Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 17:13

 

« Les Occidentaux ont tendance à prendre leurs désirs pour des réalités, alors nous allons leur donner exactement ce qu’ils désirent. » (Le Chauve fabuleux, comprends le génial Lénine, à mézigue)

 

Priviet petit Frantsouz. Cela fait bien longtemps non ? Combien d’hivers, combien d’années comme il se dit de par la très Sainte Russie. Il s’en est passé des événements depuis fin 2017 et début 2018. Tout d’abord, j’ai été convoqué par Vova Blondin (comprends l’excellentissime Vladimir Poutine) un soir de janvier, le 25 plus exactement, dans sa datcha de Novo Ogarevo. Je me souviens très bien. C’était le soir, entre chien et loup, un méchant blizzard balayait les rues de Moscou la belle et le passant se hâtait vers son foyer, le regard morne. Vova m’explique qu’il me convoque pour une mission très spéciale, hors de Russie, en France, chez toi petit Frantsouz. Vova me dit qu’il ne comprend plus rien à ces Frantsouzy, que nous sommes très loin de la France du général de Gaulle, le classique pour le Russien et Vova, et qu’il a besoin d’y voir clair dans les réseaux et jeux de cours autour du roitelet Micron. Donc, je prends mes cliques et les claques et saute dans le premier avion, davaï !

 

Pauvre Vova, en près de deux années, il a été servi avec mes rapports. D’abord l’affaire Benalla et ensuite la crise des joltye jiletki (gilets jaunes). Merdre comme dirait Ubu, comment vais-je pouvoir lui expliquer tout ce bordel. Bon, objectivement Vova ne se faisait aucune illusion sur Micron qui adore attaquer nos médias RT et Sputnik, qui en ce moment font leur miel des gilets jaunes et de tout ce qui cloche en ton beau pays. C’est de bonne guerre, tes journaleux du Monde ou du Figaro ne sont pas franchement objectifs sur la Russie.

 

D’abord Benalla, incroyable l’influence qu’a pu avoir ce mastard sur ton roitelet ou enfant roi ou roi enfant. Le truc comique c’est que Benalla était en bizness (comme on dit dans la téci, t’as vu j’ai réussi mon immersion chez toi) avec Iskander Makhmudov, un homme d’affaire russe soi-disant pour assurer la protection de bobonne et de ses filles à Monaco. A mon avis, vu le prix qu’Iskander a payé, il a acheté autre chose., qui est aujourd’hui entre de bonnes mains. Tu me suis ? Non, ben tant pis… En Russie, un Benalla n’aurait jamais pu avoir un tel ascendant, les gens savent rester à leur place et s’ils en sortent, ben, le FSB l’aurait fait disparaître, tu vois, l’accident bête…

 

Et après, tu as les gilets jaunes. Alors là, que ce soit Vova ou le Russien de base, personne ne comprend en Russie. De tels désordres, comment est-ce possible ? Moi, je t’aurais envoyé tout ça au Solovki (au fait lis le dernier Prilepine sur le sujet) ou à la Kolyma pronto !! Ah et puis courant 2018, y a eu de drôles de photos de ton président, d’abord la fête de la musique à l’Elysée, puis ensuite à Saint Barthélémy avec ce jeune noir musclé et huileux… hum… Bref, j’ai dû expliquer à Vova que la France en ce moment c’est du gratiné mais je l’ai vite rassuré sur un point. J’ai dit à Vova, t’inquiète, les Frantsouzy, y sont bizarres sur le plan moral, mais en fait, ils sont comme les Russiens. Ils ont leurs propres oligarques, les Arnault, les Drahi, les Niel… Et puis les Frantsouzy sont sensibles à une forme de corruption, ils aiment l’entre-soi et adorent se coopter entre eux que ce soit à l’échelle nationale ou locale (Eh, Nicolas, regarde ton conseil départemental, chargé de gérer sa clientèle à coup d’aides sociales où ils sont tous dans le fromage et ta mairie, pas mal aussi), un peu comme le Russien. Et même, les Frantsouzy sont corruptibles (lors de mon passage par chez toi, j’ai recruté tout un tas d’idiots utiles, hommes d’affaires de haut niveau, parlementaires… favorables à la trois fois Sainte Russie. Et puis Micron, en fait, il n’a aucun corpus idéologique, il n’a pas d’idées à lui. Alors Vova a souri et a semblé tout rassuré.

 

Pour me remercier, il m’a offert une retraite bien méritée et dotée, en Grèce, à Santorin. Je ne me suis pas installé à Thira ou Oia, trop envahies par les touristes, notamment chinois, mais à l’intérieur des terres, à Pyrgos. J’y coule des jours heureux depuis début 2019, loin du tapage et du bruit du monde et de tous ces individus jouisseurs. Le vin, notamment le blanc, y est délicieux, les habitants charmants et comme c’est une île volcanique, je fais le plein d’énergie. Ainsi s’achèvent les chroniques moscovites, je te reviendrais peut-être sous forme de cartes postales. Do svidania petit Frantsouz et bonne chance car tu n’as pas le cul sorti des ronces, crois-moi (mais c’est méchamment ta faute) !

 

Allez, je termine sur une citation de tchékistes : « za uspiekh nashevo beznadiojnovo dela », ce qui veut dire « au succès de notre cause/affaire désespérée ».

 

Et quelques chansons :

https://www.youtube.com/watch?v=3ZZJJ1k8xAE Celle-ci, c’est un chœur de gamins qui sont en écoles patriotiques, ils disent que Vova Blondin peut compter sur eux en cas coups durs. Tout y est, l’armée, l’hommage aux morts de la Grande Guerre Patriotique (le 9 mai !), l’église orthodoxe et les grands espaces (toi, ton pays est un nain !). Le Russien aime les racines, il est nationaliste, bref, tout ton contraire, toi qui es hors sol. Bon, je te confesse que les gamins qui fréquentent ces écoles se destinent ou à l’armée ou aux services spéciaux et en général, c’est pas les gamins de la bourgeoisie russe… Un peu comme chez toi, le patriotisme, le nationalisme, c’est pour le peuple, c’est d’ailleurs lui, qui en cas de guerre, est en première ligne. Souviens-toi de la première guerre mondiale…

 

https://www.youtube.com/results?search_query=%D0%BC%D1%8B+%D0%BD%D0%B5+%D0%B2%D1%81%D1%82%D0%B0%D0%BD%D0%B5%D0%BC+%D0%BD%D0%B0+%D0%BA%D0%BE%D0%BB%D0%B5%D0%BD%D0%B8 Chanson hommage à nos desantniki, nos paras. Ils ont été pas mal engagés en Syrie qu’ils ont libéré de l’islamisme radical. Ils n’y ont pas beaucoup croisé de Frantsouzy là-bas… Et pas beaucoup de mercis non plus… Clip amusant, Trump, les sanctions et le Russien qui te dit « même pas mal et descends, viens me chercher, tu vas me trouver ». Bon courage !

