-midi, muni d’un autre pèse-personne, propriété de son épouse et donc réputé plus fiable. “ Vous êtes mal partie, Madame. Méfiez-vous ! Allez, montez sur cette balance ! ” ordonne l’huissier commis par la mairie et donc peu enclin à l’empathie. Nous tairons également le résultat de cette seconde pesée. Mais nous ne résistons pas au plaisir douloureux de partager avec vous la remarque délicate de cet exécuteur des basses œuvres, sur un ton que nous vous laissons imaginer :

“ Vous avez pris 300 grammes, Madame !”.

 Ce que nous en pensons : ces faits, dont l’absurdité et l’enchaînement pourraient être le point de départ d’un mauvais vaudeville, sont d’une telle violence symbolique qu’ils ne peuvent inspirer que mépris pour les exécutants et condamnation pour leur commanditaire. Ils sont l’application désormais bien rôdée d’une méthode de gouvernance qui s’appuie sur le cynisme, l’instrumentalisation du droit, l’intimidation par la menace, l’abus de pouvoir par l’abus de faiblesse. Ils témoignent d’une totale indifférence aux autres lorsqu’ils ne servent pas l’intérêt particulier du maître. Avec un tel “ savoir-faire ”, de telles décisions, de tels comportements, il arrivera forcément un jour où l’excès de morgue et d’égoïsme clanique, conjugué à la sottise et à l’aveuglement que procure le sentiment d’impunité, aggravera la désespérance d’un moment et produira une tragédie.

 Nous assurons Madame Arnaud de notre profonde indignation face à la vulgarité de ceux qui ont trempé dans cette pitoyable mise en scène et nous nous emploierons à faire connaître et apprécier les méthodes indignes de ceux qui ont reçu mission légale d’administrer notre commune dans l’intérêt et le respect de tous ses citoyens.

Voir aussi:

66, ST Cyprien, les blogs qui s'opposent au successeur de Jacques Bouille, Thiérry Del Poso! interview 

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-66-st-cyprien-les-blogs-qui-s-opposent-au-successeur-de-jacques-bouille-thierry-del-poso-intervi-115248427.html


Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 17:09

Photo0096.jpg

Au moment où un sondage constate le rejet par 57% de Jean-Paul Alduy, Maire. Que l'affaire Cahuzac déclenche de toutes parts des appels à "moralisation de la politique".

Jad, celle qui a toujours cru au triomphe du droit, de la justice sur les manipulations politiciennes vient encore de remporter une victoire!

"La Cour d’Appel de Montpellier vient de mettre un point final à cette triste affaire.

Georges GARCIA, condamné déjà en première instance à 1 an d'emprisonnement avec sursis, et à 3 ans d'interdiction de ses droits civiques, vient d'être condamné par la Cour d'Appel de Montpellier, au remboursement des sommes que j’avais dû engager pour faire respecter la sincérité du vote à Perpignan.Réformant la décision du Tribunal Correctionnel de Perpignan, la Cour d’Appel de Montpellier reconnaît mon préjudice, évalué à la somme de 13.000 euros, soit le montant des frais qu'ont coûté les procédures pour que la fraude soit sanctionnée.

justice est rendue.

Personne ne doit tricher avec le vote des Perpignanais !

Jacqueline Amiel-Donat"

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 22:14

Will.i.am aimerait aller à Perpignan

539817_511307022267235_2053730837_n.jpg

Le chanteur des Black Eyed Peas a étonné le plateau du Grand Journal ce soir sur Canal plus en répondant à une question de Michel Denisot sur la possibilité de prochains spectacles en France.

