Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 10:45
Transfrontalier: la revue Culturae efface les frontières entre Gérone et Perpignan! interview Ana Maria Cabero par Nicolas Caudeville

Revista cultural transfronterera
Magazine culturel transfrontalier
Revista cultural transfronteri
za
Girona-Roussillon
Bimestral - Bimestriel http://www.culturaemagazine.com/, le facebook https://www.facebook.com/MagazineCulturae/

Il n'y a pas d'équivalent papier de mag culturel sur l'axe Perpignan/Gérone . La revue est trilingue Catalan/Français/Espagnol

Elle fait la part belle à la danse, à la littérature et aux arts en général . Dans ce numéro un exemple transfrontalier, la ville de Celrà et d'Alénya son jumelées. Une école de danse qui travaille avec des handicapés et la compagnie de danse Mal Pelo à Celrà et un reportage sur les caves Écoiffiers , l'espace culturel de la ville d'Alénya lire ici https://issuu.com/culturaemagazine/docs/culturae_006/1?e=17122190/34386472

Ana Maria Cabero créatrice et directrice de la revue nous explique tout l’intérêt d'une revue qui efface les frontières pour faire place à la culture.

"Elle fait la part belle à la danse, à la littérature et aux arts en général . Dans ce numéro un exemple transfrontalier, la ville de Celrà et d'Alénya son jumelées. Une école de danse qui travaille avec des handicapés et la compagnie de danse Mal Pelo à Celrà et un reportage sur les caves Écoiffiers , l'espace culturel de la ville d'Alénya lire ici

Transfrontalier: la revue Culturae efface les frontières entre Gérone et Perpignan! interview Ana Maria Cabero par Nicolas Caudeville
Transfrontalier: la revue Culturae efface les frontières entre Gérone et Perpignan! interview Ana Maria Cabero par Nicolas Caudeville
Transfrontalier: la revue Culturae efface les frontières entre Gérone et Perpignan! interview Ana Maria Cabero par Nicolas Caudeville
Transfrontalier: la revue Culturae efface les frontières entre Gérone et Perpignan! interview Ana Maria Cabero par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 17:01
L'espai culturel Marfà en Girona
L'espai culturel Marfà en Girona

La création musicale dans le 66, l'archipel contre attaque, des groupes, le médiator, le théâtre de l'étang, le journaliste spécialiste musique Thierry Grillet, le directeur du festival du disque Jean Casagran, le constat que France-Bleu Roussillon ne diffuse que 2 à 3 titres de musiques d'ici dans sa grille musicale par jour (ce qui a donné lieu à une pétition à signer) . La question qui se posait à nous était: est-ce que l'herbe est plus verte dans le pré catalan? Alors nous sommes allés à Girone à l'espace culturel Marfa, où nous avons rencontrer Francesc Ubanell directeur du festival de Jazz (http://www.festivaldejazzdegirona.com/) et Jordi Planaguma directeur de la salle de musique la Mirona(http://www.lamirona.cat/) . Financement de la culture, soutien à la création locale, diffusion . Et aussi le transfrontalier, y a t il une vrai possibilité de travailler ensemble? La réponse (en catalan) dans les vidéos.

Voir aussi:

Perpignan/ El médiator: quid du soutien à la création d'ici? interview Julien Bieules par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/perpignan-el-mediator-quid-du-soutien-a-la-creation-d-ici-interview-julien-bieules-par-nicolas-caudeville.html

Girone: y a d'la rumba catalane dans l'air au patrimoine mondial immatériel de l'UNESCO! interviews par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/07/girone-y-a-d-la-rumba-catalane-dans-l-air-au-patrimoine-mondial-immateriel-de-l-unesco-interviews-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan/ El médiator: quid du soutien à la création d'ici? interview Julien Bieules par Nicolas Caudeville

Jordi Planaguma directeur de la salle la Mirona à Girone

Francesc Ubanell directeur du festival jazz de Gérone à gauche, Jordi Planaguma à droite

Francesc Ubanell directeur du festival jazz de Gérone à gauche, Jordi Planaguma à droite

Francesc Ubanell directeur du festival jazz de Gérone à gauche, Jordi Planaguma à droite

Gérone: la dynamique culturelle musicale! interview Francesc Ubanell directeur festival de jazz, Jordi Planaguma par Nicolas Caudeville
Gérone: la dynamique culturelle musicale! interview Francesc Ubanell directeur festival de jazz, Jordi Planaguma par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 13:57
Catalogne: le président de la généralitat Carles Puigdemont, donne la date de l'indépendance du pays!