 

Et pour finir, quelques photos de ma retraite. Mais un tchékiste se retire-t-il un jour…

Chronique moscovite par Félix Edmundovitch Dzerjinski : L’ultime
Chronique moscovite par Félix Edmundovitch Dzerjinski : L’ultime
Chronique moscovite par Félix Edmundovitch Dzerjinski : L’ultime
Chronique moscovite par Félix Edmundovitch Dzerjinski : L’ultime
Chronique moscovite par Félix Edmundovitch Dzerjinski : L’ultime
Chronique moscovite par Félix Edmundovitch Dzerjinski : L’ultime
Chronique moscovite par Félix Edmundovitch Dzerjinski : L’ultime
Chronique moscovite par Félix Edmundovitch Dzerjinski : L’ultime
Chronique moscovite par Félix Edmundovitch Dzerjinski : L’ultime

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2018 6 13 /01 /janvier /2018 14:07


 
Salut, petit Frantsouz, alors, les fêtes sont passées ? Tu as bien mangé ? Tu as bien bu ? Tu as la peau du ventre bien tendu ? Et maintenant, tu replonges dans ton quotidien…
 
Quelques nouvelles de la capitale, j’ai nommé Moscou. Plein d’expos fabuleuses, El Lissisky, peintre de l’avant-garde, Malevitch et une drôle d’expo, intitulé « Super Putin ». Tu pourrais croire qu’elle a été sponsorisée par le Kremlin, il n’en est rien. C’est une expo, je te fais parvenir quelques images, pleines d’ironie sur la figure de Blondin, qui s’apprête à être réélu cette année, en mars, dès le premier tour. D’un point de vue sociologique, je dirais que la contestation se limite plutôt aux grandes villes, essentiellement Moscou, où tu as quelques bo(no)bos made in Russia et Saint Pétersbourg. Le reste du pays, la province, la glubinka, c’est-à-dire la Russie profonde, adhère à fond à Blondin ; il est vu comme celui qui a redressé le pays, qui a récupéré les terres perdues, la Crimée, et celui qui tient tête à une foule d’ennemi, l’Occident coalisé, et surtout, il est un nouveau conquérant, avec la Syrie, qui est désormais même s’il va falloir partager le gâteau avec le grand Turc et les Iraniens. Bref, pour l’ensemble de la population, Blondin est l’homme de la situation. Et toi, avec tes sanctions, tu es la cause de tous les malheurs de la sainte Russie…
 
Tu as fait quoi pendant tes vacances ? Moi, je suis allé en Grèce, voir nos frères orthodoxes. Enfin perso, je ne suis pas trop religieux, l’opium du peuple, c’est pas mon truc, pas comme Blondin, qui joue sur le religieux. J’ai plutôt visité et me suis rempli de beauté, un peu comme Stendhal en Italie, trop ému face à tant de beauté. Je vous trouve un peu salaud, les Européens, avec la Grèce. Franchement, ce pays vous a tout donné, c’est le berceau de la civilisation et de la culture européenne. Remarque, c’est peut-être à cause de ça que vous leur faites manger chaud, aux Grecs. Vous les enviez, hein ? Franchement, rien qu’en regardant les sculptures antiques, tu vois qu’elles annoncent  la Renaissance, les Michel-Ange et autres Donatello, Pisano… Pas étonnant que les Teutons soient jaloux. D’ailleurs, ils t’ont apporté quoi, les Goths et leurs descendants teutons ? Des guerres, l’extermination des Juifs, l’austérité pour préserver leur qualité de vie. Franchement, je trouve que l’Allemagne est historiquement une nation moins utile que la Grèce ou l’Italie. Ya quoi voir les Allemands en vacances… Et puis les Teutons, ils ont beua te dire qu’ils on changé, qu’ils sont « chentil », ils n’ont pas changé leurs buts de guerre. Pour eux, l’Est, c’est les matières premières, le gaz (ils sont un peu spécialistes dans ce domaine), ce qui fait qu’ils entretiennent commerce avec la Russie, car cette fois, ils l’achètent, ils ne volent plus. L’Est, c’est aussi une main d’œuvre abondante et qualifiée. Important pour un pays qui voit sa démographie filer… Dans les année çà, cela a été les Polonais, aujourd’hui, c’est au tour des Ukrainiens de rejoindre le STO. Non, franchement, je ne voudrais pas d’un allier pareil. Petit Frantsouz, tourne-toi plutôt vers les Latins, les Espagnols et les Italiens, puis les Grecs. D’ailleurs, t’as vu, ton président, il est tout gentil avec les Italiens, normal, il a eu une bonne éducation et il connaît ces classiques, lui.
 
Allez, je te laisse, je t’ai pris quelques photos de la reine des villes, pour te donner envie de venir me voir. Il y aura toujours pour toi un petit coin dans une cave de la Loubianka.
 

 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski
 Chronique moscovite (47)  : Davaï, davaï ! par Félix Edmundovitch Dzerjinski

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2017 2 21 /11 /novembre /2017 23:24


« Autour de cet anus, il y a un homme. » (un tenancier de la Fistinière). Me demande pas pourquoi, mais cette citation me fait mourir de rire, c’est cadeau.
 
«  Le succès des bolcheviks n’a qu’une seul explication : ils ont réalisé les vastes et simples aspirations des plus larges couches du peuple qu’ils appelèrent à démanteler et à détruire le monde ancien pour entreprendre ensuite, tous ensemble, dans la fumée des ruines écroulées, l’édification de la charpente d’un monde nouveau. » (John Reed, 10 jours qui ébranlèrent le monde) Par mal cette citation de John Reed, non ? Ah, sacré John, tu fus un compagnon de route fidèle, mort à Bakou de maladie et enterré au pied du Kremlin comme nos grands hommes. Au passage, parce que je suis un mec précis et plutôt technique, je te suggère de lire « Technique du coup d’Etat » du génial Malaparte.
 
Ah, petit Frantsouz, je t’adore quand tu nous envoies le meilleur de toi-même. Tu as vu comme Blondin a accueilli ton Jean-Pierre Chevènement national et lui a remis une jolie breloque. C’est ça l’amitié et le Russien est un ami fidèle avec ses amis fidèles, le Russien, c’est un affectif. Il a beau approché les 80 printemps ton Chevènement, c’est une belle machine intellectuelle et surtout, il comprend les enjeux géopolitiques. Qu’est-ce que l’Europe sans la Russie ? Rien ! Il déplore l’inféodation des Européens et des Frantsouzy aux Américains, bref, que des vérités vraies et du bonheur pour Blondin, qui boit du petit lait et qui depuis sa jeunesse, un peu comme moi, son père spirituel, apprécie les vérités vraies. Accessoirement, Blondin a décoré ton Jean-Pierre, le jour de l’Unité nationale, fête qui remplace la commémoration de mon glorieux Octobre rouge. Ben ouais, célébrer l’unité nationale, c’est plus consensuel que célébrer une révolution qui a été suivi d’une douce guerre civile de 4-5 années. A ce sujet, quelques conseils de lecture, à lire impérativement Kessel, « La steppe rouge », « La nuit sibérienne » et « Les temps sauvages », ainsi que Pozner, « Le mors aux dents ». Ces romans relatent la guerre civile qui a suivi Octobre, et celui de Pozner a pour personnage principal Ungern Von Sternberg, que tu retrouves dans Corto Maltese en Sibérie.
 
Sur la célébration du 100ème anniversaire de la révolution d’Octobre, je me sens trahi, floué ! Il n’y a rien eu, nada, que dalle !! Quel mépris pour le Chauve magique et moi et tous les autres. C’est quand même nous qui avons écrit en grosse partie l’histoire du 20ème siècle.
 