En effet, après avoir rappelé que les trois dates d'affilée au Stade de France avec son groupe restait le plus grand spectacle donné, Will.i.am qui venait présenter son album solo (#Willpower) a expliqué qu'il aimerait revenir en France, mais pas seulement à Paris, car il aimerait aller à Perpignan !

http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3349-c-le-grand-journal.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 21:39

541756_571380082896267_268794177_n.png

Suite à l'officialisation de notre information selon laquelle, aucun des spectacles de la copie des "Estivales" , "les estivales de l'archipel" ne se feront au mythique "campo santo", mais tout au (le miteux) "Théâtre de l'archipel" . Les commerçants du centre ville, commence à comprendre que monsieur Pujol, dans la lignée de monsieur Alduy veut déplacer l'activité restante du centre ville, vers Clémenceau et Leclerc, bref autour du théâtre de l'archipel. Dernière réponse du berger à la bergère, c'est plus de 30 commerçants dès alentours du "Campo Santo" qui refusent de mettre l'affiche "des estivales de l'archipel"  dans leurs vitrines ...Le début d'une rébellion qui pourrait coûter cher au candidat aux municipales de 2014 Jean-Marc Pujol!

Voir aussi:

Estivales:Lettre ouverte à Jean-Paul Alduy,président du théâtre de l'archipel par Clarisse Cervelo

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-estivales-lettre-ouverte-a-jean-paul-alduy-president-du-theatre-de-l-archipel-par-clarisse-cervelo-116975463.html

Perpignan,Estivales de l'archipel: aucun spectacle au Campo Santo! 

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-perpignan-estivales-de-l-archipel-aucun-spectacle-au-campo-santo-par-nicolas-caudeville-116911040.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 14:34

jacqueline

Me Jacqueline Amiel-Donat (PS), tête de liste du Groupe Nouvelle union avec la gauche sur les bancs du conseil municipal de la Ville de Perpignan, réagit aux propos embourbés de Christian Bourquin:

- « Christian Bourquin, visiblement contraint de s’expliquer sur son âne et ses fins de mois difficiles (ce n’est donc pas l’âne banquier de « Peau d’âne »), s’est cru obligé de préciser que plus que le cumul de mandats, ce qui était grave c’était le cumul d’activités : « Le non-cumul des activités est indispensable : être élu et avocat, ou médecin, ou professeur d’université c’est risquer des conflits d’intérêts. » (Le Journal local du 13 avril 2013).

Ooooh, il ne souhaiterait donc plus que Ségolène, médecin à l’hôpital de Perpignan, soit députée ? Et pourtant il voudrait qu’en sus de ses deux mandats de parlementaire et au Conseil Général, elle soit candidate à la Ville de Perpignan ? (…) Ooooh, il se rebelle contre feu son mentor, Georges Freche, Professeur d’université à Montpellier ? Et pourtant sait il – non, il ne sait pas – que Jean Jaurès était Professeur d’Université de Philosophie à Toulouse ? Ooooh ? Et en quoi le fait d’être élu et professeur d’université, ce serait « risquer un conflit d’intérêts » ?

Comme d’habitude, il a été approximatif dans ses propos. A l’instar de Ségolène qui l’avait déjà dénoncé dans un courrier adressé à Martine Aubry en 2012 pour justifier son refus de démissionner de son mandat au CG, c’est « avocat et professeur d’université » qu’il voulait dénoncer. Et puis quand même, comme le champ est trop large, il aurait dû préciser « avocat, professeur d’université et femme ». Mais là encore, ça pourrait en concerner d’autres, il lui faut préciser encore.

Donc, c’est « avocat, professeur d’université, femme, d’origine non auvergnate, 1m72, 54 kg, euh… 60 ans, brune, cheveux courts, mauvais caractère, euh … des lunettes, oui c’est ça des lunettes pour la myopie, et euh… deux enfants, une petite fille et bon, disons le, les yeux bridés, et une voix grave, très grave … ».

Voilà, ça c’est un cumul que selon Christian Bourquin, il faut absolument interdire parce que trop, mais vraiment, trop risqué : une telle “cumularde” ne doit pas accéder à un mandat électif !!! Bon, mais très sincèrement, c’est qui qu’il vise ??? ».

Voir aussi:

Politique, patrimoine et transparence: l'âne de Bourquin déclare un sénateur! 