Le président de la Généralitat a expliqué dans un entretien à ElNacional.cat, que comme prévu la Catalogne existera comme état indépendant des septembre 2017, c'est à dire dans 16 mois.Il explique, que la période établie, un an et demi depuis son investiture, la Catalogne annoncera qu'elle commencera à agir un Etat indépendant.Et il sera alors le moment d'approuver les lois de la déconnexion (avec l'état espagnol). De fait, Carles Puigdemont assure que les élections municipales de Catalogne sud, seront déjà sous la légalité catalane.

Il se montre convaincu que tout les partis comme la CUP et le parti anti-capitaliste voteront la loi de finance que propose son gouvernement. Dans l'entretien, le président de la Généralitat dit que" il ne sait pas pourquoi" , il devrait parler avec le premier ministre espagnol Mariano Rajoy de part l'état provisoire de son poste (les espagnol devront bientôt retourner aux urnes, dans la mesure ou aucune majorité n'a pu être formé à la dernière et récente élection législative aux Cortes). Et, insiste aussi sur le fait que la feuille de route du gouvernement catalan est inamovible!

Voir aussi:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/catalans/

Puigdemont: "En 16 mesos comencem a actuar com a Estat independent"

http://www.elnacional.cat/ca/politica/puigdemont-en-16-mesos-comencem-a-actuar-com-a-estat-independent_100121_102.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans ARTICLES
commenter cet article
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 17:19
Montagne/domaine skiable/Christian Blanc :« ce supermarché du ski qui serait une aberration, car une atteinte irréversible à l’environnement » interview en français et catalan par Nicolas Caudeville

Christian BLANC, ancien maire (sans étiquette) de la commune Les Angles, ex conseiller général du canton de Mont Louis, président des Neiges Catalanes, vient d’adresser une Lettre Ouverte que nous publions ci-dessous dans son intégralité…
- « Madame, monsieur, chers amis,
Depuis plusieurs semaines la presse s’est faite l’écho du projet de Grand Domaine Skiable avec la création de liaisons inter-stations entre Font-Romeu, Bolquère, Les Angles et Formiguères. Un projet dont l’objectif affiché par ceux qui le portent est « de rentrer dans le top 20 des stations françaises de sports d’hiver », de « créer le meilleur projet du point de vue clients » et « de rompre avec une approche insuffisamment business » !


"En tant que citoyen, ayant toujours vécu dans ces montagnes, y ayant exercé mes activités professionnelles et mes diverses responsabilités d’élu, j’ai considéré que je ne pouvais rester silencieux devant ce projet de « supermarché du ski » dont les conséquences, s’il se réalisait, seraient de porter une atteinte irréversible à l’environnement, de dénaturer nos paysages, de rompre les équilibres écologiques et en outre d’engager les communes dans une hérésie financière, économique, stratégique, avec de graves répercussions sociales pour les habitants et les résidents de Cerdagne, Capcir et Haut Conflent.


Une atteinte irréversible à l’environnement : Alors que nous sommes confrontés au réchauffement climatique, ce que personne ne peut plus contester (COP 21), alors que la fréquentation des stations de ski tous massifs confondus est en stagnation, voire en régression depuis une dizaine d’années, alors que toutes les stations de ski s’engagent dans une démarche de diversification de l’offre touristique, vouloir créer un immense domaine skiable avec de nouvelles remontées mécaniques, des pistes supplémentaires, des canons à neige, et diverses infrastructures dans ces vallées jusqu’à ce jour préservées et, de plus, situées au cœur du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes est totalement irresponsable. Ce projet est en outre en totale contradiction avec la charte du parc naturel (PNR) qui a été approuvée par tous les élus y compris ceux qui le portent. La décision de ces derniers est d’autant plus incompréhensible au regard de l’impasse juridique dans laquelle ils s’engagent.


Les vallées des Bouillouses, du lac d’Aude, de Vallserra, de la Balmeta, de la Lladura, le puig de la costa del Pam, constituent un trésor exceptionnel de par leurs richesses environnementales, leur biodiversité, leurs écosystèmes. Seule leur préservation permettra, sur le long terme, le maintien des activités liées à la vie en montagne tout au long de l’année (agriculture, élevage, gestion forestière, patrimoine culturel, randonnées, chasse et pêche…).