En ce moment, la relation Russie/Occident n’est pas au mieux. Les copinous de Blondin, ses portes-flingues ont la dent dure vis-à-vis de l’Occident et se montrent rancuniers. Ce ne sera pas facile de recoller les morceaux surtout que pendant que les sanctions durent, le Russien se trouvent de nouveaux amis, Chine, Japon, Inde, Qatar… Ce qui me console, c’est la Syrie. Nos forces armées sont une fois de plus une armée libératrice comme aux temps des Soviets. Regarde Deir Ez Zor est tombé et cela continue. Quel coup magnifique a joué Blondin, à la fois militaire et diplomatique. Sur la Syrie, je n’entends plus parler des Cains-Cains, ni de leurs valets, les Frantsouzy. Le Russien va se partager le gâteau de la reconstruction du pays avec le Grand Turc et les Iraniens, et toi, au mieux tu auras des miettes mais à mon avis, tu n’auras rien. Il est bien ton président, il dit « nous avons gagné ». Il est gentil, vous avez tout de même un peu moins mouillé le maillot que le Russien, un peu de modestie te ferait du bien petit Frantsouz, je te trouve arrogant alors que franchement, à la guerre, tu vaux pas un clou. Parce que, que je sache, vous, vous n’avez pas eu un piou-piou pris sous le feu des Barbus qui a ordonné à ses copains de le bombarder pour tuer un max de Barbus. Hein ? Je crois pas. Vous avez pas mis beaucoup de bonshommes sur le sol, la guerre, c’est plus joli vue du ciel comme dirait Arthus-Bertrand. Par le Chauve magique, quelle arrogance, mais cela te perd parce que tu ne regardes pas comment va le monde…
 
Blondin s’apprête à être réélu pour 6 ans en 2018. Face à lui, pour l’opposition, Ksenia Sobtchak. Cette nana, à la jolie plastique, est une sorte de bobo made in Russia, une sorte de it girl aussi. Son père, qui fut maire de Saint Pétersbourg dans les années 1990 était le patron de Blondin, à l’époque chargé des relations internationales de la villes. Malade, c’est Blondin qui fera affréter l’avion sanitaire pour qu’il se fasse soigner à Paris, où il vécut de 1997 à 1999. Un bon mec Blondin, smart et loyal vis-à-vis des potes, le mec qui renvoie l’ascenseur. A mon avis, la petite Sobtchak, qui appelé Blondin « toton » dans ses jeunes années, elle est là pour faire écran de fumer et emmerder la véritable opposition. Donc, attends-toi à retrouver Blondin pour 6 années à partir de 2018. Ce sera pratique pour toi, à la moindre saloperie, tu pourras la lui coller sur le dos comme l’élection de la Trompe dans les Amériques, l’ingérence dans l’élection française ou chez les Britons avec leur Brexit ou mieux, et récemment relevé par le camarade Nicolas, stipendié par Moscou comme il se doit et ci-devant agent d’influence, l’ingérence russe dans l’affaire catalane (Il y en a à Moscou qui disent que c’est George Soros, le milliardaire philanthrope qui est derrière l’indépendance de la Catalogne, afin de déstabiliser l’Europe, il spéculerait là-dessus, le bougre). Si, si, c’est vrai, c’est la CIA ou la NSA qui vous le disent, donc, c’est vrai et tu achètes. Incroyable, cette mauvaise réputation que s’obstine à fabriquer au Russien l’oncle Sam avec ses officines, qui t’espionnent gentiment depuis ton allié allemand. Ah, le bouc émissaire, c’est toujours bien pratique, surtout le Russien… Le Russien a le dos large, il a l’habitude, tout ayant commencé en 1917, l’URSS ayant été votre grand satan…
 
Côté culture, je te signale les expositions Soutine et El Lissitsky. Cette dernière est une manière de célébrer à travers l’avant-garde, notre Octobre rouge. Ah, ce qu’elle était belle ma révolution, jeune, intense, violente et porteuse de tant d’espoirs. Soutine, je conseille aux viandards et aux dépressifs !
 
Et toi, petit Frantsouz ou jeune Russien postmoderne, aujourd’hui qu’as-tu ? Quelles sont tes valeurs ? Les courses chez Auchan ou Monoprix ? Les traites de ton appartement ? Le dernier restaurant à la mode ou tu te gobergeras sur l’état du monde en bouffant du quinoa ? Le dernier Iphone (ah, petit Frantsouz ou jeune Russien, quand tu fais la queue pour ton saint Graal consumériste, tu me rappelles la ménagères soviétique des années 1970 qui attendait son kilo de sucre, belle évolution, non ?) ? Comme disait l’autre, le cynisme, c’est connaître le prix de tout et la valeur de rien. C’était un Russien, un certain Gainsbourg… Nous, en 1917, on croyait à quelque chose de grand, ouvriers, paysans et soldats, tous ensemble pour secouer le vieux monde…
 
Tiens, pour te tenir chaud, une chanson un brin polémique comme tu sais en fabriquer pendant que le monde tourne vite et risque de t’oublier dans ton parc d’attractions, https://www.youtube.com/watch?v=wjojn6hS_HM Avec une chanson comme celle-là, et regarde bien les commentaires, le Russien ne te comprend plus… Perso, je préférais quand tu faisais ça, ça te ressemble plus aujourd’hui https://www.youtube.com/watch?v=bNNy5ip1DyY, ou ça, https://www.youtube.com/watch?v=bJGQf99pm5s, ou ça, https://www.youtube.com/watch?v=f4dMeHvzcWA, pas de doutes, tu fus bon mais c’était  il y a 30 ans… Allez, une dernière, https://www.youtube.com/watch?v=ERQR4q6SmJQ
 

Chronique moscovite (46) : Que reste-t-il…   par Felix Edmundovitch Dzerjinski

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 17:28


 


« Je cherche mes racines, ma mère c’est Bécassine. » (Jean-Pierre Marielle, dans Les deux crocodiles)
 
Rrrraaaaah, l’hiver est là à Moscou, du 1°, du ciel bas et gris, du moche, avec un peu de neige mesquine. J’aime, c’est la saison du bania qui commence !!! Et puis, ce n’est pas le froid qui empêche le moscovite de sortir et de faire la fête. Ah, le bania, c’est un peu la fabrique de l’homme nouveau, tu te sens régénéré…
 
Au fait, tu te souviens de Piotr Pavlenski, cet histrion qui se dit artiste, qui avait cramé la porte de mon illustre maison, à la Loubianka, qui abrite désormais le FSB et qui surtout s’était cloué les couilles sur les pavés de la Place Rouge, tu vois, un artiste total. Eh bien, petit Frantsuoz, tu n’en as pas été informé mais le Piotr est réfugié politique en chez toi !! Euh, perso, gardez-le c’est comme l’Ukraine, pas fâché d’en être débarrassé. Et comme Piotr a l’âme artiste, il ne peut pas s’empêcher de faire un happening ou une performance, et bien, il a foutu le feu à une antenne de la Banque de France, quel anar, quel foldingo !! Franchement, une bien jolie terre d’accueil pour ingrats, la France. Et s’il n’y avait que ce genre de pistolero…
 
Bon, côté politique entre nos deux pays et entre la Russie et l’Occident, c’en est au point mort. C’est presque comme un vieux couple, l’auberge du cul tourné, tu vois ? Le Russien se fait de nouveaux amis, les Chinois, les Qatari… Certes, le Russien aimait bien l’Européen, notamment le Frantsouz ou le Rital dont il est proche culturellement et émotionnellement, surtotu émotionnellement, car le Russien est un affectif, il n’a pas l’air comme ça…
 