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-politique-patrimoine-et-transparence-l-ane-de-bourquin-declare-un-senateur-par-nicolas-caudeville-117039880.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 17:58

frêchenon, ce ne sont pas George Frêche et son âne!

Déjà que l'emballement médiatique autour du thème de "moralisation de la politique" avait quelque chose de rance et de hors sujet . Qu'elle était, la mauvaise réponse émotionnelle à une mauvaise question, histoire ,là encore, de détourner l'attention sur les vrais problèmes : à savoir l’étouffement progressif de l'économie française, pas tant par la crise mais par la politique de rigueur qu'impose l'Allemagne à l'Europe pour soi-disant la régler (sorte de traité de Versailles à l'envers:"ils paieront") . Et qu'il ne faut pas confondre morale politique et moralisme politique. Parce que moins on a la première, et plus on parle du second. Que de toute manière et selon la formule: "la politique, c'est comme l'andouillette ça doit sentir la merde mais pas trop!"

Nos élus agitent leurs grelots et la liste de leurs patrimoines, non seulement pour nous dire qu'ils sont honnêtes. Mais que plus encore, que le métier de politicien (contrairement à un monsieur qui s'apélorio Cahuzac) ne rapporte pas et que l'exercer c'est aller "au chagrin", voir "à la mine". Bref, il y a du Zola et du Germinal dans ces déclarations-là. Pour un peu, ils emboîteraient le pas du nouveau Jésuite de Pape François: «Comme je voudrais une Eglise pauvre, pour les pauvres» link.

Là-dessus arrive la déclaration de Christian Bourquin sur son âne et ses fins de mois difficiles link. On imagine que Bourquin a voulu reproduire la ruse de son maître George Frêche qui faisait des meetings, des sanglots dans la voix, en parlant de son grand-père étant parti "pieds nus" de son village. Et racontant plus loin, en se gavant de Jabugo à ses partenaires de campagnes aux régionales (voir l'excellent documentaire: le président ) que la compagnie de chemin de fer avait racheté au même grand père un bois et des terres en Louis d'or, et qu'en fait, il était fort riche! Le problème étant que n'est pas Frêche qui veut ...Et donc, la déclaration de CB ridiculise celui qui l'a fait et les habitants dont il est le représentant. Les médias parisiens, dits nationaux, ont déjà repris l'info. Et là encore, à l'instar des émeutes de 2005, de "la fraude à la chaussette" de 2008, des multiples condamnations pour "favoritisme", on ne retiendra encore de nous et de notre territoire, par la voie de Christian Bourquin, que son accent provincial de la république!

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 13:26

article_perpignan.jpg

LETTRE OUVERTE A M. JEAN-PAUL ALDUY

Président du Théâtre de l’Archipel

 

Et voilà, M. Alduy, la boucle est bouclée. Ce qui était un beau festival d’été en plein air durant le mois de juillet se transforme en programmation de fin de saison dans un théâtre et durant 12 jours. Je vous rappelle la programmation de 2010, la dernière concoctée par M.P.BAUX et son équipe des Estivales de Perpignan, les vraies :

Du 3 au 30 juillet au Campo santo : le Nederlands Dance Theater, « La nuit des rois de Shakespeare » mise en scène Nicolas Briançon, Django drom (musiques manouches) de Toni Gatlif avec Didier Lockwood, « Dunas » de Maria Pagès, Vanessa Paradis, « Chants d’Est » de Sonia Weber-Atherton avec Fanny Ardent, «  Africa Umoja » musiciens et danseurs d’Afrique du sud, Benjamin Biolay, Salif Keita, Alain Souchon, « Le Cirque invisible ». A quoi il faut ajouter 10 compagnies au Couvent des Minimes.

Désormais, plus de belles soirées sous les étoiles où les perpignanaises aimaient étrenner leur nouvelle toilette. Plus de petits spectacles au Couvent des Minimes où de jeunes compagnies pouvaient représenter pour la 1ère fois devant un public avide de nouvelles créations

Vous avez cru qu’il suffisait de plagier le nom transformant les « Estivales de Perpignan » en « Estivales de l’Archipel », plagiant le logo (créé par M.P. BAUX) et faisant même exactement la même communication.