Ces sites de très haute qualité environnementale ont été reconnus à travers divers classements (Natura 2000, ZNIEFF, site classé, forêt patrimoine, etc…). Ils constituent pour les générations futures un patrimoine inestimable. Aucun projet économique ne peut justifier leur destruction, même si sa rentabilité en était démontrée, ce qui en l’occurrence n’est absolument pas le cas.


Une hérésie financière, économique et stratégique : Ce projet évalué grossièrement à 70 millions d’euros et dont nombre de coûts n’ont pas été intégrés (problèmes de fermeture de remontées mécaniques et de sécurité liés aux intempéries, rapatriement des skieurs, évolution des coûts de l’énergie, problématique des ressources en eau, pollutions diverses, risque incendie…), est inamortissable. Les perspectives de recettes présentées, qui laissent croire que les augmentations de clientèles et tarifaires pourraient permettre l’équilibre financier, sont illusoires.


Courir derrière le modèle industriel alpin ou andorran en s’engageant dans une telle fuite en avant va à contresens de l’histoire tant sur le plan environnemental, climatique qu’économique.


Un risque majeur de fracture sociale : Ce projet, s’il était mis en œuvre, aurait pour conséquence d’affaiblir les petites stations (Espace Cambre d’Ase, Puyvalador, La Llagonne et Porté-Puymorens). Le rôle structurant de ces petites stations est pourtant incontestable. Elles participent à la vie de chaque vallée. Elles génèrent des dizaines d’emplois de proximité. Par leur activité elles ont un rôle indispensable aux équilibres sociaux et au développement harmonieux de notre territoire.


Le risque de fracture entre la population des différents territoires est réel. Comme nous pouvons le constater en plaine du Roussillon, ce projet de « grande surface du ski » aura les mêmes conséquences que celui de la grande distribution sur les petits commerces de quartier et ruraux, sur les métiers induits et connexes. Ce modèle qui détruit plus qu’il ne porte de créations d’emplois est en rupture avec les équilibres indispensables aux territoires de montagne.


Un projet alternatif est possible ! Le développement de l’économie des hauts cantons avec à la clé la création d’emplois durables passe par l’élaboration d’un projet de territoire cohérent et solidaire, avec bien sûr la consolidation des stations de ski existantes, y compris le Puigmal, en privilégiant leur restructuration qualitative et leur maintien à taille humaine. Il associerait toutes les activités et les équipements déjà présents et dont la diversité est unique :


- eaux chaudes, espaces aqua-ludiques, parc animalier, fours solaires, fermes pédagogiques…

- train jaune,

- site classé des Bouillouses,

- équipements de santé, de « bien être » et de remise en forme,

– agriculture, élevages et produits de terroirs,

- énergies renouvelables (Themis, bois…),

– patrimoine historique (cités Vauban, musées, sites archéologiques…),

- patrimoine naturel (faune, flore, géologie et paysages),

– événements sportifs et culturels…


En favorisant des pratiques douces et non invasives telles les activités nordiques, la marche, la contemplation… un véritable projet de territoire saura également répondre aux attentes des 50 % de séjournants qui ne pratiquent pas exclusivement le ski de piste.
Sans budget inconsidéré et avec le soutien des différentes collectivités territoriales tous ces atouts peuvent être valorisés pour que s’enclenche une dynamique, une nouvelle ère porteuse d’avenir et en résonnance avec les attentes de ceux qui vivent sur ce territoire et de ceux qui le fréquentent.


De plus, le projet de méga domaine skiable prévoit d’engloutir 700 000 € d’études préalables à fonds perdu. Ces sommes pourraient d’ores et déjà être affectées en soutien aux stations de ski qui ne manqueront pas d’être en difficulté après l’hiver que nous traversons et à poser les premières fondations d’un projet alternatif.


Face à ces enjeux fondamentaux, j’appelle les élus des communes porteuses du projet de grand domaine skiable, dont je connais pour la plupart les valeurs et l’attachement à ce territoire, à faire preuve de clairvoyance, de raison et de sagesse. J’appelle également les citoyens de Cerdagne, Capcir, Haut Conflent et au-delà, de tout le département, à se mobiliser, s’organiser et agir pour que l’irréparable ne soit pas commis, pour que ces dernières vallées encore préservées ne soient pas défigurées pour toujours.