Je me marre en ce moment avec cette affaire Harvey Weinstein, qui délie les langues (slurp, slurp, slurp). Une ci-devant chanteuse à la voix criarde, une barbare du grand Nord, Bjork, dénonce à  son tour un cinéaste danois sans le nommer mais tu comprends que c’est Lars Von Trier. Eh bien moi, ces histoires qui agitent le landernau médiatique me font marrer car tout le monde passe à côté du vrai sujet. Bon, que le mec ne puisse pas s’empêcher de sortir son zizi, c’est un fait, mais le plus important est qu’il fait partie de cette élite intellectuelle et artistique autoproclamée qui te dicte ta conduite, fais pas ci, fais pas ça, et qui prend fait et cause pour les grandes causes, migrants, homos, quinoa et gare à toi si tu ne suis pas… et qui en fait est plutôt de l’internationale des gorets. En parlant de leurs causes, le doux Harvey Weinstein fut un des soutiens du so smart Barack Obama et de l’Hilarant Clitoris battue par la Trompe de la Mort. Et ça, y a plus personne pour le rappeler tant l’omerta entre les puissants est forte mais ce goret a fait des gros chèques à ses petits copains. Trop drôle.
 
Allez, rubrique culture. Deux belles expos notables en ce moment à Moscou, l’une consacrée à Egon Schiele et Gustav Klimt, avec une présentation de leurs dessins. Bon, perso, j’ai une préférence pour Schiele et son érotisme un brin morbide. Ensuite, exposition consacrée à Chaïm Soutine, dont j’adore le bœuf écorché.
 
Culture toujours, ma révolution, le grand badaboum a 100 ans cette année. J’en suis tout ému. Mon bien cher pays a bien changé, il est désormais capitaliste en diable et ton pays, petit Frantsouz, fait désormais office de petite Union Soviétique notamment en raison de sa protection sociale. Et la célébration du grand badaboum divise un poil les Russiens, entre nostalgiques de la juste et noble cause et nostalgiques des ploutocrates et autres adorateurs de Nicolas II, qui en bon autocrate a eu ce qu’il méritait. Quand même, ce grand badaboum a foutu un sacré gros bordel et ça, tu vois, ça me plaît, ce doit être mon petit côté anar qui me reprend moi qui fut un homme d’ordre… Relis John Reed ou quelques Kessel sur la guerre civile, comme « Les temps sauvages », « La nuit sibérienne » et « La steppe rouge ». Cultive-toi un peu, ne te laisse pas engloutir par la médiocrité ambiante.

Voir aussi les autres chroniques Moscovites:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/chroniques%20moscovites/

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 18:39

.


 
« Les patries sont toujours défendues par les gueux et livrées par les riches. » (Charles Péguy)
 
Salut petit Frantsouz ! Cela fait une paie, mais tu vois, je te suis fidèle, je te reviens. J’ai passé un été au soleil, les pieds dans l’eau dans ton beau pays, qui devient peu à peu un parc d’attractions pour touristes plus ou moins friqués. Quelles nouvelles du front de l’Est, te demandes-tu ?

Eh bien, pas grand-chose, le Russien est installé dans une certaine monotonie, plutôt une routine, dans sa relation avec l’Occident décadent, qui n’a de cesse de le sanctionner, de le chercher. Le Russien n’en a cure, il sait se trouver de nouveaux amis, plutôt en Asie. Bon, objectivement, le Russien a bien conscience que ses nouveaux amis sont des amis… intéressés, notamment par les matières premières. Tiens, récemment, ce sont des chinois qui ont pris 14% des parts de la compagnie pétrolière d’Etat Rosneft et puis c’est toujours des Chinois qui vont développer une mine d’or en Extrême-Orient russe. A mon avis, le jour où tu lèveras tes sanctions qui ne te rapportent rien ni économiquement, ni politiquement, faudra pas pleurer quand tu constateras que tu as perdu quelques parts de marché. Parce que le Russien, aujourd’hui, il fait même du fromage de chèvre, qu’il appelle même Valençay, histoire d’usurper une appellation mais qui est booooooooon ! Et par-dessus, tu rajoutes du rouge de Krasnodar ou de Crimée et tu fais un homme heureux.


Allez, je vais te donner des nouvelles d’ici, des chez eux et qui entendent bien le rester. Pour la fête de la ville, les 9 et 10 septembre, un nouveau parc, Zariadye, a été inauguré. Il est situé à deux pas du Kremlin, en lieu et place de l’ancien hôtel à l’architecture très soviétique, Rossiya. Le parc a mis près de 10 ans avant de sortir de terre. Moi, je l’aimais bien cet hôtel dans lequel toutes les délégations des pays frères descendaient. Il avait une certaine esthétique, tu ne trouves pas ? Alors, les petits génies de la ville de Moscou, notamment l’ancien maire, le corrompu en chef Iouri Loujkov s’était dit qu’en lieu et place de cet hôtel, il fallait construire des logements de luxe. Le Russe, il aime ça le luxe, tu sais. Puis, avec le nouveau maire, Sergueï Sobianine, plus écolo, plus développement durable, ben ils on décidé de faire un parc, mais attention, un parc à 14 milliards de roubles soit environ plus de 200 millions d'euros, rien que ça. Alors là, mon sang de vieux bolcho n’a fait qu’un tour. Je veux bien apprécier Blondin, un de mes lointains descendants, défendre le pays quand il est attaqué de toutes parts, mais mettre 14 milliards de roubles dans un parc !!! Non, mais ils sont cons !! Ils se prennent pour des émirs de Dubaï ou du Qatar ?? Mais ce fric, tu pouvais le mettre dans l’amélioration des hôpitaux publics, non ? Bon, ou alors si tu n’aimes pas le peuple, tu pouvais le mettre dans l’innovation afin de ne plus dépendre de l’étranger pour certaines technologies ??? En plus, il paraît qu’au final, avec l’entretien, tu vas pulvériser les 14 milliards. Mais en bon tchékiste, j’ai mené mon enquête et il ressort qu’en fait, le budget initial a triplé… Y aurait eu un peu d’évaporation… Tranquille, à l’ancienne, surtout ne rien changer aux bonnes vieilles habitudes kleptocratiques et à l’entre soi… Putain, elle est loin l’époque des authentiques bolcheviks, l’argent corrompt tout. Comme je dis souvent, pour nos ennemis, 4 murs, c’est 3 de trop ! Gaffe, Blondin, tu perds la tête et tes copinous aiment trop le fric et les Porsches...


