Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 16:40

L’ODYSSEE DE GREGORY HERPEhttp://www.collectionsdesaintcyprien.com/spip.php?article254

Du 18 mars-31mai 2017
Une Odyssée … 
Une rencontre avec un photographe dont la vie m’a semblée m’être contée comme une Odyssée intérieure, emplie d’humanité.
Grégory HERPE, pose son regard avec intelligence, compréhension et sensibilité sur notre monde par l’intermédiaire de l’écriture photographique où il étudie les institutions sociales, les moeurs, les croyances à chacune de ses pérégrinations dont il revient riche d’une archéologie imaginaire inscrite dans la réalité. 
La photogaphie contemporaine répond à un désir de rendre compte du monde réél à travers une perception personnelle et unique, Grégory HERPE en offre une réponse par la magnificence de ses paysages, de ses personnages et de l’importance du choix de ses sujets. 
Le prisme de son regard rend hommage à la tradition picturale par l’ordonnnance de la composition, la subjectivité de l’expression interprétant le visible et conférant ainsi à l’image une esthétique singulière. 
Sa photographie reflète une aventure individuelle, un récit épique transcrit par une écriture de lumière dont la narration poétique a su saisir « L’intuition de l’instant »1.

Balade à l'intérieur de l'expo avec Gregory qui nous parle de l'expo 

Catalogne/ Monde:L’ODYSSEE DE GREGORY HERPE s'expose à St Cyprien! interview par Nicolas Caudeville
Catalogne/ Monde:L’ODYSSEE DE GREGORY HERPE s'expose à St Cyprien! interview par Nicolas Caudeville
Catalogne/ Monde:L’ODYSSEE DE GREGORY HERPE s'expose à St Cyprien! interview par Nicolas Caudeville
Catalogne/ Monde:L’ODYSSEE DE GREGORY HERPE s'expose à St Cyprien! interview par Nicolas Caudeville
Catalogne/ Monde:L’ODYSSEE DE GREGORY HERPE s'expose à St Cyprien! interview par Nicolas Caudeville
Catalogne/ Monde:L’ODYSSEE DE GREGORY HERPE s'expose à St Cyprien! interview par Nicolas Caudeville
Catalogne/ Monde:L’ODYSSEE DE GREGORY HERPE s'expose à St Cyprien! interview par Nicolas Caudeville

Voir aussi:

 

L'hommage à la Catalogne du photographe Grégory Herpe! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/12/l-hommage-a-la-catalogne-du-photographe-gregory-herpe-interview-par-nicolas-caudeville.html

 

Photographie: Grégory Herpe expose, de la maison rouge à Perpignan, jusqu'à Moscou, en passant par Gênes! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/06/photographie-gregory-herpe-expose-de-la-maison-rouge-a-perpignan-jusqu-a-moscou-en-passant-par-genes-interview-par-nicolas-caudevill

 

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS VIDEOS catalans
commenter cet article
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 11:16


