Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'archipel Contre-Attaque

  • : L'archipel contre-attaque !
  •  L'archipel contre-attaque !
  • : Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Contact

Profil

  • L'archipel contre-attaque !
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!
  • Depuis les émeutes de mai 2005, la situation de Perpignan et son agglomération(que certains appellent l'archipel) n'a fait que glisser de plus en plus vers les abysses: l'archipel contre attaque en fait la chronique!

Recherche

4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 16:35

Communiqué de presse :

« CHANTAL GOMBERT quitte le MODEM et reprend sa liberté ».

Mon engagement a toujours été citoyen avant d’être politique.
Membre de la Confédération de l’UDF depuis 1979, j’ai adhéré à la démarche de François BAYROU lors du premier tour des élections présidentielles de 2007 (réduction de la dette, un emploi sans charge, l’aspect humaniste de gouvernance…) et je pensais qu’avec le Mouvement Démocrate nous allions dans ce XXI° siècle faire de « la politique autrement » !

Or, aujourd’hui je vois qu’il n’en est rien :
Le Modem c’est la dégénérescence de la démocratie :
- Un mouvement qui ne respecte pas le choix de sa base et qui renie le vote de ses militants.
- Une ligne politique floue et à géométrie variable.
- Un mouvement qui manque de communication en interne (non présentation des comptes, refus de cautionner ses candidats…).
- Un dirigisme « parisien », une mainmise sans respect des antennes départementales.
- Un chef qui ne pense qu’à former une écurie présidentielle en vue de 2012.
- Le choix de la « peoplisation » des candidats, alors que le Modem critique officiellement cette pratique !

Face à toutes ces dérives, c’est avec soulagement que je quitte cette formation pseudo-démocrate, qui maintenant je le comprends, font que Vous citoyens ne croyez plus dans cette politique et ses représentants !

Depuis des années, je défends les valeurs de l’honnêteté et de la démocratie, quels que soient les femmes ou les hommes ! Il est regrettable de choisir des têtes de listes, en fonction seulement de leur retentissement médiatique et de se cantonner dans l’opportunisme politique.

Aujourd’hui mon propre Mouvement politique se renie ! Alors je tire ma révérence :
je refuse de cautionner des personnes qui s’assoient sur la Démocratie, et ne pratiquent que le fait du prince !

J’ai toujours eu l’honneur de ne pas être une alimentaire de vie politique, les observateurs avertis que sont les citoyens le savent bien. Je suis fière de mes actions et je ne reconnais plus mes valeurs dans le Modem. Je prends donc le recul nécessaire pour retourner à mes fondamentaux, ce pourquoi j’ai toujours eu une action associative, citoyenne, proche des gens.
Donc après les démissions de Nicolas ABOUT (président du groupe centriste au Sénat), de Didier Bariani, figure de l’UDF MODEM de Paris, de nombreux autres présidents Modem de différents départements de France (Meurthe-et-Moselle, Manche, Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vienne, Charente, Rhône, Pays de Loire, etc.….) et d’autres à venir… j’ai décidé de quitter à mon tour le Modem, et de reprendre ma liberté !

L'illusion est de courte durée et finit par lasser ! Je mets mes actes en accord avec mes paroles.
Que ceux qui se réjouissent aujourd’hui s’interrogent car demain c’est eux qui seront trompés !

Chantal Gombert

Bonjour ,

je vous souhaite bonne réception du texte joint qui est mon communiqué officiel expliquant ma décision de quitter le Mouvement Démocrate.
En tant que Présidente, en tant que simple adhérente et à fortiori, de tête de liste départementale pour les Pyrénées Orientales lors des élections régionales de mars prochain.

Merci par avance de votre attention, et bonne  lecture !
cordialement,

Chantal Gombert.
jusqu'à ce jour , Présidente du Mouvement Démocrate des P.O.

contact :

chgombert66@gmail.com
portable = 06.32.54.82.72.
www.les-democrates66.com

ATT00001

Chers amis, chers adhérents,

La presse a donné un certain nombre d'informations qui ont pu vous choquer ou tout au moins vous surprendre : je n'étais pas dans le secret des dieux et j'ai été tout aussi surpris que nombre d'entre vous. Je reste dubitative sur le respect par certains des règles démocratiques et en particulier quand on remet en cause une élection, fut-elle interne. J'ai l'impression qu'on s'assoit sur les adhérents, sur les mouvements départementaux, sur le conseil national.