Au rayon culture, belles expositions à la maison de la photographie : Brancusi, Giacomelli, Cartier-Bresson, Alexadnre Steshanov… Bref, du très bon. Beaucoup moins bon, pour ne pas dire nulle, une exposition au musée d’histoire contemporaine sur 1917-2017. Elle commence avec la Perestroïka, tu te rappelles, le mec qui a bradé l’empire, que vous adoriez en Occident et qui demeure détesté chez nous, tu passes ensuite à l’outre alcoolique, avec quelques référence au putsch de 1991 et à l’assaut contre la maison blanche en octobre 1993 (qui a un peu signé la fin de la démocratie et les débuts de l’appropriation de l’Etat par un clan), puis à Blondin. Tu as des salles pour te montrer un pays innovant, un pays qui part à la découverte de sa propre géographie avec l’Arctique… Mais rien sur la Tchétchénie, rien sur la Géorgie mais tu finis en apothéose avec le concert de Gergiev à Palmyre libérée des barbus, ça, faut admettre que Blondin a fait très fort sur la Syrie. Après, à l’étage, tu as la révolution de 1917, un soupçon discret sur la guerre civile et c’est tout. Ben, il manque quand même une sacrée tranche d’histoire, toute l’époque de Jo le Moustachu, la grande guerre patriotique, les successeurs de Jo… A mon avis, Blondin et ses potes ne savent pas trop comment fêter l’anniversaire du glorieux octobre dont j’étais un des vaillant soldats. Faut dire qu’aujourd’hui, la référence, c’est le régime tsariste, que 1914 est vécu comme l’événement qui a précipité la chute du régime dans un pays pour lequel le communisme n’avait pas été théorisé par Marx et consorts qui ciblaient plutôt l’Angleterre ou l’Allemagne. Je te dirais comment se sont passées les commémorations après octobre mais, crois-moi, ce sont tous des ingrats, des corrompus, des ploutocrates qui cherchent à nous oublier…


Message aux Catalans, ceux qui subissent l’oppression castillane et fasciste de Madrid, pas les bouffons du Nord. Appelez à la rescousse la Sainte Russie.

Elle est toujours soucieuse de cette liberté fondamentale qui est le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, elle l’a prouvé en 2008 en Abkhazie, en Ossetie du Sud et dans les années 90 en Transnistrie et au Karabakh. Bon, la Tchétchénie c'était autre chose, c'était une opération antiterroriste. Catalans, commencez à l’ukrainienne, c’est-à-dire occupez la rue, poussez les forces de l’ordre à la faute, fabriquez-vous un ou des martyrs. La Russie vous enverra ses вежливые люди comme en Crimée, où il n’y a eu que deux morts. La guerre hydride, c’est un peu une spécialité de Blondin. Et une fois que le coup est fait, les Catalans, pour nous remercier et pour célébrer l’amitié entre les peuples offrent à la Sainte Russie une base militaire !!! T’as vu mes bonnes idées !! C’est que moi, je suis un authentique internationaliste parfaitement désintéressés et soucieux de la liberté des peuples !!!

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 15:42

 

Heureux qui comme Jean Lhéritier s'en est allé à Moscou. Et comme cestuis-la s'en est revenu à Rivesaltes...

A l'invitation d'un ami, le catalan Jean Lhéritier va passer 15 jours dans la capitale des Soviets. Et que nous a rapporté sa gourmandise d'ogre de cette ville pantagruélique?

3 récits vidéos qui nous décrivent ses impressions 'et impressionné il fut et un diaporama de photos à s'en faire éclater les yeux comme d'autres la panse!

Счастлив, как и Жан Лэритье, отправился в Москву. И как-то он вернулся в Ривсальтес ...

По приглашению друга каталонский Жан Льерри проводит 15 дней в столице Советов. И что это приносит нам его жадность людоеда этого города пантагрюкеля?

3 видеороликов повествования, которые описывают его впечатления », и произвел на него впечатление, и слайд-шоу из фотографий, чтобы вырвать глаза, как другие, живот!

Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier
Chronique de la Moscova: les aventures d'un rivesaltais à Moscou! Staring Jean Lhéritier

Partager cet article

Repost0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 17:56

« Celui qui se noie ne sera pas pendu » (Proverbe russe, ça te met dans l’ambiance, non ?)

 

Mon Frantsouz, laisse-moi te parler de deux événements importants qui ont eu lieu fin mai et début juin, la visite de Blondin à Versailles et le forum économique de Saint Pétersbourg.

Blondin est venu à Versailles à l’invitation de ton nouveau Roi jupitérien pour y célébrer les 300 ans de la relation diplomatique entre la France et la Russie. Blondin n’a cependant pas négligé une petite leçon d’histoire en rappelant que bien avant, Anne de Kiev avait donné naissance aux Bourbons et aux Valois, histoire de souligner les liens entre les deux nations. Visite cependant sans chaleur, les deux campant sur leurs positions. Après, ce qui a été plus amusant, c’est ta presse, forcément dithyrambique sur le nouveau Roi qui aurait mouché Blondin. J’y ai trouvé quelques accents de ma regrettée Pravda… Ta presse oublie juste qui est Blondin.

C’est un monstre froid, habitué à la survie(en milieu hostile surtout)  et au combat de par son passage dans ma noble maison, le KGB, tout cela est dans son ADN, ce n’est pas un énarque ou un inspecteur des finances,c’est sûrement parfois un banquier, mais il n’est quand même pas du même ADN que votre nouveau Roi, qui est pas mal fort (à mon avis, vous allez connaître un peu la verticale du pouvoir, ça va vous faire du bien,parce que lui, contrairement à Mhollande, il sait décider, il sait trancher). Il a su se frayer un chemin au travers d’une violence politique hors norme, celle des premières années Eltsine. Il ne me semble pas que ton Roi ait vécu un effondrement d’empire ? Blondin est lucide, il sait qu’il n’a pas un super jeu entre les mains (économie en berne, comme toi, importance des matières premières, démographie en baisse, situation sanitaire problématique… tous les syndromes de la puissance pauvre) mais avec cette mauvaise main, il joue brillamment, avec audace. Face à lui, l’Occident a un très bon jeu mais reste passif, et perd. Blondin, avec son petit jeu, vous oppose un défi auquel l’Occident n’a pas de réponse. Regarde la Crimée, le Donbass, la Syrie… Il a su conserver de l’URSS « l’esprit de la guerre », l’enseignement de la guerre, les doctrines et l’industrie de défense. La doctrine permet d’inoculer une discipline intellectuelle de la résilience et de l’anticipation parce qu’elle est mise à jour tous les ans, chez vous les Frantsouzy, tous les 5 ans, au mieux...

 

Sur le forum économique de Saint Pétersbourg que te dire, si ce n’est qu’à nouveau votre Nain malfaisant y était, probablement pour y faire des affaires. Dommage qu’il n’ait pas géré le pays comme son portefeuille car à l’heure qu’il est, ce serait les délices de Capoue pour tous les Frantsouzy.

 

Côté culture, je suis allé voir une exposition photo, un Britannique, Tom Wood sur l’Angleterre des années 80. C’est amusant parce que dans votre imaginaire dégénéré, la grisaille, c’est l’URSS ou la Russied’aujourd’hui, ben si tu regardes les photos de Tom Wood, même en couleur, c’est gris et déprimant. Ah,l’Angleterre thatchérienne, c’est paraît-il le pied, le nec le plus ultra comme l’Allemagne merkelienne et ses boulots à 400 euros (tu as remarqué comme dans sa politique étrangère l’Allemagne poursuit les mêmes buts de guerre que le 3 ème Reich : la Russie fournisseur de matière première, du gaz et ce n’est pas une blague, les pays de l’Est, Ukraine compris, fournisseurs de bras esclavagisés). Cela devrait logiquement t’arriver, tu seras uberisé à l’allemande et tu auras tout juste de quoi te payer ton entertainment décérébrant. En Russie aussi, il y a des jobs à 300-400 euros, une protection sociale qui a la taille d’un string… Parfois, quand je vois mon pays aujourd’hui, je me dis « tiens, voici la France dans 5 à 10 ans… ».