Mais non, cela n’a pas suffi, il y manquait l’essentiel : le cœur et le savoir-faire.

Je me souviens des arguments dont vous faisiez état lors des réunions où vous nous expliquiez pourquoi il convenait d’inclure le festival dans la structure du Théâtre de l’Archipel : mutualisation des moyens entraînant des économies. Vous proposiez alors un strapontin de conseiller artistique à M.P. BAUX, l’excluant de fait des décisions sur la programmation. Il se disait même au sein du C.A. du Théâtre que Mme BAUX n’était pas une professionnelle et que, bien sûr, il était facile de faire mieux pour moins cher. Elle a refusé le strapontin et a bien fait.

Non. Faire un festival d’un mois en juillet au Campo-Santo n’est pas facile. Il a fallu des années de travail, d’expérience, de savoir faire. Il a fallu une équipe dévouée.

Qui parmi le personnel du théâtre accepterait de conduire les intervenants de sa petite auto, sans demander de note de frais ? Qui accepterait de loger les artistes, intervenants, intermittents chez soi durant tout un mois pour limiter les notes d’hébergement ? Qui accepterait de faire les lessives du linge des artistes dans sa petite machine à laver avec sa petite lessive ? Qui accepterait de cuisiner des repas, des caterings dans sa petite cuisine ? Qui accepterait de faire régulièrement le ménage dans les locaux du festival pour économiser les frais ? Certainement pas les salariés du Théâtre, deux fois plus payés que ceux des Estivales de Perpignan. A ce sujet, je tiens la dernière feuille de salaire de M.P. Baux à votre disposition. Vous pourrez comparer avec celle de la personne chargée de la programmation de votre festival. Vous pensiez faire des économies. Je connais les chiffres, je serais curieuse de connaître les vôtres. Sachant qu’il est toujours facile d’expatrier des dépenses sur des budgets de la Ville.

Non, faire un festival d’été en plein air n’est pas facile. La technique s’avère très complexe. Le son, la lumière, tout doit être fait par d’excellents professionnels. Nous négocions leurs contrats avec le plus de rigueur possible. Idem pour les manutentionnaires, la location du matériel technique, etc…

Non faire un festival de spectacle vivant en juillet n’est pas facile et de moins en moins depuis quelques années. Plus de propositions de théâtre. Des propositions de danse qui exigent une technique son et lumière très complexe et coûteuse. Des propositions d’artistes de variétés qui font une tournée estivale et donc on retrouve les mêmes à Carcassonne, à Peralada, etc. Il faut chercher, avoir des relais, des contacts. C’est ce que M.P. BAUX avait réussi à construire au fil des années. C’est ce que vous n’avez pas compris, croyant que les directeurs du Théâtre, qui n’avaient jamais rien créé, pourraient la remplacer, voire faire mieux. On voit le résultat.

On a renoncé au festival de plein air en juillet uniquement parce que c’est difficile et que personne dans la direction du Théâtre n’a voulu s’y mettre (l’ai failli dire s’y « coller ») sérieusement.

On a renoncé au festival de plein air en juillet parce qu’on n’a pas compris que des fonctionnaires ne peuvent pas mettre le même cœur dans cette aventure.

Le personnel des Estivales de Perpignan sous la houlette de M.P. Baux fonctionnait dans un seul but : réussir un beau festival. Il y mettait toute son énergie, son cœur. Il s’agissait d’une équipe soudée qui ne renâclait jamais devant tâches les plus ingrates à toutes heures du jour et de la nuit. Il y régnait une ambiance géniale. Nous travaillions beaucoup et très sérieusement et nous nous amusions également beaucoup.