Respectueuse de la démocratie, des adhérents et des militants, je vous décris la situation : 

1 - Les présidents départementaux de L'Hérault, du Gard, des P.O et de l'Aude étaient favorables à une liste en alliance au 1er tour (sans choix de liste). La présidente de la Lozère était pour une liste indépendante. La prise de position des quatre présidents pour des listes en alliance au 1er tour était dûe au fait que le MoDem est au creux de la vague et que la barre des 5% semblait difficile à atteindre.

2 - En Conseil National, François BAYROU a imposé des listes autonomes et demandé l'unanimité du Conseil National. Les représentants de la région Languedoc-Roussillon se sont rangés derrière François BAYROU.
 
3 - Des difficultés faisant jour pour choisir un tête de liste régional, en particulier entre deux mouvements départementaux : L'Hérault et le Gard, François BAYROU a décidé de venir à Montpellier (19 décembre) "mettre de l'ordre" suivant ses paroles. Il a imposé une primaire entre 2 tickets : DUFOUR/CANU et LABROUSSE/DREVET.

4 - Le Ticket DUFOUR/CANU remporte l'élection par 60,94% contre 36% à l'autre ticket et 3% de votes blancs. Cette élection permettait à une liste autonome d'être présente à ces régionales. 

5 - un sondage est publié par Midi Libre qui donne 3% au MoDem et 7% à Génération Ecologie Indépendante. 

6 - Le 24 Janvier lors du lancement de la campagne des régionales, François BAYROU a présenté à la tribune et en présence des médias nationaux et internationaux Marc DUFOUR comme le tête de liste régional pour la région Languedoc Roussillon. 

7 - Trois jours après, se ravisant, François BAYROU a téléphoné à Marc DUFOUR pour lui demander, compte tenu de ce sondage, de laisser sa place à DREVET, prétextant que la liste obtiendrait plus de voix et s'asseyant ainsi sur le vote des adhérents, sur le vote du Conseil National qui avait validé des listes autonomes.

8 - Après de multiples tractations et dans l'intérêt supérieur du Mouvement démocrate, Marc DUFOUR a proposé de laisser la tête de liste régionale et départementale dans l'Hérault à DREVET, tout en acceptant de figurer dernier de la liste comme il l'a annoncé lors du 19/20 de France 3 Languedoc-Roussillon du 31 janvier.
Afin de ne pas perdre l'âme du MoDem, cette proposition s'accompagne de plusieurs conditions dont le maintien des têtes de listes départementales, y compris les N°2, telles qu'elles ont été proposées par Marc DUFOUR et retenues par PARIS. De plus, il est exigé que les listes départementales soient composées au minimum de 80% de MoDem locaux, selon les choix de Marc DUFOUR et ceci afin de préserver l'image d'une liste MoDem qui serait conduite par un « non MoDem ».
A l'heure ou je vous adresse ce message, j'avoue ne pas pouvoir répondre à vos multiples interrogations, que vous m'adressez individuellement, par mail ou par téléphone. La seule réponse que je peux vous donner ce soir, c'est qu'en tant que Démocrate je ne supporterai pas de voir bafouer nos valeurs, et que je respecte trop l'être humain pour rentrer dans de serviles compromissions !

Merci de votre attention,
à très bientôt
Chantal Gombert
Présidente du Mouvement Démocrate des P.O.

Perpignan, le 03/02/2010

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 21:13


Le 29 janvier à 11h30, dans la permanence de l'opposition municipale de Perpignan, 21 rue Mailly, Nouvelle Union de la Gauche, Jacqueline Amiel-Donat, Martine Ruiz et Nicole Gaspon présentent leurs voeux pour 2010, commentent le conseil municipal de la veille et l'ultime provocation de George Frêche.


Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 07:58

Attention : âmes sensibles s'abstenir... ou pas !