 

C’est le grand Capital qui veut ça… Ne songe pas à la révolution, même ça ils te l’ont piqué puisque c’était le titre du livre de ton Roi. Ils sont forts ces banquiers, ils se parent des habits de la révolution. Ils osent et il n’ya personne pour leur faire une petite explication de texte. Une révolution, y a du sang sur les murs, rappelle-toi 1789 et 1793 (c’est mon cru préféré) et rappelle-toi 1917, en fait les deux seules révolutions, matinées de guerre civile, le reste, printemps arabes, Maïdan ukrainien ou révolutions de couleur, c’est du pipi de chat, à peine des coups d’état. Comme disait le camarade Mao, « La révolution n'est pas un dîner de gala ; elle ne se fait pas comme une œuvre littéraire, un dessin ou une broderie ; elle ne peut s'accomplir avec autant d'élégance, de tranquillité et de délicatesse, ou avec autant de douceur, d'amabilité, de courtoisie, de retenue et de générosité d'âme. La révolution, c'est un soulèvement, un acte de violence par lequel une classe en renverse une autre ».

 

Revenons à la culture et cette fois, je vais tenter de ne pas digresser. Je suis allé dernièrement voir l’exposition Zainaïda Serebriakova à la galerie Tretyakov. Cette peintre est très liée à la France. Elle est d’origine française, Lanceray, a quitté la Russie peu après la révolution et est morte en France. Les Lanceray, alliés à la famille Benois (une famille de musiciens et d’architectes établis en Russie), étaient en Russie depuis longtemps. C’était l’époque où le français était à la mode, ‘était un signe de distinction sociale.

 

Epoque révolue, l’angliche régnant en maître. Moi, j’parle pas la langue de l’ennemi !! Elle a été l’élève du célèbre Ilya Repine. Elle a peint beaucoup de portraits, des nus (mmh... ces femmes au bania…), la vie paysanne, le domaine familial… Une Russie à jamais enfuie et comme le dit le poète, « Maudite à jamais sois l’année 1914 »…

Toujours culture, enfin l’exposition d’été du musée Pouchkine, consacrée à Titien, Tintoret et Véronèse. J’en salive déjà, l’Italie vient à moi, elle vient d’ailleurs doublement à moi puisque nos amis italiens ont ouvert un magasin Eataly à Moscou. 7500 m 2 de culture et de bouffe italienne. Mais, me direz-vous comment font-ils puisqu’il y a les contre sanctions russes sur l’agroalimentaire ?? Etonnant, j’y suis allé et me suis tapé une planche charcuteries-fromages avec un vin du Veneto. Le fromage est paraît-il suisse… La Suisse, c’est pas loin de l’Italie, tu me suis ? Et puis, faut pas oublier que les Italiens produisent en local leur jambon, leur burrata… et puis surtout, il y a l’inventivité, la créativité et la souplesse italienne… Uno Abbraccio di Mosca !!

 

https://www.eataly.com/us_en/magazine/eataly-stories/moscow- russia- opens/https://www.eataly.com/us_en/magazine/eataly-stories/moscow-

Partager cet article

Repost0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 20:27

« Ils n’ont jamais imaginé que l’homme n’était en réalité que du bétail dans l’abattoir de l’histoire. » (Imre Kertesz)

 

« Notre peuple supporte des misères, et sa vertu est de ne pas bouger. » (Alexandre Bachoutski, un historien, 1834. A méditer sur le peuple russe et sa résilience…)

 

C’est le mois de mai, donc l’été (façon de parler tout de même, sacrée neige ce 8 mai) et donc également la commémoration de la victoire sur l’Allemagne nazie. Une date sacrée ou qui l’est devenue sous l’impulsion de Blondin, tout comme Pâques ou le Noël orthodoxe, tout pareil, le 9 mai, c’est un grand moment de communion nationale. Et pour cause ! Je ne te parlerai pas de ta présidentielle, trop vulgaire et inepte cette campagne, médiocre, et de son résultat, conforme à la volonté du peuple, non ? Comme j’ai la flemme, ce ne sera pas une chronique habituelle que je vais t’offrir, je vais te donner mieux, un poème du divin Alexandre Pouchkine, qui s’intitule « Aux calomniateurs de la Russie ». Tu ne connaissais probablement pas, toi qui te perds, pour les plus intellos dans du Le Clézio, et pour les autres dans du Musso. Tu verras, ce poème est foutrement bien troussé… Vois la date, 1831, et il y a tout. Le point de départ est l’insurrection polonaise… Puisse tes nouveaux dirigeants lire ce texte, cela pourrait aider à comprendre le pays ! Tu vois, le tchékiste est pour l’amitié entre les peuples !!

     

 

 Chronique moscovite (42): Je me souviens et je suis fier! par Felix Edmundovitch Dzerjinski 

Partager cet article

Repost0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 23:37

« Ils n’ont jamais imaginé que l’homme n’était en réalité que du bétail dans l’abattoir de l’histoire. » (Imre Kertesz)

 

« La mondialisation, ce sont les salaires américains pour les dirigeants et les salaires chinois pour les ouvriers. » (Louis Schweitzer, ancien PDG de Renault, humaniste et homme de gôôôôche, moi, faut m’expliquer comment tu peux être les deux mais avec les sociaux-traîtres, tout est possible)

 

Tu l’as vu, les bandits en babouches ont frappé la Russie et par n’importe où, à Saint Pétersbourg, le berceau de Blondin. Là, il est énervé. Le coupable, un Kirghize, un loup solitaire, donc forcément imprévisible contrairement aux réseaux qui sont plus jouables car ils laissent des traces, notamment en raison de l’infrastructure nécessaire au réseau. Un loup solitaire, c’est plus dur, au passage, tu constateras que nous avons quelques mois de retard par rapport aux Européens, frantsouz, germains ou britons, vous étiez en avance pour une fois. Loup solitaire ou pas, je puis te dire que le FSB s’est chargé de son entourage, forcément vaste, et qu’à l’heure qu’il est quelques copinous du loulou sont en train de chanter des airs qu’ils ne pensaient même pas connaître. Ben ouais, faut stériliser et surtout faire passer l’envie de passer à l’acte. Donc, cela signifie descente dans l’environnement du kamikaze, arrestations, interrogatoire selon les normes de la convention européenne des droits de l’homme et après ça…

 

Allez, un peu d’humour maintenant, après la gravité. Quel blagueur que ce Blondin ! Il a reçu la Blonde fille de son père ! Faut dire que Blondin l’a dit, il se réserve le droit de recevoir qui il veut, donc c’est open pour tous les candidats à la présidentielle, mais bin, y en a qui osent pas ou qui n’osent plus, et certains qui n’ont aucune vision géopolitique, qui n’ont pas encore compris où se trouve the place to be. Je ne vais pas commenter votre présidentielle, qui est bien foutraque, mais pas d’inquiétudes, Blondin suit cela de très loin, pour lui la France, c’est presque rien. En tout cas, la Blonde fille de son père a eu une excellente presse parmi les Russiens, la gueuse est appréciée. Elle apparaît volontariste, nationaliste et ça, ça plaît aux élites russiennes, le nationalisme, la notion d’intérêts vitaux…, ça nous parle !