Il n’est pas trop tard pour renoncer à ce projet aux conséquences désastreuses tant au niveau environnemental que financier, économique, social et stratégique et qui va à l’encontre de nos valeurs et de notre conception solidaire d’un territoire montagnard ».


Christian BLANC.Interview, première vidéo en français, deuxième vidéo en catalan

Voir aussi:

Perpignan:Jean-Marc Pujol veut fermer le marché Cassanyes 4 jours sur 7 pour faire des économies! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/06/perpignan-jean-marc-pujol-veut-fermer-le-marche-cassanyes-4-jours-sur-7-pour-faire-des-economies-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan: comment je me suis auto-radicalisé en écoutant France-Bleu Roussillon! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/perpignan-comment-je-me-suis-auto-radicalise-en-ecoutant-france-bleu-roussillon-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan:Jean-Marc Pujol veut fermer le marché Cassanyes 4 jours sur 7 pour faire des économies! par Nicolas Caudeville

En Catalan

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 16:02
Carles Sarrat, le blues de la création en catalan! interview par  Nicolas Caudeville

Depuis 20 ans,"Blues de picolat"affirme son identité régionale au moyen de son Blues teinté de Soul. Carles Sarrat chanteur et leader du groupe, fait le constat sur la précarité des créateurs d'ici, et l'incompréhension face à eux coté Catalogne de Nord des programmateurs de spectacles, des politiques au non de ce que leur imaginaire limite leur projection. Il raconte comment Carles Puigdemont avec joué du clavier avec les "Blues de Picolat" ou d'être le rédacteur en chef pendant quelques mois du "Punt Catalunya nord" et les a régalé dans son petit appartement (de l'époque)de Gérone d'une délicieuse fidua, avant que de devenir maire de Gérone et désormais présidentde la généralitat de Catalogne. Ancien du Punt, il raconte l'aventure de cet hedo catalan, avec qui tout les gouvernants low-coast se sont fâchés pour leur ligne rédactionnel trop libre (à leur goût) . Un entretien

Voir aussi:

Blues de Picolat:La création Catalane est-elle toujours au quotidien, ou en conditionnement sous-vide par Aleix Renyé journaliste

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-blues-de-picoulat-la-creation-catalane-est-elle-toujours-au-quotidien-ou-en-conditionnement-sous-vi-80174041.html

Pascal Comelade: Je ne suis jamais passé par les institutions! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/07/pascal-comelade-je-ne-suis-jamais-passe-par-les-institutions-interview-par-nicolas-caudeville.html

CAVALE musique à imagination libre, sort son nouvel album "Partir" interview Prêle Abelanet,Olivier Chevoppe par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/06/cavale-musique-a-imagination-libre-sort-son-nouvel-album-partir-interview-prele-abelanet-olivier-chevoppe-par-nicolas-caudeville.htm

Théâtre de l'étang, un outil culturel qui dit oui à la création d'ici! interview du Maire de ST Estéve Robert Vila et la directrice du théâtre Anne Cancalon par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/theatre-de-l-etang-un-outil-culturel-qui-dit-oui-a-la-creation-d-ici-interview-du-maire-de-st-esteve-robert-vila-et-la-directrice-du

Perpignan: comment je me suis auto-radicalisé en écoutant France-Bleu Roussillon! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/perpignan-comment-je-me-suis-auto-radicalise-en-ecoutant-france-bleu-roussillon-par-nicolas-caudeville.html

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans INTERVIEWS VIDEOS
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 19:12
Ramon Faura
Ramon Faura

C'est le 11éme CD que Ramon Faura produit et distribue gratuitement. La création musicale en catalan, ici, n'est pas chose facile (la création en général) et sa diffusion encore plus difficile (en général, mais encore plus en catalan) . Il fait ce qu'on s'attendrait à ce que d'autres fasse et programme ( voir article http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/perpignan-comment-je-me-suis-auto-radicalise-en-ecoutant-france-bleu-roussillon-par-nicolas-caudeville.html)

Col•lectiu Joan Pau Giné: la chanson peut sauver une langue!