Si j'étais vous, je me reporterais quand même à la vidéo depuis laquelle le son de cette parodie est extrait :
http://www.dailymotion.com/video/x4su1y_conf-presse3_news

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans PARODIES
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 22:25

 

Comment édifier les esprits ? Avant, c'était plus simple : Un bon prêche en chaire par un jésuite et on emportait l'affaire et les assentiments. Désormais, l'ensemble des supports communicatifs forme un maelström qui s'apparente aux acouphènes, ne raccrochant plus au passage l'attention du pékin moyen. Mais la section Q des services de communication de la mairie de Perpignan au mis au point un gadget qui rend infaillible la capacité de laisser une trace dans la mémoire collective. Basé sur un processus cognitif qui impressionne le cortex préfontal médian, siège de la mémoire, dont on sait que pour constituer des souvenirs durables, il est important d'accrocher les nouvelles informations à celles déjà existantes. Plus l'information est riche, plus elle s'accrochera à des réseaux déjà présents dans le cerveau et plus la trace mnésique sera importante. Une importante charge émotionnelle génère la sécrétion de certaines substances par l'amygdale, lesquelles favorisent la mémorisation. Donc, il suffit de créer un objet usuel que l'on utilisera pour support, poser l'image sur laquelle on veut communiquer. Le marque-page est donc l'objet idéal et insoupçonnable pour diffuser un message qui comme des gouttes d'eau vont imprégner les cellules neuronales au quotidien. Associez à votre marque-page l'image du nouveau maire Jean-Marc Pujol. Et vous aurez l'arme secrète d'une campagne subliminale...


marquepujol

  Malgrès l'étonnement de nos chers lecteurs, nous tenons à confirmer que le marque-page ci-dessus n'est PAS un montage ni une énième parodie de notre part. VOILA...


Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 20:06

Le nouveau maire de Perpignan doit gagner la bataille de l'image pour s'imposer.

Après avoir pendant longtemps fait la première partie du maire-sénateur vedette Jean-Paul Alduy (depuis 1995), il est bien compliqué de s'imposer au poste de premier adjoint surtout lorsqu'on a pas la fibre du « music-hall » et le tempérament d'un Bérégovoy ! Jean-Paul Alduy, c'était le Claude François de la politique locale : « il faisait Zip quand il tournait, Bap quand il roulait, Brr quand il marchait... ». On ne sait pas ce que c'était, et on ne le saura jamais. En plus, il avait tout un tas de gadgets captivants, un peu comme Barbie ou Big-Jim : un scooter jaune, un théâtre de l'archipel, une fontaine colorée et musicale, une maison de l'agglo... Du coup quand on doit prendre la suite, on a pas intérêt à se la jouer « ligue d'impro » quant à sa communication. Comme on ne lâche pas une équipe qui gagne, il garde Sandra Cognet. Jean-Michel Sitja serait l'âme de sa nouvelle image, la grosse carte de vœux, en forme de croix peuplée de carrés d'images idylliques de la ville, dont une avec la photo affable de Jean-Marc Pujol. C'est lui encore pour la grand messe des vœux à la chapelle des dominicains, ambiance son et lumière, avec un discours du type "Malraux" pour l'entrée de Jean Moulin au Panthéon : « entre ici, Jean Moulin avec ton cortège d'ombres... ».

1001-1-1a-.jpg
« Je ne peux pas commencer mon discours sans m'adresser à Jean-Paul Alduy pour lui dire toute mon affection et mon admiration. Mon affection, Jean-Paul, car je sais que tu as traversé des moments difficiles en 2009 et que ton INTÉGRITÉ PERSONNELLE a difficilement supporté les attaques injustes dont tu as fait l'objet. Mon affection, Jean-Paul, car je sais que seules tes convictions, l'amour de ta famille et la présence silencieuse de tes vrais amis ont accompagné ce chemin douloureux. Ce fût une période où comme le dit le Timon de Shakespeare " RIEN DANS CE MONDE MAUDIT, N'EST CLAIR ET DROIT SAUF L'INFAMIE OUVERTE ET SANS VERGOGNE " ».

Pour un peu, il y aurait des accents "Mittérandiens" comme après la mort de Bérégovoy : « l'honneur laissé aux chiens ». Qui étaient les chiens de ce temps là, quelles étaient les caravanes de 53% qui passaient. D'ailleurs cette caravane d'éloges pour l'ancien maire n'est-elle pas là pour mettre en terre l'image de celle-ci, pour qu'elle repose en paix et enfin imposer la sienne. On a aussi d'autres référence littéraires comme l'a écrit Maurice BARRES " LA VIE EST INSUPPORTABLE A QUI N'A PAS A TOUTE HEURE SOUS LA MAIN UN ENTHOUSIASME ".