 

A propos d’intérêts vitaux, tu as vu la Syrie ? C’est fou, les fondamentaux demeurent pour ces deux anciens empires, que sont la Russie et la Turquie. Blondin et le grand Turc se croyaient tranquilles avec les Iraniens, établissant un condominium à 3 et paf, la Trompe qui décide d’envoyer quelques tomahawks, histoire de rappeler que les US sont là et toujours aussi impérialistes. Par contre, la France, l’UE, personne ne les voit sur ce dossier si ce n’est pour chanter en chœur avec les Cains Cains, toujours suivistes, les Frantsouzy, mentalité de collabos ! Mais c’est pas grave, parce que dans 4 jours, tu as Rex Tillerson, le secrétaire d’Etat de la Trompe qui vient à Moscou pour parler

Syrie. Et toi, petit Frantsouz, où tu seras ? Ben, tu regarderas, faut pas déranger les grands ! Et tout cela n’empêche pas le Russien de se balader en Libye, aux côtés du général Haftar où nous y avons envoyé quelques forces spéciales, tu sais, des conseillers militaires… Syrie, Libye, ben ouais, faut bien qu’il y ait quelqu’un pour réparer toutes les bévues accumulées par les camarades occidentaux privés de vision et décadents ! Et surtout, c’est une sacrée manière à la Blondin, un mec habitué au combat et à la survie en milieu hostile, pour montrer que la Russie est de retour et qu’elle défendra ses intérêts et quelques notions de droit international, éculées par chez toi, comme la souveraineté des Etats, façon congrès de Vienne 1815 !

Civilisation. Un de ces samedis, un Russien de mes amis m’a proposé d’aller assister à un concert de cloches à la cathédrale du Christ Sauveur. Tu ne le sais probablement pas mais les cloches, c’est important en Russie, elles sont de toutes les tailles dans un clocher, ce qui permet d’avoir plusieurs nuances de son. Tu ne le sais pas également (car finalement, sorti de ton magma culturel indigent, tu es assez ignare), mais le Christ Sauveur avait été édifié suite à la victoire sur Napoléon, qui s’en était retourné la queue entre les jambes sur ses terres. Le Christ Sauveur a été détruit en 1931 par Joe le Moustachu parce que la religion, ben c’est l’opium du peuple, il en savait quelque chose, l’ancien séminariste… Et l’édifice a été remplacé par une piscine. Fin des années 1990, Iouri Loujkov, alors maire de Moscou, qui a beaucoup volé, décide pour se faire pardonner de reconstruire le Christ Sauveur, je crois que cela s’appelle les indulgences. Tu le sais, je suis un authentique bolchevik, un internationaliste mais je dois reconnaître que c’est une réussite architecturale. Quand tu es à hauteur du Kremlin, tu aperçois ses coupoles, quand tu es sur les ponts de Moscou, tu l’aperçois, bref, le Christ Sauveur, qui est un peu la maison du Patriarche Kirill (je l’aime bien lui, c’est un ancien de ma maison, un collègue du KGB, un pote de Blondin, ben ouais, faut que tout soit sous contrôle) est partout. Donc me voilà sur un clocher, vue imprenable sur la Reine des villes avec 6 Russiens qui sonnent les cloches. Je ne suis pas religieux pour deux sous, mais il y avait de la ferveur et à voir leurs visages, leurs bonnes gueules de Russiens, de Slaves défenseurs de tous es Slaves où qu’ils se trouvent (t’as compris la fine allusion ?), ben je me suis dit que le pays avait de la chance, qu’il allait durer encore longtemps et que toi, cher Occident, tu ne te débarrasseras pas comme cela du Russien ! Au fait, je n’y ai pas croisé les Pussy Riot, probablement passé de mode par chez toi… Blondin est un garçon fin, ses deux piliers, l’armée et les services de sécurité, et la religion orthodoxe. Avec cela, il entend donner une structure, une colonne vertébrale au pays, le Russien sait d’où il vient et où il va, il n’est pas hors sol, il ne flotte pas dans des limbes libérales postmodernes. Bien sûr, tes experts certifiés objecteront, « mais la situation économique, la corruption, etc… » Me ne frego, comme disent mes Italiens adorés, car la populace est habituée à la souffrance, à des degrés plus ou moins fort selon la période historique, le Russien est résilient, toujours debout et toujours là pour t’emmerder surtout !

Puisque j’en suis à des considérations civilisationnelles, je voudrais revenir sur le bania, le sauna russe. Tu es enfermé dans une pièce, la parnaya, où la vapeur peut monter à 90-100°. Rien à voir avec le voluptueux bain turc, immortalisé par Ingres. En fait, le bania est très représentatif de la culture russe où la volupté est absente, tu n’as que des plaisirs virils. Cette vapeur qui monte te fait serrer les dents ou pousser des cris d’ours, puis tu attends, tu attends que ça redescende lentement et que cela devienne plus vivable. Ben là, tu as la métaphore du caractère russien : les mecs sont durs, ils peuvent endurer, subir, mais ils savent que la pression redescendra… un jour et peu importe quand. Au bania, tu te sens vivant, tu ne t’épargnes pas et tu n’épargnes pas (ben ouais, épargner, c’est mesquin, pas très grand seigneur). Tu comprends mieux aujourd’hui pourquoi les sanctions occidentales n’ont que peu d’effet sur le Russien, il serre les dents le Russien, pas les fesses, ça les fesses, c’est toi qui as intérêt à bien les serrer dès le 7 mai…

Un peu de littérature pour te familiariser avec le Russien, la fameuse âme slave que tu fantasmes. Lis « Oblomov » de Gontcharov. Oblomov est un rejeton noble qui laisse ses domaines aller à vau-l’eau, il est perdu dans la nostalgie de son enfance, il n’est plus dans la réalité, c’est un pur velléitaire, une sorte de mollusque. Il a un ami, un Russien d’origine allemande, qui répond au nom  

de Stolz. Ce dernier est tout le contraire d’Oblomov, il est viril, volontariste, dynamique. Ben le Russien, il est un peu des deux à la fois, saches-le. Admettons que Blondin, il est plutôt du genre Stolz, mais dans le bon peuples, combien d’Oblomov… Laisse-moi, pour finir, te parler brièvement de deux expositions de peinture, qui traitent à peu près de la même période. La première s’intitule Le dégel, elle a lieu à la nouvelle Tretyakov et traite de la période 1953 (mort de Jo le Moustachu) à 1968 (rétablissement de l’ordre bolchévique en Tchécoslovaquie). Ça t’en bouche un coin, le bonheur soviétique, ben c’est comme ça. A la mort de Jo le Moustachu, les gens ont été autorisés à souffler, à lâcher prise et cela donne des tableaux où le bonheur, y compris consumériste comme en Occident, s’exprime (le tableau qui illustre cette chronique était présenté à l’expo, c’est fantastique, la fille, en communication avec le cosmos, a l’air de jouir). La seconde exposition, au musée Pouchkine, s’intitule Visage de l’avenir, 1945-1968, sauf que là, tu as des artistes soviétiques comme Deyneka, qui côtoient des artistes occidentaux comme Lucian Freud, Buffet, Picasso, Baselitz, Léger ou Klein.