A mes amis indépendantistes qui me reprocheront d’être un catalan pour de rire et d’avoir attendu que le livre de Jaume Cabré soit traduit en français pour le lire, je répondrai que lorsque Puigdemont et Mas, seront capables de tracer un full de ruta aussi universel que son « VIatge d’hivern », je me déclarerai ipso facto et illico, foi de Bebelle, indépendantiste ! 
Et pourtant, rien de politiquement correct, de poétiquement revendicatif ou de militant, non, aucun itinéraire fléché, pas la moindre considération morale, ni même quelques gouttes de cette sève nourricière que Kavafis et Lluis Llach, semèrent magistralement dans les esprits à la mort du franquisme… Non, Cabré, simplement, s’est livré à ses lecteurs, la chemise et la corde au cou, comme les bourgeois de Calais devant les petits rois d’Angleterre que nous sommes tous. 
 Et c’est un étrange et merveilleux voyage en hiver que Cabré fait à pied dans une neige aussi inquiétante et mortifère que vivifiante ! Etonnant voyageur, dirait Michel Lebris, qui pérégrine entre laideur et beauté, bien et mal, désespoir le plus insondable et espérances discrètes, tranquilles ou anxiogènes. Et le voici en grand prêtre, Zarastro, d'un culte, ô Isis und Osiris, où le paradoxe n’est qu'apparent, en sa forme. Sur le fond, tout se tient, comme dans une vieille rengaine scoute qui liait en botte violettes et aubépines avec un brin de paille sur laquelle est couché le vieux monde cruel et énigmatique …Quatorze nouvelles, deux de plus qu’il n’y eut d’apôtres, brèves mais concises et ô combien méditées: paraboles païennes où le sacré est omniprésent comme dans un texte de Régis Debray, celui qui ne croit plus en Cuba. Quatorze paraboles donc, depuis la cruelle certitude de Treblinka, le clair-obscur de la chambre de Rembrandt, la chevauchée fantastique de Lambertus, Vienne du zentralfriedorf où sont enterrés Beethoven, Brahms et compagnie, jusqu'au ces "deux minutes" impromptues et triviales, d'un petit coup en douce d’une barcelonaise avec le réparateur de la machine à laver... Schubert ouvrant le bal avec sa monumentale sonate D 960,.le lecteur qui ne lit pas le solfège pourrait paniquer, se croire déjà immergé, irrémédiablement noyé, dans la musique ? Et bien non, celle-ci n'est là que pour inciter, comme au supermarché, à consommer au mieux, une nourriture devenue céleste par la grâce d'une écriture au fort degré d'octane, dont elle est à la fois l'essence, qui booste et le diesel, qui assure, Vais-je parler, et tant que j'y suis, conclure sur la tenue de route ? Pourquoi-pas, tant le danger est, pour un recueil de nouvelles, dans l’insuffisant gonflage des pneus ou la mauvaise répartition des charges. Cabré a trouvé l’équilibre parfait, temps forts et temps faibles, sans casser le rythme, ce qui n’est pas évident pour un auteur travaillant surtout le roman… Ah , Confiteor, Oh, Panamo ! . Il a enfin, grâce encore à la musique, points d’orgue ou demi soupirs-croche, senti le dosage subtil des effets et du suspense,sans que jamais, ou presque, le téléphone ne sonne avant que n’ait été composé le numéro. . Voilà. On l’aura compris, de la magnifique ouvrage avec l’essentiel dans sa conclusion « La vie n’est pas le chemin, pas même la destination, seulement le voyage… » L’indépendance, aussi ?

 

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES catalans
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 15:08

Si le maire de Perpignan Jean-Marc Pujol avait été poinçonneur des lilas, il eut au moins fait des petits trous dans le centre historique. Mais il serait plutôt du genre barbier de cette ville et lui, semble vouloir tout raser!

Un collectif c'est donc mis en place pour s'opposer aux déprédations de celui qui semble avoir pris pour exemple DAESH à Palmyre. Pétion signée de Paris à Barcelone en passant par des perpignanais par des experts dans le domaine, des habitants et des citoyens indignés. Parmi eux Jean Bernards Mathon (par ailleurs conservater de profession) et Didier Rykner (rédacteur en chef de la fameuse revue "la tribune de l'art" http://www.latribunedelart.com/) que nous avons interviewé

N'oubliez pas de signer la pétition https://www.change.org/p/monsieur-le-maire-stop-%C3%A0-la-destruction-du-centre-historique-de-perpignan

Perpignan est une cité millénaire qui a su conserver au fil des âges l'essentiel de sa structure et de son parcellaire médiéval, ce qui est d'un intérêt exceptionnel.

Dans la seconde moitié du XX e siècle, les municipalités successives ont laissé se dégrader le centre ancien (logements dégradés, insalubres, marchands de sommeil, population en difficulté, ...). Aussi, après plusieurs années d'études très fines, un secteur sauvegardé du centre ancien a été délimité, et un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) a été adopté en 2007 par la ville et L’État, afin de définir ce qui devait être conservé au niveau du bâti.