On ne cite pas Maurice Barrès comme on cite « la ballade des gens heureux de Gérard Lenormand ».

Maurice Barrès, né le 19 août 1862 à Charmes (Vosges) et mort le 5 décembre 1923 à Neuilly-sur-Seine (Seine), était écrivain et homme politique, figure de proue du nationalisme français. Le premier axe de sa pensée était « le culte du moi » : Barrès affirmait que
« notre premier devoir est de défendre notre moi contre les Barbares, c'est-à-dire contre tout ce qui risque de l'affaiblir dans l'épanouissement de sa propre sensibilité ».
Le second axe est résumé par l'expression « La terre et les morts » qu'approfondissent les trois volumes du Roman de l'énergie nationale : Les Déracinés (1897), L'Appel au soldat (1900) et Leurs Figures (1902) qui témoignent de l'évolution de Maurice Barrès vers le nationalisme républicain et le traditionalisme, l'attachement aux racines, à la famille, à l'armée et à la terre natale.

Je sais, ce n'est pas ce que je crois. En réalité Barrès est un penseur de centre-droit, là où Jean-Marc Pujol a laissé macérer sa pensée, de sa jeunesse à son âge mûr.

Bref, entre le discours et la mise en scène, on commence à comprendre que Jean-Marc Pujol est bien décidé à ne pas être seulement le Medvedev de Poutine, mais Vladimir lui-même... Sur le terrain c'est différent, on ne fait plus semblant d'écouter sans entendre. C'est du genre « pliez-vous à nos décisions pour le bien de la collectivité ». Il confère la transformation de la place Cassanyes et le règlement de « l'affaire des baraques » du genre : « Rasez-moi ces baraques et de près ! » Quand aux commerçants, ils n'auront qu'à s'offrir un camion réfrigéré ! Autant dire que les français manquent de pain et qu'ils mangent de la brioche...

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 00:09

Z. Dernière lettre d'un alphabet poussiéreux ?
Z. Héros qui prétendrait encore sauver les veuves et les orphelins ?
Z. Couverture d'une nouvelle secte ?
........................................
Z. Titre d'une revue indépendante et Engagée.

Elle est la récente signature de quelques irréductibles caméléons qui partent en itinérance avec Gigi (fameux camion qui enregistre des pointes à 50 km/h), avec leurs oreilles et leurs yeux affûtés, pour s'installer sur des territoires français, pour rencontrer et dire.
Ils tournent autour des mots Z, des questions Z de société, des habitants Z, des institutions Z pour enregister des réactions. Ils cherchent peut-être un peu plus qu'ailleurs une vérité formée de multiples nuages.

L'affaire Z est lente. Ils n'ont pas de papier en règle, ils ne sont pas au garde-à-vous de la neutralité nationale. Les Z ne sont pas sous le sceau de la traçabilité ni de la rentabilité. Ils sortent trois numéros par an et font appel à des collaborateurs motivés sur leurs routes.
Un Z peut apparaître dans la librairie de votre quartier ou s'intégrer à un débat houleux. Un Z peut manifester avec les autres. Enfin, un Z écrit, fait des interviews mais mange, dort et lit aux cabinets comme les autres.

zite1
Z. 1 : Les Z arrivent dans le Tarn pour rencontrer les paysans et enquêter sur des zones troubles, notamment autour du puçage des animaux... Les paysans résistent.  A quel prix...
Z  leur ouvre ses pages mais garde toujours un oeil ouvert sur d'autres : les mineurs enfermés entre quatre murs, les maternités ou véritables usines à bébé, l'affaire de la CNIL...
On pourrait leur reprocher un premier numéro trop dense, qui cherche encore ses lignes directrices depuis le centre, mais non le rouge et noir de leur belle maquette, la liberté de ton, la place des interviewés.

zite2
Z. 2 : Les Z débarquent à Marseille, future capitale en 2013. Ils y restent, s'imprègnent et questionnent notamment le plan d'urbanisme de cette ville et les délocalisations probables et inquiétantes. Comment les capitaux des entreprises Y font-ils table rase de ceux qui constituent la cité? Nettoyage en règle de la ville, pilules aseptisées....et en fond: Cadarache.