Le collectif qui vient d’éditer une 6ème compilation avec Balbino Medelin et l’acteur Sergi Lopez en « guest stars ». 90 formations musicales et 300 musiciens du département des Pyrénées-Orientales ont déjà participé à ce projet pour promouvoir l'usage du catalan dans la création artistique, pour la reconnaissance des musiciens de Catalogne Nord et pour développer les liens avec le reste des Pays Catalans.

La musique en catalan renforce la certitude pour les habitants des Pays Catalans de faire partie d'un espace culturel et de communication commun. La circulation de propositions musicales entre la Catalogne autonome, le Pays Valencien et les Illes Baléares est aujourd’hui naturelle, malgré le manque d’intérêt des médias et les blocages politiques. Mais en Catalogne Nord (ou P-O.66), les barrières administratives imposées depuis le 1659 par les Etats espagnol et français ont rendu plus difficile de maintenir les liens culturels et linguistiques. Une preuve de cette difficulté est la méconnaissance généralisé et mutuelle de l'offre musicale.


Création du Col•lectiu Joan Pau Giné

Après l’impulsion de « mais 68 » et la « Nova Cançó » (mouvement musical sud catalan antifranquiste) et la création du Groupe Guillem de Cabestany dans les années 70 avec, entre autres, le chanteur Joan Pau Giné, il n’y a pas eu de continuité en Catalogne Nord. “La cançó d’aquí” est revenue un simple "folklore de carte postale" pour des touristes et retraités, majoritairement dépréciée.



Cette réalité a commencé à changer radicalement en 2010, en parallèle de la 4ème Setmana per la Llengua, organisée par l'association culturelle Angelets de la Terre dans plusieurs villages de Catalogne Nord, avec des propositions artistiques en catalan aussi diverses que le théâtre, la poésie, le cinéma et la musique. Ramon Faura a proposé à quelques musiciens de créer un col•lectiu pour promouvoir la langue catalane, et a établit des liens avec des collectifs similaires de Barcelona, Valencia et Mallorca. “Nous allons fondé le Col•lectiu Joan Pau Giné pour faire perdurer l’expression roussillonnaise, mais aussi universelle et humaniste, du poète et chanteur de Bages”, explique Ramon, président des Angelets de la Terre et coordinateur du collectif, en soulignant que beaucoup de ces musiciens nord-catalans “ne parlaient pas et n’osaient pas chanter en catalan mais, comme tous les catalans du Nord, ils avaient la catalanitat enracinée au cœur et qu’il avait suffit de leur proposer”. L'objet du collectif est d’aider les groupes qui chantent déjà en catalan à diffuser leur musique, à motiver ceux qui ne le font pas encore à essayer et à montrer que la musique en catalan n'est pas uniquement havaneres et sardanes.


Succès du Col•lectiu et de la chanson en catalan

Peut-être que le facteur le plus décisif qui explique le succès de ce projet est la diversité linguistique et le métissage culturel de ce collectif, qui revendique une culture catalane ouverte au monde, avec des musiciens originaires d’Occitanie, du Maroc, d’Italie, de Bretagne, d’Angleterre, d’Haïti, etcetera. Pour Ramon Faura, il est évident que le futur de notre langue ne passe pas uniquement par les autochtones, mais aussi par le fait de partager avec les "afegits" (nouveaux arrivants) notre langue et culture, “sans dogmes ni impositions, chacun à sa façon, avec son accent et son engagement”.


"L'été du 2010, il en restait quatre qui chantaient encore en catalan et les gens s'étonnait de notre proposition", se remémore Ramon Faura, président de l'association ‘Angelets de la Terra’ et promoteur du Col•lectiu. “Mais après 6 CD, 90 formations et des 300 musiciens (qui chantent au moins une chanson en catalan) ont participé, et cela montre que ça a très bien fonctionné”. Ramon valorise cette “nouvelle impulsion” pour la création musicale en catalan et les “vocations musicales” suscités grâce aux graines plantées depuis cinq ans.


“Jamais autant d’artistes nord-catalans ne s'étaient organisés autour d'un projet commun et ici le projet est l'usage du catalan. Cela montre la vitalité et l'intérêt qu’il y a en Catalogne Nord pour le fait catalan bien que la situation puisse sembler désastreuse et malgré que la plupart de ces musiciens ne sont pas catalans d'origines. Nous mettons en évidence que le catalan est un outil de cohésion sociale, plus efficace que le français, et que la musique est la façon la plus ludique d'atteindre les gens”, explique Ramon Faura.