En 2014, estimant que ce plan de sauvegarde était trop contraignant, le Maire actuel, Monsieur Jean-Marc Pujol, décide de sa révision. L'objectif affiché est de "dé densifier". Sous ce prétexte et sans attendre l'approbation d'un nouveau plan de sauvegarde, il a été procédé à des opérations de démolitions irréversibles et dans la précipitation  (presbytère, quartier Saint-Jacques, patrimoine arboré centenaire, ...). Ceci en infraction totale avec le PMSV réglementaire et en contradiction avec l'idée de faire de ce patrimoine un atout pour le rayonnement et le développement de la ville de Perpignan, comme cela a été fait dans la ville voisine de Girona, par exemple.

Plus de 100 ans après la destruction des remparts de la ville, à partir de 1904 (pour ouvrir alors la ville à la modernité... ), il est aujourd'hui envisagé une chirurgie lourde à base de destructions massives ou de projets surréalistes ou carrément délirants !

 

Pourquoi ce manque d'information, de concertation et cette précipitation ?
Les habitants de Perpignan doivent être informés des projets, du devenir du centre ancien et pouvoir dire leur mot. Il y a un besoin réel et urgent de rénovation, de réhabilitation, de lutte contre l'insalubrité, de maintien des populations en place ; le bâti ancien et le parcellaire médiéval doivent être préservés ; Perpignan ne doit pas être livrée aux promoteurs et aux démolisseurs !

NOUS AFFIRMONS :

Que le centre ville historique de Perpignan doit faire l'objet d'un plan ambitieux de rénovation, prenant également en compte la question sociale de ses habitants ;

Que ce plan doit se baser sur l’expertise la plus actuelle en matière de conservation et de réhabilitation du bâti, avec le souci d’en préserver l’authenticité ;

Que la valorisation du patrimoine bâti du centre ancien de Perpignan peut être le socle d'une véritable stratégie de dynamisation économique de notre ville 

Que cette rénovation et cette mise en valeur doivent être conduites sans jamais porter atteinte de manière irréversible à notre patrimoine historique ;

Que pour cela, le strict respect du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) actuel est une précaution incontournable ;

Que toute actualisation de ce PSMV doit être menée sans aucune précipitation, dans la finesseet la totale concertation.

NOUS DEMANDONS :

La mise en ligne sur le site internet de la municipalité de l'intégralité du projet de révision du secteur sauvegardé, pour que les habitants soient pleinement informés ;

La prolongation de la durée de consultation de la population, jusqu'à fin mars, avant toute décision irréversible;

La mise en place d'une véritable concertationpour un plan de protection de de valorisation de l'ensemble du centre ville ancien et pas seulement de quelques bâtiments emblématiques ;

La protection du patrimoine arboréindispensable à la respiration et à la régulation thermique du centre ancien.


NOUS EXIGEONS UN MORATOIRE sur tous les projets de démolition du patrimoine bâti et arboré de la ville de Perpignan.

Contacts :

Email : sauveperpi@gmail.com

Twitter : @PerpignanPat

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES INTERVIEWS VIDEOS catalans
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 11:30

Sale temps pour l'histoire, science humaine sujette certes à la subjectivité, mais lorsqu'elle est impartialité peut nous éclairer sur notre présent et notre futur! Mais, voilà que la post-modernité (autre nom pour le chaos) vient tout chambouler et remplacer la mise en perspective de faits par l'émotion. Ainsi sommes nous passé de l'histoire de l'humanité  à sa mémoire. Peut être parce qu'on dit souvent que se sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire (après tout Vae Victis comme disait Brennus, pas le bouclier, le gaulois qui a saccagé Rome).

Mais la mémoire et faillible et peut-être reconstruite au grès (50 nuances plus sombres) de la fantaisie ou des intentions de ceux qui la font ressurgir.  Elle n'est pas neutre. Elle nous dit laisses toi déborder par tes émotions, là où je t'emmène la raison ne te sera pas nécessaire! Lâches prise, tu verras ça fait du bien! Pleures la colonisation,la fin de l'empire, la retirada espagnole...

A ce propos, s'il est un moment historique que l'on prise par chez nous, parce que notre territoire en a était un point de passage et un des points de stockage principaux: c'est la retirada!