Z. 3 : A paraître bientôt, autour d'Amiens. Quand la métropole ubiquitaire nous tient... Ca fait des Z dans le dos....

Avant de refermer, quelques Z choses à faire :
- consulter leur site. http://www.zite.fr
- acheter la revue, 10 Euros, ou s'abonner : 3 numéros annuels pour 30 Euros (vous évitez alors les 52 numéros de Télérama).
- aller à leur rencontre, leur offrir le gîte et le couvert.
Prochain Z vers Nantes...
- les soutenir...

On vous aura donc prévenu au sujet de ce groupe d'anonymes qui tentent de constituer un nouvel alphabet de l'information et une relecture possible de notre monde.

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans ARTICLES
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 23:56

Sur le blog politique du nouveau journaliste sportif Guillaume Clavaud, voilà ce qu'on pouvait lire :
"Au Modem on intrigue. Des fois que tout aille bien...
Crédité de 3 % au niveau régional dans le sondage TNS Sofres (publié par Midi Libre, mais commandité par le PS), le Modem peut évidemment se permettre le luxe de querelles internes et d'intrigues vénitiennes. Je ne sais pas comment c'est dans les autres départements, mais dans les P-O, ça sent pas bon. Gombert ou Schemla, on en était resté là pour la tête de liste. Il y a visiblement du changement.
La tête de liste est dévolue visiblement à Chantal Gombert. Schemla est donc logiquement numéro 2 me direz-vous ? Ah mais c'est que ce serait trop simple au Modem. Les infos qui me sont parvenues aux oreilles cet aprèm' me laissent à penser que Jean-Philippe Schemla, la caution jeune de Dufour dans les P-O serait finalement voué aux orties. Ca fait circuler le sang, d'accord, mais quand même.
Et on me parle de Paul Lencou pour remplacer Jean-Philippe Schemla. Paul Lencou qui était proche de Jean Codognès du temps d'autres aventures.
Bon eh bien d'ici à ce que Michaël Millet réapparaisse..."


L'interview de la présidente départementale du Modem Chantal Gombert
répondra peut être à ses interrogations.

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 23:55

Flashback : Le mardi 12 mai 2009 Librairie Torcatis à Perpignan, le collectif "Le malentendu" nous proposait "un avant-goût de la servitude et du chaos".
L'ambiance sociétale est toujours à la précarisation, sociale certes, mais surtout à celle des consciences. Tant au niveau local qu'au niveau national, des Houdinis aux petits pieds détournent notre attention pour mieux dissimuler la forêt de leurs turpitudes derrière leurs doigts (le majeur en particulier).
Avant la lecture, Jordi vidal nous parlait de la mésaventure de Tessa Pollak, photographe.


Autour d'auteurs en plein dans notre actualité, dont un présent Jordi Vidal et l'autre disparu Etienne de la Boétie (d'après Montaigne pas de nouvelles récentes), nous verrons comment à travers le temps ce qui fait la force de ceux qui nous oppriment, c'est celle que nous leur prêtons.


Lectures faites par Nicolas Caudeville et Gabriel Llesta.

" Ils nous paraissent grands parce que nous sommes à genoux ! ".

Dans le prolongement de la lecture "un avant goût de la servitude et du chaos", le jeudi 14 mai 2009, un débat en présence de Jordi Vidal et animé par Nicolas Caudeville, après la projection du documentaire de Stéphane Goxe et Jordi Vidal "servitude et simulacre", au centre d'art "à cent métres du centre du monde" à Perpignan.



Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans LECTURES
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 16:50


Thierry Meyer est le fondateur de l'association organisatrice de spectacles Boitaclous.
Mise en difficulté en août dernier par l'annulation de l'appel d'offres de la mairie de St Estève pour la programmation de son théâtre, il manque de fermer boutique.
Lorsque le nouveau maire de Perpignan Jean-Marc Pujol, faisant fi du fait qu'il s'était engagé en 2009 sur la liste de Jacqueline Amiel-Donat, lui accorde un appel d'offres...

"On a tenté pendant des mois de calomnier Boitaclous et nuire à ma personne.
La seule différence qu’il existe entre certains acteurs culturels et nous, c’est que eux justifient leurs actions par les dépenses et nous par les recettes." Thierry Meyer.
Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque ! - dans INTERVIEWS
commenter cet article
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 16:03

voeux de l'agglo
Crédit photo : Philippe Rouah.

Repost 0
Published by L'archipel contre-attaque !
commenter cet article