Pour finir, une petite image parce que tu as été sage, pour te montrer que le Russien t’aime bien quand même petit Frantsouz, bon seulement quand tu es son copain, puisqu’il a baptisé un méthanier brise-glace le « Christophe de Margerie ». Normal, big moustache était un vrai pote de la Russie qu’il aimait et qui l’aimait en retour…

Chronique moscovite (41) par Felix Edmundovitch Dzerjinski : « Nous nous affairons dans la fourmilière humaine, notre vie consiste à consommer et à être consommé. » (Imre Kertesz)

Partager cet article

Repost0
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 18:59

 

 

http://www.mamm-mdf.ru/en/exhibitions/alternative-culture-of-80s/

http://www.mamm-mdf.ru/en/exhibitions/alternative-culture-of-80s/

« À cette fin, nous devons présenter la Russie non comme une entité pré-libérale mais comme une force révolutionnaire post-libérale combattant en faveur d’un futur alternatif pour tous les peuples de la planète. » (Alexandre Douguine)

« La Russie est la première puissance idéologique post-libérale combattant contre le libéralisme nihiliste pour le salut d’un futur ouvert, multipolaire et réellement libre. » (le même)

Alors comme cela, l’éphèbe MacrHollande dit que les Russiens l’espionnent et cherchent à entraver sa campagne. Il y aurait des tentatives de hacking, les médias proche du pouvoir propagerait des informations fausses sur son compte, voir pour cela l’interview donné par un député frantsouz… Non, un peu de sérieux tout de même, M. MacrHollande. En ce moment, le Russien a plein de taf. D’abord les sanctions occidentales, ensuite la Syrie et pour finir la Libye et puis un pays-continent à gouverner. Des pailles, n’est-ce pas ? Alors, laisse-moi te dire que le Russien a un peu autre chose à faire en ce moment que de s’occuper d’élections qui ont lieu dans une sombre province. Et le Russien, il aime le concret, l’immatériel, le virtuel, c’est pas son truc, il préfère une petite Crimée à se mettre sous la dent, tiens, regarde-moi cette vidéo, https://www.youtube.com/watch?v=OW3-0u_0-q4. Et puis, le Russien, ben il voit grand et la France, c’est petit, tout juste bon pour des vacances. La France, l’Europe, qui ne fait pas très envie, cela ne compte pas pour le Russien qui n’a de cesse de se hisser comme l’égal du Cain-Cain.

Intéressant, d’ailleurs cette tendance du Russien. Le Russien se définit par rapport à l’Occident. L’Asie n’est pas véritablement pensée sauf pour les vacances, Thaïlande, Vietnam ou Inde, et pour les plus clairvoyants qui voient en l’Asie la mort de l’homme blanc (ben ouais, contrairement à par chez toi, l’Asiatique est bosseur et industrieux, tout ton contraire, toi qui dors…, l’Asiatique c’est un peu en quoi MacrHollande aimerait bien te transformer en te start-upisant). Le Russien ne se pense pas occidental mais il se définit par rapport à l’Occident, dans un jeu d’attraction/répulsion (en ce moment, c’est plutôt la répulsion) et ce depuis des siècles, vois la querelle entre slavophiles et occidentalistes au 19

ème siècle. Vois Pierre le Grand, un conseil, lis « Le mythe de Saint Pétersbourg » d’Ettore Lo Gatto. Quand il décide de construire Saint Pétersbourg, il veut créer une « fenêtre ouverte sur l’Europe ». Pour cet exploit, il est appelé le « bâtisseur thaumaturge » par certains poètes. Il veut tirer le pays de l’arriération et de la tradition incarnée par la Moscovie. Pour ce faire, il fait venir à lui des ingénieurs, des architectes occidentaux. Ce que feront également ses successeurs Elisabeth Petrovna et Catherine II. Tous trois s’attacheront les services d’architectes italiens, Trezzini, Rastrelli et Quarenghi, ce dernier puisant ses inspirations chez Palladio. Et comment crois-tu que le bon Pierre fut remercié par le bon peuple. Et bien, en étant traité d’Antéchrist, soit de démon. Il est vrai que quand cette modernité a surgi, ça leur a piqué les yeux, y compris aux boyards… Après, tu as des penseurs comme Alexandre Douguine, un des fondateurs du parti nationaliste-bolchévique avec Edouard Limonov, un vieux croyant dont le papou travaillait dans ma maison, officier du KGB qu’il était le papounet. Lui, il rejette l’Occident et considère la Russie comme un continent entre Occident et Orient. Bref, la Russie a un rôle historique spécifique à jouer, celui de la défense d’un certain nombre de valeurs face à un Occident décadent. Blondin est assez proche de cette vision. Douguine récuse le primat de l’individu, porteur d’atomisation, pour lui priment l’Etat et la famille. Attention la famille avec un papa et une maman, tu me suis… Douguine est un peu ésotérique, par chez toi, il plaît aux mecs du GRECE, ils s’inspirent mutuellement. Sa théorie, c’est le néo-eurasisme. Je vais te faire mon wiki. Il oppose « thalassocratie » et « tellurocratie », « île mondiale » (l’Amérique) et « terre mondiale » (l’Eurasie), à la hauteur d’une explication de l’histoire. La civilisation thalassocratique, anglo-saxonne, protestante, capitaliste, est opposée à la civilisation continentale, russe-eurasienne, orthodoxe et musulmane (ça, cela te montre le caractère multiple de la Russie), d’esprit socialisant. L’Occident, là où le soleil se couche, représente le déclin, la dissolution. L’Eurasie représente la renaissance, c’est le pays des dieux, puisque c’est là que le soleil se lève. Le but déclaré du mouvement néo-eurasiste est de constituer un grand bloc continental eurasien pour lutter à armes égales contre la puissance maritime « atlantiste », qui représente le « mal mondial » entraînant le monde vers le chaos.

Allez, cessons ces considérations et promenons-nous de par la reine des villes. Le Sieur Rappoport, déjà propriétaire, entre autres, des restaurants Docteur Jivago, Kitaïskaya Gramota, Voronej… vient d’ouvrir le petit dernier, le Beluga, à l’étage de l’hôtel National. Ce restaurant est dédié au caviar dans tous ces états, osciètre, sevruga et surtout, le meilleur, le beluga. Pas la portée de toutes les bourses. Très fréquenté, surtout par des poulettes, très apprêtées et rénovées, notamment les bouches, forcément gourmandes. Comme je n’aime pas trop le caviar, j’y ai mangé une blanquette de canard, avec des morilles, arrosée d’un Riesling de Crimée, et au dessert, un soufflet à la mandarine accompagné d’un sorbet au champagne.

Pour finir, un peu de culture. Si jamais tu viens sur mes terres, va jeter un œil à deux expos. La première est une exposition consacrée aux Caprices de Goya, mis en regard avec la parodie respectueuse qu’en avait faite Dali. Regard acéré sur les mœurs de son époque que celui de Goya. Et Ettoi, qui est ton Goya ? Houellebecq ? Autre expo, celle consacrée au photographe russe des années 80 et 90, Igor Mukhin. Lui, il a su saisir la transition, le grand badaboum de 1991 en Russie et tous les délires qui l’ont accompagné. Il a aussi photographié l’underground russe, notamment le chanteur de Kino, Viktor Tsoï. Comme il était pédé et camé jusqu’aux yeux et ce qui faisait qu’il ne correspondait pas trop aux standards de l’URSS finissante, il s’est suicidé ou plutôt selon la légende noire, mon humble maison, l’aurait suicidé. Allez, pour se quitter, la chanson peremen (changements), contestataire en diable (tu vois, Felix est ouvert, du moment que tout cela reste sous contrôle), https://www.youtube.com/watch?v=FU8csnZxdPA

Voir les autres chroniques moscovites:

http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/tag/chroniques%20moscovites/

Partager cet article

Repost0