De nombreux enfants, on fait souche ici. Mais, on ne s'interroge que peu, sur les mécanismes qui ont abouti à cette "retirada". Déjà parce  parce que si on l'appelait la défaite, ça raconterait plus de choses. Cela permettrait d'évoquer qu'après des élections en Espagne, on met en place une république. Qu'après un putch de généraux pas en retraite, il y a une guerre civile qui voit s'affronter les républicains,des anarchistes, des Poumistes et des staliniens, faces à des franquistes, des fascistes et des Nazis. Celle-ci sera le prologue de la seconde guerre mondiale. D'abord la trahison des "démocraties bourgeoises " qui derrière la guerre civile ne veulent pas voir pointer plus tard une révolution prolétarienne, celles-là vont prôner la "Non-intervention" (Un Munich avant Munich), puis ensuite la Russie de Staline, qui était plus encline à faire la guerre aux anarchistes et aux POumistes qu'à faire front face à l'international fasciste qui elle comprenait bien "le sens de l'histoire" 

Ainsi donc, ceux qui avait bien leurs intérêts, ont gagné sur le dos de l'espoir de ce qu'aurait pu être une république espagnol (avec notamment les avancées que les anarchistes avaient mis en place sans attendre la fin de la guerre, notamment à Barcelone). 

Après la défaite, la fuite. Et le parcage de la population civile et militaire sur des plages pleines de paludisme, battu par une tramontane glacée, qui feront plus de morts encore.

Alors maintenant, on va faire avec des millions d'euros des mémoriaux, des livres et expos pour pleurer sur cette histoire. C'est bon, on a fait acte de contrition, on se dédouane. Je ne ferai pas partie de la cohorte des pleureuses. Et les livres (et particulièrement ceux-là) ne doivent pas être des livres de messes,  et les manifestations des processions . Puisse la république espagnole ressusciter comme le Christ après la croix! Ay Carmela !

Pour recadrer le propos en 2017, deux interviews 

avec Joël Mettay l'histoire des archives du camp de Rivesaltes, du mémorial pieds noirs de la mairie de Perpignan et on s'interroge sur l'utilité d'un quatrième lieu de mémoire de la "retirada" dans les PO au regard de la qualité scientifique de celui "l'Algérie française "?!

Roger Coste devant la Librairie Torcatis nous faisait la bande annonce des livres qui compose le chemin qui nous mène à Argeles sur mer le 18 février 
"Dans le cadre des désormais traditionnels " Chemins de La Retirada " organisés en partenariat avec FFREEE, le Mémorial du Camp d’Argelès-sur-Mer met cette année en avant l’engagement des Républicains Espagnols dans la Résistance.
Les Réfugiés Républicains Espagnols furent parmi les premiers à s'engager dans la résistance française. N'étaient-ils pas, mieux que d'autres, conscients du péril totalitaire qui s’annonçait ?
Le lourd tribut qu'ils ont payé dans leur lutte contre l'occupant nazi, il le fut sans regret, avec le courage et la détermination qui les caractérisait aux côtés de leurs camarades français.
Pour honorer ces Résistants de la première heure - qui luttèrent pour porter haut et aider à garder les idéaux universels de Liberté, d'Égalité et de Fraternité - une exposition leur est dédiée au Mémorial du Camp d’Argelès-sur-Mer, ainsi qu’un cycle de conférences.
Ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h.

 

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES catalans Mondeparallèle
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 13:51

Ils avaient disparu. Ils se faisaient discret, notamment sur le sort de Perpignan où Bernardo, le valet muet de Zorro eut paru bruyant,ils se sont réveillés au résultat de la primaire de gauche (la belle alliance populaire)! Qui, mais nos élus socialistes qui d'autre. Et l'ours lui dit"en même temps, c'est l'hiver, faudrait pas prendre froid hors de sa caverne!"

Deux tendance représentées par le député Jacques Cresta (monsieur 11% de la municipale de 2014) et Ségolène Neuville la secrétaire d'état au handicap et à l'exclusion et secrétaire du PS locale (qui sans le départ du deuxième tours Jacques Cresta, ne serait peut être pas devenu secrétaire d'état)

Le point commun entre les deux, c'est la victoire à la primaire d'un candidat de gauche les a surpris (d'autant que dans leur mon parallèle, c'est Manu Tchao qui avait gagné)

Ségoléne Neuville dit que si Benoit Hamon veut leur ralliement, il faudrait qu'il défende le bilan de François Hollande dont elle fait partie. Et Jacques Cresta dit qu'à ce compte là il va se mettre en marche pour rejoindre Macron...