Abolition des frontières et construction des Pays Catalans

Outre le besoin d’une plus grande union, maintenant il ne manque plus de motifs musicaux pour effacer les frontières, puisque dans le Col•lectiu il y a une variété de musiciens et beaucoup de talent comme le confirme l’électro-pop de Llamp te Frigui, la rumba catalane de Buenasuerte, le reggae métissé de Ghetto Studio, le rock d'en Gerard Jacquet ou les poésies de Joan Ortiz, entre autres. Un jour arrivera où ces noms seront dans les programmations habituelles des radios et télévisions de tous les Pays Catalans et, en définitive, de la bande sonore de nos vies.


Fruit de beaucoup d’efforts le Col•lectiu Joan Pau Giné peut être fier d’avoir réalisé dix disques (dans lesquels ont participé environ 150 formations de tous les Pays Catalans) et deux documentaires. Et il a des projets à long terme comme la tournée hommage « Canten Giné », en collaboration avec l'association « Adiu ça va », dont Ramon Faura est à l’origine. Il a réussi à joindre pour la première fois dans un même projet des musiciens de tous les territoires de langue catalane, sans oublier l'Andorre, Formentera, Ibiza, l’Alguer ou la Frange de Ponent. Quatre-vingt-quinze formations dont Marina Rossell, Titot, l’acteur Sergi López, Projet Mut ont interprété à leur façon toutes les poésies du chanteur roussillonnais. Giné avec ses chansons poétiques, revendicatives, surréalistes, mais aussi humoristiques a était l’un des musiciens les plus populaires de Catalogne Nord, avec Jordi Barre, jusqu’à un accident de la route où il a perdu la vie en 1993, à seulement 46 ans.


La Col.lectiu et Adiu ça va veulent porter « Canten Giné » au Palau de la Musica Catalana de Barcelone et à l’Archipel des Théâtres de Perpinyà. “Un rêve” qui, dans un pays normal, ne devrait pas en être un, et qu’ils ont déjà commencé à construire en relation avec diverses associations. Cinq années après la création du Col•lectiu et autant de travaille pour donner une nouvelle voix et une vitalité à la chanson en catalan, Faura pense que ce serait un pas supplémentaire et une juste reconnaissance à Giné et à tous ces musiciens qui luttent chaque jour pour ne pas perdre la flamme de la « llengua ». Aidons la Catalogne Nord à être plus catalane et moins "afrancesada”, comme le chantait Joan Pau Giné.

CD6 1 - Balbino Medellin - I si canto trist (Lluís Llach) 2 - Llamp te Frigui & Gerard Jacquet - Electrificat 3 - Ghetto Studio - Gatalans 4- Jilly Vila – Passa 5 - AJT - Els Segadors 6 - Blues de Picolat - La maleta 7 - La Reskape - Tots anem a sortir 8 - Un Air de Fête - Ilusions (Joan Pau Giné) 9- Buenasuerte - Ventilador 10- Delphine Bassols - Què és la vida 11 - Joan Ortiz - Es la terra 12 - Pascaline - Els Contrebandistes (tradicional) 13 - Lisa - Boig per tu (Sopa de Cabra) 14 - Padya - Jo vinc d'un silenci (Raimon) 15 - Eric Ragu - Declaro 16 - Gipsy NUR Project - Cor segellat 17 - Pepper N'Soul - Hard Time 18 - Brain Market - Nina una nit 19 - Norha - La gent Puta (JP Giné) 20 - Stéphanie Lignon - Renunciar (JP Giné) 21 - Sergi Lopez & Bulma - Perpinyejar (JP Giné)

Voir aussi:

Culture:Ara es l'hora! 92 groupes des pays catalans rendent hommage à Joan Pau Giné! interview Etienne Sabench,Pere Figueres par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2014/09/culture-ara-es-l-hora-92-groupes-des-pays-catalans-rendent-hommage-a-joan-pau-gine-interview-etienne-sabench-pere-figueres-par-nicol

CAVALE musique à imagination libre, sort son nouvel album "Partir" interview Prêle Abelanet,Olivier Chevoppe par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/06/cavale-musique-a-imagination-libre-sort-son-nouvel-album-partir-interview-prele-abelanet-olivier-chevoppe-par-nicolas-caudeville.htm