Et voilà, vous avez tout gagné, M. Alduy. Avec l’aide efficace de M. le maire de Perpignan, du président de feue Les Estivales de Perpignan qui, au lieu de défendre l’association qu’il présidait, a manœuvré pour la détruire, vous avez éliminé un bel instrument qui avait fait ses preuves. J’espère que les électeurs et les contribuables, qui étaient aussi nos spectateurs, vous en demanderont raison.

Clarisse CERVELLO

Ancienne administratrice des Estivales de Perpignan

 

 

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 09:38

jeudi 11 avril 

18:30 – 20:00

atelier d'urbanisme Perpignan, 45 rue Rabelais

epave-010.jpg1-jpg

L'atelier d'urbanisme de Perpignan acceuille la conférence/débat :"Prostitution et drogues : une nouvelle rente transfrontalière pour les Pyrénées-Orientales ?" La frontière a toujours généré des économies parallèles , des mythiques trabucaires hier, aux prostituées et autres traficants de drogues aujourd'hui ...Alain Tarrius et Dominque Sistach ont arpenté le terrain, rencontré les acteurs de ces drames humains qui se nouent autour de la nébuleuse frontalière...L'archipel contre attaque à demander au journaliste Nicolas Caudeville d'animer avec (et simultanément) pertinence et impertinence de présenter et d'animer le débat.

Voir leur interview

Alain Tarrius

"A la Jonquéra, la prostitution est l'arbre qui blanchit le trafic de drogues" interview Alain Tarrius 

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-a-la-jonquera-la-prostitution-est-l-arbre-qui-blanchit-le-trafic-de-drogues-interview-alain-tarri-114907944.html

Catalogne, prostitution: "Pour certaines femmes du monde émergent, c'est l'argent rapide et par là même, un moyen d'émancipation!"itw de Dominique Sistach, politologue 

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-catalogne-prostitution-pour-certaines-femmes-du-monde-emergent-c-est-l-argent-rapide-et-par-la-m-108320520.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 11:39

017E00D705261230-photo-estivales.jpg

Le 11 avril le théâtre de l'archipel donnera une conférence de presse autour d'un cocktail et de jazz pour le lancement des "Estivales de l'archipel" qui auront lieu du 25 juin au 6 juillet.  Pour seulement 12 jours et 12 spectacles(4 de plus que l'année dernière), alors que "les estivales de Marie-Pierre Baux duraient plus d'un mois comptaient plus de 70 spectacles entre la grande scène du campo santo et les scènes ouvertes du couvent des minimes . Cerise sur le gâteau, il n'y aura aucun spectacle au campo santo: tout se fera au théâtre de l'archipel! Au prix où on le paye, sans cesse en augmentation, on est passé de 9 millions d'euros par an à 11 millions cette année, on peut bien tout faire dedans.Mais ce qui fut le fleuron des festivals d'été qui a vu des créations avec des artistes de classe internationale comme Victoria Avril ou Lambert Wilson  prendre leurs habitudes  à Perpignan, n'est plus qu'ombre! Le théâtre de l'archipel étant indépendant de la culture de la ville( régie indépendante), toute la bonne volonté de son directeur Jordi Vidal link n'y pourra rien!Les restaurateurs du centre ville sont trés mécontents et préparent une pétition...Un festival d'été à l'intérieur, on aura tout vu!

voir aussi:

Marie-Pierre Baux, l'archipel et Alduy lui ont tout pris 

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-marie-pierre-baux-l-archipel-et-alduy-lui-ont-tout-pris-par-nicolas-caudeville-73239933.html

Les estivales de l'archipel:selon Marie-Pierre Baux,l'ersatz de festival de perpignan est sorti aujourd'hui 

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-les-estivales-de-l-archipel-selon-marie-pierre-baux-l-ersatz-festival-de-perpignan-est-sorti-aujourd-hui-par-nicolas-caudeville-72000752.html

Jordi Vidal: le théoricien est le nouveau directeur de la culture à Perpignan! entretien

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-jordi-vidal-le-theoricien-est-le-nouveau-directeur-de-la-culture-a-perpignan-entretien-partie-1-p-110978627.html


Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article

Articles Récents