C'est deux là ne semblent pas croire à la lutte des classes , mais plutôt à la lutte des places.  

Et oui, pourquoi accepter les résultats d'une désignation par plus d'un millions de personnes et démocratique, que par petits réseautages interne et autres renvois d'ascenseurs. Bon, parce qu'on a pas su bourrer les urnes aussi de l'adversaire, ça c'est un argument. 

Mais l'élection de Benoit Hamon et le symbole du rejet de la politique libérale sécuritaire du gouvernement Valls, et d'un retour à ce qui l'ADN du parti socialiste d'avant 1983 et le "tournant de la rigueur", la gauche. Donc reprendre à son compte le bilan pas très glorieux de la présidence Hollance (le président lui-même, qui ne s'est pas risqué à se présenter ) , serait contre productif.

Cette primaire socialiste, était inutile en que ce que les représentant du gouvernement et leurs soutiens ne comptaient accepter le résultat que s'il leur était favorable. 

Que ceux-là rejoignent donc Macron , selon leur coeur qui penche à droite mais de manière honteuse, sans quoi ils soutiendraient le candidat républicain(encore que là aussi, on ne sait plus où on couche).

Et puis,, on peut simultanément être lourd, et n'avoir aucun poid!

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES catalans Mondeparallèle
commenter cet article
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 23:19

vendredi 27 janvier à 18:00 

Llibreria Catalana Perpinyà

7, Plaça Joan Payrà, 66000 Perpignan 

Présenté par Jaume Queralt, lectures et Julia Taurinya Maite Barcons, Cristina Giner etc...

 

"9" - ce chiffre est le titre du dernier ouvrage de cet homme «hors de la taille», explique Laura Portet Renada dans la préface du livre. Pere Figueres, humble et toujours surprenant. Ce chanteur des arbres et des oiseaux, l'artiste inventeur d'une tribu de "Kanyataps" nous donne un recueil de poésie qui chante comme l'eau d'une source claire. Cette source de Pere Figueres n'a rien perdu de ses saveurs catalanes. Cinquante pages de poèmes, des paroles de chansons, des pensées. Un cœur de fleurs. Une philosophie de l'étonnement. Sagesse de la vie privée. Sentimental et descriptif: Le "I" est jamais abstraite. Et la racine dans un pays n'est pas pathologique. Ni l'amour d'une terre de maître. Conseils révolte aussi. I ... Alegria mots de lavande, quelques traits et des rimes.

Avec neuf illustrations de ses sculptures inspirées de liège ...

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS VIDEOS catalans
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 13:30

L'art dans l'air la revue des art visuels régional sort un guide des musées de la région (le magazine couvre le territoire de la grande région Occitanie) . L'artiste catalan Jean Philippe Henric http://www.henric.book.fr/ a customisé la couverture en ajoutant ce que les problèmes mémorielles de la présidente Carole Delga nous avez dénié . # parfum de scandale! 

 

Perpignan/vidéo de la conférence:"Pourquoi un magazine artistique centré sur les artistes de la région ?" L'art dans l'air par Anne Devailly,animé par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/11/perpignan-video-de-la-conference-pourquoi-un-magazine-artistique-centre-sur-les-artistes-de-la-region-l-art-dans-l-air-par-anne-deva

 

Vidéo conférence: les revues culturelles papier, ont-elles un futur? Ana Maria Cabéro, Anne Devailly, animé par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/10/video-conference-les-revues-culturelles-papier-ont-elles-un-futur-ana-maria-cabero-anne-devailly-anime-par-nicolas-caudeville.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES catalans Mondeparallèle
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 15:13

Dali et Perpignan , c'est l'histoire d'un long malentendu . Premièrement puisque que le maître à dit lors de son passage à la gare: "lorsque je suis à la gare de Perpignan, c'est le centre du monde!" . C'est donc Salvador Dali qui est un centre du monde ambulant . Et puis Perpignan et ses élytres non jamais vraiment su approprier le personnage à la ville. Il se sont toujours posés en demi-teintes . La gare TGV aurait pu s'appeler Salvador Dali, mais il n'y a bien que la gestion commerciale et immobilière du lieu qui fut surréaliste. 