Musique/Motörhead/Thierry Grillet: On a construit beaucoup de scènes dans le 66, mais pas pour les groupes d'ici! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/10/musique-motorhead-thierry-grillet-on-a-construit-beaucoup-de-scenes-dans-le-66-mais-pas-pour-les-groupes-d-ici-interview-par-nicolas

CAVALE musique à imagination libre, sort son nouvel album "Partir" interview Prêle Abelanet,Olivier Chevoppe par Nicolas Caudeville

Perpignan:Col•lectiu Joan Pau Giné: la chanson peut sauver une langue! interview Ramon Faura par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans INTERVIEWS VIDEOS ARTICLES
commenter cet article
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 16:40
Perpignan/ El médiator: quid du soutien à la création d'ici? interview Julien Bieules par Nicolas Caudeville

Nous avions rencontré Julien Bieules en novembre 2011, lors de sa prise de fonction comme programmateur de la salle de spectacle "Le Médiator" . Nous revenons le voir au prétexte de la résidence des "Pneumatics sérénaders" pour l'interroger sur la création musicale d'ici, son soutien et sa projection à l'extérieur.

Voir aussi:

Perpignan, le nouveau programmateur du Médiator Julien Bieulès donne un coup de jeune! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-perpignan-le-nouveau-programmateur-du-mediator-julien-bieules-donne-un-coup-de-jeune-interview-par-89554142.html

Perpignan: comment je me suis auto-radicalisé en écoutant France-Bleu Roussillon! par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/perpignan-comment-je-me-suis-auto-radicalise-en-ecoutant-france-bleu-roussillon-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan, le nouveau programmateur du Médiator Julien Bieulès donne un coup de jeune! interview par Nicolas Caudeville

Perpignan/Médiator: Les Pneumatic Serenaders en live gratuit jeudi! interview du club des 5 par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2016/01/perpignan-mediator-les-pneumatic-serenaders-en-live-gratuit-jeudi-interview.html

Perpignan/ El médiator: quid du soutien à la création d'ici? interview Julien Bieules par Nicolas Caudeville
Perpignan/ El médiator: quid du soutien à la création d'ici? interview Julien Bieules par Nicolas Caudeville
Perpignan/ El médiator: quid du soutien à la création d'ici? interview Julien Bieules par Nicolas Caudeville
Perpignan/ El médiator: quid du soutien à la création d'ici? interview Julien Bieules par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans VIDEOS INTERVIEWS catalans
commenter cet article
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 16:00
L'hommage à la Catalogne du photographe Grégory Herpe! interview par Nicolas Caudeville

Le photographe Gregory Herpe sort pour les fêtes un livre de photos sur les deux Catalognes, Nord et Sud, préfacé par le prince Michel de Yougolavie

(lui-même photographe http://www.micheldeyougoslavie.com/), le livre édité aux presses littéraires, se trouve dans toutes les bonnes librairies perpignanaises

"Je vis et travaille depuis quelques années entre Barcelone et Perpignan. J’ai commencé à sillonner ce pays catalan par curiosité puis je me suis aperçu de sa beauté, de sa diversité et j’ai voulu marquer cette période de ma vie en réalisant cet hommage à la Catalogne, des deux côtés de la frontière franco-espagnole..."http://www.gregoryherpe.fr/

Ce magnifique livre n'a été soutenu par aucune collectivité territoriale, et ferait l'objet de magnifique exposition des deux cotés de la frontière si une entité bienveillante daigner s'y intéresser

Voir aussi:

Photographie: Grégory Herpe expose, de la maison rouge à Perpignan, jusqu'à Moscou, en passant par Gênes! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/06/photographie-gregory-herpe-expose-de-la-maison-rouge-a-perpignan-jusqu-a-moscou-en-passant-par-genes-interview-par-nicolas-caudevill

L'hommage à la Catalogne du photographe Grégory Herpe! interview par Nicolas Caudeville
L'hommage à la Catalogne du photographe Grégory Herpe! interview par Nicolas Caudeville
L'hommage à la Catalogne du photographe Grégory Herpe! interview par Nicolas Caudeville
L'hommage à la Catalogne du photographe Grégory Herpe! interview par Nicolas Caudeville
L'hommage à la Catalogne du photographe Grégory Herpe! interview par Nicolas Caudeville
L'hommage à la Catalogne du photographe Grégory Herpe! interview par Nicolas Caudeville
L'hommage à la Catalogne du photographe Grégory Herpe! interview par Nicolas Caudeville
L'hommage à la Catalogne du photographe Grégory Herpe! interview par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans VIDEOS INTERVIEWS catalans
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 15:06
Perpignan: Gabi Giménez, le tzigane et les fourmis! interview par Nicolas Caudeville