Dernier avatar de la saga, on ressort une vieille statue des Prichards, faite pour un anniversaire lointain du passage de Salvador à la gare (elle trônait sur le wagon d'où il avait fait son discours) , qui s'est retrouvé plus sur le palmarium puisque, on ne savait qu'en faire . Et la voilà sur une chaise haute place de Catalogne qui s'ennuie dans la solitude de ses grands espaces non peuplés! 

Ho, le magnifique prétexte à inauguration et à se mettre en scène pour le maire Jean-Marc Pujol et son équipe municipale qui a l'air de s'ennuyer loin des palmiers de la Mare à sketch! 

Une crise de "paranoïa critique" , ou peut-être un discours sous un Dali transformé pour la circonstance en arbitre de tennis du haut de sa chaise, à moins que celle-ci ne soit trouée et qu'il s'agisse d'un caganer pour une crèche tardive...

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES Mondeparallèle catalans
commenter cet article
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 15:33

Le Musée des Cultures du Monde est un musée spécialisé dans l'histoire des différentes cultures du monde, situé dans la rue Montcada au numéro 14 à Barcelone , le Palau Nadal et le marquis de Llió , en face du Musée Picasso , dans les bâtiments autrefois occupés la collection Barbier-Mueller d' Art Précolombien de Barcelone et le design Museum , respectivement.

Dans un premier temps l'inauguration est prévue pour Juin 2014, , mais finalement ouvert au début de 2015. Ils présentent pas de collections occidentales du Musée ethnologique de Barcelone et Folch Collection, ainsi que des pièces provenant d'autres fonds privés

Le Musée des Cultures du Monde a comme principale mission la conservation, la présentation et la diffusion du patrimoine artistique et culturel de diverses cultures en Afrique , Asie , Amérique et Océanie . Autre diversité culturelle des peuples à travers l'expérience artistique dans une perspective et des objectifs multidisciplinaire pour devenir une plate-forme pour la diffusion et la projection du patrimoine social et la connaissance des autres cultures.

A l'occasion de la rencontre entre le musée de l'instrument de musique de Céret (Paul Macé http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/12/ceret-le-musee-de-l-instrument-de-musique-un-outil-d-anthropologie-a-l-ecoute-du-monde-interview-paul-mace-par-nicolas-caudeville.ht) du chargé de programmation du musée barcelonais (Oriol Pascual) nous avons profiter de la visite

Oriol Pascual nous fait la présentation

 

Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Barcelone: visitez le musée des cultures du monde, le musée des arts premiers de Catalogne! interview Oriol Pascual par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS VIDEOS catalans
commenter cet article
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 11:51

Le fils de l'écrivain Claude Massé, nous a laissé, par arrêt du coeur, lui qui était si généreux et plein d'humanité . Il aura réchappé à 2016, où Henri Lhéritier et Claude Delmas étaient partis. D'ailleurs la dernière fois que j'avais vu Claude, c'était dans le petit cimetière de Tautavel pour l'enterrement de Claude. Claude était un artiste du collage et des "Patots" singuliers personnages en liège sculpté des forêts de chênes d'ici http://www.mediterranees.net/artistes/claudemasse/

La dernière interview de lui , nous l'avions faite chez lui avec Serge Bonnery pour leur livre de dialogues . L'homme qui avait été soigné par le médecin de Lénine et recommander par Matisse à Paris était un fier représentant de ce que le territoire avait de meilleur. Tu nous manques déjà Claude...

Vous ne trouverez pas l'oeuvre de Claude Massé à Perpignan, vu que son musée est à Bégle , Perpignan à qui la proposition avait été faite n'ayant pas donné suite...  

Perpignan: mort de l'artiste catalan Claude Massé  ! interview, image et autre souvenirs...
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans ARTICLES INTERVIEWS
commenter cet article