L'artiste plasticien tzigane Gabi Giménez était passage à Perpignan pour une collaboration avec la Casa Musicale et des enfants des écoles pour l'assemblages d'une fresque faite de leurs dessins sur la "Rumba Catalane". Qui est Gabi Giménez, la radio RFI nous en dresse un portrait :

"Il est artiste, peintre, plasticien… français et gitan. Gabi Jimenez, 46 ans, vit à Marines, près de Paris. Il a représenté la France au premier pavillon rom à la Biennale Internationale d'art contemporain de Venise et expose ses toiles partout en France et en Europe. Comme citoyen, il s’engage depuis longtemps pour la mémoire de la tragédie des Tsiganes en France pendant et après la Seconde Guerre mondiale. Un artiste choqué par la répression et les expulsions des Roms en France. « C’est une période noire pour nous, c’est trouble. En France, une telle discrimination ne s’est pas passée depuis 1946. » Entretien sur « l’art rom » et la mémoire française."

Il nous accordé une interview. La rumba catalane comme patrimoine collectif.Pour ce nomade de l'intérieur, l'état Français à toujours du mal à les reconnaître comme des citoyens français à part entière

Voir aussi:

le quartier gitan de perpignan par fuzi

http://i-d.vice.com/fr/article/le-quartier-gitan-de-perpignan-par-fuzi

Girone: y a d'la rumba catalane dans l'air au patrimoine mondial immatériel de l'UNESCO! interviews par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/07/girone-y-a-d-la-rumba-catalane-dans-l-air-au-patrimoine-mondial-immateriel-de-l-unesco-interviews-par-nicolas-caudeville.html

Perpignan: Gabi Giménez, le tzigane et les fourmis! interview par Nicolas Caudeville
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans VIDEOS INTERVIEWS
commenter cet article
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 11:36
Le chef du 'meilleur restaurant du monde' Joan Roca était chez lui au forum gastronomique de Girone! interview par Nicolas Caudeville

Elu encore cette année meilleur restaurant du monde http://www.theworlds50best.com/list/1-50-winners/El-Celler-de-Can-Roca, le Celler Can Roca à pour chef Joan Roca l’aîné des frères Roca (reste Josep le sommelier et Jordi le pâtissier) . Venu pour faire une démonstration de sa cuisine avec toute sa brigade (internationale) et assister à la conférence "l'aliance des chefs" avec le président et fondateur de Slowfood Carlo Petrini, le tri-étoilé Régis Marcon et Jean Lhéritier au forum gastronomique de Girone, il nous à accordé une interview.

Voir aussi:

Girone/Slow Food: pour Carlo petrini son président, la biodiversité est un outil de développement territorial! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/11/girone-slow-food-pour-carlo-petrini-son-president-la-biodiversite-est-un-outil-de-developpement-territorial.html

Gérone/Forum gastronomique/Régis Marcon, chef trois étoiles: notre devoir est d'être des lobbyistes de la santé! interview par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/11/gerone-forum-gastronomique-regis-marcon-chef-trois-etoiles-notre-devoir-est-d-etre-des-lobbyistes-de-la-sante-interview-par-nicolas

Girone: le forum gastronomique, un enjeu autant économique que des papilles! Interview Pep Palau, Jean Lhéritier interviews par Nicolas Caudeville

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/11/girone-le-forum-gastronomique-un-enjeu-autant-economique-que-des-papilles-interview-pep-palau-jean-lheritier.html

Vins Rancios secs: la vidéo interview du salon à Gérone; Josep Roca, Jean Lhéritier, Benoit Danjou-Banessy par Nicolas Caudeville et Marilyn Maman

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/article-vins-rancios-secs-la-video-interview-du-salon-a-gerone-josep-roca-jean-lheritier-benoit-danjou-b-121271111.html

Gérone/Forum gastronomique/Régis Marcon, chef trois étoiles: notre devoir est d'être des lobbyistes de la santé! interview par Nicolas Caudeville

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans catalans INTERVIEWS VIDEOS Gastronomie
commenter cet article